Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

decathlonjanvier

Atlanta Falcons Field Advisor Histoire

Field Advisor : le Georgia Dome d’Atlanta

Gros plan sur l’ancien terrain de jeu des Falcons.

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, TDActu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Cette nouvelle phase vous emmène découvrir les illustres anciens, pour la plupart, disparus à l’heure actuelle, mais qui ont abrité les plus belles heures de la discipline.  

Direction la Georgie pour nous plonger dans l’histoire du Georgia Dome d’Atlanta.

Informations

Nom : Georgia Dome (depuis 1992).
Adresse : 1 Georgia Dome Drive Northwest, Atlanta, GE 30313-1591
Naming :
Rénovations majeures :
2006-2009 (300 millions de dollars).
Équipes résidentes NFL :
Atlanta Flacons (1992-2016).

Propriétaire :
Georgia World Congress Center Authority
Architecte : Heery International, Rosser FABRAP International, and tvsdesign.
Constructeur : Barton Malow.

Surface : AstroTurf (1992-2002), FieldTurf (2003-2017)
Toit : total, stade fermé.
Capacité : 74 228
Suites :  203
Parking : 3260 places.
Technique : 2 écrans géants, 12 escaliers mécaniques, 9 ascenseurs.

Début de la construction : 22 novembre 1989
Inauguration : 6 septembre 1992
Coût : 214 millions de dollars

Premier match : 6 septembre 1992, Atlanta Falcons – New York Jets : 20-17
Dernier match : 22 janvier 2017, Atlanta Falcons – Green Bay Packers : 44-21
Démolition :
20 novembre 2017

Le stade

Conçu spécialement pour le football, le Georgia Dome est devenu la deuxième plus grande installation sportive intérieure du monde lors de son ouverture en 1992 en termes de capacité. Son toit était une combinaison unique d’éléments en acier avec une membrane de traction, lui donnant sa forme distinctive qui dominait la partie Nord-Ouest du centre-ville d’Atlanta sur un terrain de 3,72 hectares. Avec une capacité fixée à 74 224 places et une hauteur de 82,5 mètres, il s’agissait du deuxième plus grand stade de Georgie, derrière le Sanford Stadium de l’université de Georgia. Trois niveaux de sièges entouraient entièrement l’aire de jeu en AstroTurf et de nombreuses commodités étaient présentes sur place, dont 203 suites privées réparties sur deux niveaux lors de ses dernières années, et 5740 places VIP. Il y avait également 4 restaurants/bars, 12 escaliers mécaniques et 9 ascenseurs.

Photo : TVS.

Un peu d’histoire

L’histoire des Falcons remonte à 1966 lors de leurs débuts dans le tout nouveau Atlanta Fulton County Stadium, une enceinte polyvalente qu’ils occupaient avec les Braves (MLB).   Dès novembre 1983, le propriétaire et fondateur des Falcons, Rankin Smith, a fait part de son souhait d’avoir son propre stade auprès des responsables de la ville. La raison ? Une question financière. Depuis les premières heures de cohabitation, la franchise de baseball conservait la plupart des recettes provenant du stationnement et des concessions lors des rencontres de football. Deux ans plus tard, des hommes d’affaires d’Atlanta ont joint leurs efforts à ceux des responsables de la ville et du comté pour obtenir son financement. À ce moment-là, les premiers accrocs sont apparus. Les discussions ont été lentes, certains fonctionnaires préférant rénover le bâtiment actuel plutôt que d’investir des millions de dollars dans un nouveau. Une vision rejetée catégoriquement par Smith qui considérait ce plan comme inacceptable. Il a alors menacé de déplacer l’équipe vers une terre plus accueillante ; la ville de Jacksonville était notamment insistante sur le sujet.

Les discussions se sont intensifiées en 1988 avant de déboucher sur un accord en janvier suivant. L’état de Georgie, le conseil municipal d’Atlanta et la commission du comté de Fulton ont approuvé la construction d’un nouveau stade en forme de dôme principalement destiné à la pratique du football. Avec les Jeux Olympiques d’été 1996 accordés à la ville, les officiels avaient en tête de pouvoir se servir des installations pour l’organisation de certaines compétitions comme le basket, le hand ou bien la gymnastique. Dans la foulée, le propriétaire des Falcons et le gouverneur Joe Frank Harris ont finalisé un bail de 20 ans qui lierait la franchise au futur Georgia Dome, propriété de l’état. La première pelletée de terre a eu lieu le 22 novembre suivant au cours d’une cérémonie et l’enceinte a été achevée plus de deux ans et demi plus tard, pour un coût de 214 millions de dollars. Cette somme a été financée par des obligations exonérées d’impôts émises par la Georgia World Congress Center Authority (qui gérait l’installation, ainsi que le Georgia World Congress Center et le Centennial Olympic Park) et par une taxe hôtelière/motel de 2,75 % prélevée dans la ville d’Atlanta.

Les Falcons ont joué leur premier match le 6 septembre 1992 ; une victoire 20-17 face aux Jets de New York devant 65 585 personnes. Lorsque le Georgia Dome a ouvert ses portes, il s’agissait du plus grand dôme ovale rigide du monde soutenu par un câble. Le plafond, haut comme un immeuble de 27 étages, était composé de 130 panneaux en fibre de verre recouverts de téflon. Chacun des quatre coins du bâtiment comportait un atrium haut de 5 étages qui permettaient aux halls intérieurs de recevoir la lumière extérieure. Un total de 8 300 tonnes d’acier renforcé et 110 000 m3 de béton ont été utilisés pour la construction. Suffisant pour construire une route allant d’Atlanta à Cincinnati, soit 600 kilomètres en ligne droite.

Photo : Wikipédia.

Améliorations

Si le design dynamique du Georgia Dome a été généralement salué, l’arène a connu une situation troublante en août 1995, lorsque de fortes pluies se sont abattues sur la région, lors d’une rencontre de présaison. L’accumulation d’eau sur la toile a déchiré le matériau et une section du toit s’est effondrée dans le bâtiment. L’orage était suffisamment intense pour que l’on puisse voir les panneaux du toit bouger pendant le match. La chute était si violente que des sièges ont été détruits, avec des trous dans le sol en béton. L’effondrement s’est produit après que les fans aient quitté le stade, et personne n’a été blessé au cours de l’incident. Le toit a été réparé, et un ajustement structurel a été effectué pour éviter de futurs problèmes.

Arthur Blank a racheté l’équipe à la famille Smith en 2002. À l’issue de la saison, l’aire de jeu a adopté une nouvelle surface. Au revoir AstroTurf et bonjour FieldTurf, un gazon toujours synthétique mais plus moderne et moins contraignant pour les articulations et la peau. Lors de cette acquisition, le nouveau propriétaire a non seulement baissé le prix des billets de 23 000 places (ce qui a permis à l’équipe de jouer à guichets fermés pour la première fois en plus de vingt ans), mais il a également acheté un terrain près des installations, où les fans pouvaient se rassembler et se retrouver avant les matchs des Falcons. Il s’est mis en tête de ramener le Super Bowl sur place après l’édition 2000. Pour cela, il avait promis des changements notables pour améliorer les conditions. En 2005, les propriétaires ont finalement choisi d’attribuer l’édition 2009 à Tampa, en Floride. Les améliorations proposées pour le Georgia Dome ont été abandonnées, bien qu’environ 2 millions de dollars aient été dépensés pour créer un espace VIP, qui compte 250 membres, au niveau inférieur du dôme.

Un an plus tard, un plan de rénovation de 300 millions de dollars a été approuvé. Le projet a été divisé en trois étapes. La première, qui s’est déroulée avant la saison 2007, s’est concentrée sur la mise à jour des zones premiums, y compris la création de huit « super-suites » ainsi que d’un espace VIP. En 2008, l’extérieur du stade a été repeint aux couleurs de la franchise (rouge, noir et argent). Même son de cloche à l’intérieur. Les sièges sarcelle d’origine ont été remplacés par des modèles rouges aux niveaux inférieur et supérieur et des sièges noirs au niveau intermédiaire. Les portes d’entrée et les tribunes ont également été rénovées avant le début de la saison 2008. Enfin, la dernière phase s’est concentrée sur les mises à jour technologiques. Les écrans vidéo positionnés derrière les deux end-zones ont été déplacés à l’extérieur du bâtiment sur Northside Drive. Des nouveaux modèles HD, considérablement plus large, ont pris leur place, accompagnés d’un nouveau système de sonore.

Photo : Info-stades.

Fermeture

En 2010, la Georgia World Congress Center Authority a annoncé publiquement son souhait de voir sortir de terre un nouveau stade au Sud du Georgia Dome. Une surprise. À l’époque, le bâtiment venait d’être rénové en profondeur et était encore relativement jeune. Contrairement à d’autres, il était exclusivement réservé à la pratique du football, et il disposait de nombreuses suites de luxe et de sièges VIP qui constituaient des éléments importants pour générer des revenus. Cependant, les Falcons n’avaient pas le contrôle du Dome, ni des profits, ce qui les rendaient moins compétitifs que d’autres équipes qui possédaient leurs propres installations derniers cris. De plus, Arthur Blank voulait des installations ultramodernes pour ses équipes (NFL et MLS) et était prêt à investir des sommes énormes pour les réaliser, tout en gardant en tête l’idée d’accueillir un autre Super Bowl. En raison du climat d’Atlanta, les Falcons ont longtemps souhaité jouer dans un stade de plein air ou à toit rétractable, plutôt qu’à l’intérieur d’un dôme. Dans un premier temps, il était prévu de conserver le Georgia Dome pour continuer à accueillir des événements autres que du football ou soccer.

En 2012, les grandes dates du nouveau programme ont été officialisées. La construction de la nouvelle enceinte devait démarrer en 2014, pour une remise des clés en 2017. Le 10 décembre, l’état de Georgie, dans une décision unanime, a approuvé le plan directeur tout en laissant une marge de manœuvre pour apporter des modifications. Par la suite, les choses se sont accélérées pour espérer rester dans les délais. Le 19 mars 2013, le conseil municipal d’Atlanta a officiellement approuvé la construction du stade, tout en validant son financement. La contribution publique s’élèvera à hauteur de 200 millions, provenant de taxes sur les hôtels de la ville et du comté de Fulton, la NFL apportera la même somme sous forme de prêt. Le 18 juin, les plans finaux ont été approuvés, le stade accueillera un peu plus de 70 000 personnes, avec 190 suites de luxe et 7 500 places haut de gamme. Après quelques problèmes juridiques, le début officiel des travaux a eu lieu le 19 mai 2014 lors d’une cérémonie présidée par le maire Kasim Reed. Finalement, 1 200 jours ont été nécessaires entre le premier coup de pelle et le premier match contre les Cardinals. La date prévue pour l’ouverture a été repoussée à trois reprises en raison de la complexité du toit escamotable. Initialement prévue le 1er mars 2017, elle a été successivement décalée au 1er juin, puis au 30 juillet et enfin au 26 aout, sans incidence sur le calendrier des Falcons mais contraignant l’équipe de soccer à délocaliser ou reporter quelques rencontres.

Le 22 janvier 2017, les Falcons se sont offerts un dernier succès en finale NFC face aux Packers (44-21) en guise d’adieu. Les derniers événements ont eu lieu les 4 et 5 mars suivant, avec du Monster Jam au programme. Suite à la fermeture du Georgia Dome, un groupe a présenté une pétition au bureau du gouverneur pour sauver le bâtiment de la démolition, prétextant qu’il était encore en bon état et que sa perte serait inutile. Les responsables de la Georgia World Congress Center Authority (GWCCA) ont finalement conclu que le maintien de deux stades de 70 000 places n’était pas financièrement envisageable, et que le sort du Georgia Dome était déjà scellé lorsque le Mercedes-Benz Stadium a été approuvé en 2013. La démolition de l’enceinte devait initialement commencer peu après la dernière manifestation organisée, mais elle a dû être reportée en attendant que le certificat d’occupation du nouveau stade puisse être délivré. Les responsables de la GWCCA ont déclaré que l’ancien stade resterait théoriquement opérationnel jusqu’à ce que le nouveau soit prêt ; cependant, la pelouse artificielle avait déjà été enlevée avant l’annonce du retard.

Dès le mois de juin 2017, les travaux de démantèlement ont commencé. Une grande partie des sièges ont été vendus aux particuliers ou à des écoles de la région, ainsi que d’autres souvenirs sur des sites d’enchères en ligne. Compte tenu de sa localisation en centre-ville, toutes les précautions ont été prises pour protéger les infrastructures avoisinantes avant l’implosion qui s’est produite le 20 novembre 2017 à 7h30. Du feutre de construction a été placé aux quatre coins de l’édifice, et une clôture de 21 mètres de haut recouverte du même matériau a été érigée entre les deux stades. 2200 kilos d’explosifs ont été utilisés pour faire tomber le dôme en 12 secondes. Aucune zone d’observation publique n’a été mise à disposition mais l’évènement a été diffusé en direct par WSB-TV, ainsi qu’en streaming live sur les sites officiels des Falcons, de l’Atlanta United FC et du Mercedes-Benz Stadium. Bien que l’implosion ait été considérée comme réussie, deux parties sont toutefois restées en place. Une implosion supplémentaire a eu lieu le 20 décembre à 1h00 pour terminer le travail.

Le nettoyage des débris s’est achevé fin février 2018, et la construction du Home Depot Backyard a commencé peu après. Ce nouveau parc a été officiellement inauguré le 11 septembre 2018. Le projet d’hôtel a lui commencé peu après le Super Bowl LIII en février 2019, et il devrait ouvrir ses portes en 2022. Il sera alors le premier à porter la marque Signia Hilton. Un marqueur historique érigé par la GWCCA et la Georgia Historical Society commémorant l’héritage du Gorgia Dome a lui été inauguré le 6 septembre 2018.

Photo : Basket Retro.

Évènements organisés

Football : domicile des Falcons (NFL) entre 1992 et 2016. Super Bowl XXVIII en 1994 et XXXIV en 2000.

Football universitaire : Finale de la conférence SEC (1994-2016). Chick-fil-A-Bowl (également connu comme Peach Bowl) entre 1993 et 2016. Sugar Bowl 2006. Celebration Bowl en 2015 et 2016. Domicile des Georgia State Panthers (2010-2016). FCS Classic entre les Florida A&M Rattlers et les Southern Jaguars (2011) ou les Tennessee State Tigers (les autres années entre 1998 et 2016)

Football Lycéen : demi-finale de la Georgia High School Association (1992-2007), puis la finale entre 2008 et 2016.

Basket : domicile des Hawks (NBA) entre 1997 et 1999. Tournoi olympique de 1996

Basket universitaire : Final Four NCAA masculin en 2002, 2007, 2013. Final Four NCAA féminin en 2003. Final Four régional NCAA masculin en 2001, 2004, 2006, 2012. Tournoi de la SEC à 10 reprises. Tournoi de l’ACC en 2001 et 2009. NCAA Basketball’s Champions Classic en 2012.

Jeux Olympiques : épreuves de gymnastiques et tournoi de handball (1996).

Soccer : matchs amicaux internationaux masculins et féminins. Gold Cup 2013 et 2015.

Fanfare : championnat Sud-Est de Drum Corps International (2006-2016)

Catch : WrestleMania  XXVII (2011), WCW Monday Nitro (1998, 1999), WWE Monday Night Raw entre 1999 et 2001

Rencontres notables

. Semaine 1, saison 1992 : Falcons – Jets : 20-17
Pour ses premiers pas au Georgia Dome, Atlanta a démarré par une victoire. Grâce à deux fumbles récupérés par la défense et une journée presque parfaite du quarterback Chris Miller (21/29, 196 yards, 2 touchdowns), le bâtiment a été inauguré de la plus belle des manières. Tous les points ont été inscrits en première mi-temps dont un 17-0 dans le 1er quart-temps, avec notamment deux touchdowns de Michael Haynes.

. Semaine 11, saison 1998 : Falcons – 49ers : 31-19
Les Falcons ont pris une avance confortable (24-6) en début de 4e quart-temps, mais les Niners sont revenus dans le match avec deux longues passes de touchdown pour Terrell Owens et Jerry Rice. Au bord de l’écroulement, Dan Reeves a probablement fait l’appel le plus courageux de toute sa carrière d’entraîneur. Chris Chandler a frappé Terrance Mathis pour une passe de touchdown de 78 yards qui a propulsé les Falcons vers la victoire.

. Semaine 15, saison 2004 : Falcons – Panthers : 34-31, après prolongation
Sur une 4e tentative et touchdown à marquer, à moins de 2 minutes du terme, Michael Vick nous a offert une course dont il a le secret. Le quarterback a couru, puis plongé la tête la première pour un incroyable touchdown de 12 yards. Les ralentis ont montré que ses genoux n’avaient jamais touché le sol. Après trois jeux en prolongation, la défense des Falcons a inversé la tendance quand Aaron Beasley a intercepté Jake Delhomme, retournant le cuir jusque sur la ligne des 23 yards adverses. Jay Feely a rentré le coup de pied victorieux de 38 yards pour une victoire 34-31.

. Semaine 7, saison 2006 : Falcons – Steelers : 41-38, après prolongation.
Les Falcons ont gagné ce match dans lequel ils auraient pu facilement perdre pieds. Les Steelers ont lancé pour 433 yards avec cinq touchdowns à la clé et sans interception, mais ont perdu trois fumbles critiques qui ont profité aux locaux. Michael Vick a lancé quatre touchdowns pour la première fois de sa carrière, et Atlanta a gagné en prolongation grâce à un field goal de 32 yards de Morten Andersen.

. Semaine 6, saison 2008 : Falcons – Bears : 22-20
Après la débâcle du duo Michael Vick-Bobby Petrino, la NFL a découvert Matt Ryan. Le quarterback rookie a mené ce jour-là son équipe à une improbable victoire à la dernière seconde. Sa feuille statistique était à l’image de son match, incroyable : 70 % de passes complétées et plus de 300 yards (301) dans les airs pour la 1ère fois de sa carrière. Son moment de gloire est intervenu en toute fin de match lorsqu’il a permis aux Falcons de remonter le terrain nécessaire en seulement 11 secondes. Suite au touchdown qui a donné l’avantage à Chicago, Harry Douglas a renvoyé le coup d’envoi suivant sur la ligne des 44 yards d’Atlanta, ne laissant plus que 6 secondes à l’horloge. Ryan a ensuite trouvé Michael Jenkins en bord de touche, qui est sorti des limites du terrain après sa réception pour laisser une dernière opportunité. À 48 yards des perches, Jason Elam n’a pas tremblé et son field goal a offert un improbable succès à ses partenaires.

. Semaine 10, saison 2010 : Falcons – Ravens : 26-21
La version 2010 des Falcons a été l’une des plus performantes de l’histoire de la franchise. Cependant, beaucoup étaient sceptiques. Le consensus à l’approche de cette rencontre du jeudi soir était que les Ravens allaient se balader devant une audience nationale. C’était sans compter sur une nouvelle prestation hors-norme de Matt Ryan. 316 yards, 3 touchdowns, aucune interception et un retour à la dernière minute dont il a le secret face à la féroce défense de Baltimore. Joe Flacco a trouvé Todd Heap pour un touchdown à un peu plus d’une minute de la fin, complétant ainsi la remontée de 13 points des Ravens. Ryan a gardé son sang-froid, tout en orchestrant une remontée de terrain efficace, en utilisant les lignes de touche pour arrêter le chronomètre. À 27 secondes de la fin, il s’est connecté à Roddy White pour un touchdown de 33 yards qui a mis le Georgia Dome dans une véritable frénésie.

. Divisional Round, saison 2010 : Falcons – Packers : 21-48
Forts d’une saison régulière aboutie (13 victoires, 3 défaites), les Falcons retrouvaient des Packers qu’ils avaient déjà battus une première fois quelques semaines auparavant. Manque de chance, Aaron Rodgers était dans une forme olympique ce jour-là. Le quarterback de Green Bay a démantelé la défense adverse au terme d’une prestation XXL : 31/36, 366 yards, 3 touchdowns à la passe + un autre au sol. 28 points dans le 2e quart-temps, 14 dans le 3e, les locaux n’ont jamais pu se relever de ce raz-de-marée offensif.

. Semaine 2, saison 2011 : Falcons – Eagles : 35-31
Le retour de Michael Vick à Atlanta. Les caméras de ce Monday Night Football étaient braquées sur le duel à distance entre l’ancienne et la nouvelle figure de la franchise. Matt Ryan avait accompli pas mal de choses à ce stade de sa carrière, mais il n’avait pas encore totalement convaincu les fidèles des Falcons, qui entretenaient des liens affectifs avec Vick. Ce match allait faire basculer les derniers sceptiques. Ryan a relevé le défi en lançant 4 touchdowns dans une victoire 35-31. Vick a été blessé pendant le match, mais il s’agissait d’une étape importante dans le développement de Ryan que de sortir de l’ombre de son prédécesseur avec une performance de haut niveau à la clé.

. Semaine 4, saison 2012 : Falcons – Panthers : 30-28
La robustesse est une qualité importante chez un quarterback NFL. Pouvoir rester dans la poche et délivrer le ballon face à un pass rush féroce est un trait de caractère de tout quarterback qui réussit dans la ligue. Lors de cette victoire contre les Panthers, Matt Ryan a été sacké à 7 reprises, cela ne l’a pas empêché de délivrer 3 touchdowns et guider Atlanta vers un nouveau succès de dernière minute. Les Panthers semblaient prêts à quitter le Georgia Dome avec une victoire. Suite à un punt, les Falcons sont repartis depuis leur propre ligne des 1 yard, alors qu’il ne restait plus qu’une minute à jouer. Sans aucun temps mort, Ryan a pu rapprocher les siens suffisamment près, laissant Matt Bryant rentrer le field goal de la gagne (40 yards). Avant cela, il avait trouvé Roddy White sur une incroyable passe de 59 yards, ce qui a permis à l’équipe d’amorcer le tir gagnant.

. Divisional Round, saison 2012 : Falcons – Seahawks : 30-28
Après avoir dominé la majeure partie du match (20-0 à la mi-temps, 27-7 à la fin du 3e quart-temps), les Falcons ont été progressivement rejoints dans le dernier acte. Et lorsque Marshawn Lynch a marqué à 31 secondes de la fin pour donner aux Seahawks une avance d’un point (27-28), de nombreux fans ont dû avoir l’impression de regarder une rediffusion d’un mauvais film. Matt Ryan est resté calme, continuant à faire ce qu’il fait le mieux : diriger son équipe pour gagner le match dans les derniers instants. Ryan (250 yards, 3 touchdowns) a trouvé Harry Douglas pour un gain de 29 yards, puis Tony Gonzalez pour 19 de plus afin de mettre en bonne position Matt Bryant pour le coup de pied gagnant à seulement 8 secondes de la fin.

. Finale NFC, saison 2012 : Falcons – 49ers : 24-28
Numéro 1 à l’issue de la saison régulière, les Falcons ont accueilli pour la première fois la finale de conférence. Forts d’un succès 30-28 face aux Seahawks au tour précédent, les hommes de Mike Smith n’allaient pas connaitre pareille réussite. En grande forme, le duo Matt Ryan – Julio Jones a permis aux locaux de regagner les vestiaires avec un avantage de 10 points (24-14). Mais Atlanta ne marquera plus un seul point. Par deux fois, Frank Gore a regagné la end-zone pour pousser les californiens en tête (24-28). En fin de match, Ryan a bien eu une dernière occasion sur la ligne des 10 yards adverses, mais ses deux tentatives de passe ont été détournées, envoyant San Francisco au Super Bowl.

. Semaine 1, saison 2014 : Falcons – Saints : 37-34, après prolongation.
L’une des meilleures performances de Matt Ryan. 448 yards, 3 touchdowns et aucune interception. Combinée à l’importance de la rencontre, cela rend sa prestation d’autant plus spéciale. Après un exercice 2013 compliqué, le quarterback a tout fait pour éviter une défaite en ouverture. Il a maintenu en vie les jeux dans sa poche, délivrant à merveille le ballon, tout en encaissant de multiples coups. Peu importe ce qui se passait, il restait calme et continuait à faire avancer les chaines. Lorsque Drew Brees a mené les Saints devant au tableau d’affichage à un peu plus d’une minute de la fin du match, Ryan a répondu avec un nouveau drive décisif. Matt Bryant a tout d’abord égalisé à la sirène, avant d’offrir la victoire en prolongation sur deux coups de pied de distances équivalentes (51 et 52 yards).

. Finale NFC, saison 2016 : Falcons – Packers : 44-21
Matt Ryan et Julio Jones ont fait équipe pour une performance dominante en playoffs et les Falcons ont ignoré leurs fantômes du passé pour se hisser au Super Bowl. Ryan a lancé pour 392 yards et 4 touchdowns avec une performance digne d’un MVP, tandis que Jones, gêné par une blessure persistante à l’orteil, a massacré l’arrière garde de Green Bay avec 180 yards en 9 réceptions, dont 2 touchdowns. Une victoire facile amenée par une première période à sens unique et un 24-0 pour les locaux.

En chiffres

Matchs joués : 206, entre 1992 et 2016.

Bilan : Saison régulière : 199 matchs (116 victoires – 83 défaites). Playoffs : 7 matchs (5 victoires – 2 défaites).
Premier match : 6 septembre 1992, victoire contre New York Jets : 20-17
Dernier match : 22 janvier 2017, victoire contre les Green Bay Packers : 44-21

Leader à la passe : Matt Ryan : 69 matchs, 1564/2318, 18 163 yards, 117 touchdowns, 50 interceptions.
Leader à la course :
Michael Turner : 38 matchs, 714 courses, 3325 yards, 38 touchdowns.
Leader à la réception : Roddy White : 84 matchs, 379 réceptions, 5276 yards, 36 touchdowns.

Meilleur match à la passe : Matt Ryan (Falcons, 2 octobre 2016) : 28/37, 503 yards, 4 touchdowns, 1 interception.
Meilleur match à la course :
Michael Turner (Falcons, 7 septembre 2008) : 22 courses, 220 yards, 2 touchdowns.
Meilleur match à la réception : Julio Jones (Falcons, 2 octobre 2016) : 12 réceptions, 300 yards, 1 touchdown.

Record d’affluence : 71 161, le 14 décembre 2014 : Falcons – Steelers

Fun Facts

Le bâtiment était tellement vaste que deux avions de transport C-5 auraient pu être stationné à l’intérieur. Son toit en fibre de verre recouvert de téflon ne pesait que 20 kilos, mais il était assez solide pour supporter une camionnette chargée à bloc.

En 2008, le Georgia Dome a commencé la diffusion de vidéos de sécurité avant les matchs. Présentées par Deltalina, la « mascotte » des hôtesses de l’air de Delta Air Lines, ces vidéos faisaient la satire des vidéos de sécurité en vol très populaires de Delta « Deltalina ». Le thème était « Delta Safety First ».

La retransmission en direct de l’implosion du bâtiment sur la chaîne météo a été perturbée au dernier moment par un bus de la MARTA qui s’est arrêté devant la caméra quelques secondes avant le début des opérations.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR