Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 10 (19h) : les Saints font tomber les Falcons, les Giants décevants

Début de saison difficile ou pas, les Falcons sont toujours une équipe qui réussit aux Saints. Drew Brees et ses coéquipiers l’ont encore montré ce dimanche en faisant tomber la dernière équipe invaincue de la ligue. Une fois n’est pas coutume, les hommes du Bayou ont arraché leur succès grâce à leur escouade défensive qui a empêché Matt Ryan de réussir à arracher un nouveau succès dans les derniers instants.

Grosse déception aussi pour les champions en titre. Les Giants ont été complètement dominés par les Bengals en passant complètement au travers de leur match. Les Patriots, eux, s’en sont sortis mais ils peuvent remercier l’ultime sauvetage de leur défense.

Ailleurs, les Ravens, Broncos et Titans n’ont pas fait de cadeaux à leurs adversaires du jour. Adrian Peterson a fait du Adrian Peterson et Philip Rivers a fait du Philip Rivers.

Jimmy Graham a été un des grands bourreaux d’Atlanta.

New Orleans Saints (4-5) – Atlanta Falcons (8-1) : 31-27
Face aux invaincus Falcons, c’est avec leur défense, cette défense si perméable depuis le début de l’année, que les Saints sont allé chercher la victoire. À 2 minutes de la fin et mené de 4 points, Atlanta s’est retrouvé avec une 2e tentative à 1 yard de la end zone. Mais New Orleans a tenu bon. En défendant la passe de Matt Ryan (34/52, 411 yards, 3 TDs, 1 int) pour Tony Gonzalez. Puis en stoppant Michael Turner (13 courses, 15 yards). Et enfin en défendant bien Roddy White (7 rec, 114 yards) sur la quatrième tentative. Après avoir rendu le ballon à Matt Ryan avec 25 secondes à jouer, les Saints ont encore une fois stoppé leur adversaire quatre fois de suite.

Si la défense des Saints a pu conclure, c’est que l’attaque a encore une fois carburée. Les Falcons ont pris le meilleur départ (0-10) mais Chris Ivory, symbole d’un jeu au sol plus efficace, a sonné la révolte avec une course de 56 yards pour un touchdown. Ensuite, c’est Jimmy Graham (7 rec, 146 yards, 2 TDs) qui a trouvé deux fois la end zone pour donner l’avantage à son équipe 21-17 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, c’est Marques Colston (3 rec, 26 yards, 1 TD) qui a creusé l’écart (28-17). Au début du dernier quart, un Tony Gonzalez (11 rec, 122 yards, 2 TDs) déchainé a réduit le score (28-24). Mais après un échange de field goal (31-27), c’est la défense des Saints qui a eu le dernier mot.

Pour la première fois de la saison, Ryan et les Falcons n’ont donc pas fait le boulot dans les derniers instants du match. Cette équipe va donc devoir attendre encore un peu avant de convaincre qu’elle est prête pour les grands matches.

Cincinnati Bengals (4-5) – New York Giants (6-4) : 31-13
Si Eli Manning (29/46, 215 yards, 2 int) voulait continuer à semer le doute sur l’état de son bras, c’est réussi. Entre mauvaises décisions et passes approximatives, le quarterback des Giants est complètement passé à côté de son match.

Les Bengals ont pris l’avantage dès le premier quart temps avec des touchdowns de A.J. Green (7 rec, 85 yards, 1 TD) et Andrew Hawkins (3 rec, 16 yards, 1 TD) sur leurs deux premiers drives qui leur ont donné 14 points d’avance. Cincinnati a ensuite tué le match dans le troisième quart en profitant de deux interceptions consécutives de Manning dans sa propre moitié de terrain pour inscrire deux nouveaux touchdowns et faire passer le score à 31-3. Complètement perdu, Manning a perdu un fumble dans le dernier quart avant que Andre Brown (7 courses, 65 yards, 1 TD) ne sauve l’honneur avec le seul touchdown de son équipe (31-13).

Andy Dalton (21/30, 199 yards, 4 TDs) a signé un super match et montré en trouvant quatre joueurs différents pour des touchdowns qu’il n’y a pas que A.J. Green dans son attaque. Pour les champions en titre, la semaine de repos tombe à point. La défense doit faire beaucoup mieux et Manning doit retrouver la forme.

New England Patriots (6-3) – Buffalo Bills (3-6) : 37-31
Les Patriots se sont fait peur mais ils s’en sont sortis. Rapidement devant (17-3) après des touchdowns de Stevan Ridley (22 courses, 98 yards, 1 TD) et Danny Woodhead (1 course, 15 yards, 1 TD – 4 rec, 46 yards, 1TD), ils ont laissé Buffalo revenir dans le match. Sous l’impulsion de Fred Jackson (16 courses, 80 yards, 2 TDs), les Bills ont recollé et réussi à garder le rythme de New England.

Menés de 6 points, les Bills ont récupéré le ballon à 2 minutes de la fin. Après avoir mené son équipe jusqu’au 15 yards adverses, Ryan Fitzpatrick (27/40, 337 yards, 2 TDs, 1 int) a été intercepté par Devin McCourty dans la end zone à 28 secondes de la fin. Les Patriots ont donc été sauvés par leur défense. Une défense qui avait déjà arraché un fumble des mains de Jackson au début du dernier quart alors que le coureur était à 13 yards de la end zone. Si la défense des Patriots a laissé Buffalo revenir, elle s’est donc fait pardonner en réussissant les actions décisives pour sceller le match. Tom Brady (23/38, 237 yards, 2 TDs) et ses coéquipiers s’en sortent donc de justesse mais la victoire est le plus important.

Tampa Bay Buccaneers (5-4) – San Diego Chargers (4-5) : 34-24
Tout allait bien pour Philip Rivers (29/37, 337 yards, 3 TDs, 2 int) au début du dernier quart. Même si son équipe était menée de 3 points, le quarterback des Chargers n’avait pas fait d’erreurs et il avait le ballon pour revenir au score. Mais c’est toujours là que le drame arrive avec les Chargers. Rivers a alors trouvé les mains du Buccaneers Leonard Johnson qui a retourné le ballon pour 83 yards et un touchdown qui a donné 10 points d’avance à Tampa (31-21). Après un field gaol de Nick Novak (31-24) et un stop défensif, Rivers et son attaque ont récupéré le ballon. Mais le quarterback a alors lancé une nouvelle interception. Tampa a ensuite marqué un dernier field goal (34-24) pour se mettre à l’abris à un peu plus d’une minute de la fin du match.

San Diego avait pourtant bien abordé ce match, avec des touchdowns de Danario Alexander (5 rec, 134 yards, 1 TD) et Antonio Gates (4 rec, 57 yards, 1 TD) dans le premier quart, bouclé avec l’avantage 7-14. Mais dans le second, cette équipe est retombée dans ses travers en concédant un touchdown sur un punt bloqué (17-14). Malcom Floyd (6 rec, 63 yards, 1 TD) a remis les Californiens devant avant la pause (17-21). Mais Tiquan Underwood sur une passe de Josh Freeman (14/20, 210 yards, 2 TDs) a redonné l’avantage à Tampa dans le troisième (24-21) avant que Rivers ne se tire une nouvelle fois une balle dans le pied.
Tampa continue d’enchainer et est dans la course aux playoffs. Doug Martin (19 courses, 68 yards – 3 rec, 51 yards) a été plus discret que la semaine dernière.

Adrian Peterson a été impressionnant en cumulant plus de 120 yards rien que dans le dernier quart temps.

Minnesota Vikings (6-4) – Detroit Lions (4-4) : 34-24
Adrian Peterson a encore montré qu’il est vraiment le meilleur coureur de la ligue. Alors que les Lions étaient revenus à six points dans le dernier quart après un début de match difficile, le running back des Vikings a explosé pour une course de 61 yards qui a donné l’avantage 31-17 à son équipe avec un peu plus de huit minutes à jouer. La défense a pris le relais dès l’action suivante en arrachant un fumble à un Calvin Johnson pourtant exceptionnel ce soir (12 rec, 207 yards, 1 TD). Blair Walsh a ensuite creusé encore l’écart (34-17). Matt Stafford (28/42, 329 yards, 3 TDs, 1 int) a trouvé Johnson dans la end zone à deux minutes de la fin pour revenir un peu (34-24) mais l’onside kick n’a rien donné et Minnesota a mangé le reste du chrono.

En dehors de l’énorme performance de Peterson (27 courses, 171 yards, 1 TD), les locaux ont été bien aidés par le retour en forme de Christian Ponder (24/32, 221 yards, 2 TDs). Côté Lions, on souffre toujours du manque de jeu au sol et de l’absence de receveurs constants autour de Calvin Johnson.

Baltimore Ravens (7-2) – Oakland Raiders (3-6) : 55-20
Match sans grands soucis pour les Ravens. Après un quart temps bouclé avec 10 points d’avance grâce une défense solide et deux séries terminées par des points, Joe Flacco (21/33, 341 yards, 3 TDs, 1 int) et ses coéquipiers n’ont jamais regardé derrière. Darrius Heyward-Bey (5 rec, 82 yards, 1 TD) a un peu entretenu l’espoir dans le second quart (20-10) mais Baltimore a complètement tué le match en inscrivant trois touchdowns dans le troisième quart pour aborder la dernière période avec un avantage ultra-large : 48-17. Ensuite, il n’y avait plus qu’à gérer. Et Jacoby Jones s’est fait plaisir en ajoutant un touchdown sur un retour de kickoff de 105 yards. Enfin un match plus que solide pour Flacco qui a bien distribué le cuire entre toutes ses cibles.

Carolina Panthers (2-7) – Denver Broncos (6-3) : 14-36
Les Panthers ont marqué le premier touchdown du match. C’était sympa. Mais ensuite, les Broncos ne les ont pas attendu. Peyton Manning (27/38, 301 yards, 1 TD) a trouvé Brandon Stokley (4 rec, 54 yards, 1 TD) pour égaliser puis c’est Trindon Holliday qui a donné l’avantage à Denver grâce à un retour de punt de 76 yards pour un touchdown (7-14).

En deuxième mi-temps, c’est la défense de Denver qui a mis le couvercle sur la marmite. Tony Carter a intercepté Cam Newton (21/36, 241 yards, 2 TDs, 2 int) et retourné le ballon dans la end zone. Bloqué dans sa moitié de terrain, le lanceur des Panthers a ensuite encaissé un safety (7-29) qui a mis fin au suspense. Greg Olsen (9 rec, 102 yards, 2 TDs) a retrouvé la end zone mais trop tard (14-29). Denver a même répondu une dernière fois avec Ronnie Hillman (14-36). Les Broncos ont maîtrisé leur sujet.

Miami Dolphins (4-5) – Tennessee Titans (4-6) : 3-37
Humiliés la semaine dernière, les Titans ont eu le mérite de ne pas se laisser abattre et ils ont répondu avec panache ce dimanche. C’est la défense qui a donné l’élan en commençant par provoquer et recouvrir un fumble de Reggie Bush (4 courses, 21 yards) sur les 28 yards de Miami dans le premier quart. Une bonne position rapidement exploitée par Jake Locker (9/21, 122 yards, 2 TDs) et Kendall Wright (1 rec, 9 yards, 1 TD) pour le premier touchdown du match (0-7). C’est ensuite Chris Johnson (23 courses, 126 yards, 1 TD) qui a doublé la mise (0-14) juste avant la fin du premier quart. Le cauchemar a continué pour Miami quelques instants plus tard lorsque Ryan Tannehill (23/39, 217 yards, 3 int) a été intercepté pour un touchdown (0-21).

Dans le troisième quart, Locker a tué le match en trouvant Jared Cook (1 rec, 26 yards, 1 TD) pour un touchdown (3-31). Après que Tannehill ait terminé de s’enfoncer avec une troisième interception et que Rob Bironas ait rentré un autre coups de pied (3-34), les Titans ont même pu faire rentrer Matt Hasselbeck pour la fin de match. Les rookies ont parfois des journées difficiles, Ryan Tannehill vient d’en faire l’expérience.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une