Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Arizona Cardinals War Room

[Intersaison] War Room – Arizona Cardinals : un front office sur la défensive

En net progrès, en 2020, Kyler Murray a besoin d’aide en attaque … et surtout en défense ?

La saison 2020 vient de se terminer, et dès le 17 mars prochain, la campagne 2021 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur, aujourd’hui, les Arizona Cardinals. 

Une année déjà décisive pour Kliff Kingsbury. Arrivé comme l’ultime joker dans la manche du General Manager, Steve Keim, l’ancien head coach de Texas Tech a certes redonné vie à l’attaque des Cardinals, mais a manqué la marche jusqu’en playoffs, la saison passée, malgré un casting assez glamour. Pour sa troisième saison, le coach sait qu’une qualification en playoffs parait le minimum, vu la progression de son groupe. Mais est-il raisonnable de l’envisager, au vu des agents libres (surtout défensifs) non négligeables du printemps ? Tour d’horizon.

Les tauliers 

1. DeAndre Hopkins (WR)
2. Chandler Jones (EDGE)
3. Kyler Murray (QB)

S’il y a bien une chose dont les Cards ne manquent pas, c’est d’un leader. Car outre les trois noms ci-dessus, le safety Budda Baker pourrait bien figurer sur cette liste. Le pari DeAndre Hopkins a payé, au vu de sa collaboration fructueuse avec Kyler Murray, en 2020 (plus de 1 400 yards, 6 touchdowns), ce dernier ayant lui-même sorti sa franchise de nombreux faux pas, de par son explosivité et sa capacité d’improvisation. Plus beau symbole de la dangerosité du duo : le touchdown victorieux, face à Buffalo, sur une Ave Maria. En défense, Chandler Jones a vu sa saison écourtée, et quasi-blanche (un sack en 5 matches), mais au vu de sa production habituelle (15 sacks en moyenne sur ses 4 premières années à Glendale), l’ancien des Pats reste une menace à part entière et un exemple à suivre pour faire franchir ce pallier qu’attendent tant les fans locaux.

L’indésirable

Robert Alford (CB)

On a connu des choix plus compliquées. Rarement à son avantage, depuis son arrivée en 2019, Robert Alford est devenu un simple joueur de rotation dans un backfield défensif extérieur déjà à la peine, et « offrirait » une économie de sept millions et demi sur le salary cap. L’autre possibilité, c’est le guard gauche Justin Pugh. Efficace sur l’ensemble de la saison, l’ex-new yorkais permettrait aux Cards de récupérer 7 millions lors de sa coupe. Le jeu en vaut-t-il vraiment la chandelle, sachant que l’autre guard, JR Sweezy, est en fin de contrat ? Rien n’est moins sûr.

Isaiah Simmons entend prendre une place encore plus importante dans le système défensif des Cards.

L’homme de l’été 

Isaiah Simmons (LB)

Prometteuse. La première saison d’Isaiah Simmons en NFL a été faite de hauts et de bas, mais la progression est significative sur l’ensemble de l’exercice 2020. Statistiquement, il n’a pas démérité malgré un statut initial de joueur de complément. Mais à l’image de son interception décisive, contre Seattle, il a prouvé que sa sélection du top 10 n’avait rien d’usurpée. Déjà capable d’apporter du soutien sur le deuxième rideau, malgré la fin de saison anticipée de Chandler Jones, il a aussi endigué la fameuse tendance qui voulait que les tight ends se baladent comme Arizona. Avec le retour de blessure de son leader défensif, et la resignature souhaitée d’Haason Reddick (via un tag), son rôle de tour de contrôle devrait prendre un peu plus de matière, dans le système du coordinateur Vance Joseph.

Les principaux free agents 

1. Haason Reddick (LB)
2. Patrick Peterson (CB)
3. Zane Gonzalez (K)
4. Kenyan Drake (RB)
5. Markus Golden (EDGE) 

Les autres : Larry Fitzgerald (WR), Kelvin Beachum (OT), JR Sweezy (G), Corey Peters (DT), DeVondre Campbell (LB), Dre Kirkpatrick (CB), Chris Banjo (S), Andy Lee (P). 

Replacé avec succès en tant qu’edge rusher, au lendemain de la blessure de Chandler Jones, Haason Reddick a trouvé une nouvelle jeunesse, fort de sa campagne à 12 sacks et demi. Le timing est on ne peut mieux choisi, à l’heure où son contrat expire. Pour la franchise, l’occasion est belle de le rempiler pour s’assurer un beau duo de chasseurs de quarterbacks. Derrière, les cas divisent. Patrick Peterson semble devenu trop cher, Zane Gonzalez a affiché un certain déchet sur longue distance, tandis que Kenyan Drake a parfois manqué de constance. En défense, les choix seront notamment cruciaux, avec pas mal de titulaires ou de joueurs de rotation (Peters, Campbell, Kirkpatrick, Banjo) dont il faudra déterminer le prix sur le marché.

Le Top 5 des besoins 

1. Cornerback
2. Running back
3. Edge rusher
4. Receveur / Tight end
5. Lineman intérieur

Blessure, performances décevantes … Les raisons sont diverses pour expliquer les difficultés du backfield défensif, encore plus des cornerbacks, en 2020. Certes, la défense globale a progressé, mais son dernier rempart n’est pas étranger dans le fait que les Cards aient concédé plus de 25 points sur la moitié de leurs sorties. L’arrivée de joueurs d’impact dans ce domaine semble donc une nécessité. L’attaque n’est pas exempte de tout reproche, car en se reposant trop souvent sur Kyler Murray et DeAndre Hopkins, l’escouade a parfois manqué d’inspiration. Paradoxal au vu du feu d’artifice promis par Kingsbury à son arrivée … L’intégration d’un nouveau coureur et surtout d’une nouvelle cible, pour prendre clairement la suite de Larry Fitzgerald, ne sera pas du luxe.

William Jackson III, un rapport qualité-prix intéressant pour Arizona ?

La cible 

William Jackson III (CB)

Ce n’est sans doute pas la signature la plus glamour, mais sur un marché des cornerbacks assez piégeux, William Jackson III présente un profil qui pourrait plaire à Vance Joseph, sans vider le porte-feuille de Steve Keim. Physique, William Jackson III  s’est bien repris en 2020, apportant au sol (43 plaquages) et contre la passe (11 balles défendues) dans une défense pas toujours aidée par son front-seven. Il lui manque certes un profil de punisseur (3 interceptions en quatre ans dans la ligue), mais sa capacité en un contre un est a minima intéressante pour reconstruire sur la position.

Le sang neuf 

Kyle Pitts (TE)

C’est un des profils les plus atypiques de cette classe. Un receveur déguisé en tight end. Un Devin Funchess en beaucoup plus puissant. Nul doute que Kyle Pitts va intriguer plus d’une équipe, mais avec une guerre annoncée pour les quarterbacks et les tackles côté aveugle, il ne serait pas impossible de voir le prospect de Florida glisser dans la hiérarchie. Une aubaine pour des Cards en besoin de cible, de bloqueur, tout simplement de machine à matchup gagnant. Kliff Kingsbury apprécie les receveurs puissants, comme il l’a démontré en développant Mike Evans à Texas A&M, pour ne citer que lui. Ricky Seals-Jones, autre ancien receveur de College Station, a d’ailleurs fini tight end chez les pros. Dans une division NFC Ouest qui contient déjà pas mal d’armes offensives dissuasives, l’apport d’un Pitts ne serait pas pour déplaire et apporter cette variété dont a besoin Arizona.

Autres possibilités : Jaycee Horn (CB), Alijah Vera-Tucker (OL), Rhamondre Stevenson (RB).

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR