Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match Kansas City Chiefs Super Bowl Tampa Bay Buccaneers

Super Bowl LV : les 5 clés du match

Voici les domaines, ou les joueurs, qui pourraient faire basculer cette rencontre.

À quatre jours du Super Bowl, la tension monte pour les deux équipes et tous les fans de NFL. Pour vous faire patienter jusqu’au grand match, on continue de vous présenter ce grand rendez-vous.

Aujourd’hui, on rentre doucement dans le vif du sujet avec cinq éléments qui pourraient faire basculer la partie d’un côté comme de l’autre.

Tous les articles du dossier Super Bowl LV sont disponibles en cliquant ici.

Tyreek Hill

Lors du match de saison régulière entre les Bucs et les Chiefs cette saison, Carlton Davis avait passé un mauvais quart d’heure face à Tyreek Hill. Et rarement l’expression avait été aussi idoine. Le receveur avait livré quinze premières minutes de folie : 7 réceptions, 203 yards et 2 touchdowns. Le jeune cornerback, si solide durant la saison, avait complétement explosé dans sa défense d’homme à homme face à la vitesse et l’explosivité du receveur. Le reste du match fut plus calme pour Hill (il finira avec 13 réceptions pour 269 yards et 2 TDs), mais le mal était fait. Au terme de ce premier quart-temps, les Chiefs avaient déjà quasiment match gagné, malgré le score serré en fin de partie (24-27).

Comment ralentir le numéro 10 ? Todd Bowles doit se creuser la tête depuis quelques jours. Pour finir le match, il y a quelques semaines, les Buccaneers avaient rajouté un safety en profondeur pour des prises à deux régulières sur Hill. Depuis ce match, Tampa Bay utilise d’ailleurs beaucoup plus de schémas appelés « Cover 2 », c’est à dire avec deux safeties dans le fond du terrain. Le problème est qu’il va falloir aussi cadenasser Travis Kelce. Le casse-tête semble sans fin face à ces Chiefs.

La pression sur les quarterbacks

Pour battre Tom Brady, il faut lui mettre la pression. La rengaine commence à se faire vieille, mais semble toujours aussi vraie. Cette saison, le quarterback offre la 30e évaluation quand il est sous pression. À l’inverse, quand sa poche est propre, il a la 5e évaluation de la ligue. La différence est trop grande pour être une coïncidence. La ligne offensive des Buccaneers va jouer un rôle important dans ce match. Ça tombe bien, elle évolue à un très haut niveau depuis le début de la saison. Tampa Bay n’a autorisé que 21 sacks cette saison et Tom Brady n’a été mis sous pression que lors de 24 % de ses actions de passe. Et comme la ligne défensive de Kansas City n’est pas la plus efficace, Steve Spagnuolo va devoir user de stratagèmes pour mettre la pression. Pourquoi pas avec des blitz, lui qui a l’habitude d’être très agressif.

De l’autre côté du ballon, Patrick Mahomes donne l’impression d’être imperméable à la pression du pass-rush. C’est simple, il est le quarterback de la ligue le plus performant face au blitz. De quoi décourager Todd Bowles d’envoyer des défenseurs supplémentaires. Depuis quelques matchs, les Buccaneers se contentent de toute façon de leur ligne défensive pour mettre la pression. Et ça fonctionne plutôt bien avec des joueurs comme Jason Pierre-Paul ou Shaquil Barrett. Tampa Bay possède l’un des meilleurs pass-rush de NFL et tentera de profiter d’une ligne offensive décimée chez les Chiefs pour atteindre Mahomes.

Tyrann Mathieu

Il est de ces joueurs qui peuvent faire basculer un match à lui tout seul. Si la défense de Kansas City ne sera certainement pas la meilleure escouade sur le terrain dimanche, elle possède tout de même un joueur de grande classe qui peut poser beaucoup de problèmes à Tom Brady. Le safety des Chiefs est en grande forme en ce moment. Capable de tout faire, il a encore livré une partie phénoménale face aux Bills lors de la finale de conférence. Bruce Arians et Todd Bowles le connaissent bien puisqu’ils l’ont vu éclore chez les Cardinals. Ils savent donc de quoi il est capable. Aussi à l’aise en couverture que face à la course, il représente un énorme danger quand il blitz. Et Steve Spagnuolo ne se prive pas de l’envoyer chatouiller les lanceurs adverses.

Tom Brady devra se méfier et identifier sa position avant chaque snaps. Les deux hommes joueront certainement au jeu du chat et la souris durant la rencontre. Le lanceur devra savoir quand Mathieu blitz, mais aussi se préoccuper de lui quand il sera dans le backfield pour compenser justement les blitz de ses partenaires. L’ancien Texan a tout de même enregistré 6 interceptions cette saison, c’est le troisième meilleur total de la ligue derrière Xavien Howard (10) et J.C. Jackson (9).

L’opportunisme des Buccaneers

L’objectif principal de la défense des Buccaneers sera de ralentir Patrick Mahomes et les siens. Mais si l’escouade veut vraiment donner une chance à son attaque de remporter le match, il faudra probablement qu’elle provoque des pertes de balle. Un domaine dans lequel Tampa Bay excelle depuis le début de la saison, notamment grâce à son opportunisme. En 3 matchs, la franchise en a déjà accumulé 7. Mieux, ces turnovers ont permis aux Floridiens de marquer 41 points sur les drives qui ont suivi. C’est le troisième plus haut total depuis 20 ans durant une campagne de playoffs.

Ces points représentent d’ailleurs quasiment la moitié des points inscrits (45 % exactement) en tout par Tampa Bay durant cette post-saison. Provoquer des pertes de balle et trouver la end-zone dans la foulée sera donc plus que nécessaire. En face, les Chiefs sont prévenus, même si Kansas City n’a pas besoin de ça. La formation d’Andy Reid est l’une des équipes qui protègent le mieux le ballon. Durant la saison elle a totalisé le 4e plus petit nombre de turnovers subis. Et durant ses deux rencontres de playoffs, elle n’a perdu qu’un ballon.

Leonard Fournette

Le running back a vécu cette année la moins bonne saison statistique de sa jeune carrière (97 courses pour 367 yards et 6 TDs). Entre blessures et méforme, Leonard Fournette n’est clairement pas redevenu le joueur qu’il était aux Jaguars. Toutefois, il semble arriver en forme au meilleur des moments. Durant ses trois matchs de playoffs, l’ancien Jaguar a accumulé 313 yards pour 3 touchdowns. Symbole de ses capacités retrouvées : son touchdown de 20 yards face aux Packers. Grâce à lui, et à Ronald Jones, le jeu au sol des Buccaneers s’est imposé comme une véritable menace durant cette campagne.

 

Tampa Bay est passé de 94,9 yards au sol en saison régulière, à 115 en playoffs. Une augmentation qui libère un peu de pression sur les épaules de Tom Brady et du jeu de passe. La défense des Chiefs, habituellement friable face à la course, est elle sur une très bonne dynamique dans ce domaine. Cela fait six matchs qu’elle n’a pas autorisé un coureur à dépasser les 100 yards. Surtout, elle a maintenu les Bills à 32 yards seulement durant la finale AFC.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR