Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Carolina Panthers

[Autopsie d’un échec] Carolina Panthers : des débuts mitigés

Prometteurs mais inexpérimentés, les Panthers ont vécu une saison compliquée dans une division relevée.

Ils ont échoué en 2020. Retour sur le pourquoi du comment et sur leurs possibilités de rebondir. Aujourd’hui, les Carolina Panthers.

Le bilan

Tout casser, pour reconstruire. Voilà l’état d’esprit des dirigeants de Carolina durant l’intersaison 2020. Exit alors Ron Rivera, l’entraîneur qui avait amené cette équipe au Super Bowl, exit aussi Cam Newton, le MVP 2015. Place au neuf. Et ce renouveau a un nom : Matt Rhule. Le technicien arrive de Baylor et veut imposer ses idées.

Les débuts sont prometteurs. Carolina perd ses deux premiers matchs, mais enchaîne sur trois succès. Au terme du premier mois de compétition, les Panthers ont donc un bilan positif. Malheureusement, cela ne dure pas et la franchise ne remporte que deux matchs lors des onze rencontres suivantes, rattrapée par les blessures de son meilleur joueur, Christian McCaffrey (absent 13 matchs), les performances de Teddy Bridgewater (3 733 yards, 15 TDs et 11 INTs + 279 yards et 5 TDs) et une défense qui prend l’eau (25,1 points/match).

Carolina se retrouve alors dans une situation où la perception de cette saison peut changer selon que l’on voit le verre à moitié vide ou plutôt à moitié plein. Est-ce qu’il vaut mieux mettre l’accent sur le fait que, pour la première saison du nouveau head coach, les Panthers ont montré de belles choses et n’ont que très rarement étaient dépassés (11 matchs se sont décidés par moins d’une possession d’écart), malgré une division relevée ? Où bien insister sur le fait que la plupart des matchs serrés ont justement été perdus (2 victoires pour 8 défaites) et que cette équipe a encore beaucoup trop de lacunes dans tous les domaines pour espérer quoi que ce soit ?

La réponse doit certainement se trouver entre les deux. À l’image du propriétaire qui a décidé de renouveler sa confiance à Matt Rhule pour la saison prochaine, tout en se séparant du manager général, Marty Hurney, pour y installer Scott Fitterer.

Le flop : Teddy Bridgewater

Il était arrivé à l’intersaison en signant un contrat de trois ans pour 63 millions de dollars. Avec un chèque pareil, les Panthers ne s’attendaient pas à signer Tom Brady ou Patrick Mahomes, mais ils espéraient bien mieux de leur quarterback. Après un an, le poste de titulaire de Teddy Bridgewater est déjà remis en cause. Il faut dire que ses statistiques sont faméliques. L’ancien de Minnesota et de New Orleans n’a lancé que 15 touchdowns cette saison en autant de matchs. Il est le 17e quarterback au nombre de yards (3 733) et a enregistré 11 interceptions.

Pire, il n’a lancé qu’un touchdown lors d’un 4e quart-temps dans toute la saison. Un chiffre qui fait écho aux huit matchs où Carolina a eu le drive de la gagne (ou de l’égalisation) sans parvenir à marquer. Les nombreuses blessures de Christian McCaffrey et la défense n’ont pas aidé, mais les Panthers attendent plus de Teddy Bridgewater. À Charlotte, le numéro 5 n’a plus de jokers.

Le motif d’espoir

Les Panthers ont du talent. Que ce soit en attaque ou en défense, Carolina possède des joueurs de qualité. Forcément, on pense directement à Christian McCaffrey. Le running back est l’un des meilleurs joueurs de la ligue à son poste quand il est en forme. Capable de tout faire à la course comme dans les airs, il est le genre de joueur qui fait passer l’attaque au niveau supérieur. Le groupe de receveurs n’est pas mal non plus, avec un numéro un clair, DJ Moore (1 193 yards et 4 TDs). Lui aussi est capable de prendre feu sur un match.

Si la défense a souffert cette année, il y a là aussi de belles promesses. Le pass-rush doit encore monter d’un cran, mais Brian Burns (9 sacks, 11,5 plaquages pour perte, 4 passes défendues et 3 fumbles) est une satisfaction. Tout comme Jeremy Chinn (117 plaquages, 1 sack, 5 passes défendues, 1 interception, 2 fumbles forcés et 2 fumbles recouverts) qui est un candidat sérieux au titre de rookie défensif de l’année.

Les fondations sont là, il faut désormais construire autour. L’exemple à suivre pourrait bien être les Dolphins avec 5 victoires lors de la première année de leur entraîneur, avant une grosse progression et une deuxième saison à 10 victoires et un espoir de playoffs.

Comment repartir de l’avant

L’intersaison va être importante pour Carolina. La franchise ne doit pas stagner et une progression est attendue.

Scott Fitterer, le nouveau manager général, va rentrer directement dans le vif du sujet. Ses premières décisions vont être scrutées, notamment à la draft. Celui qui a été engagé pour augmenter la dimension statistique dans le recrutement devra aussi décider (avec Matt Rhule) du sort de Teddy Bridgewater, et par extension du poste de quarterback.

Cette équipe a aussi besoin d’expérience à des postes clés. La free-agency sera l’occasion de retoucher l’effectif pour y apporter de la maturité. Enfin, Matt Rhule aura aussi son rôle à jouer pour mettre ses  meilleurs joueurs (McCaffrey, Moore…) dans les meilleures dispositions.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR