Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 7

C’est une semaine bien embarrassante au niveau du podium de la course au MVP. Alors que Matt Ryan n’a pas joue et n’a donc pas pu lancer d’interception (seuls les Bengals d’il y a deux ans pouvait se faire intercepter lors de leur semaine bye, mais par la police…), ses poursuivants directs (Eli Manning et JJ Watt) ont tous deux réalisé de très bonnes performances sans qu’elles soient fabuleuses. Une vraie question, donc, s’est posée:  qui mérite alors la première place au vu des sept premières semaines, et non des trois dernières?

La rédaction de Touchdown Actu a elle-même un avis partagé (avec les trois premiers du classement étant au moins cité une fois comme méritant la première place) et le weekend prochain,  avec des matches comme Atlanta-Philadelphie et New York-Dallas, pourrait être un tournant de la saison de ce point de vue.

Matt Ryan va devoir courir vite pour échapper a la pression d’Eli Manning pour le titre de MVP

1. Matt Ryan (-) Quarterback – Atlanta Falcons (6-0) / 1756 yards à 67,8% de réussite – 14 touchdowns pour 6 interceptions, 67 yards à la course pour 1 touchdown.
Avec un semaine bye pour les Falcons avant de jouer chez les Eagles ce dimanche, il était difficile de retirer sa place de premier à « Matty Ice ». Sur les 6 premiers matches de la saison, bien que sa courbe soit déclinante, il a posté 4 matches à plus de 100 d’évaluation, un autre à 89 et seul le match contre les Raiders l’a vu être mauvais. Son concurrent direct, Eli Manning, a surement été plus régulier mais pas forcément aussi brillant que n’a pu l’être Ryan lors de ses 4 premiers matches grandioses. En battant les Eagles avec une belle performance, il arrangerait les affaires de l’équipe de Manning mais arrangerait plutôt les siennes en ce qui concerne le titre de MVP, qui pourrait lui échapper s’il continue sur ce tracé descendant.

2. Eli Manning (+1) Quarterback – New York Giants (5-2) / 2109 yards à 63,8% de réussite – 12 touchdowns pour 7 interceptions.
On s’est extasié, à raison, sur le drive ayant permis aux Falcons de battre les Panthers il y a deux semaines, mais le touchdown d’Eli Manning pour Victor Cruz est aussi entré dans la légende. Cette passe de 77 yards est d’ailleurs la plus longue passe de touchdown pour gagner un match dans les deux dernières minutes du 4ème quart-temps, dans l’histoire de la franchise new-yorkaise. Alors qu’aucun autre quarterback n’en plus de 4 sur les 2 dernières saisons, Eli a lance là son 9ème touchdown de plus de 20 yards dans le 4ème quart-temps. Mr Clutch qui pourrait bien devenir Mr MVP, au rythme où il emmène ses Giants…

3. JJ Watt (-1) Defensive End – Houston Texans (6-1) / 34 plaquages – 9,5 sacks – 10 passes défendues.
Une régression qui n’en est pas vraiment une pour l’énorme favori au titre de « Défenseur de l’Année ». Si l’escouade défensive des Texans a humilié les Ravens (seulement 202 yards en attaque), Watt a laissé la vedette,  pour une fois, à son compère Connor Barwin. Néanmoins, de par sa présence menaçante et ses passes déviées (dont une a amené l’interception et le touchdown de Jonathan Joseph), il a incité les Ravens à n’utiliser que 9 fois leur meilleure arme, Ray Rice. Pour mesure son impact dans ce domaine du jeu, on peut s’apercevoir les Texans n’autorise que 3,7 yards par course lorsque Watt est sur le terrain contre 4,5 lorsque le #99 prend un (rare) repos. L’ogre texan va pouvoir se reposer cette semaine avant de pouvoir dévorer les malheureux bisons de Buffalo qui auront la mésaventure de s’aventurer dans le Texas dans deux semaines.

9 touchdowns en 2 matches, Rodgers est inarrêtable en ce moment !

4. Aaron Rodgers (+2) Quarterback – Green Bay Packers (4-3) / 1979 yards à 68,0% – 19 touchdowns pour 4 interceptions, 125 yards a la course.
Le MVP de la saison dernière revient en force après deux prestations consécutives où il a clairement montré qui c’était Raoul. Avec 9 touchdowns sans aucune interception lors de deux victoires à l’exterieur (contre deux équipes aux bilans combinés de 9-5) et une évaluation moyenne de 133, Aaron Rodgers est le MVP des deux dernières semaines. Malheureusement pour lui, son retard au démarrage plombe son bilan sur la saison mais, avec la venue de Jacksonville à Lambeau Field, on se doute que le #12 des Packers va encore pouvoir améliorer celui-ci et devenir un concurrent de plus en plus dangereux pour un éventuel double au palmarès.

5. Robert Griffin III (-1) Quarterback – Washington Redskins (3-4) / 1601 yards à 70,4% – 5 touchdowns pour 2 interceptions, 468 yards à la course pour 6 touchdowns.
Le « Black Jesus » a encore failli frapper ce dimanche au Metlife Stadium. Encore plus que son touchdown pour Santana Moss afin de prendre la tête du match à deux minutes de la fin de celui-ci, c’est l’action sur laquelle il échappe à (presque) tous les défenseurs des Giants avant de trouver son tight-end pour un first-down ultra-important, qui a marqué les esprits.  Alors qu’il n’est que rookie, RGIII est déjà le quarterback le plus précis de la ligue avec 70,4% de réussite mais aussi au nombre de yards par passes (8,47 yards), démontrant ainsi qu’il ne se contente pas juste de « checkdowns ». Si le titre de MVP lui sera difficilement accessible cette année  au vu des résultats des Redskins, nul doute qu’il va être un sérieux concurrent dans les années a venir.

6. Arian Foster (-1) Running-Back – Houston Texans (6-1) / 659 yards a la course pour 9 touchdowns – 77 yards en réception pour 1 touchdown.
2 touchdowns et presque 100 yards à la course au cours de la raclée infligée aux Ravens et pourtant une légère régression  au classement pour Arian Foster, tel est la dure loi de la course au MVP… le running-back continue pourtant à effectuer une saison exceptionnelle en attaque, l’une des 10 meilleures de l’histoire au niveau des touchdowns à la course (avec un rythme qui l’emmènerait à 21 saluts bouddhistes), mais les 5 joueurs le précédant ont une importance encore plus grande au sein de leurs équipes respectives et ont tous effectué un début de saison tout aussi réussi (même si Rodgers a seulement regagné sa place à la grâce de deux matches quasi-parfaits).

7. Frank Gore (+3) Running-Back – San Francisco 49ers (5-2) / 601 yards pour 4 touchdowns, 110 yards en réception.
Si rencontrer la défense des Giants l’avait fait chuter au classement, la venue de Seattle à Candlestick Park a permis à Frank Gore de réaffirmer sa place prépondérante dans le jeu offensif des 49ers. Face à une défense pourtant parmi les 3 meilleures de la Ligue, il a pu profiter des trous énormes établis par sa ligne offensive, principalement au centre du terrain, et courir pour 131 yards en seulement 16 tentatives (8,2 de moyenne). Arizona, et sa défense moyenne contre la course (20ème au niveau des yards et 11ème au niveau des touchdowns encaissés) devrait être un défi a la portée du #21, d’autant plus que les matches de division sont importantissimes et qu’une victoire permettrait aux 49ers de véritablement creuser un trou en tête de la NFC Ouest.

8. Lance Briggs (-1) Linebacker – Chicago Bears (5-1) / 37 plaquages – 1 sack – 6 passes défendues – 2 interceptions pour 2 touchdowns – 2 fumbles forcés.
La dépression post-bye week, c’est apparemment un sentiment inconnu du côté de Windy City. Les Lions ont été avalés en une seule bouchée par des Bears à la défense acérée. Lance Briggs s’est contenté d’un match dans l’ombre de Charles Tillman et de Brian Urlacher (dont la récuperation de fumble a « tué » les Lions) mais il continue néanmoins sa saison à un niveau très élevé (3ème meilleur outside linebacker derrière Von Miller et Clay Matthews pour Pro Football Focus), notamment en couverture de passe. Ce sont d’autres félins qui vont venir visiter Chicago ce weekend, avec la venue des Panthers, et vu l’état de décrépitude de la franchise de Cam Newton cette année  cela pourrait se transformer en festin automnal pour des Bears affamés.

9. Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (3-3) / 1808 yards à 67,8% – 14 touchdowns pour 4 interceptions.
Le « Sheriff » avait rangé ses pistolets ce weekend mais a dû passer son dimanche à analyser la défense des Saints, jouant contre les Bucs et venant défier les Broncos à Denver ce weekend. Peyton s’est sans doute délecté de voir combien il était facile de passer la balle face à cette défense qui a permis à Josh Freeman de lancer pour 420 yards et 3 touchdowns (et même plus si le dernier touchdown n’avait pas été refusé en raison du fait que le quarterback était sorti de sa poche, devenant ainsi un coureur et autorisant donc le cornerback Patrick Robinson à pousser Mike Williams en dehors de la End Zone, le rendant inéligible pour recevoir la passe). Si un receveur de la carrure de Vincent Jackson (1m95 pour 105 kilos) a pu faire exploser son record face à Jenkins & Co, on n’ose imaginer ce que Peyton Manning va pouvoir proposer de faire à Demaryus Thomas (1m89 pour 105 kilos également), beaucoup plus rapide que le Buccaneer. On parierait presque sur la remontée au classement du #17 des Broncos dès la semaine prochaine…

Moins de 9 mois après sa grave blessure, Adrian Peterson est revenu a son niveau d’antan.

10. Adrian Peterson (Nouvel Entrant) Running-back – Minnesota Vikings (5-2) / 652 yards pour 3 touchdowns, 135 yards en réception).
Face à une défense des Cardinals, peu affûtée contre la course, Adrian Peterson a sorti le bleu de chauffe et a couru pour 153 yards en 23 tentatives. Dans un match serré (21-14 pour les Vikes), son touchdown a apporté la sécurité à son équipe  alors même que Ponder a effectué un match atroce (8/17, 58 yards pour 1 touchdown et 2 interception et une évaluation de 35,5). Le trio Peterson/Harvin/Ponder (s’il est dans un bon jour) amène pour l’instant, et à la surprise générale  les Vikings en tête de la NFC Nord (les Bears n’ont joue que 6 matches) mais il faudra confirmer cela face à des Bucs qui bloquent excellement les courses (3ème de la NFL). L’attaque aérienne devrait donc être de sortie au Metrodome, avant de laisser la place à Adrian « All Day » Peterson pour conclure l’affaire.

Mentions Spéciales:

Le bilan des Saints (2-4) est encore un frein à l’entrée dans ce classement de Drew Brees (2097 yards à 60,8% de réussite – 18 touchdowns pour 7 interceptions), encore incroyable face aux Bucs, mais une performance à Mile High le replacerait totalement dans la course.
Tandis que Joe Flacco (1837 yards à 61,7% de réussite – 9 touchdowns pour 6 interceptions, 29 yards a la course pour 1 touchdown) a sombré à Houston, Tom Brady (2104 yards à 74,2% de réussite – 12 touchdowns pour 3 interceptions, 9 yards a la course pour 2 touchdowns) a également perdu quelque peu de sa superbe en ce début de saison, manquant bizarrement ses cibles. Matt Schaub (1650 yards à 63,1% de réussite – 10 touchdowns pour 4 interceptions) s’est, lui, bien repris de son match manqué face aux Packers et fait de Houston un candidat légitime au titre.

Ray Rice (524 yards à la course pour 5 touchdowns, 245 yards en réception) a connu un après-midi pourri (42 petits yards) face à ces mêmes Texans. Ahmad Bradshaw (492 yards pour 4 touchdowns, 108 yards en réception) n’a aussi amassé que 43 yards mais a marqué un touchdown important dans un match si serré. Chris Johnson semble renaître du côté des Titans (286 yards lors de deux derniers matches, deux victoires) et Alfred Morris (658 yards pour 5 touchdowns, 35 yards en réception) continue son festival malgré un fumble perdu.

Jordy Nelson (532 yards pour 5 touchdowns) a pris le relais de James Jones pour cette semaine mais l’escouade de receveurs des Packers est si fournie qu’un autre sera surement la star du weekend prochain. Victor Cruz (627 yards pour 7 touchdowns) sera surement très riche dès mars prochain, date d’ouverture de la free-agency, si les Giants ne lui proposent pas une prolongation avant cela. Brandon Marshall (577 yards pour 4 touchdowns) vient d’attraper son 3ème touchdown en 3 matches, rappelant au passage que son association avec Cutler marchait du tonnerre à Denver. AJ Green (636 yards en réception pour 7 touchdowns), malgré son 7ème touchdown, dégringole aussi vite que les Bengals au classement de l’AFC Nord.

NaVorro Bowman (4 plaquages solo) a encore patrouillé sévère contre les Seahawks, tout comme Justin Smith (6 plaquages solo). Robert Quinn s’est lui donné à fond (1 sack, 3 QB hits, 2 QB hurry) face à l’elusif Rodgers. Enfin Charles Tillman et Antoine Winfield se livre une bataille à distance dans la NFC Nord pour savoir lequel des deux est le meilleur cornerback de la NFL. Avantage au Vikings pour l’instant dans l’aide qu’il apporte à la défense contre la course mais Tillman a encore réalisé un superbe match (2 fumbles forcés, 2 passes défendues et 7 plaquages) contre les Lions.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une