Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Tennessee Titans War Room

[Intersaison] War Room – Tennessee Titans, une sérénité de façade ?

Mike Vrabel et Tennessee vont devoir bien gérer le salary cap pour entourer efficacement Derrick Henry.

La saison 2020 vient de se terminer, et dès le 17 mars prochain, la campagne 2021 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur, aujourd’hui, les Tennessee Titans.

Une intersaison pleine de paradoxe. Qualifiés en playoffs, pour la deuxième année consécutive, les Tennessee Titans entrevoient pourtant le printemps avec une certaine appréhension. En se séparant de son coordinateur défensif, Dean Pees, et en reprenant les appels de jeu, Mike Vrabel s’est mise une certaine pression, accentuée par les prestations désastreuses du pass rush local et les très clairs échecs Jadeveon Clowney et Vic Beasley. Pour ne rien arranger, son coordinateur offensif, Arthur Smith, architecte de l’une des attaques les plus performantes du pays (4e en termes de points marqués sur la saison dernière, avec plus de 30 unités de moyenne), a justement retrouvé Pees à Atlanta, pour sa nomination en tant que head coach. Pour s’en relever, Vrabel a misé sur des promotions internes. Todd Downing, ancien coach des tight ends, reprend les rênes de l’attaque. En défense, c’est assez étonnement le coach des outside linebackers, Shane Bowen, qui se chargera de l’escouade. Des paris à la hauteur du défi qui attend le General Manager Jon Robinson, avec pas mal de gros contrats et un contingent de titulaires important en fin de bail.

Les tauliers 

1. Derrick Henry (RB)
2. AJ Brown (WR)
3. Ryan Tannehill (QB)

Un Kevin Byard aurait pu figurer sur cette liste, mais ce trio a clairement porté à bout de bras la fameuse attaque tonitruante de ces deux dernières années. En franchissant la barre des 2 000 yards au sol, malgré son gabarit atypique, Henry a fort justement été nommé joueur offensif de la saison et restera, à n’en pas douter, un pion essentiel de Downing. Dans les airs, la complicité entre Ryan Tannehill et AJ Brown n’est plus à démontrer, avec une nouvelle campagne à 1 000 yards pour le receveur, et ce en dépit d’une saison incomplète.

L’indésirable

Kenny Vaccaro (S)

On l’a dit en introduction : pas mal de contrats lucratifs sont à gérer de la part du GM des Titans, Jon Robinson. Et si certaines décisions, permettant de faire des économies sur le cap, ne sont pas à écarter (Malcolm Butler, Ben Jones) et que la franchise a sans surprise coupé le receveur Adam Humphries (pour économiser 4 millions), un choix s’impose concernant Kenny Vaccaro. Relativement unidimensionnel, l’ancien des Saints a vu le jeune Amani Hooker se faire sa place dans le groupe défensif et pourrait en payer le prix fort, à hauteur d’environ 3 millions.
On n’écartera pas non plus la possibilité de voir le joueur de deuxième année, Isaiah Wilson, quitter le Tennessee (et le football ?) plus tôt que prévu, en raison de son comportement loin d’être professionnel depuis son arrivée en NFL.

Jeffery Simmons, prêt à assumer plus de responsabilités en 2021 ?

L’homme de l’été 

Jeffery Simmons (DL)

Il n’est clairement pas la plus grosse déception défensive des Titans en 2020. Mais au lendemain du départ de Jurrell Casey, pour Denver, Jeffery Simmons n’a pas totalement assuré le rôle de rusher numéro 1 sur le premier rideau. Actif, sans pourtant conclure efficacement (3 sacks), l’ancien premier tour de draft doit une revanche à une franchise qui a misé gros sur lui en 2019, malgré un statut médical qui pouvait inquiéter. Si des playmakers sont attendus sur le front-seven pour lui prêter main forte, il est présenté comme la force dissuasive d’une défense trop souvent apathique contre la passe.

Les principaux free agents 

1. Jayon Brown (LB)
2. Jonnu Smith (TE)
3. Jadeveon Clowney (EDGE)
4. DaQuan Jones (NT)
5. Corey Davis (WR)

Les autres : Kalif Raymond (WR), Anthony Firkser (TE), Ty Sambrailo (OT), Jack Crawford (DL), Desmond King (DB), Stephen Gostkowski (K).

Non content d’avoir perdu son coordinateur offensif, Ryan Tannehill voit énormément de ses cibles se présenter sur le marché de l’emploi. C’est le cas de Corey Davis et de Kalif Raymond sur les extérieurs. C’est aussi le cas de l’ensemble des tight ends de la saison 2020. Malgré six matches manqués, à la fin de l’exercice passé, Jayon Brown a été l’un des plaqueurs les plus productifs de l’équipe et sera difficile à prolonger pour les Titans. Jadeveon Clowney représente un éternel espoir qu’il devient compliqué de se permettre financièrement. Enfin, Stephen Gostkowski a tenu toute la saison, mais a manqué trop de coups de pied pour être une solution viable à l’avenir.

Le Top 5 des besoins 

1. Edge rusher
2. Receveur
3. Kicker
4. Tight end
5. Linebacker

La problématique des Titans, lors de cette intersaison, ce n’est pas seulement d’avoir des joueurs en fin de contrat. C’est aussi d’avoir de nombreux joueurs d’une même position sur le marché. Car outre la question des tight ends et des receveurs, les inside linebackers (Brown, Compton, Bates, Dzubnar) pourraient occasionner un problème de profondeur à vite consolider. Avec seulement 19 sacks sur l’ensemble de la dernière saison (seul Cincinnati et Jacksonville ont fait pire), le poste d’edge rusher pourrait être doublé, avec une signature lors de la free agency et un prospect sélectionné assez haut lors de la draft.

Bud Dupree, assez costaud pour être un pass rusher élite en dehors de Pittsburgh ?

La cible 

Bud Dupree (EDGE)

Parlant de pass rusher … Jon Robinson aime les paris, et celui que représente Bud Dupree est intéressant. Difficile d’occulter le fait que l’ancien de Kentucky ait performé aux côtés d’un phénomène comme TJ Watt, à Pittsburgh. Difficile, aussi, de mettre de côté sa récente déchirure des ligaments croisés. Mais si le concerné est accessible financièrement, le jeu peut en valoir la chandelle. Auteur de 8 sacks en 11 matches, sur l’année 2020, Dupree est en contradiction avec le profil plus glamour d’un Clowney : actif et besogneux. Sa fin de saison prématurée a coïncidé avec le déclin progressif des Steelers, ce qui dénote du rôle important qu’a acquis le numéro 48 en Pennsylvanie. Enfin, la transition ne poserait sans doute pas autant de soucis, Mike Vrabel et le coordinateur de Pittsburgh, Keith Butler, ayant tous les deux été biberonnés par un certain Bill Cowher.

Le sang neuf 

Kadarius Toney (WR)

Si la défense a eu sa part de responsabilité sur l’ensemble de la saison, la défaite en playoffs vient peut-être d’ailleurs. Incapable de proposer une vraie variété offensive, au moment où les Ravens contraient Derrick Henry, les Titans auraient sans doute intérêt à apporter plus de vitesse à leur système offensif, pour s’adapter à ce qui fait la différence dans la NFL moderne. Véritable couteau-suisse, la mobylette Kadarius Toney serait un complément de qualité pour épauler AJ Brown et rendre cette attaque des Titans délicate à couvrir. De plus, si Corey Davis a été solide en 2020, pas sûr que la franchise lui offre un joli pactole, en plus de celui qui semble attendre AJ Brown. S’offrir une deuxième option moins coûteuse, dans un premier temps, a donc en soi des avantages.

Autres possibilités : Joseph Ossai (EDGE), Landon Dickerson (C), Tyler Shelvin (DT).

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR