Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 2

Si les meilleurs joueurs de la première semaine n’etaient jugés que sur un match (bonjour Mr Lapalisse…), on peut déjà y voir un peu plus clair au soir de cette Semaine 2 et commencer à analyser les équipes et joueurs qui seront de sérieux clients tout au long de la saison.

Beaucoup de joueurs sont donc de nouveaux entrants mais leurs performances de cette semaine, associées à celles de la semaine précédente (parfois dans une défaite) les ont fait remonter et prendre la place de joueurs n’ayant pas su continuer sur leur lancée.

1. Matt Ryan (-) Quarterback – Atlanta Falcons (2-0) / 518 yards à 70,1% de réussite – 5 touchdowns pour 0 interception.
S’il en est un qui n’a pas relâché son effort en deuxième semaine, c’est bien le quarterback des Falcons. Face à une défense des Broncos qui avait pourtant démontré sa valeur face aux Steelers en Semaine 1, il a encore sorti un match solide (219 yds et 2 touchdowns pour une évaluation de 101,5) qui permet à son equipe de se placer en tête des classements et, par la même, d’avoir déjà deux victoires d’avance sur les Saints, leurs supposés plus gros adversaires dans la NFC Sud. Il faudra encore qu’il effectue un gros match cette semaine puisque les Chargers sont la meilleure équipe de la Ligue contre la course et qu’il devrait donc réussir à mettre sous l’éteignoir Michael Turner, déjà pas très en forme et arrêté lundi soir pour conduite en état d’ivresse.

NaVorro Bowman est la pièce maîtresse de la défense exceptionnelle des 49ers

2. NaVorro Bowman (+2) Linebacker – San Francisco 49ers (2-0) / 19 plaquages – 1 interception – 3 passes défendues.
Que dire sur cette défense des 49ers si ce n’est qu’elle vient de mettre sous l’éteignoir deux des meilleures attaques de la NFL, celle des Packers et celle des Lions. En n’encaissant que 22 et 19 points respectivement, l’equipe de Jim Harbaugh  s’est trouvée à chaque fois dans la meilleure position possible pour enfiler les victoires comme des perles. Avec un nouveau match complet (8 plaquages et une passe défendue), NaVorro Bowman s’impose de plus en plus comme le Ray Lewis de ce début de decennie. Il bénéficie sans doute de l’aide efficace de ses compères Patrick Willis et Justin Smith pour mettre de la pression sur la ligne adverse mais c’est bien lui le régulateur de cette escouade qui commence à ressembler à un mur infranchissable.

3. Robert Griffin III (-) Quarterback – Washington Redskins (1-1) / 526 yards à 70,9% de réussite – 3 touchdowns pour 1 interception, 124 yds a la course pour 2 touchdowns.
Malgre la défaite de son equipe, Robert Griffin a encore démontré pourquoi Washington a eu raison d’hypothéquer son avenir en faisant ce deal avec les Rams. Le jeune quarterback a été plus timide à la passe (209 yards pour un touchdown) que lors de la semaine 1 mais ce chiffre aurait pu augmenter si son receveur, Aldrick Robinson, n’avait pas laisse tombé une offrande de plus de 40 yards. A 10 yards de la ligne d’en-but, Griffin aurait alors pu une nouvelle fois se tourner vers ce qui a fait sa force ce week-end: les courses (11 courses pour 82 yards et 2 touchdowns), où son physique et son agilité lui permettent de faire la différence ou d’échapper au pass-rush adverse. Que Mike Shanahan soit rassuré, le quarterback en provenance de Baylor est bien le phénomène annoncé.

4. Philip Rivers (Nouvel Entrant) Quarterback – San Diego Chargers (2-0) / 515 yards à 73,8% de réussite – 4 touchdowns pour 1 interception.
Sans faire de bruit, Philip Rivers emmène ses Chargers à un beau debut de saison, totalement atypique pour une équipe dirigée par Norv Turner. L’équipe affaiblie par le forfait d’Antonio Gates, Rivers a trouvé le moyen de faire de son remplaçant, Dante Rosario, l’une des sensations du week-end. Son évaluation globale de 110,7 le place en 5ème position au poste de quarterback mais il reste le plus précis (73,8%) de ce groupe et poste des chiffres presque équivalents à ceux de Matt Ryan, le leader de ce classement. Cependant, la relative faiblesse des deux adversaires rencontrés par San Diego donne pour l’instant l’avantage au quarterback des Falcons. Le duel de ce week-end entre les deux équipes leur permettra de régler ce différend…

5.Arian Foster (Nouvel Entrant) Running-Back – Houston Texans (2-0) / 189 yards à la course pour 3 touchdowns – 33 yards en réception.
Absent du classement de la première semaine, Arian Foster fait une entrée remarquée après être passé sur les corps de la défense de Jacksonville (110 yards – 1 touchdown). Si c’est son compère Ben Tate qui a marqué les points avec ses 2 touchdowns, c’est bien Arian Foster qui est responsable de la décrépitude adverse avant que Tate ne vienne y placer le coup fatal. Avec un tel duo, les Texans semblent deja inacessibles dans une AFC Sud où leurs suivants sont les Colts, eux qui n’ont gagné que deux matches la saison dernière. Houston, on a aucun problème…

CJ Spiller est parti sur des bases incroyables cette saison

6. CJ Spiller (Nouvel Entrant) Running-Back – Buffalo Bills (1-1) / 292 yards à la course pour 3 touchdowns – 72 yards en réception.
Si l’on avait pu émettre des doutes quant à sa performance contre les Jets dans une lourde défaite de son equipe, CJ Spiller a mis les choses au point ce dimanche en rééditant un superbe match (123 yards – 2 touchdowns – 47 yards en réceptions), devenant le premier running-back de l’histoire à posséder une moyenne supérieure a 10 yards (10,06) par tentative après 2 rencontres disputées. Actuellement sur les bases de 2336 yards sur une saison, bien au delà du record d’Eric Dickerson (2105 yards en 1984), le jeune running-back ralentira surement mais, en attendant, il permet à Buffalo de rester dans la course dans cette AFC Est qui compte autant de premiers que de derniers, toutes les équipes ayant un bilan de 1-1.

7. Calais Campbell (Nouvel Entrant) Defensive End – Arizona Cardinals (2-0) / (11 plaquages, 2 sacks, 1 passe défendue).
Qui aurait vraiment parié sur les Cardinals commençant la saison avec 2 victoires? Si celle contre les Seahawks à domicile pouvait être envisageable, celle contre les Patriots au Gillette Stadium a été la sensation de la semaine, d’autant plus que l’équipe de Belichick restait sur 24 victoires lors de ses 25 derniers matches dans leur antre. Et si les Patriots n’ont pu l’emporter, c’est bien à cause du tracas provoqué par Calais Campbell. En plus de ses 10 plaquages, l’homme aux bras les plus longs de la NFL a stressé le kicker Gostkowski au point que celui-ci a totalement manqué son field-goal pour la gagne à une seconde du terme de la rencontre.

8. Alex Smith (Nouvel Entrant) Quarterback – San Francisco 49ers (2-0) / 437 yards à 70,2% de réussite – 4 touchdowns pour 0 interception.
Encore une semaine avec deux 49ers dans ce Top 10 mais comment passer outre les performances du quarterback? Autrefois considéré comme la faiblesse majeure de cette équipe, il est maintenant parvenu à s’imposer comme l’un des ses principaux atouts. Avec son jeu dépouillé d’erreur (o interception), il arrive à une superbe évaluation de 115,9 sur les deux premiers matches. Pour gravir les échelons manquants, il lui reste encore à prouver qu’il pourrait gagner un match à lui tout seul, si sa défense avait un jour sans. Jim Harbaugh n’en demande pas tant pour l’instant et semble très heureux de l’évolution de son quarterback gestionnaire.

9. Clay Matthews (Nouvel Entrant) Linebacker – Green Bay Packers (1-1) / 10 plaquages – 6 sacks – 1 passe défendue.
Malgre la défaite inaugurale, on avait déjà pu constater l’appétit vorace de Clay Matthews en ce début de saison. Profitant du passage des Bears de Chicago et de sa ligne offensive, qui semblait faire une journée « Portes Ouvertes », le linebacker a déjà réussi à égaler son nombre de sacks de la saison dernière. Mi-homme, mi-machine, le #52 est insatiable et permet aux Packers de tenir la route tandis que l’attaque semble avoir du mal à retrouver la fluidité qui était la sienne la saison passée.

10. Eli Manning (Nouvel Entrant) Quarterback – New York Giants (1-1) / 723 yards à 62,7% de réussite – 4 touchdowns pour 3 interceptions.
Si sa première mi-temps (et ses 3 interceptions) a pu lui valoir les quolibets du Metlife Stadium, son dernier quart-temps (et ses 3 touchdowns) ont rappelé aux fans des Giants qu’ils comptaient dans leurs rangs surement le quarterback le plus « clutch » de sa génération, qui compte pourtant des clients comme Roethlisberger ou Rivers. Ne s’avouant jamais vaincu et semblant toujours trouver une passe improbable amenant une énorme action, le petit frère de Peyton a permis à son équipe de ne pas voir les Eagles s’échapper dans la division NFC Est. Rien que pour ça, il méritait une place dans ce Top 10.

Mentions Spéciales:

Le Top 10 pourrait presque n’être alimenté qu’en joueurs issus des 49ers tant leurs performances sont dominantes en ce début de saison. Ainsi Frank Gore (201 yards – 2 touchdowns) ou Vernon Davis (116 yards – 3 touchdowns) sont-ils, eux aussi, des pièces essentielles de la réussite de l’équipe de la Baie.  Michael Vick (688 yards – 3 touchdowns, 6 interceptions), grâce aux deux victoires sur le fil des Eagles, aurait pu trouver se retrouver dans le Top 10 mais son jeu trop aléatoire et imprécis semble condamner Philadelphie sur le long terme. Dans une NFC Ouest, qui aura vu tous ses représentants gagner leurs matches ce week-end, Sam Bradford (508 yards – 4 touchdowns, 1 interception) a signé son grand retour sur le devant de la scène après une année gâchée par les blessures. Reggie Bush (241 yards – 2 touchdowns, 71 yards en reception) a, lui, bénéficié de la clémence des Raiders pour confirmer son statut d’arme numéro 1 chez les Dolphins.

En défense, Stephen Nicholas (20 plaquages, 2 passes défendues, 1 interception, 1 fumble force) continue sur sa belle lancée et participe activement au beau début de saison des Falcons tandis que J.J Watt (8 plaquages, 3 sacks, 5 passes défendues) confirme tout le bien entrevu la saison passée et est à la tête d’un Front-Seven des Texans tout simplement effrayant, même si les Jaguars et les Dolphins n’ont pu leur apporter qu’une opposition moyenne.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une