Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Cincinnati Bengals

[Autopsie d’un échec] Cincinnati Bengals : Gravir la pente

Amputés en attaque et moribonds en défense, les tigres ont de nouveau tutoyé les bas fonds de la ligue.

Ils ont échoué en 2020. Retour sur le pourquoi du comment et sur leurs possibilités de rebondir. Aujourd’hui, des habitués de abysses : les Cincinnati Bengals.

Le bilan

Deuxième année de l’ère Zac Taylor, deuxième année de désarroi pour Cincinnati. Campagne sacrifiée, 2019 a servi à évaluer l’héritage de Marvin Lewis et a abouti au premier choix de la draft. La saison 2020 aurait pu démarrer sous de meilleurs auspices grâce à l’arrivée de Joe Burrow et de Tee Higgins, ainsi qu’avec le retour de A.J. Green. Pourtant, les tigres sélectionneront avec le cinquième choix cette année, après une campagne à 4 victoires, 11 défaites et 1 nul.

Année 1 de la reconstruction du club, il ne fallait pas avoir d’espoirs disproportionnés. Malgré tout son talent, Joe Burrow est un rookie qui débarque dans une franchise dysfonctionnelle. De plus, l’encadrement n’a rien prouvé de son talent annoncé, et l’effectif est en remaniement profond. En témoigne l’échange de Carlos Dunlap avec Seattle.

Les blessures ont cruellement touché les Bengals en 2020. Les deux leaders offensifs, Joe Burrow et Joe Mixon, sont tombés en cours de campagne, annihilant toute chance de résultats positifs. Mais la fatalité qui a touché l’attaque ne doit pas masquer la débâcle de la défense. Elle a été une nouvelle fois nullissime, malgré les efforts de reconstruction à l’intersaison.

Il reste énormément de travail à accomplir des deux côtés du ballon. Zac Taylor ayant été confirmé à son poste, à lui de montrer que la saison n’était qu’un coup pour rien.

Les flops : A.J. Green et la défense

En évoluant sous le franchise tag, A.J. Green est le 4e receveur le mieux rémunéré de la NFL. Joueur iconique de la franchise, les fans espéraient un retour magistral après une saison et demi blanchies par les blessures. Finalement Green n’a pas construit d’alchimie forte avec Burrow, qui lui a préféré Tee Higgins. Après le départ de Dunlap et la mise à l’écart de Geno Atkins, Green sera-t-il le dernier cadre du régime précédent à disparaître ?

On ne peut pas non plus passer sous silence le naufrage de la défense. Les tigres finissent 29e au total, et 29e contre la course. Comme à l’habitude, les deux meilleurs plaqueurs du club sont les safeties, ce qui prouve que l’escouade a joué toute la saison sur les talons. Même si la couverture aérienne a donné des motifs d’espoir, les deux premiers rideaux sont en souffrance. La ligne est en reconstruction, et les linebackers sont un point noir irrésolu depuis des années malgré les efforts consentis à la draft et sur le marché libre.

Cincinnati Bengals : A.J. Green (18). Mandatory Credit: Joseph Maiorana-USA TODAY Sports

Le motif d’espoir : une attaque complète

Les Bengals ont été durement touchés par les blessures cette année, ce qui a largement compromis leur saison. Cependant la franchise n’est pas dénuée d’atouts. En Joe Burrow, le club a probablement mis la main sur la pépite qu’il espérait. Le quarterback débutant a convaincu tout le monde, par son talent, son leadership et son calme. Au point d’être favori pour le titre de rookie offensif de l’année avant sa blessure.

Avec le retour de Burrow et de Mixon, l’attaque tigrée aligne des skill players tels que Tyler Boyd et Tee Higgins, ainsi que des joueurs de complément comme Giovani Bernard et Drew Sample. Pas encore de quoi terroriser les meilleures formations de la NFL, mais l’escouade est respectable sur le papier.

Comment repartir de l’avant

Cincinnati avait surpris tout le monde l’an passé en faisant fi de la tradition d’immobilisme du club pour être active pendant le marché libre. Si la franchise insiste dans cette voie, elle pourra considérer plus efficacement de combler les brèches de son effectif. À condition de bien dépenser. Le club dispose d’une marge salariale de 34 millions de dollars pour 2021.

La stratégie de draft des Bengals est relativement évidente après la perte de Joe Burrow cette année : il faut protéger et entourer le quarterback. Renforcer la ligne offensive sera une priorité. Même si les deux victoires de fin de saison ont fait reculer l’équipe dans l’ordre de sélection, elle reste une des favorites pour faire main basse sur Penei Sewell. Evidemment renforcer la défense sera également un impératif.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR