Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Chicago Bears War Room

[Intersaison] War Room : Chicago Bears : toute une attaque à reconstruire

Avec les départs de Mitchell Trubisky et Allen Robinson, l’attaque des Bears va changer de peau.

La saison 2020 vient de se terminer, et dès le 17 mars prochain, la campagne 2021 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur, aujourd’hui, les Chicago Bears.

La qualification en playoff des Bears ne doit pas cacher une saison médiocre. Malgré un excellent début d’année, Chicago termine la saison avec un bilan de 8 victoires pour autant de défaites. En cause, une défense qui faiblit d’année en année, et surtout une attaque qui reste parmi les pires de la ligue.

Ce manque de performance offensive peut aussi s’expliquer par un investissement déséquilibré de la part de la franchise de l’Illinois. Aujourd’hui, 64% de la masse salariale est consacrée à la défense. Avec 123 millions de dollars investis sur cette escouade, les Bears sont les plus dépensiers de la ligue dans ce secteur. Au contraire, ils ne sont que vingt-neuvièmes lorsqu’il s’agit de dépenser pour l’attaque. Problème pour Chicago, les gros contrats des défenseurs sont incassables cette année et la franchise est légèrement au-dessus du seuil autorisé, alors que seuls 47 joueurs sont sous contrat. C’est dans ces conditions que le général manager, Ryan Pace, doit trouver un quarterback et un receveur numéro 1.

Les tauliers

  1. Khalil Mack (LB)
  2. Roquan Smith (LB)
  3. Cody Whitehair (C/G)

Depuis son arrivée d’Oakland, Khalil Mack est l’image de la franchise. Il est d’ailleurs le plus gros contrat des Bears, et prend à lui tout seul 13% de la masse salariale. Mais ses performances jusque-là justifient un tel investissement. Avec 9 sacks en 2020, il est le meilleur joueur de son équipe dans cette catégorie. En trois saisons, il a forcé 14 fumbles et réussi 2 interceptions. À 30 ans, il reste le cauchemar numéro un des coordinateurs offensifs qui doivent se frotter à la défense de Chicago.

Au côté de Mack, Roquan Smith a appris, et prend de plus en plus d’importance dans cette escouade. Sixième meilleur plaqueur de la ligue en 2020, le jeune linebacker a signé, pour sa troisième année en NFL, la meilleure saison de sa carrière. Le huitième choix de la draft 2018 entre dans la dernière année de son contrat rookie mais Chicago devrait lever l’option sur sa cinquième année sans l’ombre d’un doute. Avec Mack mais aussi Eddie Jackson, Smith fait parti de la colonne vertébrale de cette équipe.

Si la ligne offensive ne s’est pas complètement écroulée, c’est en grande partie grâce à lui. Depuis 2016, Cody Whitehair protège les différents quarterbacks qui ont guidé l’attaque de Chicago. Bloqueur fiable, il n’a manqué que deux matchs depuis le début de sa carrière. Le centre est sous contrat jusqu’en 2024.

Les indésirables

  1. Bobby Massie (RT)
  2. Jimmy Graham (TE)
  3. Robert Quinn (LB)

Entre Bobby Massie et Charles Leno, Ryan Pace va devoir faire un choix. En toute logique, c’est Massie qui devrait être contraint de faire ses valises. Le tackle droit va avoir 32 ans en août prochain, et a terminé les deux dernières saisons sur la liste des blessés. Le couper rapporterait près de 7 millions de dollars à sa franchise.

Jimmy Graham est resté une menace très sérieuse en redzone comme en attestent ses 8 touchdowns en 2020. Mais avec seulement 456 yards à la réception, il n’apporte pas suffisamment à cette attaque pour justifier les 10 millions de son contrat. Le libérer rapporterait là aussi 7 millions aux Bears.

En faisant venir Robert Quinn de Dallas, Chicago espérait ajouter un monstre supplémentaire dans un front seven déjà terrifiant sur le papier. Au final, l’ancien Rams y a connu la pire saison de sa carrière. Avec 2 petits sacks, Quinn ne justifie pas d’avoir le troisième salaire le plus élevé de la franchise. S’il est impossible à couper au vu du montant trop important de « dead money » que cela engendrerait, restructurer son contrat permettrait aux Bears de récupérer 7,8 millions.

L’homme de l’été

David Montgomery (RB)

Rare satisfaction de l’attaque des Bears, David Montgomery poursuit sa progression. Pour sa seconde saison en NFL, le running back termine l’année avec 1 070 yards au sol, pour 8 touchdowns et aucune perte de balle. Avec 438 yards à la réception et 2 touchdowns, il est également le cinquième meilleur receveur de l’équipe.

En l’absence de Tarik Cohen, il a porté cette attaque sur ses épaules. Au vu de la situation au poste de quarterback, il devrait en être la principale attraction en 2021. Actuellement, il en est même la seule. À seulement 23 ans, le troisième tour de la draft 2019 a encore deux ans de contrat avec les Bears. Une aubaine pour Chicago, qui profite d’un des meilleurs running backs de la ligue à moindre coût.

