Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 6

Avec la litanie de surprises et de matches moyens (ou carrément mauvais…) effectués par les premiers du classement, on se dit que les anciens, comme Aaron Rodgers ou Peyton Manning, ont désormais toutes leurs chances de revenir dans la course.

Plus les semaines avancent et plus il est dur à ceux qui étaient partis comme des fous de garder ce rythme. La saison est encore longue, avec 10 matches restants pour la majorité d’entre-eux. Il faudra même  sans doute, faire attention aux joueurs pas forcement mentionnés dans ce Top 10, comme Tom Brady ou Drew Brees, tant une série de résultats positifs de leurs équipes ne pourrait que résulter de matches superbes de leur part.

1. Matt Ryan (-) Quarterback – Atlanta Falcons (6-0) / 1756 yards à 67,8% de réussite – 14 touchdowns pour 6 interceptions, 67 yards à la course pour 1 touchdown.
Bien sûr, son match de dimanche n’a pas renforcé sa place au sommet du classement, bien au contraire. Néanmoins  le quarterback des Falcons a réussi à sortir un drive de qualité en fin de match, complétant 4 passes de suite afin de mettre en place le coup de pied gagnant de Matt Bryant. Cette mini-performance lui permet d’effacer légèrement son très mauvais match (249 yards pour 1 touchdown et 3 interceptions avec une évaluation de 59,4) et de conserver le caractère immaculé du bilan d’Atlanta, qui voit sa bye-week arriver juste au bon moment. S’il a une main sur le trophée, il lui faudra retrouver un peu de la superbe qu’il avait pu arborer en tout début de saison pour pouvoir prétendre ajouter son nom à la suite d’Aaron Rodgers.

Son #10 est tout ce que les défenseurs des Vikings ont pu apercevoir de RGIII ce dimanche (Pablo Martinez Monsivais | The Associated Press)

2.  JJ Watt (+1) Defensive End – Houston Texans (5-1) / 32 plaquages – 9,5 sacks – 8 passes défendues.
La progression au classement du Defensive End des Texans est plus due à la régression d’Arian Foster qu’à sa propre performance lors du Sunday Night Football. Tête de proue d’une défense des Texans agressive et sure d’elle avant cette rencontre, JJ Watt a fait son match malgré les 6 touchdowns encaissés par son équipe  Avec 2 sacks supplémentaires à son palmarès  il reprend la tête du classement à son adversaire d’un soir, Clay Matthews, et reste sur les bases affolantes de plus de 25 sacks sur la saison. Si Houston a véritablement coulé ce dimanche, c’est beaucoup plus par la faute de ces pénalités défensives ayant redonné des munitions au Packer Rodgers et qui ont même mis à l’agonie Cris Collinsworth, le commentateur de NBC, se demandant s’il « avait déjà vu une équipe se saborder ainsi en défense ».

3. Eli Manning (+1) Quarterback – New York Giants (4-2) / 1772 yards à 63,6% de réussite – 11 touchdowns pour 5 interceptions.
Suivant la maxime qu’il a livrée à Peter King de Sports Illustrated qui est de « s’en faire assez pour ne pas s’en faire », Eli Manning a sorti un match moyen ce dimanche (193 yards pour 1 touchdown et une évaluation de 87,4) mais tout ceci en suivant parfaitement le plan des Giants qui était de lancer en première mi-temps afin de prendre l’avantage et d’ensuite courir pour contrôler le tempo, dans cette « revanche » de la finale NFC 2011. Au bout du compte, un match référence où l’on n’a jamais senti que les 49ers pourraient revenir. En tête de la division NFC Est, les Giants vont maintenant rencontrer deux de leurs adversaires directs (les Redskins et les Cowboys) et, s’ils parviennent à rester au sommet de leur division, nul doute qu’Eli Manning ne sera pas loin de celui de la course au MVP.

4. Robert Griffin III (Retour) Quarterback – Washington Redskins (3-3) / 1343 yards à 66,0% – 5 touchdowns pour 2 interceptions, 379 yards à la course pour 6 touchdowns.
Sans doute le match de la Nativité pour le « Black Jesus » (copyright Fred Davis), avec un touchdown à la course de 73 yards qui a rappelé les plus grands moments que Michael Vick avait pu faire vivre aux supporters des Falcons lors de ses premières années en Géorgie. Si Cam Newton est capable d’échapper aux défenseurs grâce à sa puissance physique, c’est tout en vitesse que RGIII met des valises à ses adversaires. D’après le Washington Times, c’est en 4,0 secondes que l’ex-coureur de 400m haies a couru les 40 derniers yards sur son touchdown de 76 yards (ce qui donne un très beau 11″11 au 100m, en vitesse pure) ayant mis le couvercle sur le match. Avec ses 6 touchdowns à la course, le quarterback est carrément 2ème à ce classement, alors même que son coéquipier  Alfred Morris, est en 3ème position avec 5 réalisations. Certains s’étaient étonné de sa disparition du classement la semaine dernière mais, s’il parvient à être plus prudent sur ses courses et à éviter les gros chocs, il y a de fortes chances qu’il reste dans ce Top 10 jusqu’à la fin de la saison. Les résultats des Redskins, sous son contrôle, détermineront alors sa place…

5. Arian Foster (-3) Running-Back – Houston Texans (5-1) / 561 yards à la course pour 7 touchdowns – 72 yards en réception pour 1 touchdown.
5 bis. Ray Rice (Retour) Running-Back – Baltimore Ravens (5-1) / 482 yards à la course pour 5 touchdowns, 233 yards en réception.
Deux courbes convergentes, l’une déclinante pour Foster, l’autre montante pour Rice. Malgré leur nombre similaire de touchdowns ce weekend (2 chacun), les deux running-backs ont connu des sorts différents lors de cette semaine 6. Alors que Foster a coulé face à la défense de Green Bay, avec seulement 29 yards en 17 tentatives (un maigre 1,7 yard par course), le #27 des Ravens a pris son équipe sur les épaules (63 yards en 16 tentatives et une superbe réception de 43 yards) pour les emmener vers une courte victoire face aux Cowboys. Si Foster était bien le meilleur running-back depuis le début de la saison, la question est maintenant beaucoup plus ouverte.

Aaron Rodgers a pu effectuer ce geste 6 fois cette semaine, un record égalé (EPA/LARRY W. SMITH /LANDOV)

6. Aaron Rodgers (Nouvel Entrant) Quarterback – Green Bay Packers (3-3) / 1637 yards a 68,0% – 16 touchdowns pour 4 interceptions, 125 yards à la course.
Si « le Sheriff » est bien le surnom de Peyton Manning, on a pourtant l’impression que l’ordre a été restauré par Aaron Rodgers ce dimanche à Houston. Avec une évaluation de 133, 8, qui n’a dû concéder la perfection (158,3) qu’à cause de son pourcentage de réussite (il faut compléter au moins 77,5% de passes pour y prétendre alors que Rodgers s’est « contenté » de 64,9%), le quarterback des Packers a rappelé à tout le monde pourquoi il était le MVP en titre et combien il était dur de le stopper lorsqu’il était dans un bon jour. La défense aérienne des Texans, pourtant l’une des meilleures de la ligue, a bu le bouillon et Rodgers, avec ses 6 touchdowns, a pu poser son nom à côté de celui de Matt Flynn dans le livre des records de la franchise du Wisconsin. Ça fait tout de suite beaucoup plus sérieux…

7. Lance Briggs (-1) Linebacker – Chicago Bears (4-1) / 26 plaquages – 1 sack – 5 passes défendues – 2 interceptions pour 2 touchdowns – 1 fumble forcé.
Finalement, en ne jouant pas, les Chicago Bears ont profité des résultats surprises de la semaine pour devenir une des équipes au plus fort potentiel. Bill Barnwell, du site Grantland, les a même nommés meilleure équipe de ce début de saison. Il est vrai qu’avec Lance Briggs, les Bears possèdent un élément essentiel dans ce qui est la meilleure défense contre la course de la Ligue (65,8 yards concédés par match) et la 3ème au total (291,2 yards par match).

8. AJ Green (-) Receveur – Cincinnati Bengals (3-3) / 628 yards en réception pour 6 touchdowns.
Si les Bengals ont permis à Cleveland de glaner leur première victoire de la saison, ce n’est pas faute d’avoir utilisé leur meilleure arme, AJ Green. Même confronté à l’un des meilleurs cornerbacks de la Ligue en Joe Haden (qui revenait de suspension pour prise de produits illicites), le receveur a fait parler la poudre: 3 réceptions, pour 82 yards et un touchdown sur leur confrontation directe. Son total sur le match monte même à 135 yards et 2 touchdowns, ce qui le met sur une trajectoire assez folle de 1674 touchdowns et 16 touchdowns sur une saison (8ème de tous les temps juste derrière les 1681 yards de Calvin « Megatron » Johnson en 2011). Sans Green, les Bengals n’auraient surement pas un bilan toujours positif.

9. Peyton Manning (Nouvel Entrant) Quarterback – Denver Broncos (3-3) / 1808 yards à 67,8% – 14 touchdowns pour 4 interceptions.
Le seul quadruple MVP de l’histoire de la ligue (2003, ’04, ’08, ’09) semble de retour et les Chargers ont dû subir ses assauts lors d’une 2ème mi-temps exceptionnelle de la part des Broncos. Sa passe parfaite de timing et de précision sur le touchdown de Brandon Stokley ne fut que la cerise sur le gâteau d’une performance déjà rentrée dans les annales puisque Manning a égalé le record du nombre (47) de drives victorieux réalisés en 4ème quart-temps, propriété de Dan Marino. Avec son bilan de 3 victoires et 3 défaites, les Broncos se placent en tête de l’AFC Ouest juste avant leur bye week. Les deux prochaines rencontres (contre La Nouvelle-Orleans et à Cincinnati) seront difficiles et importantes mais si Manning garde cette forme retrouvée, ce pourrait être du tout bon Denver pour la fin de la saison régulière, surtout que les Broncos récupéreront DJ Williams à la mi-novembre.

10. Frank Gore (-5) Running-Back – San Francisco 49ers (4-2) / 470 yards pour 4 touchdowns, 59 yards en réception.
36 yards en 8 tentatives
Chute au classement pour le running-back des 49ers mais c’était prévisible vu les difficultes rencontrées face aux Giants ce weekend. Bien qu’il soit resté proche de sa moyenne (4,5 yards par course contre 5,66 avant ce match), ses 8 petites courses n’ont pas beaucoup aidé son équipe à se sortir du piège tendu par les Giants. Le blâme pourrait aussi être attribué à Jim Harbaugh pour n’avoir pas su prendre le ballon des mains d’Alex Smith pour le mettre dans celles de Gore mais les 49ers avaient alors besoin de revenir dans le match. Une chute due donc aux circonstances mais qui a toutes les chances de se confirmer dès ce jeudi avec la venue à Candlestick Park des Seattle Seahawks, l’une des deux meilleures défenses contre la course de la ligue.

Mentions Spéciales:

On a vu un Joe Flacco (1690 yards à 61,7% de réussite – 8 touchdowns pour 4 interceptions, 22 yards à la course pour 1 touchdown), beaucoup plus game-manager (234 yards pour 1 touchdown) que candidat au MVP lors de la victoire très difficile face à Dallas. Tom Brady (1845 yards à 65,8% de réussite – 10 touchdowns pour 3 interceptions, 9 yards à la course pour 2 touchdowns) a vécu  lui aussi, une rencontre très difficile, avec une évaluation de 79,3, face à la superbe défense des Seahawks. De l’autre côté du terrain, Russell Wilson (1108 yards à 62,5% – 8 touchdowns pour 6 interceptions) a démontré au cours de ce match pourquoi Seattle croyait en lui afin de les emmener vers la terre promise. Enfin, bon an mal an, Ryan Tannehill (1454 yards à 59,6% – 4 touchdowns pour 6 interceptions) , en plus d’avoir un mannequin comme épouse, fait une saison rookie prometteuse en utilisant la no-huddle offense comme aucune autre équipe de la ligue (58,9% des snaps, premier de la ligue).

Ahmad Bradshaw (499 yards pour 3 touchdowns, 86 yards en réception) a été le parfait complément d’Eli Manning lors de la rouste mise aux 49ers ce weekend, avec ses 116 yards et 1 touchdown. CJ Spiller (453 yards pour 4 touchdowns, 141 yards en réception pour 1 touchdown) semble avoir récupéré de sa blessure et être reparti (88 yards pour 1 touchdown) sur les traces de son début de saison affolant. Chez les Redskins, sans Robert Griffin III, Alfred Morris (538 yards pour 5 touchdowns, 25 yards en réception) serait un candidat très solide au titre de « Rookie de l’année ».

Parmi l’escouade de receveurs des Packers, c’est James Jones (270 yards pour 7 touchdowns) qui se détache cette année  en portant à trois sa série de matches consécutifs avec 2 touchdowns. Victor Cruz (496 yards pour 6 touchdowns) est vraiment devenu le go-to guy d’Eli Manning. Sans jouer, Brandon Marshall (496 yards pour 3 touchdowns) est resté dans le Top 10 de la Ligue au classement des yards en réception. Pour Percy Harvin (540 yards en réception pour 1 touchdown, 63 yards à la course pour 1 touchdown – 1 touchdown en kick-return), le match contre les Redskins fut une défaite mais une fois encore l’occasion de démontrer son importance au sein du système des Vikings (déjà 49 réceptions sur la saison, contre 87, son record, sur toute la saison dernière).

John Abraham (15 plaquages, 6 sacks, 2 passe défendues, 3 fumbles forcés) fait une superbe saison tandis que Jason Pierre-Paul a fait du petit bois (2 sacks, 1 QB hit, 1 QB hurry et 1 passe défendue) de la ligne offensive des 49ers. Sous l’orage floridien, Cameron Wake a fait parler la foudre avec son activité de tous les instants (1 sack, 1 QB hit, 1 QB hurry). Bobby Wagner a, lui, confirmé sa très bonne saison rookie en réussissant 7 plaquages amenant des actions négatives des Patriots.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une