Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 1 (19h) : Robert Griffin III s’offre les Saints, les Jets en feu ! Detroit et Philadelphie au finish

Les trois premiers quarterbacks sélectionnés lors de la dernière Draft étaient tous titulaires lors de cette série de match. Et le héros de la soirée s’appelle Robert Griffin. Le nouveau quarterback des Redskins avait le plus gros défi, et il l’a réussi haut la main en allant s’imposer au Superdome des Saints avec une fiche impressionnante de 19/26 pour 320 yards et 2 touchdowns.

Andrew Luck et Ryan Tannehill ont eu beaucoup moins de chance puisqu’ils ont lancé trois interceptions chacun et que leurs équipes se sont inclinées.

L’explosion offensive la plus improbable de la soirée est pour les Jets qui ont passé 48 points aux Bills grâce à un Mark Sanchez très en réussite. Dans les autres rencontres, Eagles et Lions se sont imposés au finish tandis que les Falcons et les Patriots ont déroulé.

De tous les rookies présents ce dimanche, Robert Griffin III est celui qui a frappé le plus fort.

New Orleans Saints – Washington Redskins : 32-40
On annonçait Robert Griffin (19/26, 320 yards, 2 TDs) comme le nouvel espoir des Redskins, et le jeune quarterback n’a pas déçu. Il a même été hallucinant. Après 11 passes, RGIII en avait complété 10 pour 155 yards et 2 touchdowns, soit une évaluation parfaite de 158,3 !
Les Saints ont bien marqué le premier touchdown du match mais un touchdown de 88 yards de Pierre Garçon (4 rec, 109 yards, 1 TD) puis une réception d’Aldrick Robinson (4 rec, 52 yards, 1 TD) dans la end zone ont remis Washington devant. À la mi-temps, les joueurs de la capitale mènent 20-14 après que Courtney Roby n’ait réduit le score sur un punt bloqué qui relance les locaux. Alfred Morris (28 courses, 96 yards, 2 TDs) fait passer l’écart à 27-14. Un coup de pied de Billy Cundiff fait même grimper l’addition (30-14). Un touchdown de Lance Moore (6 rec, 120 yards, 1 TD) accompagné d’une conversion à deux points réduisent l’écart (33-25) pour remettre les Saints à un touchdown de distance. Mais encore une fois, les Redskins ne paniquent pas. Alfred Morris entre encore dans la end zone. Drew Brees (24/52, 339 yards, 3 TDs, 2 int) trouve Darren Sproles pour réduire encore l’écart et rend le ballon avec 2mn25 à jouer.
Les Redskins mangent deux minutes de chrono et Brees a le temps de leur donner une dernière frayeur. Il balance une prière dans la end zone mais est intercepté. Washington décroche sa première victoire de l’ère Griffin ! Et quelle victoire. Le nouveau franchise quarterback a montré le sang froid d’un vétéran. L’espoir est vraiment de retour dans la capitale.
Pour les Saints, c’est forcément la soupe à la grimace. L’attaque de Brees a eu plus de mal que ces dernières années mais rien d’inquiétant. La défense a par contre autorisé beaucoup trop de choses pour être rassurante.
Blessures : Pierre Garçon est sorti avec une blessure au pied après son touchdown.

Chicago Bears – Indianapolis Colts : 41-21
Très difficiles débuts pour Andrew Luck (23/45, 309 yards, 1 TD, 3 int). Même si son équipe a marqué le premier touchdown du match grâce à une interception retournée pour un touchdown, le numéro 1 de la Draft a rapidement été dépassé par le rythme infernal imprimé par l’attaque de Chicago. Résultat, il a accumulé les erreurs. La doublette Matt Forte (16 courses, 80 yards, 1 TD) – Michael Bush (12 courses, 42 yards, 2 TDs) fait les dégâts annoncés et elle a permis aux Bears de mener 31-14 au milieu du troisième quart. Dans ces conditions, Jay Cutler est plus à l’aise (21/35, 333 yards, 2 TDs, 1 int) et il a pu flamber avec son meilleur ami Brandon Marshall (9 rec, 119 yards, 1 TD). Donnie Avery a un peu réduit l’écart pour Indianapolis dans le dernier quart mais le rookie Alshon Jeffery (3 rec, 80 yards, 1 TD) a mis un point final à la victoire de Chicago. Comme prévu, les Bears ont de l’allure en attaque. C’est plus compliqué pour Luck même si Reggie Wayne (9 rec, 135 yards) a montré qu’il sera encore une cible de choix cette année.
Blessures : Dwight Freeney a quitté la rencontre avec une entorse de la cheville. Côté Rams, Roger Safflold a quitté le match avec une blessure à la nuque. Il a été évacué sur une civière, une des images tristes de cette soirée.

Cleveland Browns – Philadelphia Eagles : 16-17
Ça n’a pas été très joli mais les Eagles ont fini par s’en sortir. Alors que son équipe était menée 16-10 à 6mn25 de la fin et qu’il avait déjà lancé 4 interceptions, Michael Vick (29/56, 317 yards, 2 TDs, 4 int) a mené un drive de 91 yards conclu par une passe de 4 yards pour Clay Harbor dans la end zone. Philadelphie a rendu le ballon aux Browns avec 1mn18 à jouer et Brandon Weeden est fait intercepter dès sa première passe.
Philly s’est donc imposé au forceps face à une équipe de Cleveland dont la défense est toujours aussi solide que son attaque est anémique. Weeden termine lui aussi avec 4 interceptions (12/35, 118 yards, 4 int) tandis que Trent Richardson n’a gagné que 39 yards en 19 courses. Le seul touchdown des Browns a été inscrit par la défense sur une des interceptions de Vick qui a été retournée dans la end zone. Des nouveaux visages mais toujours les mêmes résultats pour Cleveland…
À Philadelphie, LeSean McCoy a encore été étincelant avec 110 yards au sol en 20 courses et 6 passes captées pour 26 yards. Jeremy Maclin (7 rec, 96 yards, 1 TD) a aussi brillé en inscrivant le premier touchdown du match.

Detroit Lions – Saint Louis Rams : 27-23
Les Rams ont rêvé d’un exploit jusqu’à 1mn55 de la fin. À ce moment du match, les Lions ont récupéré le ballon avec trois points de retard après un field goal de 46 yards du rookie Greg Zuerlein qui a donné trois points d’avance aux Rams (23-20). Mais 1mn55, c’est énorme pour une attaque menée par Matt Stafford (32/48, 355 yards, 1 TD, 3 int). Le quarterback de Detroit trouve Calvin Johnson (6 rec, 111 yards), Nate Burleson, Tony Scheffler et enfin Kevin Smith dans la end zone alors qu’il ne reste plus que 10 secondes à jouer. Detroit repasse devant pour de bon et les deux dernières tentatives des Rams n’y changent rien. Ce touchdown décisif de Stafford était son premier et unique du match. Car il y avait de la place pour Saint Louis. Stafford a lancé trois interceptions en première mi-temps, dont une retournée pour un touchdown par Cotland Finnegan. Mais l’attaque des Rams menée par Sam Bradford (17/25, 198 yards, 1 TD) n’a réussi à marquer qu’un seul touchdown. Detroit est donc toujours resté à portée et a fini par s’imposer.

Kansas City Chiefs – Atlanta Falcons : 24-40
Les Chiefs ont réussi à suivre le rythme infernal de l’attaque des Falcons. Mais juste un peu. Ensuite, en deuxième mi-temps, ils ont vu Matt Ryan (23/31, 299 yards, 3 TDs – 3 courses, 25 yards, 1 TD) continuer de marquer encore et encore jusqu’à mettre son équipe largement à l’abri (34-17 au début du dernier quart). L’inévitable Julio Jones (6 rec, 108 yards, 2 TDs) a été le premier à mettre le pied dans la end zone au cours de cette soirée. Toujours aussi percutant qu’en présaison, le receveur de seconde année a réalisé un gros match. Avec Roddy White (6 rec, 87 yards) et Tony Gonzalez (5 rec, 53 yards, 1 TD) également largement utilisés, Atlanta a clairement montré ce soir que l’attaque est désormais tournée vers la passe, et plus basée sur la course comme ces dernières années.
Incapable de suivre le rythme des meilleurs quarterbacks, Matt Cassel (21/33, 258 yards, 1 TD, 2 int) a perdu un fumble et lancé deux interceptions en seconde mi-temps, ce qui a permis aux Falcons de se détacher. Les Chiefs avaient commencé par établir leur jeu au sol avec Jamaal Charles (16 courses, 87 yards) mais une fois distancés, ils ont dû se reposer sur le bras de Cassel. Pas leur point fort et Atlanta en a profité.
En défense, grosse rencontre pour Stephen Nicholas qui a cumulé 10 plaquages et une interception pour Atlanta.

Mark Sanchez a enfin réussi à dynamiser son attaque.

New York Jets – Buffalo Bills : 48-28
Oubliée la présaison catastrophique de l’attaque des Jets. Alors que rien ne semblait l’annoncer, les New Yorkais ont donné une leçon à la défense « new look » de Buffalo. Intercepté dès sa première série et même rapidement sifflé par son propre public, Mark Sanchez (19/27, 266 yards, 3 TDs, 1 int) a superbement réagi en trouvant Jerome Kerley (4 rec, 45 yards, 1 TD) pour un touchdown sur sa deuxième série. Sur la troisième, c’est une passe de 33 yards qui envoie Stephen Hill (5 rec, 89 yards, 2 TDs) dans la end zone. Un punt retourné pour un touchdown par Kerley plus tard, et les Jets mènent déjà 21-0 ! Les Bills régissent avec C.J. Spiller sur une course de 56 yards mais c’est trop tard. Au retour des vestiaires, Antonio Cromartie intercepte Ryan Fitzpatrick (18/32, 195 yards, 3 TDs, 3 int) et ajoute 7 points au compteur de son équipe. Sanchez se connecte avec Hill pour un touchdown de plus dans la foulée et le match est déjà plié (41-7). Tim Tebow (5 courses, 11 yards) a fait quelques entrées en wildcat et même en position de receveur sur la première action du match mais il n’a rien fait de convaincant. Buffalo a réagit avec deux touchdowns tardifs qui ne servent à rien.
Pour les Bills, c’est une très grosse gifle après une intersaison prometteuse. Ryan Fitzpatrick a encore montré ses limites et les recrues défensives n’ont rien fait pour justifier leur salaire. Mario Williams n’a par exemple enregistré qu’un seul plaquage.
Blessures : Fred Jackson a souffert d’une entorse d’un ligament du genou. Il doit passer une IRM lundi.

Tennessee Titans – New England Patriots : 13-34
Jake Locker (23/32, 229 yards, 1 TD, 1 int) imaginait sûrement beaucoup mieux pour ses débuts de titulaire. Après un bon premier drive conclu par un field goal, il a découvert ce qui sépare son équipe du plus haut niveau. Après vu Tom Brady (23/31, 236 yards, 2 TD) lancer le premier touchdown du match à Aaron Hernandez (6 rec, 59 yards, 1 TD), Locker a été intercepté. Ensuite, les rookies Chandler Jones (3 plaquages, 1 sacks, 1 fumble forcé) et Dont’a Hightower (5 plaquages, 1 fumble recouvert) se sont occupés de son cas, le premier en lui arrachant le ballon, le second en récupérant le cuir pour aller marquer (14-3). Impitoyable, Tom Brady s’est ensuite connecté avec Rob Gronkowski (6 rec, 60 yards, 1 TD) pour faire gonfler l’addition (21-3) avant la mi-temps. Et lorsque les choses ont commencé à tourner pour Locker avec un premier touchdown lancé à Nate Washington (2 rec, 53 yards, 1 TD), le quarterback s’est blessé à l’épaule au début du dernier quart. Le score est alors de 28-10 car Steven Ridley (21 courses, 125 yards, 1 TD) a répondu à Locker. Matt Hasselbeck (6/11, 43 yards) a pris le relais mais n’a pas pu faire mieux que mener son équipe à un field goal. Les Titans n’ont pas été aidés par un Chris Johnson encore transparent (11 courses, 4 yards).
Les satisfactions sont nombreuses du côté de New England. En plus de voir les défenseurs rookies réussir de grosses actions, la ligne offensive qui semblait mal en présaison n’a autorisé qu’un seul sack sur Brady. Steven Ridley a été énorme au sol. Si les Patriots commencent à défendre et à courir correctement, toute la ligue a du soucis à se faire.
Wes Welker a été relativement discret avec 3 réceptions et 14 yards. Mais vu le nombre de cibles à la disposition de Brady, tout le monde ne va pas pouvoir briller toutes les semaines.

Houston Texans – Miami Dolphins : 30-10
Une rencontre quasiment sans histoire pour les Texans qui n’ont jamais été inquiétés. La défense de Houston a complètement éteint le rookie Ryan Tannehill (20/36, 219 yards, 3 int) pendant que Arian Foster (26 courses, 79 yards, 2 TDs), Matt Schaub (20/31, 266 yards, 1 TD) et Andre Johnon (8 rec, 119 yards, 1 TD) ont abattu leur dose habituelle de boulot. À la pause, le match était déjà plié avec un score de 24-3 pour les locaux. Miami a sauvé l’honneur avec un retour de punt de Marcus Thigpen pour un touchdown. Mais pour le reste, les Dolphins ont énormément de chemin à faire. En l’absence de vrai bons receveurs, c’est Reggie Bush qui a fait figure d’homme à tout faire (14 courses, 69 yards – 6 rec, 46 yards).

Minnesota Vikings – Jacksonville Jaguars : 26-23 (après prolongation)
Adrian Peterson est bien de retour ! Le coureur a porté 17 ballons pour 84 yards et inscrit les deux premiers touchdowns de son équipe. Pourtant, c’est un kicker rookie qui lui a volé la vedette dans ce match fou. À 20 secondes de la fin, les Jaguars prennent trois points d’avance grâce à une passe de 39 yards de Blaine Gabbert (23/39, 260 yards, 2 TDs) pour Cecil Shorts (4 rec, 74 yards, 1 TD) et une conversion à deux points réussie. Après que Christian Ponder (20/27, 270 yards) ait gagné 32 yards en deux passes, le botteur débutant Blair Walsh réussit un coup de pied de 55 yards pour envoyer le match en prolongations. Sur le premier drive de la période supplémentaire, ce même Walsh transforme de 38 yards pour donner l’avantage à son équipe. La nouvelle règle des prolongations étant en vigueur, les Jags’ récupèrent le ballon avec une chance de marquer. Mais Blaine Gabbert échoue sur ses quatre tentatives, ce qui met fin au match.
Cette rencontre a été serrée de bout en bout mais ce sont les Vikings qui ont eu les nerfs les plus solides. Maurice Jones-Drew a signé son retour à la compétition avec 77 yards en 19 courses.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 23:30 NYJ 3 pariez 1.27 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.6 pariez 2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.17 pariez 3.75 ARI
16-Déc à 20:00 BAL 1.23 pariez 3.25 TB

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une