Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 15 : Josh Allen n’a pas dit son dernier mot

Josh Allen, toujours plus fort !

Le jeudi c’est MVP ! Alors que le duel entre Aaron Rodgers et Patrick Mahomes était sur toutes les lèvres cette semaine, le duo s’est finalement fait voler la vedette par un Josh Allen qui marche sur l’eau depuis plusieurs semaines. Un retour en grâce qui rappelle à tout le monde que son impressionnant début de saison n’était pas du et à un surrégime et qu’il n’a rien à envier à ses deux rivaux pour le titre de MVP. Retour sur sa performance de ce samedi face aux Broncos qui a tout d’un match référence.

Josh Allen a tout fait aux Broncos

Lors de la première mi temps face à Denver, le quarterback des Bills a montré à peu près tout ce qui le caractérise en tant que joueur. De l’improvisation à la vision du jeu en passant par les qualités athlétiques et la précision, tout y est passé.

Le premier touchdown du match montre combien Allen a progressé dans sa capacité à s’adapter à ce que la défense propose. Sur ce jeu dessiné pour être une passe écran pour son running back, Josh Allen change finalement d’avis lorsqu’il s’aperçoit que la défense à parfaitement identifié ses plans. Il se met alors en quête d’un receveur libre, et comme ce n’est pas le cas, il trouve un moyen par ses qualités athlétiques de gagner du temps jusqu’à ce que Dawson Knox puisse créer de la séparation. D’une situation qui aurait pu se transformer en perte de terrain ou pire encore, le quarterback des Bills a su le transformer en un touchdown « facile ».

Et ce qui en fait un joueur aussi difficile à défendre, c’est aussi ses qualités athlétiques lui permettant de transpercer la défense avec ses jambes lorsqu’il n’est pas bloqué dans sa poche.

Encore une fois, la vision du jeu de Josh Allen est déterminante sur ce jeu. La ou beaucoup de quarterbacks reculeraient de quelques pas pour se donner le temps de trouver une bonne solution de passe, Allen, lui, se met en mouvement vers l’avant. Et c’est ce mouvement qui lui permet d’éliminer toute pression et de s’ouvrir le chemin vers la end zone. Alors oui, Lamar Jackson est plus rapide et Russell Wilson est plus difficile à contenir. Mais la taille et le poids du quarterback des Bills en fait un joueur très difficile à amener au sol, d’autant plus lorsqu’il s’engouffre ainsi dans les brèches laissées par la défense.

Encore une action qui parait si simple mais qui en dit long sur la parfaite analyse du jeu avant et après le snap qui distingue les très grands quarterbacks de cette ligue de tout les autres. Et sur ce jeu très précis, il ajoute même un jeu de regard qui va tromper toute la défense. Avant le snap, Allen identifie en haut de l’écran le défenseur des Broncos qui commence déjà à reculer pour couvrir Steffon Diggs, la cible prioritaire de Allen. Mais avec la « Cover 2 » jouée par la défense des Broncos, le tracé plein centre du terrain qui doit permettre un touchdown facile vers Jack Kumerow est encore couvert par deux joueurs. C’est la que le jeu de regard de Josh Allen prend tout son sens. Durant toute la première partie du jeu, il ne quitte pas des yeux la zone occupée par Diggs ce qui incite le safety le plus proche de la zone à aller apporter de l’aide en prévision d’une passe vers le receveur star des Bills. Ce mouvement libère une grande partie de l’axe du terrain et donc une possibilité de touchdown facile parfaitement exploitée.

Une saison déjà historique

À deux semaines de la fin de la saison, Josh Allen à d’ores et déjà réussi sa campagne 2020. Il n’est que le deuxième quarterback de l’histoire à lancer plus de 30 touchdowns en une saison après Jim Kelly. Le record en la matière du côté des Bills qui culminait à 35 unités a désormais été porté à 39 par Allen. Ses deux touchdowns au sol face aux Broncos lui permettent aussi d’égaler le record de franchise pour un quarterback avec 25 touchdowns, détenu par Jack Kemp depuis les années 60. Sur ces trois dernières saisons, il inscrit même plus de touchdowns au sol que Ezekiel Elliott. Et il est désormais le deuxième quarterback des Bills avec Drew Bledsoe à effacer la barre des 4000 yards en une saison.

Et d’un point de vue plus collectif, les performances de Josh Allen ont permis aux Bills de remporter leur premier titre de division depuis 1995.

D’un joueur irrégulier à Wyoming et lors de ses deux premières saison en NFL, Josh Allen est finalement devenu un vrai franchise quarterback, dépassant ainsi toutes les attentes. Sa capacité à créer sans cesse du jeu et à toujours faire en sorte de permettre à son équipe de gagner le place dans une position ou il n’a rien à envier à Patrick Mahomes ou Aaron Rodgers.

Le classement

Le duel entre Patrick Mahomes et Aaron Rodgers gagne en intensité de semaine en semaine. Et les trois interceptions lancées par Mahomes, plus que dans tout le reste de sa saison jouent forcément dans la balance dans la réduction de l’écart entre les deux stars. Derrière eux, Russell Wilson continue de s’enfoncer dans le classement, dépassé par un Josh Allen qui retrouve des couleurs au meilleur moment dans cette fin de saison. Et Derrick Henry pourrait en faire de même.

1- Patrick Mahomes (-) Quarterback – Kansas City Chiefs (13-1)

14 matchs – 4462 yards à 67,3% – 36 touchdowns, 5 interceptions – 59 courses, 287 yards, 2 touchdowns – 110,6 d’évaluation

2- Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (11-3)

14 matchs – 3828 yards à 69,6% – 40 touchdowns, 4 interceptions – 34 courses, 126 yards, 3 touchdowns – 118 d’évaluation

3- Josh Allen (-) Quarterback – Buffalo Bills (11-3)

14 matchs – 4000 yards à 68,7% – 30 touchdowns, 9 interceptions – 96 courses, 383 yards, 8 touchdowns – 104,2 d’évaluation

4- Russell Wilson (-) Quarterback – Seattle Seahawks (10-4)

14 matchs – 3806 yards à 70,2% – 37 touchdowns, 13 interceptions – 75 courses, 475 yards, 1 touchdown – 107,1 d’évaluation

5- Ryan Tannehill (+1) Querterback – Tennessee Titans (10-4)

14 matchs – 3482 yards à 66,5% – 31 touchdowns, 5 interceptions – 33 courses, 173 yards, 4 touchdowns – 110,4 d’évaluation

Mentions spéciales

T.J. Watt (LB, Steelers) – 50 plaquages, 13 sacks, 1 fumble forcé, 7 passes défendues, 1 interception
Derek Carr (QB, Raiders) – 3396 yards à 68,1% de passes complétées, 24 touchdowns, 7 interceptions, 102 d’évaluation
Deshaun Watson (QB, Texans) – 4134 yards à 69,9% de passes complétées, 27 touchdowns, 6 interceptions, 110,6 d’évaluation
Tyreek Hill (WR, Chiefs) – 1211 yards à 14,6 yards/ réception, 15 touchdowns, 13 courses, 123 yards, 2 touchdowns
DK Metcalf (WR, Seahawks) – 1223 yards à la réception à 16,5 yards/ réception, 10 touchdowns
Derrick Henry (RB, Titans) – 1679 yards au sol à 5,2 yards/course, 15 touchdowns – 19 réceptions pour 31 yards, 1 fumble perdu
Dalvin Cook (RB, Vikings) – 1484 yards au sol à 5 yards/course, 15 touchdowns – 42 réceptions pour 349 yards, 1 touchdown, 3 fumbles perdus
Aaron Donald (DT, Rams) – 39 plaquages, 12,5 sacks, 4 fumbles forcés, 1 passe défendue

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR