Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Green Bay Packers Los Angeles Rams Résumés

Packers – Rams (32-18) : Aaron Rodgers et son attaque déroulent toujours

Avec plus de 500 yards au compteur, Green Bay n’a laissé aucune chance à celle qui était la meilleure défense de la NFL sur le plan statistique en saison régulière.

Green Bay Packers (2) – Los Angeles Rams (6) : 32-18

Il n’y a pas grand chose à faire contre les Packers quand ils sont concentrés. Que ce soit au sol (188 yards) ou dans les airs (296), Aaron Rodgers (23/36, 296 yards, 2 TDs) et ses coéquipiers marché sur les Rams ce samedi.

Los Angeles n’a pas été aidé par le fait qu’Aaron Donald soit diminué, mais l’écart semblait tout de même insurmontable pour Los Angeles. Jared Goff (21/37, 174 yards, 1 TD) a fait un match solide, mais il était incapable de faire la différence et de mettre le feu à la rencontre. Il a pourtant été bien aidé par un excellent Cam Akers (18 courses, 90 yards, 1 TD).

Le moment clé : Allen ne laisse rien au Lazard

6mn52 à jouer dans le dernier quart. Alors que les Rams restent tant bien que mal au contact depuis le début du match, Aaron Rodgers trouve Allen Lazard (4 rec, 96 yards, 1 TD) plein centre pour un gain de 58 yards et le touchdown du KO (32-18). Cette fois, Los Angeles ne reviendra pas.

Sur la série suivante, Jared Goff est sacké sur une quatrième tentative. Game Over.

Le film du match

Trois actions et puis s’en va. Difficile de commencer plus mal pour les Rams. D’autant qu’Aaron Rodgers et son attaque avancent vite, avant d’être finalement stoppés à 5 yards du but. Ce sera un field goal (3-0). Los Angeles répond au pied (3-3). Mais Rodgers trouve Devante Adams (9 rec, 66 yards, 1 TD) dans la end zone sur le drive suivant. Le receveur profite bien d’une mésentente dans la défense.

Après un nouveau punt des Rams, les Packers continuent leur marche en avant. Cette fois, c’est Rodgers qui régale. Il recule, regarde, feinte, fait sauter un défenseur, court et marque. L’extra point est raté sur un cafouillage du holder, mais le score passe à 16-3 et les visiteurs semblent déjà en danger, alors qu’il ne reste que 3mn30 avant la pause.

Heureusement pour le suspense, Cam Akers enchaîne les bonnes courses, et Jared Goff finit le boulot en envoyant Van Jefferson (6 rec, 46 yards, 1 TD) au touchdown (16-10). 29 secondes jusqu’à la mi-temps ? Trop facile. Rodgers trouve Davante Adams pour 21 yards. Robert Tonyan pour 33 de plus. Et un field goal gratté avant d’aller souffler (19-10).

Retour des vestiaires, Aaron Jones (14 courses, 99 yards, 1 TD) a le premier ballon. Il transperce la défense pour un gain de 60 yards. Cinq actions plus tard, c’est le même Jones qui entre dans la end zone pour le touchdown qui donne l’avantage 25 à 10 aux Packers. Un stop défensif des Packers semble sceller le match, mais l’attaque cale en cherchant trop le gros gain et à cause de quelques imprécisions de Rodgers. Les Rams ne s’avouent pas vaincus. Cam Akers marque à nouveau, avec en prime une conversion à deux points sur une jolie combinaison incluant une latérale (25-18). L’espoir renaît car la défense arrête rapidement Green Bay. Mais les Rams calent.

C’est là que Rodgers et Lazard portent le coup de grâce (32-18), avant que la défense ne mette Goff au sol sur quatrième. Il n’y a plus qu’à manger le reste du chrono.

Le MVP : Aaron Rodgers

Qui d’autre ? Son premier touchdown est un bijou d’improvisation et de sang froid. Mais Aaron Rodgers a fait bien d’autres choses encore. Comme aller chercher le field goal juste avant la pause. Ou cette passe pleine de sang froid alors qu’il était sous pression dans sa propre end zone dans le troisième quart.

Le probable MVP continue de jouer à un niveau d’exception.

Le flop : la quasi absence d’Aaron Donald

Cela n’est pas de sa faute, mais l’absence d’Aaron Donald pendant une bonne partie de la rencontre change forcément la physionomie de la partie. Visiblement pas remis de sa blessure aux côtes, le candidat au titre de défenseur de l’année a été obligé de regarder Aaron Rodgers s’amuser depuis le bord du terrain. Assurément frustrant pour lui et les Rams. Au final, les Rams repartent en ayant pris 484 yards. Dur pour la meilleure défense statistique de la saison.

En attaque, l’absence de Cooper Kupp sur blessure n’a pas aidé non plus.

La stat : 0

Comme le nombre de sacks encaissés par Aaron Rodgers. D’autant plus remarquable que Green Bay joue sans David Bakhtiari, son left tackle titulaire, touché au genou.

Une ligne offensive d’autant plus solide qu’elle a aussi ouvert des boulevards aux coureurs, qui ont accumulé 188 yards.

La suite

Pendant que les Packers rejoignent la finale de conférence, les Rams peuvent au moins se consoler en se disant qu’ils ont trouvé leur coureur pour les années à venir avec Cam Akers. Au complet, ces Rams n’ont pas volé leur place en playoffs. Mais ce samedi, la tâche était trop compliquée.

Green Bay évoluera à domicile pour la finale NFC.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR