Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Seahawks – Rams (20-30) : la défense de Los Angeles éteint Russell Wilson

Harcelé et malmené, le quarterback de Seattle a passé une soirée cauchemar et n’a rien pu faire pour éviter le piège tendu par ses adversaires.

Seattle Seahawks (3) – Los Angeles Rams (6) : 20-30

C’est la douche froide pour Seattle. Sous pression constante, Russell Wilson (11/27, 174 yards, 2TD, 1Iint) a été incapable de se défaire d’une défense tentaculaire. Limité à 11 passes complétées pour 174 yards, le quarterback n’a jamais pu peser sur la rencontre malgré un baroud d’honneur en toute fin de match.

En face, après la sortie rapide du quarterback titulaire John Wolford, les Rams ont dû composer avec un Jared Goff (9/19, 155 yards, 1 TD)nettement diminué par une blessure au pouce. Cela n’a pas été facile, cela a même été parfois laborieux mais ils ont tenu. Bien aidé par un très bon jeu de course, symbolisé par son coureur Cam Akers (28 courses, 131 yards cumulés, 1 TD) et soulagé par une énorme défense (5 sacks, 1 interception), Los Angeles a résisté et s’offre une victoire au courage.

Le moment clé : un fumble bonifié

A l’entrée du dernier quart, rien n’est fait. Avec 10 points de retard, les Seahawks viennent de stopper Goff et ses coéquipiers et forcent le punt. Une belle opportunité pour se relancer à l’amorce de money time. Mais D.J Reed perd le cuir sur sa relance et la possession est rendue aux Rams.

Un turnover que l’attaque bonifie très rapidement par un touchdown de Robert Woods. Le break est fait. C’est le coup de massue pour Seattle.

Le film du match

Après un échange rapide de punt en introduction, les hommes de Sean McVay perdent leur quarterback dès le deuxième drive. John Wolford est sonné par un plaquage rugueux de Jamal Adams alors que l’attaque semblait avoir trouvé un peu de rythme. Il file à l’hôpital et doit laisser sa place à Jared Goff. Les Rams débloquent le tableau d’affichage par un field goal.

En face, Russell Wilson subit une grosse pression. Aaron Donald, qui l’amène deux fois au sol, et Leonard Floyd, lui mènent la vie dure et l’empêchent de développer son jeu. Après deux nouveaux punts, Seattle arrive à se mettre en position de field goal pour recoller (3-3).

Jared Goff, diminué par sa blessure au pouce, ne joue pas son meilleur football. Il arrive quand même à trouver Cooper Kupp (4 réceptions, 78 yards) pour un gain de 44 yards. Les Rams doivent se contenter d’un nouveau field goal mais font la course en tête dans le second quart-temps (3-6).

La défense de LA continue de faire des misères à Wilson. Darious Williams lit parfaitement le lancer du quarterback des Seahawks et coupe la trajectoire du ballon devant D.K Metcalf pour retourner l’interception pour touchdown. (3-13)

Après un début plus que poussif, le match s’emballe enfin. Visiblement vexé, Wilson réagit immédiatement. Une nouvelle fois sous la pression, il trouve Metcalf dans le dos de la défense pour un touchdown de 51 yards.

Le running back Cam Akers, en vue depuis le début du match, donne le tournis aux hommes de Pete Carroll. Une réception pour 44 yards, une course pour 20 yards, le rookie conclut au sol pour redonner de l’air à son équipe. Une nouvelle fois contenus par une excellente défense, les Seahawks doivent punter et regagnent les vestiaires avec un retard de 10 points.

A la reprise, on prend les mêmes et on recommence. Très bien lancé par un retour de kickoff de 58 yards, Wilson ne trouve pas de solution et Seattle se contente d’un nouveau field goal. La suite n’est qu’un échange incessant de punts. Trois de chaque côté jusqu’à la fin du quart-temps. Sur son 3e sack de la soirée, Aaron Donald se blesse aux côtes et doit laisser ses partenaires.

Au début du dernier acte, Akers continue à pilonner et permet à son équipe de se mettre en position d’ajouter 3 points supplémentaires. Sur un énième échange de punts, les Rams arrachent le cuir des mains du retourneur adverse et se mettent en position favorable. Une occasion trop belle. Jared Goff trouve Robert Woods qui permet aux Rams de se détacher à moins de 5 minutes du terme.

Seattle se lance dans un comeback impossible. L’écart est trop grand. Wilson et ses coéquipiers arrivent à réduire le score, mais Los Angeles gère la fin de rencontre. Un dernier stop de la défense conclut une soirée cauchemar pour les Seahawks.

Le MVP : la défense de Los Angeles

5 sacks, une interception transformée en pick-6, seulement 174 yards encaissés dans les airs, la défense des Rams a été éblouissante. Elle a rendu une partition exceptionnelle et a littéralement mené l’équipe vers le tour suivant.

Meilleure escouade de la saison régulière, les Rams ont confirmé ce soir à quel point ils étaient brillants et pouvaient éteindre les meilleurs artificiers de la ligue. Les défenses gagnent les championnats. Ce soir elle a en tout cas permis de gravir une marche.

Le flop : Russell Wilson

Sale soirée pour le quarterback des Seahawks. Seulement 11/27 pour 174 yards, une interception retournée pour touchdown qui a donné le momentum à l’adversaire, Wilson n’a jamais semblé en mesure de faire pencher la rencontre du côté des siens. A l’image de sa fin de saison régulière, il a paru émoussé et perdu sur le terrain.

Pas aidé par les appels de jeu et un jeu au sol trop limité, le quarterback a subi une pression incessante et s’est enfermé dans la recherche constante du big play. Il a (un peu) sauvé les apparences en fin de match sur un bon drive pour l’honneur.

La stat : 1/13 en 3e tentative pour Seattle

L’attaque de Seahawks a toussé toute la soirée. Incapable de convertir ses 3e tentatives, ils ont trop souvent rendu la balle à leurs adversaires, en puntant notamment à 8 reprises.

Difficile de remporter une rencontre avec une telle incapacité à faire vivre son attaque et à conserver le cuir. Wilson et les siens ont été parfaitement muselés dans les moments importants et les Rams ont fait la différence en partie grâce à ça.

La suite

Les Rams ne connaissent pas encore leurs adversaires, mais tête de série numéro six, cela ne pourra être que les Packers ou les Saints s’ils l’emportent. Aaron Donald et Cooper Kupp sortis en cours de match, les deux hommes vont être suivis de près pendant la semaine. Selon NFL Media, la blessure de Kupp ne serait pas sérieuse. C’est déjà ça.

Pour Seattle, il est temps de faire son introspection et penser à 2021. Russell Wilson est fantastique mais à force de courir pour sa vie pendant 16 semaines, il est largement émoussé au moment des matchs décisifs.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une