Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés Tampa Bay Buccaneers Washington Football Team

Washington – Buccaneers (23-31) : Tom Brady sans trembler, malgré un étonnant Taylor Heinicke

Pour son 42e match de post-saison, le quarterback a fait parler toute son expérience pour mener son équipe à la victoire.

Washington Football Team (4) – Tampa Bay Buccaneers (5) : 23-31

La logique a été respectée. Annoncés favoris, les Buccaneers se sont imposés à Washington dans un match globalement bien maitrisé. Tampa Bay a mené au score du début à la fin de cette partie sans jamais paniquer, même quand les hommes de Ron Rivera sont revenus à deux points au cœur de la deuxième mi-temps. La Football Team a existé dans ce match grâce à une prestation plus qu’honorable de Taylor Heinicke, parachuté sur le terrain en l’absence d’Alex Smith.

Tout n’a pas été parfait, loin de là, mais Tom Brady (22/40, 381 yards et 2 TDs) et ses coéquipiers sortent indemnes d’un match qui avait tout d’un piège. Le quarterback a livré une copie propre et a fait parler son expérience pour accélérer à chaque fois que cela devenait nécessaire.

Attention toutefois, les Floridiens devront s’améliorer dans la zone rouge, où ils ont eu du mal ce soir.

Le moment clé : un field goal pour se mettre à l’abri

Alors que Taylor Heinicke (26/44, 306 yards, 1 TD et 1 INT) vient de lancer son premier touchdown de la partie, Washington réussit à revenir à 5 points à moins de cinq minutes de la fin de la rencontre. Le prochain drive pour les Buccaneers en devient crucial puisqu’ils sont de nouveau à portée de tir des locaux.

7 snaps, 58 yards et 2 minutes plus tard, Tampa Bay n’entre pas dans l’en-but adverse, mais inscrit tout de même trois nouveaux points pour se donner un peu d’air. L’écart passe à 8 unités, ce qui va obliger Washington à prendre énormément de risques sur l’ultime drive de la rencontre. Ce field goal était le quatrième de la partie pour les Floridiens et c’est celui qui aura permis de sceller le sort de cette partie.

Le film du match

D’entrée de match, Tampa Bay ne veut pas laisser Washington prendre confiance. Rapidement, les Buccaneers inscrivent neuf points. Un field goal d’abord sur leur premier drive, puis le premier touchdown de cette partie ensuite en fin de premier quart-temps. Une superbe passe de 36 yards de Tom Brady vers Antonio Brown pour ouvrir les hostilités (0-9).

En face, Taylor Heinicke, quarterback issu du practice squad, tente de prendre la mesure des playoffs. Il y a du bon et du moins bon pour celui qui n’avait plus été titulaire depuis le 23 décembre 2018 en NFL. Le moins bon d’abord, avec une interception lancée dès le deuxième drive. Le bon ensuite avec des passes intelligentes et des prises de décisions pertinentes.

À tel point que Washington recolle sur une course de J.D. McKissic (7-9). Un rapproché de courte durée puisque les visiteurs finissent fort. Un field et un touchdown de plus de Tom Brady. Cette fois la cible s’appelle Chris Godwin (5 réceptions, 79 yards et 1 TD), la distance est de 36 yards et la passe est tout aussi belle. 9 points de plus pour les Buccaneers qui rentrent aux vestiaires avec de la marge (7-19).

On pense alors que le match est plié, mais Washington n’a pas dit son dernier mot. Taylor Heinicke non plus. Le quarterback va littéralement se jeter dans la end zone tête la première pour arracher un joli touchdown à la course. Au moment de rentrer dans l’ultime période de cette rencontre, les locaux sont revenus à deux points (16-18). Tom Brady et Mike Evans (6 réceptions pour 119 yards) sentent le danger et remettent un dernier coup d’accélérateur.

Dix nouveaux points en moins de 5 minutes pour mettre définitivement l’adversaire à distance (16-28). Washington inscrit bien un dernier touchdown par le biais de Steven Sims Jr. pour garder espoir, mais c’est trop tard (23-28). Un dernier field goal viend mettre les Buccaneers à l’abri, qui résistent bien sur le dernier drive sans jamais vraiment trembler (23-31).

Le MVP : la ligne offensive des Bucs

Plus qu’un homme, c’est une escouade qui est récompensée ici. Depuis plusieurs années maintenant, on connaît la solution face à Tom Brady en playoffs : il faut lui mettre la pression. Encore faut-il en être capable. Avec sa ligne défensive remplie de premiers tour de draft, Washington avait les joueurs pour ce genre de mission. Mais la franchise a échoué.

La faute à une ligne offensive de Tampa Bay parfaite. Que ce soit Donovan Smith à gauche ou Tristan Wirfs à droite, les tackles ont été impeccables face à Montez Sweat et consorts. Seul Daron Payne a su trouver quelques brèches à l’intérieur avec deux sacks, mais c’est bien peu. La ligne est restée imperméable et même Rob Gronkowski et le groupe de tight ends ont apporté une aide précieuse. Tous ont donné de leur personne pour mettre Tom Brady dans les meilleures conditions et on voit le résultat.

Le flop : Antonio Gibson

Sans Alex Smith, l’attaque de Washington était menée par un joueur qui jouait simplement son deuxième match en tant que titulaire en NFL. Si Taylor Heinicke n’a pas forcément été mauvais, on savait qu’il n’allait pas découper la défense adverse. Ron Rivera et son staff devaient alors se tourner vers la course, un domaine dans lequel ils ont eu du succès cette saison.

Seulement, le jeu au sol a été complètement inefficace, à l’image d’Antonio Gibson (14 courses pour 31 yards soit 2,2 yards/course) porté disparu. Le rookie, récemment revenu de blessure, n’a eu aucun impact sur la rencontre. Bien maitrisé par la défense contre la course des Buccaneers, la meilleure de la ligue, il n’a jamais su trouver la faille et enlever un peu de pression sur les épaules inexpérimentées de son quarterback. Il faut dire que Gibson ne jouait que le premier match de playoffs de sa carrière. Il est malheureusement passé à côté de l’évènement.

La stat : 1 TD sur 5 voyages dans la red zone

Si on regarde la feuille de statistiques de plus près dans ce match, on peut s’apercevoir d’une anomalie. Les Buccaneers ont gagné plus de 500 yards, mais n’ont marqué « que » 31 points. La raison ? Une inefficacité chronique dans les 20 yards adverses. Tampa Bay n’a eu aucun mal à avancer dans cette rencontre, mais s’est trouvé plus en difficulté quand il a fallu conclure.

Cinq voyages dans la zone rouge pour seulement 1 touchdown. C’est trop peu pour une équipe qui a l’ambition d’être championne dans quelques semaines. Les deux premiers touchdowns sont venus de passes longues, mais quand le terrain s’est réduit, Bruce Arians et Tom Brady n’ont pas trouvé la solution. Un avertissement sans frais dans ce début de campagne de playoffs, mais c’est un domaine qu’il faudra améliorer la semaine prochaine.

La suite

C’est la fin d’une saison paradoxale dans la capitale fédéral,e qui a vu la franchise terminer avec un bilan sous les 50 %, mais avec un titre de championne de sa division. Washington a en tout cas des bases solides pour travailler, notamment en défense. Il faudra toutefois régler la question du quarterback.

Pour Tampa Bay, l’aventure se poursuit en attendant le résultat du match entre New Orleans et Chicago, qui déterminera l’adversaire de la semaine prochaine.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une