Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 4 (22h) : Kevin Kolb superstar, justice pour les Packers, les Redskins au finish

Les Cardinals sont toujours invaincus et les Saints n’ont toujours pas gagné. Mais dans les deux cas, ça ne s’est pas joué à grand chose. Pour préserver leur invincibilité, Arizona a dû compter sur un Kevin Kolb impressionnant de sang froid sur les actions décisives en fin de match.

Pour les Saints, tout s’est joué sur un coup de pied. Garrett Hartley aurait pu leur donner la victoire mais lui n’a pas eu le sang froid nécessaire. Son échec permet quand même d’éviter une émeute à Green Bay. Car les Packers n’ont encore été gâté ni par le sort ni par les arbitres.

Victoire compliquée aussi pour les Redskins tandis que les Broncos et les Bengals ont été beaucoup moins inquiétés.

Il semble loin le temps où Kevin Kolb était censé être la doublure de John Skelton. Désormais, Kolb ressemble à un titulaire décisif.

Arizona Cardinals (4-0) – Miami Dolphins (1-3) : 24-21 (a.p)
Ce n’est plus le même Kevin Kolb ! Décisif comme jamais, le quarterback a porté son équipe à la victoire au terme d’une énorme remontée. À la baguette, Kolb (29/48, 324 yards, 3 TDs, 2 int) a été colossal sur les actions importantes. Au cours du dernier drive du temps réglementaire, il a complété une passe sur une 4e et 2 yards puis, sur une 4e et 10 yards, il a trouvé Andre Roberts (6 rec, 118 yards, 2 TDs) dans la end zone pour le touchdown de l’égalisation. En prolongation, après un drive sans résultat et une interception de la défense sur Ryan Tannehill (26/41, 431 yards, 1 TD, 2 int), Kolb a converti une 3e et 8 yards capitale sur une passe pour Early Doucet qui a mis Jay Feeley a portée de tir. Quelques actions plus tard, le kicker a mis fin au match avec un field goal de 46 yards.

Les Dolphins peuvent nourrir des regrets car ils menaient 13-0 à la mi-temps avec un Tannehill en progression. Dans le dernier quart, après deux touchdowns et une interception, Arizona était proche de tuer le moral des Floridiens. Mais Miami est resté dans le match en répondant par une interception et un touchdown de 80 yards de Brian Hartline. Mais Kevin Kolb n’est plus le même. Il n’hésite pas, il n’a plus peur. Il a donc décroché la prolongation et la victoire. Les Cardinals sont toujours invaincus.

Green Bay Packers (2-2) – New Orleans Saints (0-4) : 28-27
On est passé près d’une nouvelle affaire d’état. Si les Packers avaient perdu ce match, les supporters locaux auraient probablement mis le feu au stade. Encore une fois pas aidé par les arbitres, les Packers ont dû s’arracher pour s’imposer.

Après une première mi-temps agréable et offensive bouclée sur le score de 21-14 en faveur des Packers, tout s’est accéléré dans le troisième quart. C’est d’abord la malchance qui s’en mêle. Aaron Rodgers (31/41, 319 yards, 4 TDs, 1 int) prend un doigt dans l’oeil et doit quitter un instant le terrain alors que son équipe est à deux yards de marquer. Graham Harrell rentre pour un snap et c’est la catastrophe. Le remplaçant trébuche et manque la transmission avec son coureur. Fumble recouvert par les Saints. Quatre actions plus tard, Drew Brees (35/54, 446 yards, 3 TDs) trouve Joe Morgan pour un touchdown de 80 yards ! Rodgers revient mais il n’a visiblement pas encore les yeux en face des trous et lance une interception. Après un nouveau field goal, New Orleans se détache 27-21 au début de la dernière période.

Mais les Packers se réveillent et Rodgers se connecte avec Jordy Nelson (8 rec, 93 yards, 1 int) pour redonner l’avantage à son équipe (28-27) à sept minutes de la fin. C’est là que la polémique revient. Sur le retour du kickoff suivant, Darren Sproles échappe le ballon et Green Bay pense avoir recouvert le cuir. Mais les arbitres estiment que Sproles était au sol avant le fumble. Erreur. Le ralenti montre clairement le contraire. Les Packers n’ont plus de challenge et ne peuvent pas demander l’arbitrage vidéo malgré les huées de la foule.

New Orleans repart donc en attaque avec l’occasion de l’emporter. L’ambiance est électrique. Sur la deuxième action, le vétéran Charles Woodson perd ses nerfs et entame presque une bagarre. Quelques instants, plus tard, Garrett Hartley se retrouve à 43 yards des poteaux avec la gagne au bout du pied. Il marque mais une pénalité le fait reculer de 10 yards et l’oblige à recommencer. Nouvelle pénalité, cette fois Harley avance de 5 yards. À 48 yards, Hartley manque la cible. Les Packers mangent ensuite les 2mn49 restantes et s’imposent. Ouf. La polémique n’était pas loin et le Lambeau Field explose d’une joie mêlée de soulagement.

Les Saints ont montré de nets signes de progrès en attaque avec un Brees impeccable mais la défense n’a pas réussi suffisamment de stops.
Côté blessures, les Packers ont une nouvelle fois perdu Greg Jennings. Le receveur est touché à l’aine.

Denver Broncos (2-2) – Oakland Raiders (1-3) : 37-6
Peyton Manning (30/38, 338 yards, 3 TDs) va bien, merci pour lui. Le numéro 18 et ses coéquipiers n’ont eu aucun mal à infliger une fessée aux Raiders dans une rencontre tranquillement maitrisée. Dès le premier drive du match, Manning a trouvé Joel Dreessen pour un touchdown. Malgré un fumble que Demaryius Thomas (5 rec, 103 yards) a laissé échapper sans qu’on le touche dans le second quart, la défense de Denver a préservé l’avantage pour atteindre la pause sur le score de 10-6.

Eric Decker (7 rec, 79 yards, 1 TD), Willis McGahee (19 courses, 112 yards, 1 TD) et Lance Ball ont ensuite frappé à la suite dans le troisième quart pour porter l’écart à 31-6 en faveur des Broncos. Insurmontable pour une équipe d’Oakland de nouveau en panne d’inspiration après la brève éclaircie de la semaine dernière.

Darren McFadden a été limité à 34 yards en 13 courses mais le retard rapidement accumulé par son équipe l’a vite éliminé de l’équation. Denarius Moore (4 rec, 71 yards) a signé un bon retour et Carson Palmer (19/34, 202 yards) n’a pas fait d’erreur mais les Broncos étaient tout simplement plus forts et plus efficaces.

Robert Griffin III a encore évité les erreurs et, surtout, il a été décisif en fin de match pour aller chercher la victoire.

Tampa Bay Buccaneers (1-3) – Washington Redskins (2-2) : 22-24
La victoire est là mais les Redskins se sont bien compliqué la tâche. Après une première mi-temps canon bouclée sur le score de 21-6, les joueurs de la capitale ont calé au retour des vestiaires aussi bien en attaque qu’en défense et ils ont laissé Tampa reprendre l’avantage sur un coup de pied de Connor Barth à 1mn47 du terme.

C’est là que Robert Griffin III est ressorti de sa boite. Alors que son attaque avait punté sur ses quatre séries de la deuxième mi-temps, le rookie a gagné 46 yards à la passe et 15 à la course sur ce dernier drive pour mettre Billy Cundiff en position de tenter le coup de pied de la gagne à 41 yards dans les toutes dernières secondes. Après avoir raté trois coups de pied dans le match, Cundiff a cette fois converti sa tentative et offert la victoire à son équipe.

Malgré quelques beaux coups d’éclats de son bras puissant, Josh Freeman (24/39, 299 yards, 1 TD, 1 int) n’aura donc pas eu le dernier mot. Griffin, lui, sort une nouvelle énorme performance, encore une fois sans le moindre ballon perdu. Le numéro deux de la dernière Draft a été bien aidé par Alfred Morris, qui a amassé 113 yards et 1 touchdown au sol ce dimanche.

Jacksonville Jaguars (1-3) – Cincinnati Bengals (3-1) : 10-27
Les Jaguars ont bien marqué le premier touchdown du match, mais ils n’ont ensuite rien pu faire contre Andy Dalton (20/31, 244 yards, 2 TDs, 1 int) et son attaque qui ont permis à leur équipe de prendre l’avantage à la mi-temps (17-7). Obligés de courir derrière le score après un touchdown de A.J. Green (6 rec, 117 yards, 1 TD) au début du dernier quart (24-10), Jacksonville n’a pas pu se reposer sur Maurice Jones-Drew (13 courses, 38 yards) autant que d’habitude. Blaine Gabbert (23/34, 186 yards, 1 TD, 1 int) n’a pas réussi à donner un véritable élan à son équipe et les Jaguars n’ont jamais été dans la course.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Nov à 3:20 SEA 1.55 pariez 2.1 GB
18-Nov à 20:00 ATL 1.48 pariez 2.25 DAL
18-Nov à 20:00 DET 2.4 pariez 1.42 CAR
18-Nov à 20:00 IND 1.65 pariez 1.95 TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une