Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Tableau noir

Tableau noir : RG3 puissance 3

Les Washington Redskins ont démontré cette semaine à quel point ils sont prêts à rendre leur playbook beaucoup plus créatif, maintenant que Robert Griffin III est aux manettes. Contre Cincinnati, les Redskins ont déroulé une attaque à triple options. Un standard au niveau universitaire, pas utilisé en NFL depuis des lustres. Sur un seul et même drive dans le troisième quart-temps, ils ont utilisé les trois variantes de ce système. C’est l’analyse du tableau noir…

Merci à Pro Football Focus pour le texte et les images.

Bengals @ Redskins – 3ème quart-temps, 8:14 à jouer

On ne va pas prendre ces trois jeux dans l’ordre, mais plutôt sous l’angle de la progression dans la lecture du jeu impliqué par l’attaque à triple options, pour mieux comprendre comment cela fonctionne. Le principe de base consiste à avoir sur chaque jeu trois joueurs différents pouvant potentiellement courir avec le ballon, vers trois zones distinctes du terrain. La défense doit donc être très vigilante.

La première option, c’est une transmission classique au fullback. Il faut commencer par lire un défenseur en particulier. Ici, le defensive end Robert Geathers (entouré en orange). C’est le joueur « optionné », parce qu’il est dans l’obligation de prendre une décision. Soit il fonce au milieu pour stopper le fullback, soit il reste sur ses gardes pour contenir RG3 à l’extérieur. Si le quarterback lit correctement le défenseur, ce dernier n’a virtuellement aucune chance de stopper l’action.
Comme vous le voyez, trois différentes directions où peut partir le ballon sont mises en évidence, mais les deux qui concernent Geathers sont le dive au milieu et la couverture de RG3. Il hésite en lisant le jeu, et préfère rester en attente d’un éventuel débordement du QB, ce qui permet à ce dernier de faire sa transmission les yeux fermés. Le tackle droit Tyler Polumbus peut déjà passer à la seconde ligne, car Geathers n’a même pas besoin d’être bloqué. Le bloqueur file sur le linebacker du milieu Ray Maualuga, provoque un mauvais placage 5 yards après la ligne.

La raison pour laquelle Geathers peut rester libre de tout blocage, c’est parce qu’il doit couvrir deux possibilités à lui seul, et que le jeu est susceptible de changer en fonction de ce qu’il décide de faire. C’est de cette façon que des équipes universitaires, avec des joueurs bien moins talentueux, peuvent gagner des matchs.

Bengals @ Redskins – 3ème quart-temps, 5:54 à jouer.

Ce jeu illustre la deuxième option de la séquence. C’est le même jeu mais de l’autre côté de la formation. Le défenseur optionné est Michael Johnson. Il joue le coup différemment, puisqu’il n’hésite pas une seule seconde et trace directement au milieu pour anéantir la course dans l’axe.
Malheureusement pour Johnson, son choix explose la couverture extérieure des Bengals, car il laisse filer RG3 sur un boulevard. Griffin lit bien l’angle d’attaque du lineman et s’écarte du trafic, au moment où le safety Nate Clements essaie de se place entre un potentiel pitch vers le running back. Cela permet à RG3 de plonger intérieur et de prendre 9 yards avant d’être stoppé.

Ce jeu montre comment les deux autres options de course aident Griffin à gratter quelques yards de plus. La première lui offre un rush extérieur confortable loin du lineman. La deuxième lui ouvre un petit couloir sur l’épaule intérieur du seul défenseur encore en course pour briser un éventuel pitch.

Bengals @ Redskins – 3ème quart-temps, 7:37 à jouer.

Le jeu est identique, sauf dans la réalisation des blocks, en réaction à l’alignement de la défense. Avant le snap, Brandon Banks se positionne dans le slot et effectue une motion pour venir se placer comme running back. Pour le couvrir, les Bengals bougent l’outside linebacker Dan Skuta (en orange) pour l’aligner sur Banks, et faire descendre le safety Nate Clements. La rotation laisse Skuta en bout de ligne, et fait de lui le joueur « optionné », libre de tout bloc. C’est systématiquement le cas car si un autre joueur est « optionné », le tracé de course est embouteillé par tous les corps qui sont sur sa route. Dans cette situation précise, ajuster le bloc pour éliminer Johnson laisse Skuta libre. Mais surtout libre de choisir son poison en se dirigeant sur une option ou une autre.
Encore une fois, RG3 lit bien le trafic du milieu et décide de garder le ballon. Skuta vient rapidement fermer sa trajectoire, et le QB se tourne alors vers sa troisième option : le pitch sur le running back. Banks reçoit alors le cuir loin de Skuta, et se retrouve en un contre un contre Clements, seul rempart contre un gain énorme. Le Bengal est pris de vitesse par Banks, qui gagne 15 yards le long de la touche.

Si l’attaque « option » est aussi efficace, c’est parce qu’elle offre la possibilité dans chaque situation de jouer un deux contre un, que le défenseur ne peut pas remporter. La plupart des attaques de NFL se sont éloignées de ce système parce que la menace qui pèse sur leurs précieux quarterbacks est trop grande. Mais avec l’émergence de QB tels que RG3, voire Cam Newton, « l’option » a encore de beaux jours devant elle.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO
22-Déc à 23:30 TEN 1.15 pariez 4 WAS
23-Déc à 3:20 LAC 1.4 pariez 2.45 BAL
23-Déc à 20:00 CLE 1.3 pariez 2.85 CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une