Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 3 (19h) : les Vikings se payent les 49ers, les Saints s’enfoncent, des finishs de folie

Une soirée folle, dingue, hallucinante ! Les superlatifs manquent pour décrire tout ce qui s’est passé lors de cette première série de matches du dimanche de la semaine trois.

Trois rencontres sont allées en prolongation et quelques autres ont eu des finishs à sensations fortes dans le temps réglementaire. Mais la plus grosse surprise a eu lieu sans suspense lorsque les Vikings ont triomphé des 49ers.

Cela faisait 9 matches qu’Alex Smith n’avait pas lancé une interception.

Minnesota Vikings (2-1) – San Francisco 49ers (2-1)
 : 24-13
C’est la sensation de la soirée. Une sensation, mais pas un hold-up ! Car la victoire des Vikings ne doit rien au hasard. Minnesota a juste été trop fort. Moins de ballons perdus (2 à 1), moins de yards de pénalité (60 – 10) et plus de temps de possession (34mn à 26) pour les coéquipiers d’un Christian Ponder (21/35, 198 yards, 2 TDs) toujours aussi impeccable que depuis le début de saison.

Minnesota a pris l’avantage dès le premier quart avec un touchdown de Kyle Rudolph (5 rec, 36 yards, 2 TDs). Ponder a doublé la mise au sol avant un coup de pied de 52 yards de Blair Walsh pour porter le score à 17-3 à la pause. Dans le second quart, un coup de pied de David Akers a été bloqué par Minnesota. Après un touchdown de Vernon Davis (5 rec, 53 yards, 1 TDs), les Vikings n’ont pas paniqué. Rudolph est encore entré dans la end zone pour redonner de l’air aux siens (24-13). Ensuite, c’est la défense des Vikings qui a terminé le boulot. En arrachant un ballon à Frank Gore (12 courses, 63 yards) d’abord. Puis en interceptant Alex Smith (24/35, 204 yards, 1 TD, 1 int) et en lui arrachant à lui aussi un ballon quelques minutes plus tard. Smith n’avait pas été intercepté depuis 9 matches.

Non, les Vikings n’ont pas volé leur victoire. Ils l’ont gagné grâce à un jeu au sol solide (86 yards pour Adrian Peterson), un quarterback qui a très bien géré et une défense de haut niveau. En clair, les Niners ont été battus à leur propre jeu.

New Orleans Saints (0-3) – Kansas City Chiefs (1-2) : 24-27 (a.p.)
On pensait que jouer les Chiefs allait requinquer les Saints et, finalement, cela a été l’inverse. Menés 24-6 au milieu du troisième quart, les attaquants des Chiefs ont ensuite repris du poil de la bête et profité d’une défense gruyère pour arracher la prolongation. New Orleans a autorisé 510 yards dont 233 au sol rien qu’à Jamaal Charles ! Dans le dernier quart, Matt Cassel (26/44, 248 yards, 1 int) a multiplié les actions ultra-décisives et sévèrement burnées pour garder son équipe dans la rencontre.

Pas en réussite, Drew Brees (20/36, 240 yards, 3 TDs, 1 int) a été intercepté une fois devant la end zone puis victime d’un safety pendant la remontée infernale des visiteurs.
En prolongation, Kansas City a été stoppé avant de forcer un 3 and out des Saints. Le second drive a été le bon pour les Chiefs. Partis de leurs 47 yards grâce à leur défense qui avait bien enfoncé l’adversaire et forcé un punt lointain, les attaquants de KC ont forcé le passage au sol jusqu’à être à portée de tir pour le field goal de la gagne.

Au final, Kansas City s’impose avec un seul touchdown marqué, six field goals et trois ballons perdus (contre 1 pour les Saints).

La remontée a été aussi folle pour les Chiefs qu’elle est tragique pour New Orleans. Devant leur public, les Saints viennent d’encaisser leur troisième défaite de la saison. La saison est encore longue, mais ce départ catastrophe complique forcément les choses.

Tennessee Titans (1-2) – Detroit Lions (1-2) : 44-41 (a.p.)
Un match complètement dingue que les Titans pensaient avoir gagné dès le temps réglementaire grâce à deux actions exceptionnelles. La première, c’est à 3mn23 de la fin lorsque les deux équipes sont a égalité et que Nate Washington (3 rec, 112 yards, 1 TD) capte une passe sur le dos d’un défenseur avant de filer pour un touchdown de 71 yards. Sur le drive suivant, Alterraun Verner arrache le ballon des mains de Brandon Pettigrew après une réception et retourne le ballon pour 72 yards et un nouveau touchdown. En 2 minutes, les Lions viennent de prendre 14 points de retard. Il ne reste plus que 1mn32 à jouer. Et pour ne rien arranger, Matt Stafford (33/42, 278 yards, 1 TD) est sorti sur blessure.

Mais l’incroyable se produit. À 20 secondes de la fin, Shaun Hill (10/13, 172 yards, 2 TDs) trouve Calvin Johnson (10 rec, 164 yards, 1 TD) pour un touchdown. Detroit recouvre ensuite l’onside kick. Avec 6 secondes à jouer, Hill lance le ballon à 46 yards de la end zone, le ballon ricoche jusqu’aux mains de Titus Young… touchdown ! Le match va en prolongation.

Sur le premier drive de la période supplémentaire, Rob Bironas marque trois points. Nouvelle règle oblige, les Lions ont une dernière chance. Detroit arrive sur les 7 yards adverses et doit jouer une 4e et 1. Plutôt que d’égaliser, Jim Schwartz fait le choix culoté de tenter un quarterback sneak. Shaun Hill s’écrase sur la défense et les Titans l’emportent. Le choix du coach va beaucoup faire parler.

Heureusement que Jake Locker (29/42, 378 yards, 2 TDs) a sorti un match énorme car Chris Johnson (14 courses, 24 yards) n’a encore une fois pas été d’un grand soutien.

Dallas Cowboys (2-1) – Tampa Bay Buccaneers (1-2) : 16-10
Oui, Greg Schiano l’a encore fait. Lorsque les Cowboys se sont mis en formation de la victoire, les Buccaneers ont attaqué leur genou au sol. Mais Dallas était prêt et l’attaque est rentré directement dans les défenseurs pour protéger Tony Romo (25/39, 283 yards, 1 int). Cette fin de match était presque le temps fort d’un match dont les deux seuls touchdowns ont été inscrits dans le premier quart temps par Tampa d’abord puis par DeMarco Murray (18 courses, 38 yards, 1 TD) pour Dallas.

Kevin Ogletree (5 rec, 57 yards) aurait peut-être pu marquer dans le second quart lorsqu’il courait dans la end zone pour capter une passe. Mais il a glissé sur la casquette d’un des arbitres, qui avait lancé son couvre chef pour signaler ce qu’il croyait être une pénalité…

Au fil des fumbles et des interceptions de Romo et Josh Freeman (10/28, 110 yards, 1 TD, 1 int), les défenses ont fait la loi dans le reste du match et les Cowboys s’en sortent par trois field goal à un mais ça n’a pas été brillant. Tony Romo a notamment pris quelques très gros choc. L’essentiel est là pour Dallas, ils ont gagné.

Une histoire de kicker… Et c’est Nick Folk qui a eu le dernier mot.

Miami Dolphins (1-1) – New York Jets (1-1) : 20-23 (a.p.)
Les Jets ont frisé la correctionnelle. Dan Carpenter a eu la victoire au bout du pied en prolongation mais le kicker des Dolphins a manqué une tentative des 48 yards. Sur le drive suivant, Nick Folk s’est mis en position à 33 yards pour boucler le match. Son tir est contré… mais Joe Philbin a appelé un temps mort juste avant le coup de pied ! Rex Ryan se marre et Folk réussi le coup de pied après le temps mort pour offrir la victoire aux Jets.

New York a eu chaud car l’attaque a encore été loin d’être convaincante avant le touchdown lancé par Mark Sanchez (21/45, 306 yards, 1 TD, 2 int) à Jeremy Kerley (2 rec, 73 yards, 1 TD) dans le dernier quart pour repasser devant avant que Carpenter n’arrache la prolongation pour Miami. Les Dolphins menaient 17-10 à l’entame du dernier quart malgré la sortie de Reggie Bush (10 courses, 61 yards) sur blessure mais Ryan Tannehill (16/36, 196 yards, 1 int) n’a pas réussi à conclure. Il n’a pas été aidé par un Carpenter qui a aussi manqué les poteaux au début du quatrième quart.

Les Jets gardent un bilan positif mais cela a été difficile face à une équipe pourtant faible. Mark Sanchez et Tim Tebow nous ont offert un des bloopers de la saison lorsque le premier a lancé une passe directement sur le casque du second. Beaucoup moins drôle, la sortie sur blessure de Darrelle Revis.

Washington Redskins (1-2) – Cincinnati Bengals (2-1) : 31-38
Sans Brian Orakpo en défense, les Redskins sont tout de suite plus perméables. Andy Dalton (19/37, 328 yards, 3 TDs, 1 int) et A.J. Green (9 rec, 183 yards, 1 TD) en ont donc profité pour flamber. Le festival a même commencé dès le premier snap du match lorsque c’est le receveur Mohamed Sanu qui a reçu le ballon directement avant de le lancer à Green pour un touchdown de 73 yards. Les Redskins ont tenu le rythme jusqu’à 24 partout au début de la dernière période grâce notamment à une affreuse interception lancée par Andy Dalton devant sa end zone dans le premier quart. Mais deux touchdowns de Jermaine Gresham (5 rec, 64 yards, 1 TD) puis Andrew Hawkins (2 rec, 66 yards, 1 TD) ont creusé l’écart (38-24) en faveur de Cincinnati à 7 minutes de la fin.

Jamais vaincu, Robert Griffin III (21/34, 221 yards, 1 TD) a lutté jusqu’au bout. Il a ramené son équipe à un touchdown d’écart à 3mn25 de la fin sur une course de 2 yards avant de récupérer le ballon avec un peu moins de deux minutes à jouer. Mais se dernière prière lancée vers la end zone n’a pas trouvé preneur. Le rookie a encore été fort mais sa défense ne l’a pas aidé. Il n’y avait pas grand chose.

Cleveland Browns (0-3) – Buffalo Bills (2-1)
 : 14-24
Finalement, c’est une bonne chose que Fred Jackson se remette vite. Car après avoir marque le second touchdown du match, C.J. Spiller (4 courses, 16 yards – 2 rec, 42 yards, 1 TD) a quitté le terrain à cause d’une blessure à l’épaule. À ce moment là, les Bills ont pris l’avantage 14 à 0. Les Browns se sont rapprochés grâce à des touchdowns de Trent Richardson (12 courses, 27 yards, 1 TD) et Travis Benjamin (2 rec, 44 yards, 1 TD) mais un coup de pied de Ryan Lindell a gardé Buffalo devant jusqu’à ce que Stevie Johnson (7 rec, 61 yards, 1 TD) ne donne l’avantage décisif à son équipe sur le seul touchdown du dernier quart à un peu plus de 9 minutes du terme. Brandon Weeden (27/43, 237 yards, 1 TD, 2 int) a eu plusieurs ballons pour ramener son équipe mais il a été intercepté sur ses deux derniers drives. Il y a encore quelques progrès à faire pour le rookie… Match réussi par contre pour Ryan Fitzpatrick (22/35, 208 yards, 3 TDs), qui a montré son bon visage.

Chicago Bears (2-1) – Saints Louis Rams (1-2) : 23-6
Saints Louis s’est bien accroché jusque dans le dernier quart mais Major Wright a tué le match en interceptant Sam Bradford (18/35, 152 yards, 2 int) avant de retourner le ballon pour un touchdown de 45 yards qui a donné l’avantage à Chicago (20-6) avec un peu plus de neuf minutes à jouer. Suffisant dans un match très fermé. Toujours aussi mal protégé, Bradford a dû encaisser 6 sacks.
Les attaques n’ont pas vraiment brillé dans cette rencontre. Le seul touchdown offensif du match a été inscrit par Michael Bush (18 courses, 55 yards, 1 TD) dans le second quart. Mais ni Bradford ni Jay Cutler (17/31, 183 yards, 1 int) n’ont réussi à marquer le moindre touchdown.

Indianapolis Colts (1-2) – Jacksonville Jaguars (1-2) : 17-22
Blaine Gabbert (10/21, 155 yards, 1 TD) tient sa première victoire au finish. À 45 secondes de la fin, le quarterback s’est connecté avec Cecil Short pour une courte passe transformée en un touchdown de 80 yards pour la victoire. Aaron Ross s’est ensuite interposé sur la dernière passe d’Andrew Luck (22/46, 313 yards, 2 TDs, 1 int) dans la end zone pour assurer la victoire des Floridiens.

Après que les Colts aient pris le meilleur départ (14-3), le match monstrueux de Maurice Jones-Drew (28 courses, 177 yards, 1 TD) a permis aux Jags’ de revenir petit à petit dans la rencontre jusqu’à repasser devant (16-13) au début du dernier quart. Les Colts pourront regretter un coup de pied de 36 yards manqué par Adam Vinatieri à 4mn45 de la fin. Ces trois points de plus auraient pu permettre à Luck de n’avoir qu’un field goal à chercher pour la victoire sur le dernier dernier drive.

Luck peut toujours se consoler en se disant qu’il n’a pas été sacké une seule fois ce soir. C’est rare. T.Y. Hilton (4 rec, 113 yards, 1 TD) a aussi montré qu’il est en train de devenir une des cibles préférées du numéro un de la dernière draft. Triste nouvelle par contre pour Austin Collie qui est sorti avec une blessure au genou.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO
22-Déc à 23:30 TEN 1.15 pariez 4 WAS
23-Déc à 3:20 LAC 1.4 pariez 2.45 BAL
23-Déc à 20:00 CLE 1.3 pariez 2.85 CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une