Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Kansas City Chiefs

[Playoffs 2021] Chiefs : un champion incontesté ?

Grands favoris à leur propre succession les Chiefs ont une occasion en or de faire le doublé, mais attention aux pièges.

Kansas City Chiefs : 14 victoires – 2 défaites, vainqueurs de l’AFC Ouest.

Cela fait 16 ans que la NFL n’a pas vu un champion en titre être sacré l’année suivante. Cette saison, les Chiefs veulent imiter les Patriots de 2004 pour devenir la deuxième franchise seulement à réaliser cet exploit au 21e siècle. Sur le papier, on a du mal à voir qui pourrait les inquiéter, mais on l’a vu en ce début de playoffs, tout peut arriver.

Ils entrent en tout cas dans cette campagne avec le statut d’épouvantail.

Comment sont-ils arrivés là ?

Il ne faisait pas bon de tomber sur Kansas City en saison régulière. Dans la foulée de leur titre l’an dernier, les Chiefs ont continué de découper les défenses (quasiment) toute l’année. Meilleure attaque en termes de yards gagnés (415,8 yards/match), Kansas City est resté sur des bases impressionnantes. Résultat : 14 victoires pour la première fois de l’histoire de la franchise et une première place de l’AFC remportée haut la main. Andy Reid a même pu se permettre le luxe de reposer ses titulaires à l’occasion du dernier match de la saison. Sans ça, Kansas City serait même probablement arrivé en playoffs avec 15 succès.

Ce n’est pas seulement le nombre qui impressionne chez les Chiefs, mais surtout la qualité des victoires. Comme lors de la semaine 3 quand Patrick Mahomes (4 740 yards, 38 TDs et 6 INTs cette saison) et ses coéquipiers ont battu sans trembler les Ravens à Baltimore (20-34) dans une rencontre que tout le monde attendait. Ou bien quand ils se sont défaits des Buccaneers, un autre favori, au Raymond James Stadium (24-27) en semaine 12. Et même quand ils ne livraient pas de gros matchs, ils trouvaient un moyen de s’en sortir, sans jamais vraiment trembler.

En fin de saison notamment, Kansas City semble avoir marqué un peu le pas avec des victoires moins impressionnantes et une attaque moins explosive. Il n’empêche qu’ils ont continué à s’imposer. À Miami par exemple (27-33 en semaine 14) ou à New Orleans (29-32, semaine 15) ou encore à domicile face aux Broncos (22-16, semaine 13) et aux Falcons (17-14, semaine 16). Gagner sans être à son meilleur niveau, c’est peut-être là, la réelle marque du champion.

Finalement, la seule sortie de route de la saison est arrivée en semaine 5 avec la réception des Raiders. Une défaite 40-32 qui n’a inquiété personne à Kansas City et qui n’aura eu aucune incidence sur la saison.

Le joueur clé : Travis Kelce

Même les plus grands quarterbacks de tous les temps ont besoin d’acolytes. Patrick Mahomes en a deux de haut niveau : Tyreek Hill et Travis Kelce. Et même si le receveur est incroyable (135 réceptions, 1 276 yards et 15 TDs), le plus important est certainement son tight end. Il n’y a qu’à voir ses statistiques cette année avec 105 réceptions, 1 416 yards et 11 touchdowns en 15 matchs. Il est même passé à 119 yards de devenir le premier tight end de l’histoire à mener la ligue au nombre de yards gagnés.

Plus que des chiffres, Travis Kelce apporte une chose inestimable à cette attaque : il dicte les matchs-up. Avec lui sur le terrain, les défenses sont obligées de s’adapter. Et à l’image d’un Rob Gronkowski dans sa plus belle période bostonienne, personne ne trouve de solutions. Trop rapide pour un linebacker, trop physique pour un safety ou un corner, l’équation est insoluble. Pour Patrick Mahomes en revanche c’est une aubaine.

Pourquoi vont-ils aller au bout ?

Et si les Chiefs étaient encore meilleurs que l’an dernier ? Ils ont en tout cas un élément qu’ils n’avaient pas en 2019 : l’expérience. Désormais, la majeure partie de l’effectif est déjà passée par là et sait ce que cela nécessite de remporter une bague. Une maturité que l’on a pu voir en saison régulière. Quand Kansas City est bousculé ou mené, quand Patrick Mahomes n’est pas dans son meilleur jour, les Chiefs ne paniquent pas et finissent souvent par trouver la faille. Une qualité qui pourrait être utile en playoffs, surtout face à des franchises qui n’ont pas forcément l’habitude d’être à ce niveau (Cleveland, Buffalo…).

Pour le reste, Kansas City s’appuiera de nouveau sur ce qui a fait son succès la saison dernière : son attaque. Tant que Patrick Mahomes, Tyreek Hill et Travis Kelce sont dans les parages, les Chiefs auront l’avantage sur n’importe quelle défense. Cette équipe est capable de gagner un match en un quart-temps, comme face aux Buccaneers cette année, ou de revenir dans un match alors qu’on les pense en difficultés, comme face aux Texans en playoffs la saison dernière.

Pourquoi ils n’iront pas au bout ?

Attention à l’excès de confiance. Comme on a parfois coutume de le dire, les adversaires les plus dangereux pour les Chiefs sont certainement les Chiefs eux-mêmes. À son meilleur niveau, Kansas City est quasiment injouable, mais la franchise doit se mettre en mode playoffs et ne pas s’endormir sur ses lauriers, car derrière, elle a une meute d’équipes affamées pour lui prendre sa place. D’abord, elle devra éviter le piège des deux semaines de repos.

Avec une semaine 17 où la plupart des titulaires étaient au repos ainsi qu’un week-end sans jouer durant le Wild Card Round, les Chiefs ont quasiment eu 15 jours sans rencontre compétitive. Il faudra donc rapidement se mettre dedans face à Cleveland, car on a vu qu’un mauvais départ peut rendre les choses bien plus compliquées. Et ce n’est pas les Steelers qui diront le contraire. Bien sûr, Kansas City est capable de revenir rapidement dans un match même en étant mené 28-0, mais c’est un schéma dangereux.

Si on reprend leur seule « vraie » défaite de la saison. Kansas City menait de 11 points (10-21) avant d’encaisser un 30-3. Intrinsèquement, les Chiefs étaient meilleurs que les Raiders, mais ils se sont endormis et n’ont pas su revenir en fin de match. Ce n’est arrivé qu’une fois dans la saison, mais attention, il ne faudrait pas que cela se reproduise en playoffs.

Joueurs blessés

Le gros point d’interrogation concerne le running back Clyde Edwards-Helaire (181 courses, 803 yards et 4 TDs). Blessé à la hanche et la cheville lors de la semaine 15 face à New Orleans, le rookie n’a pas rejoué depuis. Selon Andy Reid, le coureur est en avance sur sa rééducation et fait tout pour être prêt pour les playoffs, mais pour l’instant aucune information n’indique qu’il sera aligné.

Même avec un Le’Veon Bell de mieux en mieux, l’attaque de Kansas City a besoin de son running back débutant. Il apporte une dimension différente et équilibre à cette escouade.

Pronostic

Difficile de parier contre les Chiefs cette année encore. Patrick Mahomes est certainement le meilleur joueur de la ligue et il a avec lui une attaque et un entraîneur qui font des merveilles.

Bien qu’un trou d’air soit vite arrivé, on a du mal à voir qui pourrait inquiéter les Chiefs au point de les éliminer.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR