Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Tampa Bay Buccaneers War Room

[Intersaison] War Room – Tampa Bay Buccaneers : quitte ou double ?

Les Buccaneers ont déjà gagné leur pari l’an dernier avec un titre, mais le trophée est remis en jeu en 2021 et ils veulent doubler la mise.

La saison 2020 vient de se terminer, et dès le 17 mars prochain, la campagne 2021 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur, aujourd’hui, les Tampa Bay Buccaneers.

Rares sont les champions en titre qui réussissent le doublé. Les derniers en date sont les Patriots lors des saisons 2003 et 2004. Tom Brady était déjà là et, lui plus que quiconque, connaît la difficulté de gagner deux ans de suite. Il fera certainement part de son expérience à un effectif des Buccaneers qui devrait pour la plupart rester intact. Les fondations sont solides en Floride pour propulser Arians et ses hommes au rang de candidats sérieux à leur propre succession.

Toutefois, il faudra prendre les bonnes décisions. Plusieurs éléments clés de l’effectif sont sur le point de devenir agents libres. Tampa Bay a de la marge financière, mais la franchise devra faire des choix. La draft sera elle aussi d’une importance capitale, surtout quand l’on sait que les rookies de l’an dernier (Tristan Wirfs, Antoine Winfield Jr…) ont joué un rôle majeur dans cette campagne victorieuse.

Les tauliers

1. Tom Brady (QB)
2. Mike Evans (WR)
3. Devin White (LB)

Si les Buccaneers ont remporté le trophée Lombardi, c’est avant tout parce que leur effectif est l’un des plus fournis de la ligue. À tous les postes, ou presque, Bruce Arians peut profiter d’un taulier. Ici, il a fallu en sortir trois. Forcément, le premier nom qui vient en tête est celui du désormais septuple champion NFL, Tom Brady (4 633 yards, 40 TDs et 12 INTs en 2020). Le quarterback n’est pas à Tampa Bay sur la durée, mais il a de suite apporté son leadership à son arrivée et va continuer de le faire l’an prochain. Il pourra d’ailleurs toujours profiter d’une ligne offensive très solide, à l’image de Tristan Wirfs qui, dès sa saison rookie, s’est imposé comme l’un des meilleurs tackles droits du pays. Mais l’ancien de New England n’est pas seul en attaque.

Pour la 7e fois de sa carrière, en autant de saisons, Mike Evans a dépassé les 1 000 yards en 2020 (1 006 yards et 13 TDs). Même si les très bons receveurs étaient nombreux l’an dernier, l’ancien de Texas A&M reste la pierre angulaire du jeu aérien des Bucs. En défense, Devin White prend du poids saison après saison. Il est devenu un véritable relais de Todd Bowles sur le terrain. Sa campagne de playoffs a été impressionnante et prouve que le joueur de deuxième année a clairement passé un cap. Il n’est peut-être pas encore le meilleur linebacker de la ligue comme il l’affirme, mais s’il continue à progresser de la sorte, cela ne devrait pas tarder.

Les indésirables

1. Cameron Brate (TE)
2. William Ghoston (DE)
3. Bradley Pinion (P)

Selon Spotrac, les Buccaneers abordent l’intersaison avec environ 24 millions de dollars de disponible dans le salary cap (si on se base sur les premières estimations aux environ de 180 millions). Une somme plutôt confortable pour gérer cette free agency, mais qui ne semble pas suffisante au vu des nombreux joueurs majeurs de l’effectif qui vont devenir libres dans quelques jours. Si Tampa Bay veut avoir une chance de conserver Shaq Barrett, Lavonte David, Ndamukong Suh et autres Chris Godwin, il va falloir faire de la place. Le premier dommage collatéral pourrait se nommer Cameron Brate. Le tight end a été important cette saison, notamment avec la blessure d’O.J. Howard, mais reste cher pour un receveur rapproché qui n’a même pas atteint 600 yards en deux saisons.

Le couper ferait économiser 6,5 millions de dollars et n’affaiblirait pas un poste où Rob Gronkowski et O.J. Howard devraient revenir. À moins que Bruce Arians décide de se séparer d’Howard à cause de sa santé fragile. De l’autre côté du ballon, William Gholston est aussi un candidat pour une coupe dans les prochains jours. Le lineman défensif coûte 5,5 millions et les Bucs peuvent trouver plus jeune, moins cher et aussi bon. Enfin, la surprise pourrait venir des équipes spéciales. Bradley Pinion est l’un des meilleurs punters de NFL, mais il coûte 2,8 millions. Si les dirigeants ont vraiment besoin d’argent, ils pourraient s’en séparer en dernier recours.

L’homme de l’été

Carlton Davis (CB)

Comme beaucoup de ses coéquipiers dans le backfield défensif des Buccaneers, Carlton Davis a littéralement explosé cette saison. Le cornerback a livré une troisième année en NFL d’excellente facture (68 plaquages, 18 passes défendues et 4 INTs), tout simplement sa meilleure. Plus que les statistiques, c’est surtout l’impression visuelle que l’on retient. Carlton Davis s’est parfaitement fondu dans le système exigeant, notamment pour les cornerbacks, de Todd Bowles. Il a été capable de suivre le receveur numéro 1 à de nombreuses reprises, offrant un confort à son coordinateur défensif.

Il doit désormais confirmer. En 2021, il aborde la dernière année de son contrat rookie et aura certainement à cœur de montrer que l’an dernier n’était pas qu’un feu de paille. La franchise a la possibilité d’activer la 5e année de son contrat, mais elle peut aussi lui faire signer un nouveau contrat de plusieurs années. Les dirigeants aimeraient se dire qu’ils ont vraiment trouvé l’un des meilleurs cornerbacks de la ligue avant de le sécuriser sur le long terme. Carlton Davis doit encore le prouver, mais il est bien parti.

Les principaux free agents

1. Shaq Barrett (OLB)
2. Lavonte David (LB)
3. Chris Godwin (WR)
4. Antonio Brown (WR)
5. Ndamukong Suh (DT)

Les autres : Rob Gronkowski (TE), Leonard Fournette (RB), LeSean McCoy (RB), Ryan Succop (K), Rakeem Nunez-Roches (NT)….

C’est ici que se trouve le gros du travail pour les Buccaneers. Pour faire le doublé, les dirigeants devront trouver la bonne formule entre le fait de re-signer les éléments clés du titre de 2020, mais aussi apporter de la nouveauté et du renouvellement. En défense d’abord, de gros noms sont sur le point d’arriver sur le marché. À commencer par Shaq Barrett. Comme l’an dernier, le pass-rusheur peut devenir agent libre. En 2020, Tampa Bay avait décidé de placer sur lui le franchise tag. Une tactique que la franchise pourrait réitérer, mais son salaire passerait de 15,8 à 19 millions de dollars. Shaq Barrett a déjà exprimé son souhait de rester en Floride, mais il a aussi dit qu’il espérait toucher le jackpot en signant un contrat longue durée. Reste à savoir si les Bucs sont prêts à sortir le chéquier.

Surtout qu’ils doivent aussi décider du sort d’un autre membre important de la défense : Lavonte David. Le linebacker est à Tampa Bay depuis 2012 et il est véritablement le cœur de cette défense. Il joue encore à un niveau incroyable et risque d’avoir beaucoup de courtisans. Pour ce qui est du cas de Ndamukong Suh, la perspective d’un doublé pourrait lui suffire pour rester, lui qui a déjà amassé un bon pactole depuis 2010.

En attaque, ce n’est pas beaucoup mieux. Plusieurs atouts majeurs pourraient quitter le navire. Difficile par exemple de retenir les deux receveurs Chris Godwin et Antonio Brown. Tampa Bay pourrait devoir choisir l’un ou l’autre. Excellent en playoffs, Leonard Fournette a lui retrouvé du crédit auprès des observateurs de la ligue et pourrait se voir proposer un gros contrat ailleurs. Pour Rob Gronkowski en revanche, on imagine mal le tight end jouer ailleurs et tant que Tom Brady sera en Floride, il y a de grandes chances que l’ancien Patriot y soit aussi.

Le Top 5 des besoins

1. Ligne défensive
2. Running Back
3. Receveur
4. Linebacker
5. Quarterback

Pour l’instant, tous ces besoins sont très théoriques et il faudra attendre de voir ce que les dirigeants décident avec les joueurs sur le point de devenir free agent pour réellement déterminer les trous dans cet effectif. Toutefois, on peut déjà imaginer qu’il sera dur de retenir tout le monde en défense et que la ligne va avoir besoin de sang neuf. D’abord face à la course, mais aussi au niveau du pass-rush, surtout si Shaq Barrett ne reste pas en Floride. Ensuite il faudra continuer d’entourer Tom Brady comme il se doit en attaque.

Son groupe de receveur soulève pour l’instant plusieurs interrogations auxquelles il faudra répondre pour que le lanceur ait des munitions à sa disposition. Une réflexion valable aussi au niveau des running backs où le potentiel départ de Leonard Fournette devra être compensé. Enfin, Tampa Bay n’a pour l’instant pas de quarterback remplaçant et même si Tom Brady sera de nouveau à la baguette l’an prochain, on sait que c’est un poste clé.

La cible

James White (RB)

On l’a dit les Buccaneers ne vont pas pouvoir re-signer tout le monde. Ils devront certainement laisser partir certains éléments importants et Leonard Fournette pourrait être l’un d’eux. Si c’est le cas, il faudra être créatif pour le remplacer. Inutile de préciser que les Floridiens ne pourront pas s’aligner sur les top coureurs de cette cuvée 2021. Le choix logique serait alors James White, et ce pour plusieurs raisons. La première, forcément, parce que le running back connaît Tom Brady par cœur. Les deux hommes ont joué et gagné ensemble à New England. On se rappelle d’ailleurs de son match incroyable face aux Falcons lors du Super Bowl LI, avec notamment son touchdown de la victoire en prolongations.

Mais aussi parce que James White serait un joueur qui rentrerait parfaitement dans le système offensif de Bruce Arians et Byron Leftwich. Le Patriot est le prototype même du coureur hyper à l’aise dans le jeu aérien. Il offrirait une option supplémentaire à Tom Brady sur de nombreux snaps, comme il le faisait dans le Massachusetts. Enfin, si la qualité de James White est reconnue dans la ligue, son prix ne devrait pas être trop élevé pour les Buccaneers.

Le sang neuf

Joseph Ossai (LB) – Texas

Les champions en titre devront logiquement attendre que toutes les équipes aient choisi leur premier rookie pour se prononcer. Difficile donc de prédire le choix des Buccaneers si bas dans la draft. Il y a de grandes chances que ce premier tour leur serve pour boucher les trous dans la défense. Tampa Bay pourrait perdre Shaq Barrett et/ou Lavonte David. Récupérer Joseph Ossai serait un beau lot de consolation. Le joueur de Texas fait partie de ces profils polyvalents qui devraient plaire à Todd Bowles.

Joseph Ossai est capable d’être aligné tel un linebacker classique (il a été titulaire à 9 reprises au poste de linebacker JACK), mais il peut aussi être un pass-rusheur efficace. En 2020, il a fini sa saison avec 55 plaquages, 16 plaquages pour perte, 5 sacks et 3 fumbles forcés. Son match face à Oklahoma State le 31 octobre dernier lors de la victoire des Longhorns en prolongations est certainement son meilleur argument à avancer sur son CV. Si Ossai ne convient pas les dirigeants floridiens, ou bien qu’il n’est plus disponible, les Bucs pourraient se tourner vers d’autres linebackers ou pass-rusheurs.

Autres possibilités : Zaven Collins (LB), Levi Onwuzurike (DT), Joe Tryon (EDGE), Samuel Cosmi (OL), Patrick Jones II (EDGE)…

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une