Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 2 (19h) : les Cardinals se payent les Patriots, nouveau comeback pour les Giants, les Saints encore battus

La première série de matches du deuxième dimanche de la saison n’a manqué ni de surprises ni d’émotion. Inefficaces en attaque comme rarement ils le sont, les Patriots se sont inclinés contre des Cardinals qui peuvent aussi remercier Stephen Gostkowski.

Toujours orpheline de Sean Payton, l’attaque des Saints a elle aussi commis quelques erreurs peu habituelles avant de concéder la défaite à Cam Newton et ses Panthers.

Les Giants, eux, sont passés tout près de la correctionnelle. Mais, fidèles à leurs habitudes de l’an dernier, ils se sont offert une remontée endiablée pour s’imposer. Victoire au finish aussi pour Michael Vick qui a terrassé les Ravens malgré deux nouvelles interceptions.

Dans les autres rencontres, nouvelle promenade pour les Texans, réveil de Buffalo, première pour Andrew Luck et Ryan Tannehill.

Pour la première fois de sa carrière, Cam Newton est sorti vainqueur d’un match contre New Orleans.

Carolina Panthers (1-1) – New Orleans Saints (0-2) : 35-27
Les Panthers ont toutes les armes pour briller au sol. Et contrairement à la semaine 1, ils ont décidé de les utiliser contre les Saints. Carolina a parcouru 253 yards à la course pour donner une base solide à son attaque et permettre à Cam Newton (14/20, 253 yards, 1 TD – 13 courses, 71 yards, 1 TD) de lancer plus sereinement.

Les Saints ont ouvert le score grâce à Jimmy Graham (7 rec, 71 yards, 1 TD) sur le premier drive du match. Mais une interception lancée par Drew Brees (31/49 yards, 325 yards, 1 TD, 2 int) devant sa end zone et retournée par Charles Godfrey pour un touchdown a permis à Carolina de rester dans le match (7-7). Dans le second quart, Jonathan Stewart a emmené une passe de Newton dans la end zone avant que Mike Tolbert n’ajoute 7 points sur une course de deux yards. DeAngelo Williams en ajoute une couche dans le troisième pour détacher son équipe, 28-13 Panthers. Mais comme la semaine dernière, les Saints n’ont pas fait peur aux jeunes. Mark Ingram a marqué au début du dernier quart mais Cam Newton lui a répondu dès la série suivante sur une course de 5 yards (35-20). New Orleans est encore revenu avec un touchdown de Brees au sol (35-27) et les Saints ont récupéré le ballon avec 48 secondes à jouer et 7 points de retard Mais Brees a été intercepté par Jon Beason qui a bouclé la victoire des Panthers.

Aaron Kromer court toujours après sa première victoire à la tête des Saints et New Orleans se retrouve au fond de la NFC Sud. L’attaque semble plus poussive que par le passé et Brees doit s’échapper plus souvent. Pour les Panthers, il est clair que le jeu au sol est la force et qu’il ne faut pas l’oublier.

New England Patriots (1-1) – Arizona Cardinals (2-0) : 18-20
Tout semblait sourire aux Patriots malgré un match chaotique. Menés 20-7, Tom Brady (28/46, 316 yards, 1 TD, 1 int) et ses coéquipiers reviennent à 20-18 grâce à un touchdown de l’inévitable Rob Gronkowski (6 rec, 75 yards, 1 TD). Mais ils manquent la conversion à deux points et rendent le ballon à deux minutes de la fin. Pas grave, un fumble de Ryan Williams (10 couses, 13 yards) leur rend le ballon à 1mn10 du terme ! Le cuir avance jusqu’aux 24 yards adverses et Steven Gostkowski n’a qu’à réussir un coup de pied de 42 yards pour donner la victoire à son équipe. Mais il manque ! Et les Cardinals remportent leur deuxième victoire de la saison à la surprise générale !

Arizona n’a pas gagné par hasard. D’abord, la défense a réussi à mettre énormément de pression sur Tom Brady. Calais Campbell a aplati deux fois la star et les Cards enregistrent 4 sacks au total. Le genre de chose que déteste le quarterback. Son attaque n’a jamais réussi à se mettre dans le rythme et n’a marqué que des field goal pendant trois quart temps.
Pas beaucoup plus efficace en première mi-temps où il a lâché un fumble, Kevin Kolb (15/27, 140 yards, 1 TD) est sorti de sa boite dans le troisième quart temps. Après un punt contré des Patriots qui a rendu le ballon à Arizona sur les 2 yards adverses, Kolb trouve alors Andre Roberts pour un touchdown. Sur le drive suivant, Kolb court 5 yards pour un touchdown et donne l’avantage à son équipe (20-9). C’est là que les Patriots démarrent enfin. Mais, malgré des circonstances favorables, New England doit s’avouer vaincu.
Après deux semaines, les Cardinals sont invaincus. Qui l’eut cru !

La soirée a été vraiment ratée pour les Patriots qui ont en plus perdu Aaron Hernandez sur une blessure à la cheville qui pourrait être sérieuse.

New York Giants (1-1) – Tampa Bay Buccaneers (1-1) : 41-34
Les rois du comeback sont de retour ! Menés 27-16 au début du dernier quart, les Giants se sont réveillés ! Intercepté trois fois en première mi-temps, Eli Manning (31/51, 510 yards, 3 TDs, 3 int) a trouvé Victor Cruz (11 rec, 179 yards, 1 TD) puis Martellus Bennett (5 rec, 72 yards, 1 TD) pour repasser devant 34-27. Josh Freeman (15/28, 243 yards, 2 TDs, 2 int) se connecte alors avec Mike Williams (3 rec, 59 yards) pour un touchdown de 59 yards égalise (34-34) à deux minutes du coup de sifflet final. Il ne faut alors que 40 secondes aux Giants revitalisés pour atteindre les 11 yards adverse grâce notamment à un énorme Hakeem Nicks (10 rec, 199 yards, 1 TD). Tampa laisse New York marquer pour récupérer le ballon. Andre Brown (13 courses, 71 yards, 1 TD) se couche une première fois mais fini par entrer dans la end zone. La défense fini le boulot en interceptant Josh Freeman sur le dernier drive.

Les Giants aiment toujours gagner en se faisant peur. Les Bucs’ avaient réussi à passer devant grâce à une attaque équilibrée, un bon Vincent Jackson (5 rec, 128 yards, 1 TD) et une défense opportuniste. Mais les champions en titre ont fait sauter tout ça dans la dernière période.

La fin de rencontre a été marquée par des échanges de coups sur la dernière action du match, lorsque Manning a posé le genou au sol pour écouler l’horloge. Un accrochage qui a provoqué la colère de Tom Coughlin qui a copieusement enguirlandé son homologue Greg Schiano.

Jacksonville Jaguars (0-2) – Houston Texans (2-0) : 7-27
Deuxième semaine et deuxième match sans histoire pour les Texans. En première mi-temps, leur défense a maintenu les Jaguars à -1 yard à la passe. Oui, c’est un moins. Pendant ce temps, Arian Foster (28 courses, 110 yards, 1 TD) et Ben Tate (12 courses, 74 yards, 2 TDs) font fait monter l’avantage à 17-0 à la pause.
Blaine Gabbert (7/19, 53 yards, 1 TD) a trouvé Maurice Jones-Drew (12 courses, 60 yards – 3 rec, 7 yards, 1 TD) pour un touchdown dans le troisième quart mais Tate a répondu dès le drive suivant (24-7) où Houston a mangé plus de neuf minutes de chrono ! Après quelques stops et un field goal de plus (27-7), les Texans ont conforté leur victoire dans le dernier quart. Touché à la jambe, Gabbert a même fini par laisser sa place à Chad Henne (2/2, 23 yards).

Pour la deuxième fois de suite, Michael Vick a su oublier ses erreurs pour aller chercher la victoire en fin de match.

Philadelphia Eagles (2-0) – Baltimore Ravens (1-1) : 24-23
Encore une victoire au finish pour Michael Vick (23/32, 371 yards, 1 TD, 2 int). Cette fois, le quarterback des Eagles a lancé deux interceptions avant de se lancer dans ses exploits. À 4mn43 du terme, les Eagles ont récupéré le ballon avec 6 points de retard. Vick s’est alors notamment connecté avec Brent Celek (8 rec, 157 yards) avant de bénéficier d’une pénalité pour un coup à retardement sur lui quelques instants plus tard, ce qui a amené le ballon sur les 3 yards des Ravens. À un peu moins de deux minutes de la fin, Vick a ensuite inscrit le touchdown qui a donné l’avantage à son équipe sur une course.

Avec 1’55 à jouer, Joe Flacco (22/42, 232 yards, 1 TD, 1 int) avait l’occasion d’aller chercher la victoire. Mais ses passes n’ont pas trouvé leur cible sur 3e et 1 puis 4e et 1.

Ce match a été marqué par les erreurs des Eagles (2 interceptions, 2 fumbles perdus) et le manque de réalisme des Ravens (3 field goal). Ces éléments ont permis de garder un match serré jusqu’au bout. Finalement, Michael Vick a été le roi du finish. Cela fait deux fois en deux semaines.

A noter également que Demeco Ryans se révèle être l’affaire de l’été. Arrivé de Houston contre un choix du quatrième tour de la Draft, le linebacker a signé une soirée à 6 plaquages, 1 sack et une interception.

Miami Dolphins (1-1) – Oakland Raiders (0-2) : 35-13
Le Reggie Bush Show a offert à Ryan Tannehill (18/30, 200 yards, 1 TD) sa première victoire en carrière. C’est bien le quarterback qui a inscrit le premier touchdown du match au sol. Mike Goodson a répondu sur une passe de Carson Palmer (24/48, 373 yards, 1 TD) emmenée pour 64 yards dans la end zone. Mais dans le troisième quart, Bush (26 courses, 172 yards, 2 TDs) a mis la seconde avec des touchdowns de 23 et 65 yards pour faire passer le score à 21-10. Cette fois, les Raiders n’ont pas perdu de ballons bêtement. Ils ont juste été inefficaces. Même Darren McFadden (11 courses, 22 yards) a été éteint. Dans le dernier quart, les Dolphins ont tué le match avec une passe de Tannehill pour Anthony Fasano dans la end zone et un touchdown de Lamar Miller au sol (35-13).
En attaque comme en défense, le constat est dur pour une équipe d’Oakland tout simplement pas au niveau. Reggie Bush a encore une fois prouvé qu’il peut être un joueur ultra-explosif lorsqu’il est en bonne santé. Comme l’an dernier, les Dolphins montrent que leur recette pour gagner est une défense solide et un grand Reggie Bush.

Buffalo Bills (1-1) – Kansas City Chiefs (0-2) : 35-17
Il fallait qu’une de ces deux équipes se remette de sa débâcle de la semaine dernière, et ce sont les Bills qui l’ont fait en beauté. Après un affreux début de match (37 yards cumulés en trois drive par les deux équipes), C.J. Spiller (15 courses, 123 yards, 2 TDs) a fait oublier l’absence de Fred Jackson en scorant les deux premiers touchdowns du match grâce à son explosivité habituelle. Un fumble de Matt Cassel (23/42, 301 yards, 2 TDs, 1 int) a ensuite offert un terrain court à Buffalo et Ryan Fitzpatrick (10/19, 178 yards, 2 TDs) en a profité pour trouver Scott Chandler (2 rec, 53 yards, 1 TD) pour le touchdown du 21-0. Remontés jusqu’au 1 yard adverse juste avant la mi-temps, c’est cette fois Peyton Hillis (11 courses, 66 yards) qui a lâché le ballon pour le rendre à Buffalo. Stevie Johnson à la réception (2 rec, 56 yards, 1 TD) puis un touchdown sur un retour de punt de Leodis McKelvin ont fini de mettre ce match hors de portée dans le troisième quart (35-3). Les deux touchdowns de Dwayne Bowe (8 rec, 102 yards, 2 TDs) dans le dernier quart n’étaient là que pour sauver l’honneur.
Les Bills se sont relancés dans tous les domaines. Lorsque que Fitzpatrick n’a pas à trop forcer, tout va bien. À Kansas City, c’est la soupe à la grimace.

Indianapolis Colts (1-1) – Minnesota Vikings (1-1) : 23-20
Cette victoire est la première du rookie Andrew Luck (20/31, 224 yards, 2 TDs), mais c’est le vétéran Adam Vinatieri qui est allé la chercher avec un coup de pied de 53 yards à 8 secondes de la fin. Vinatieri a été mis en position par deux passes de 20 yards d’Andrew Luck pour Donnie Avery (9 rec, 111 yards) et Reggie Wayne (6 rec, 71 yards, 1 TD) dans les 30 dernières secondes. Le jeune quarterback a ensuite réussi à provoquer un hors jeu de la défense pour gagner 5 précieux yards de plus avant de stopper le chrono pour laisser à Vinatieri le coup de pied de la gagne. Du vrai travail de vétéran.

Luck a bien fini le match mais Indianapolis a eu très chaud. Menés de 14 points au début du dernier quart, les Vikings sont revenus grâce deux touchdowns lancés par Christian Ponder (27/35, 245 yards, 2 TDs). Le premier est assez exceptionnel après un rebond sur la main d’un lineman défensif qui en a fait une balle en cloche très disputée qui a ensuite rebondi sur un premier receveur avant de trouver Stephen Burton. Le tout sur une quatrième tentative ! Mais la défense de Minnesota n’a pas réussi à stopper Luck dans les dernières secondes capitales. Dommage car Ponder a encore fait très bonne figure, bien aidé par Adrian Peterson (16 courses, 60 yards) et Percy Harvin (12 rec, 104 yards).

Après une première semaine difficile, Andrew Luck a réussi un excellent premier match à domicile. Il a réussi à éviter une belle remontée des Vikings avec ces énormes 30 dernières secondes.

Cincinnati Bengals (1-1) – Cleveland Browns (0-2) : 34-27
Les Bengals n’ont jamais vraiment été inquiétés mais ils n’ont jamais vraiment été tranquilles non plus. Après un retour de punt de 81 yards du revenant Adam « Pacman » Jones pour ouvrir la marque, A.J. Green (7 rec, 58 yards, 1 TD) a creusé l’écart (14-3) dans le second quart. Et à chaque fois que les Bengals en ont remis une couche derrière un excellent Andy Dalton (24/31, 318 yards, 3 TDs, 1 int), les Browns ont répliqué.

Trent Richardson (19 courses, 109 yards, 1 TD) a montré le dynamisme qui explique sa sélection si haut dans la dernière Draft et Brandon Weeden a très bien rebondi (26/37, 322 yards, 2 TDs) après sa première semaine catastrophique.

Mais ce sont bien les Bengals qui ont profité de leur avantage du début de match pour rester devant jusqu’au bout et enregistrer leur premier succès de l’année.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 23:30 NYJ 3 pariez 1.27 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.6 pariez 2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.17 pariez 3.75 ARI
16-Déc à 20:00 BAL 1.23 pariez 3.25 TB

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une