Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 8

Ça y est, la mi-saison est presque atteinte (236 matches se sont disputés alors que le nombre 256 sonnera le début de la deuxième partie de saison) et quelques prétendants éternels refont leur retard dans cette course au MVP. Entre Aaron Rodgers, Peyton Manning et Tom Brady, ce sont 7 titres de MVP (et 5 bagues de champion) qui poursuivent Matt Ryan, au palmarès aussi vierge en NFL que celui des Cleveland Browns.

La NFL nous gratifie encore de trois semaines de « bye-weeks » avant d’entamer le sprint final, où se dérouleront des confrontations directes qui devraient donner l’avantage à certains (Packers @ Giants en semaine 12, Texans @ Patriots en semaine 14 ou bien encore Giants @ Falcons en semaine 15).

Comme il l’indique, Matt Ryan a atteint la End-Zone 3 fois contre les Eagles

1. Matt Ryan (-) Quarterback – Atlanta Falcons (7-0) / 2018 yards à 68,7% de réussite – 17 touchdowns pour 6 interceptions, 85 yards a la course pour 1 touchdown.
Certains avaient émis des doutes, plutôt justifiés, sur la place de leader du quarterback des Falcons, au vu de ses dernières sorties, assez décevantes  La victoire chez les Eagles semble pouvoir faire taire les critiques pour une semaine au moins, tant la performance de Matt Ryan fut dominatrice. Lors de sa 50ème victoire en saison régulière  Ryan nous a sorti un très beau 22/29 à la passe pour 262 yards et 3 touchdowns et une superbe évaluation de 137,4. Sans véritable surprise, Ryan est d’ailleurs invaincu en carrière (15 victoires, 0 défaite  lorsqu’il lance plus de 3 touchdowns dans un match. Il a pu passer outre le pass-rush des Eagles en utilisant une de ses armes favorites, les « screen passes », en réussissant 9 sur 10 pour 81 yards amassés et un touchdown. Avec 4 touchdowns sur ce genre de système en 2012, il en compte le double par rapport a n’importe quel autre quarterback. « Matty Ice » est bien le MVP des 8 premières semaines.

2.  JJ Watt (+1) Defensive End – Houston Texans (6-1) / 34 plaquages – 9,5 sacks – 10 passes défendues.
Une semaine de repos pour Justin James Watt et une semaine de répit pour ses adversaires. Il en aura bien besoin car la ligne offensive de Buffalo est une des plus protectrices de son quarterback sur ce début de saison (seulement 8 sacks encaissés). Fitzpatrick, par contre, n’a pas été le plus prudent avec ses passes (9 interceptions) et rend 8 centimètres au defensive end des Texans, ce qui devrait lui compliquer la tâche lorsqu’il aura à armer son bras. Bref, si son nombre déjà intéressant de sacks n’augmentera pas forcément, on se doute que JJ Watt sera bien là pour compliquer la vie de la ligne offensive des Bills.

3.  Aaron Rodgers (+1) Quarterback – Green Bay Packers (5-3) / 2165 yards à 68,0% – 21 touchdowns pour 4 interceptions, 125 yards à la course.
Sortant d’une belle série de deux matches avec 9 touchdowns, on pouvait s’attendre à ce qu’Aaron Rodgers continue son festival face à une équipe de Jacksonville se trouvant dans les 10 dernières de la Ligue au niveau des yards encaissés a la passe. Alors, malgré la victoire remettant totalement les Packers dans la course au titre de la NFC Nord, ses petits 186 yards (pour 2 touchdowns) et son évaluation moyenne (pour lui!) de 95,7 ont plutôt déçu. Il a néanmoins continué sa série de touchdowns dans la Red Zone (les 20 derniers yards adverses) puisque, depuis 2008 et son intronisation à la tête des Packers, il n’y a subi aucune interception dans le 4ème quart-temps tout en y lançant 25 touchdowns. Ce weekend, la défense des Cardinals, bien que moins affûtée qu’en début de saison, devrait quand même lui poser quelques problèmes.

La défense des Saints n’a rien pu faire face à Peyton Manning

4.  Peyton Manning (+5) Quarterback – Denver Broncos (4-3) / 2113 yards à 68,5% – 17 touchdowns pour 4 interceptions.
On se doutait que la défense des Saints allait prendre cher face a la science du « Sheriff » et ce fut véritablement une leçon qu’a administrée Peyton Manning aux joueurs de Joe Vitt, de retour de suspension. Précision (22/30 à la passe) et efficacité (3 touchdowns) l’ont gratifié d’une belle évaluation de 138,9. Avec ces 3 touchdowns lors de ce Sunday Night Football, Manning en est maintenant à 4 matches de suite au cours desquels il a, au moins, lancé 3 touchdowns, ce qui est sa plus longue série de ce type depuis 2004, où il l’avait réalisée 8 matches de suite. Lors de cette série, il a aussi lancé pour plus de 300 yards à chaque match et cette combinaison (plus de 300 yards et au moins 3 touchdowns) est la deuxième de l’histoire sur une même saison puisque Steve Young l’avait tenue pendant 5 matches, lors des 5 premiers de la saison 1998. Peyton Manning semble donc retrouver des niveaux historiques, semaine après semaine. Avec le calendrier extrêmement favorable restant aux Broncos, le #18 semble parti pour rester dans le peloton de tête.

5.  Eli Manning (-3) Quarterback – New York Giants (6-2) / 2301 yards à 62,6% de réussite – 12 touchdowns pour 8 interceptions.
Même si les résultats influencent directement le classement de cette course au MVP, on ne peut passer sous silence le très petit match du cadet des Manning, bien qu’il ait pu ajouter à son CV un 20ème drive décisif dans le 4ème quart-temps. Toujours invaincu en carrière au Cowboys Stadium (4 victoires en 4 matches), ce n’est pas vraiment son niveau de jeu qui a particulièrement aidé son équipe mais plutôt le niveau abyssal de Dallas en première mi-temps. Eli a été peu précis (15/29 à la passe dont 1 interception) et son évaluation (58,4) est dans la droite ligne déclinante de ses 4 derniers matches. Si ses drives pour sauver les matches l’ont sauvé d’une descente au classement, il va quand même lui falloir relancer la machine à stats pour garder une chance de gagner un titre individuel. Pour le titre collectif, comme tous les ans, on a l’impression que les Giants ne seront pas loin du compte.

6.  Tom Brady (Retour) Quarterback – New England Patriots (5-3) / 2408 yards à 65,3% de réussite – 16 touchdowns pour 3 interceptions, 12 yards a la course pour 2 touchdowns.
Evidemment, avec un match où il a lancé pour plus de 300 yards (304) et 4 touchdowns, tout en dominant les Rams (45-7), Tom Brady ne pouvait que refaire son apparition dans ce classement. La défense pathétique des Rams (Fletcher et Jenkins en tête)  a surement été un facteur aggravant mais le quarterback des Patriots n’a pas perdu là l’occasion de réaliser le 50ème match de sa carrière à 3 touchdowns ou plus, devenant le 4ème quarterback de l’histoire dans ce classement (Brett Favre, Peyton Manning et Dan Marino le devançant) . Les Patriots ont pris, de plus, une belle avance en tête de l’AFC Est et, comme d’habitude, seront de sérieux concurrents en janvier.

7.  Arian Foster (-1) Running-Back – Houston Texans (6-1) / 659 yards à la course pour 9 touchdowns – 77 yards en réception pour 1 touchdown.
Le running-back des Texans a pu se reposer cette semaine, ce qui ne l’a pas empêché de rester en tête du nombre de courses (168) sur la saison malgré un match de moins par rapport au deuxième (Marshawn Lynch avec 159 courses en 8 matches). Une fois la qualification en playoffs acquise (et peu de personnes doutent du champion de l’AFC Sud), il faudra sans doute que Gary Kubiak prenne un plus grand soin de son running-back, qui sera surement la clé d’une grande performance des Texans au mois de janvier et, peut-être, de février.

8.  Frank Gore (-1) Running-Back – San Francisco 49ers (6-2) / 656 yards pour 4 touchdowns, 110 yards en réception.
Un match plutôt commun chez les Cardinals pour le principal coureur de l’équipe coachée par Jim Harbaugh. Si Alex Smith a été la star d’un soir avec son 18/19 à la passe (ou 19/20, selon les dirigeants), Franck est bien le « Bread and Butter » de l’équipe de la Baie, celui qui est à la base du système  En ce lendemain d’Halloween, plus que jamais, Gore fait peur…

Les Steelers ont refermé leur essaim autour de RGIII dimanche

9.  Robert Griffin III (-4) Quarterback – Washington Redskins (3-5) / 1778 yards à 70,4% – 8 touchdowns pour 3 interceptions, 476 yards a la course pour 6 touchdowns.
On a vu dimanche une petite performance de RGIII dans cette saison. Extrêmement imprécis (16/34 à 47%), surtout en raison des passes « tombées » par ses receveurs (9), c’est surtout au sol qu’il n’a pas pu se rattraper avec seulement 8 yards en 6 tentatives (alors qu’il en était à 6,5 yards de moyenne sur les jeux de course fait pour lui) pour finir avec une évaluation de 72,8, contrastant avec son 97,3 sur la saison. Nul doute que les prochains adversaires des Redskins vont étudier avec attention la manière dont les Steelers ont contenu le probable Rookie de l’Année.  RGIII va en tout cas pouvoir se rattraper face aux Panthers et au phénomène de la saison dernière, Cam Newton, à qui il n’aime pas être comparé.

10. Lance Briggs (-2) Linebacker – Chicago Bears (6-1) / 44 plaquages – 1 sack – 6 passes défendues – 2 interceptions pour 2 touchdowns – 2 fumbles forcés.
Leader du Front Seven impressionnant des Bears, Lance Briggs permet en ce moment de faciliter la tâche à ses défenseurs arrières, dont Tim Jennings. Cette unité défensive a réussi à retourner 6 interceptions en touchdowns, ce qui les laisse à 3 du record des Chargers en 1961. D’après Pro Football Focus, Briggs est le meilleur Bear en défense  au niveau de Charles Tillman en couverture contre la passe et parfait complément des trois Defensive Linemen en protection contre la course. Ne reste plus maintenant à Jay Cutler qu’à hausser son niveau de jeu pour rendre les Bears dangereux dans la course au titre…

Mentions Spéciales:

Avec 157,1 d’évaluation, Alex Smith (1659 yards à 63,3% de réussite – 12 touchdowns pour 5 interceptions) a frôlé la perfection (qui est de 158,3) et drive parfaitement les 49ers en tête de la NFC Ouest. Ben Roethlisberger (1987 yards à 66,8% de réussite – 14 touchdowns pour 3 interceptions) est de plus en plus proche de faire son retour dans le Top 10, s’il continue de telles performances, individuelles (3 touchdowns) et collectives (série de 2 victoires en cours). Josh Freeman (1800 yards à 55,2% de réussite – 14 touchdowns pour 5 interceptions) a fait étalage de tout son talent contre la défense pourtant fameuse des Vikings. Andrew Luck (1971 yards à 55,6% de réussite – 8 touchdowns pour 8 interceptions) commence, lui, à pleinement justifier son statut de premier choix de la draft en emmenant ses Colts à deux victoires serrées de suite

Ray Rice (524 yards à la course pour 5 touchdowns, 245 yards en réception) n’a pas joué ce week-end mais reste le fer de lance des Ravens rattrapés petit a petit par les Steelers dans l’AFC Nord. Ahmad Bradshaw (570 yards pour 4 touchdowns, 108 yards en réception) fut le véritable attaquant sur lequel les Giants ont pu compter à Dallas (22 courses pour 78 yards). Doug Martin (543 yards pour 3 touchdowns, 224 yards en reception pour 1 touchdown) pourrait devenir un concurrent sérieux au titre de Rookie de l’Année, s’il continue à ce rythme-là. Alfred Morris (717 yards pour 5 touchdowns, 35 yards en réception) a été bien limité par les Steelers (59 yards) mais sa moyenne sur le match (4,53 yards par tentative) fut plutôt bonne. Quant à Adrian Peterson (775 yards pour 4 touchdowns, 139 yards en réception), il a fait ce qu’il a pu face aux Bucs (123 yards en 15 tentatives) et il est actuellement le leader au niveau des yards gagnés après le premier contact, ses 404 unités devançant de 101 yards celles de Marshawn Lynch, démontrant là sa solidité malgré la grave blessure de l’année dernière.

Randall Cobb (463 yards pour 4 touchdowns) devient le troisième larron d’une unité e receveurs impressionnante chez les Packers. Brandon Marshall (675 yards pour 4 touchdowns) a démontré qu’il restait la cible favorite de Jay Cutler (9 passes pour 98 yards contre les Panthers), et ce peut-être depuis le début de sa carrière. Percy Harvin (667 yards en réception pour 3 touchdowns, 72 yds à la course pour 1 touchdown, 1 touchdown en kick return) est un phénomène multi-facettes qu’il est difficile d’arrêter (90 yards en 7 réceptions contre les Bucs). Julio Jones (499 yards pour 5 touchdowns) n’est pas le receveur le plus visé de la NFL (5 réceptions en moyenne) mais il peut être le plus dévastateur (123 yards, 1 touchdown contre les Eagles). Enfin, Rob Gronkowski (580 yards pour 7 touchdowns) redevient peu à peu, avec 4 touchdowns sur les deux derniers matches, le tight-end monstrueux qu’il a été la saison dernière.

Avec respectivement 13,7 et 13,1 d’évaluation chez nos confrères de Pro Football Focus, NaVorro Bowman et Patrick Willis sont les maîtres du milieu de la défense des 49ers, implacable et n’ayant laissé que 7 misérables yards à la course aux Cardinals, plus bas total d’une équipe NFL depuis trois saisons. Justin Smith est leur parfait complément au niveau de la ligne défensive. Chez les Dolphins, Cameron Wake (23 plaquages, 7,5 sacks, 11 QB Hits, 27 QB Hurries), avec son évaluation de 30, est un des meilleurs pass-rushers de la saison et participe aux bons résultats de la franchise.
Malgré la rouste prise contre les Bucs, Antoine Winfield (40 plaquages, 7 passes défendues, 1 sack) réussit une superbe saison avec les Vikings.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
24-Oct à 2:30PHI1.33pariez2.6WAS
27-Oct à 2:25BAL1.45pariez2.2MIA
29-Oct à 15:30CLE3.2pariez1.2MIN
29-Oct à 19:00BUF1.55pariez2OAK
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une