Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Transformers

Transformers : Tristan Wirfs, l’immense ange-gardien de Tom Brady

Une montagne agile comme un kangourou.

Les hommes de ligne offensive sont aussi essentiels en NFL qu’ils sont sous-exposés médiatiquement. Bien que leur utilitée ne soit plus à démontrer, le « glamour » de leurs tâches n’est pas à proprement parlé l’aspect qui va attirer le spectateur.

Bien souvent dantesques du point de vue des mensurations physiques, les qualités requises pour ces soldats relèvent bien davantage de la force brute et de la résistance que des fulgurances athlétiques comme on peut en voir chez les skill-positions.

Tristan Wirfs a été drafté en avril 2020, et pour son baptême du feu, il a eu la lourde tâche de protéger une légende nommée Tom Brady. Ce tackle qui arrive de la fac d’Iowa, démesuré physiquement avec une taille d’1,96m pour 145 kilos, ne se contente pas d’être un mastodonte qui arrêterait bien des tentatives d’accès au quarterback, il est aussi un athlète totalement hors-norme.

Un gabarit dantesque

Sa taille et son poids sont dans les hauts standards de la ligue et laissent à penser que, quelque soit le côté, Wirfs peut tout à fait assumer son rôle étant donné le physique qui est le sien.

Ancien lutteur et lanceur de disque lors de son cursus à la fac, Wirfs a une longueur de bras de 86 centimètres, et une envergure de 2,03m, qui lui permettent d’être suffisamment long pour contrecarrer les débordements des pass-rushers adverses. Ses mains sont aussi « violentes » qu’imposantes, avec 25,4 centimètres qui vous passent l’envie d’en découdre.

Ses longs segments lui offrent des leviers hyper forts avec des moments de force qui lui permettent de vaincre à la fois l’inertie causée par son poids, et les adversaires très bas sur leur centre de gravité, mais qui n’offrent pas forcément autant de volume d’action.

Vous êtes face à une montagne à l’envergure d’albatros. Il va falloir du temps pour le contourner, d’autant plus qu’avec 24 répétitions de développé couché à 102 kilos, Wirfs a une force brute conséquente qui laisse entrevoir un maximum qui avoisine les 200-215 kilos, de quoi repousser assez violemment les opposants.

Une vitesse qui détonne et confirme cet alliage de puissance

Wirfs a couru le 40 yards en 4,68 secondes, et son explosivité a été confirmée avec son temps de passage de 1,72 seconde aux 10 yards. Sa vitesse maximale a été mesurée à 25,75km/h, ce qui détonne pour un homme de cette masse, et lui permettrait de percer quelques brèches si cela lui était demandé.

Qualité primordiale, ses temps laissent présager d’une très bonne vitesse de démarrage, qui lui permet d’exploser au moment du snap et de prendre l’ascendant sur nombre de pass-rusher moins explosifs au démarrage.

Ces données, combinées au fait qu’il a réalisé un temps très intéressant de 7,65 secondes à l’atelier des 3 cônes, démontrent à la fois qu’il est explosif, rapide, et très mobile pour un joueur de cette morphologie.

Un mastodonte qui saute comme un kangourou

Ce qui a véritablement impressionné, c’est l’explosivité de Wirfs dans les ateliers de sauts. Il a une détente sèche mesurée à 92 centimètres.

Cet homme qui pèse pratiquement le double du poids d’un homme moyen est capable d’élever son corps de presque 1 mètre rien que sur une impulsion. On estime en préparation physique qu’un bon athlète a une bonne détente à partir du moment où sa détente sèche équivaut à 1/3 de sa taille… Standard qui devient risible quand il s’agit d’un monstre à l’IMC (37,75 dans le cas de Wirfs) qui affolerait votre médecin traitant, et que ce dernier gagne pratiquement la moitié de sa taille (déjà élevée) sur l’exercice de détente.

En ce qui concerne le saut horizontal sans élan, là encore, Wirfs franchit la distance des 3 mètres, une marque symbolique généralement réservée aux receveurs et coureurs, en tout cas bien plus qu’aux hommes des tranchées.

Ceux qui s’intéressent à la NBA comparent peut-être déjà ces données en imaginant Zion Williamson. Si ce dernier atteint à n’en pas douter des hauteurs encore plus impressionnantes, il demeure néanmoins plus léger que Wirfs, qui pèse au moins 15 kilos de plus.

En terme de puissance, difficile de déterminer avec précision sans tapis de force ni capteurs, quelle est la valeur de celle développée par Wirfs lors des sauts. Pour autant, il est question ici de données tout bonnement exceptionnelles tant le poids et les mesures sont affolantes.

Déjà auréolé d’un titre de champion avec la légende Tom Brady, Wirfs s’est rapidement imposé comme l’une des références parmi les Tackles NFL .

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu