Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 4 (19h) : Matt Ryan roi des moments chauds, les Patriots redémarrent, Minnesota confirme

Matt Ryan n’est pas surnommé « Matty Ice » pour rien. En moins d’une minute et sans temps mort, le quarterback des Falcons a mené son équipe au field goal de la victoire alors qu’il partait de la ligne du 1 yard devant sa end zone. Un énorme finish qui permet aux Falcons de rester invaincu.

Dans l’AFC Est, les Patriots ont remis les pendules à l’heure en ressortant leur attaque supersonique pour passer 6 touchdowns aux Bills en deuxième mi-temps. Pendant ce temps, les Jets ont été humiliés par les Texans. Patriots, Bills et Jets sont donc à égalité au classement de leur division.

En allant gagner à Detroit avec une nouvelle prestation très solide, les Vikings ont prouvé qu’ils sont bien l’équipe surprise de ce début de saison.

Tom Brady et l’attaque des Patriots ont remis les gaz !

Bufallo Bills (2-2) – New England Patriots (2-2) : 28-52
La machine offensive Patriot est relancée ! Menés 21-7 dans le troisième quart-temps, Tom Brady et ses coéquipiers ont fini par se facher très fort. Le résultat, c’est six touchdowns sur les 26 dernières minutes du match. Au sol ou dans les airs, New England a fait sauter la défense des Bills dans tous les sens. Brandon Bolden (16 courses, 137 yards, 1 TD) et Stevan Ridley (22 courses, 106 yards, 2 TDs) ont passé le palier des 100 yards au sol tandis que Wes Welker (9 rec, 129 yards) et Rob Gronkowski (5 rec, 104 yards, 1 TD) l’ont fait dans les airs. Au total, les Patriots ont gagné 580 yards en attaque sur ce match.

La défense de New England a aussi bien contribué à cette orgie offensive en récupérant des ballons par poignées, Les Pats’ ont intercepté 4 fois Ryan Fitzpatrick (22/39, 350 yards, 4 TDs, 4 int) et arraché 2 fumbles. Le bon deuxième quart du quarterback des Bills et de Scott Chandler (4 rec, 62 yards, 2 TDs) n’auront donc servi à rien. Fitzpatrick est capable du meilleur comme du pire. Il a tout fait dans ce match.

Pour les Patriots, tous les voyants semblent de nouveau au vert avec une attaque en feu et une défense opportuniste.

Atlanta Falcons (4-0) – Carolina Panthers (1-3) : 30-28
Qui a dit que Matt Ryan (25/40, 369 yards, 3 TDs, 1 int) ne savait pas faire de passes longues !? À 59 secondes de la fin, les Falcons ont récupéré le ballon 1 yard seulement devant leur end zone avec un point de retard et aucun temps mort. Dès la première action du drive, Ryan a balancé une bombe de 59 yards dans les mains de Roddy White (8 rec, 169 yards, 2 TDs) ! Quelques petites passes plus tard et Matt Bryant s’est retrouvé en position à 40 yards. Le kicker n’a pas tremblé et marqué les trois points de la victoire (30-28). La dernière tentative de passe de Cam Newton n’a donné qu’un sack et les Falcons restent invaincus.

Mais Atlanta a eu chaud. Les Panthers ont ouvert le score par Greg Olsen (6 rec, 89 yards, 1 TD) et les équipes se sont ensuite rendues coup pour coup. Les Falcons ont débuté le dernier quart avec trois points d’avance (24-21) mais Cam Newton (15/24, 215 yards, 2 TDs) a trouvé Kealoha Pilares pour un touchdown (24-21) qui a donné l’avantage aux Panthers. Mais ensuite, après trois points de Bryant, (27-28) l’attaque de Carolina a calé au moment de conclure le match. Incapables de manger la fin du chrono, les Panthers ont rendu le ballon à 59 secondes du terme. La suite, c’est l’énorme remontée du terrain orchestrée par un Matt Ryan qui ressemble de plus en plus à un MVP en puissance.

New York Jets (2-2) – San Francisco 49ers (3-1) : 0-34
Contre une des meilleurs défenses de la ligue, les Jets ont vécu l’enfer. Mark Sanchez (13/29, 103 yards, 1 int, 1 fumble perdu) a fait office de capitaine du naufrage mais il n’est pas le seul fautif. Tout d’abord, New York a été pris à son propre jeu. En première mi-temps, ce sont les Niners qui se sont amusés avec la wildcat en utilisant une multitude de coureurs. C’est Colin Kaepernick qui a marqué le premier touchdown du match sur une course de 7 yards.

Complètement bloqués en attaque, les Jets ont entamé le dernier quart avec 17 points de retard. C’est la que le match a vraiment tourné au cauchemar. Sur une réception, Santonio Holmes s’est écroulé sans que personne ne le touche. Son genou est sûrement gravement touché. Et l’autre soucis, c’est que la douleur lui a fait relâcher le ballon et que la défense a retourné le fumble pour un touchdown (24-0). Quelques minutes plus tard, un punt bloqué par San Francisco achève la torture. Quelques actions plus tard, les coéquipiers d’Alex Smith (12/21, 143 yards) entrent dans la end zone une dernière fois (34-0).

Il n’est peut-être pas encore le moment d’en appeler à Tim Tebow (1/1, 9 yards), mais Mark Sanchez n’a encore rien montré de rassurant.
Les 49ers sont de retour à ce qu’ils savent faire avec une défense béton et 245 yards au sol.

Detroit Lions (1-3) – Minnesota Vikings (3-1) : 13-20
Les Vikings, c’est du sérieux. Percy Harvin n’est peut-être pas le meilleur joueur de la ligue mais c’est lui qui a ouvert les hostilités en retournant le coup d’envoi pour un touchdown de 105 yards. Ensuite, Minnesota a bien vérouillé l’attaque des Lions. Calvin Johnson a été limité à 56 yards sur 5 réceptions et Mike Leshoure (13 courses, 26 yards, 1 fumble perdu) n’a pas confirmé sa bonne première sortie. Après deux coups de pied pour chaque équipe, Minnesota s’est détaché grâce à un retour de punt gagnant par Marcus Sherels (20-6). Les Lions n’ont pas lâché. Matt Stafford (30/51, 319 yards) a réduit l’écart à 2mn58 de la fin sur un touchdown au sol et sa défense lui a même récupéré le ballon avec 1mn42 au chrono. Mais les Lions sont remontés que jusqu’à leurs 44 yards avant que Stafford ne se fasse sacker sur la dernière action du match.

Après cette nouvelle victoire bien maitrisée en défense et au sol (21 courses, 102 yards pour Adrian Peterson), on dirait qu’il faut prendre les Vikings au sérieux. Battre les Lions sans marquer un touchdown offensif, c’est un sacré tour de force. Christian Ponder (16/26, 111 yards) n’a pas brillé mais il a eu le mérite de ne pas faire d’erreur.
À Detroit, cette rencontre a encore mis en évidence le manque d’options fiables au sol et l’utilité que cela pourrait avoir.

Matt Schaub et ses coéquipiers continuent d’écraser tout ce qui se présente devant eux.

Houston Texans (4-0) – Tennessee Titans (1-3) : 38-14
Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Texans. Encore une fois, l’équipe de Houston n’a laissé aucune chance à son adversaire. Des touchdowns de James Casey et Arian Foster (24 courses, 86 yards, 1 TD) leur ont donné 14 points d’avance dès le premier quart et ils n’ont jamais regarder derrière eux. Blessé à l’épaule sur un sack, Jake Locker (0/2) a laissé sa place à Matt Hasselbeck (17/25, 193 yards, 2 TDs, 2 int) dès le premier quart. Le vétéran a trouvé Craig Stevens pour réduire le score (14-7) mais il s’est ensuite fait intercepter par Danieal Manning qui retourné le ballon pour un touchdown (21-7). Owen Daniels (6 rec, 72 yards, 1 TD) puis Kareem Jackson sur une nouvelle interception ont fini de mettre ce match hors de portée (38-7). Matt Schaub (20/28, 202 yards, 2 TDs) a encore une fois été impeccable et Houston poursuit son parcours de manière impressionnante.
Les Titans pourront se consoler avec le réveil de Chris Johnson (25 courses, 141 yards).

Saint Louis Rams (2-2) – Seattle Seahawks (2-2) : 19-13
Cette fois, pas de miracle pour Russell Wilson (17/25, 160 yards, 3 int). Le rookie a même eu l’air d’un rookie pour la première fois de la saison en lançant 3 interceptions, dont la dernière a mis fin aux espoirs de remontée de son équipe à 1mn08 de la fin.
Les attaques n’ont pas franchement brillé dans ce match. Marshawn Lynch (20 courses, 118 yards, 1 TD) a ouvert le score mais les Rams, eux, n’ont marqué leur seul touchdown que sur une feinte de field goal lorsque le holder John Hekker a lancé une passe de 2 yards à Danny Amendola (6 rec, 55 yards, 1 TD) dans la end zone. C’était dans le second quart. Grâce surtout à leur kicker Greg Zuerlein (4/4) auteur de coups de pied de 58 et 60 yards, les Rams ont entamé le dernier quart avec l’avantage 16-10. Après un field goal pour chaque équipe, le score s’est arrêté à 19-16. Les défenses ont fait la loi face à des attaques limitées dans les airs. Sam Bradford (16/30, 221 yards, 1 int) n’a pas été fameux mais il n’a été sacké que deux fois. C’est déjà ça.

Kansas City Chiefs (1-3) – San Diego Chargers (3-1) : 20-37
Victoire tranquille pour les Chargers qui ont profité de cinq ballons perdus par les Chiefs en première mi-temps pour prendre l’avantage 27-6 à la pause. Ensuite, il n’y avait plus qu’à gérer pour Philip Rivers (18/23, 209 yards, 2 TDs, 1 int) et ses coéquipiers. Jamaal Charles (17 courses, 92 yards, 1 TD – 3 rec, 23 yards, 1 TD) a encore été l’homme à tout faire de l’attaque des Chiefs mais Matt Cassel (24/42, 251 yards, 2 TDs, 3 int) s’est encore montré trop fragile pour mener son équipe à la victoire.
A noter que Jackie Battle (15 courses, 39 yards, 1 TD – 4 rec, 42 yards, 1 TD) a piqué le temps de jeu dans la zone rouge de Ryan Mathews (14 courses, 61 yards).

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une