Les principaux free agents

  1. Allen Robinson (WR)
  2. Mitchell Trubisky (QB)
  3. Tashaun Gibson (S)
  4. Cordarelle Patterson (WR)
  5. Cairo Santos (K) / Pat O’Donnell (P)

Les autres : Germain Ifedi (OT), Barkevious Mingo (LB), Roy Robertson-Harris (DT), Pat O’Donnell (P), Demetrius Harris (TE), Deon Bush (S), Sherrick McManis (CB), Alex Bars (OG), John Jenkins (DT), Daniel McCullers (DT), Dwayne Harris (WR), Artie Burns (CB), Brent Urban (DE)

Au vu de ses lanceurs, la saison d’Allen Robinson est exceptionnelle. Terminer avec 1 250 yards et 6 touchdowns, avec Nick Foles et Mitchell Trubisky en tant que quarterback, c’est presque un exploit. En terminant une seconde saison consécutive à plus de 1 000 yards, Robinson a forcément attiré l’attention des autres franchises en mal de receveurs et il est probable que la suite de sa carrière se passe en dehors de l’Illinois.

Il a été sélectionné devant Deshaun Watson et Patrick Mahomes, et pourtant Mitchell Trubisky est aujourd’hui sans contrat. En 4 ans, il n’a jamais donné l’impression d’être la solution au poste pour Chicago. Mis sur le banc au profit de Foles au cours de la saison dernière, avant de récupérer sa place suite à la blessure de ce dernier, le second choix de la draft 2017 n’a pas réussi à faire changer d’avis les sceptiques. Si aucune décision n’a été rendue publique à ce jour, son avenir ne devrait pas être à Chicago.

Contrairement à Robinson et Trubisky, Tashaun Gibson devrait prolonger son contrat avec les Bears. À bientôt 31 ans, le safety a sorti une saison complète pour sa première année à Chicago. Les spécialistes Cairo Santos et Pat O’Donnell ont également donné satisfaction et il est peu probable de les voir partir.

Le top 5 des besoins

  1. Quarterback
  2. Receveurs
  3. Tackles
  4. Guard
  5. kicker/Punter

À ce jour, Nick Foles est le seul quarterback présent dans l’effectif. Arrivé en fin de contrat, il est très peu probable de voir Mitchell Trubisky prolonger son aventure avec Chicago. Que ce soit à la draft et/ou par la free agency, les Bears vont être obligés de trouver un nouveau lanceur.

Ce nouveau quarterback aura besoin de cibles. Allen Robinson et Cordarrelle Patterson sont désormais libres, et ne font plus partie de l’effectif. Les deux meilleurs receveurs de la franchise sont actuellement Darnell Mooney et Anthony Miller. Un voir deux joueurs de qualités sont indispensables pour renforcer ce qui est, à l’heure actuelle, l’une des pires escouades de receveurs de la ligue.

Après lui avoir trouver des cibles, il va falloir le protéger. En 2019, Trubisky et Foles ont concédé chacun 18 sacks. Titulaire l’année passée, Germain Ifedi ne devrait pas être conservé. Si Bobby Massie vient également à être coupé, c’est tout le côté droit de la ligne que va devoir retravailler Chicago.

La cible

Marvin Jones (WR)

Actuellement, les vétérans de l’escouade de receveurs des Bears n’ont que trois saisons dans les jambes en NFL. Il serait donc judicieux de récupérer, dès la free agency, un joueur plus expérimenté. Marvin Jones a le profil parfait pour faire passer un cap à cette escouade.

Avec 978 yards et 9 touchdowns, Jones a signé l’une des meilleures saisons de sa carrière en 2020. Preuve qu’à presque 31 ans, l’ancien Lions en a encore sous le pied. Problème pour Chicago, Jones souhaite s’engager avec un candidat sérieux au Super Bowl. Aux Bears de se montrer convaincants pour engager l’un des meilleurs receveurs de cette free agency.

Le Sang neuf

Jalen Mayfield (OT)

Chicago doit prioriser l’attaque lors de cette draft, mais ne devrait pas se tourner vers un quarterback. La défense, bien que vieillissante, est encore solide.  Repartir avec un jeune lanceur à qui on doit donner du temps lui enverrait un message de reconstruction difficile à avaler. Les Bears devraient alors se tourner vers leur ligne offensive. Que ce soit Foles ou Trubisky, les quarterbacks des Bears ont trop souvent été mis en difficulté par elle.

Avec le vingtième choix, la franchise de l’Illinois pourrait se tourner vers Jalen Mayfield. En sélectionnant l’ancien de Michigan, Chicago récupérerait un tackle capable de débuter dès son année rookie. Durant sa carrière universitaire, Mayfield s’est notamment distingué en 2019, en étant l’un des rares hommes de ligne offensive capable d’annihiler Chase Young. Un renfort de poids pour une attaque qui en aurait bien besoin.

Autres possibilités : Wyatt Davis (OG), Rashod Bateman (WR), Alijah Vera-Tucker (OG)

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une