Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 11 (19h) : les Texans et Falcons se sont fait très peur, Robert Griffin parfait

Encore une fois, la NFL a montré que l’équilibre des forces est bien réel dans la ligue. Oui, les favoris s’en sont sortis, mais ils ont du s’arracher pour repartir avec la victoire trois des huit premiers matches de ce dimanche sont allés en prolongation.

La plus grosse surprise à failli venir de Houston ou les Texans ont compté jusqu’à 14 points de retard avant de s’imposer en prolongation face aux Jaguars d’un étonnant Chad Henne. L’affaire était aussi très mal embarquée pour les Cowboys, les Buccaneers et surtout les Falcons avant qu’ils ne finissent par s’en sortir.

Beaucoup moins de suspense à Washington où Robert Griffin a offert une nouvelle performance d’exception pour enfoncer encore un peu plus les Eagles dans la crise.

Justin Blackmon a signé le meilleur match de sa jeune carrière mais ça n’a pas suffit.

Houston Texans (9-1) – Jacksonville Jaguars (1-9) : 44-37 (a.p.)
Les Texans se sont fait très peur. Après avoir ouvert le score dès le premier drive et mis Blaine Gabbert sur la touche (blessure au coude), ils ont vu Chad Henne (16/33, 354 yards, 4 TDs) redonner vie à l’attaque des Jaguars. Jacksonville a même mené de 14 points au début du quatrième quart avant que Houston ne sonne la charge pour arracher la prolongation puis l’emporter.

Après un touchdown de 81 yards de Justin Blackmon (7 rec, 236 yards, 1 TD) qui a porté le score à 34-20 en faveur des visiteurs à 12mn46 de la fin, les Texans ont répondu comme une grande équipe. Après un touchdown de Garrett Graham (8 rec, 82 yards, 2 TDs), ils ont enchainé un stop défensif et un nouveau touchdown de Graham. Après un nouveau stop défensif, Shayne Graham a même eu le touchdown de la victoire au bout du pied à 5 secondes de la fin. Mais son coup de pied de 47 yards n’a pas trouvé la cible.
En prolongation, Graham a marqué de 25 yards avant que Josh Scobee ne réponde de 33 yards. Après une interception de Matt Schaub, Mike Mularkey a décidé de tenter une quatrième tentative quasiment au milieu du terrain. Décision étrange alors que le match était en mort subite. Et audace pas récompensée car la passe de Henne échoue au sol. Houston en profite. Sur sa deuxième passe, Matt Schaub trouve Andre Johnson (14 rec, 273 yards, 1 TD) pour le touchdown de 48 yards de la victoire.

C’était tout sauf le scénario prévu mais ce match a été complètement fou. Les statistiques finales sont tout aussi dingues avec un Schaub à plus de 500 yards (43/55, 527 yards, 5 TDs, 2 int) et un Henne impressionnant. Malgré la défaite, la question risque donc de se poser pour les Jaguars : Gabbert ou Henne ?

Atlanta Falcons (9-1) – Arizona Cardinals (4-6) : 23-19
Gagner un match lorsque son quarterback lance 5 interceptions, ça ne doit pas arriver souvent. Mais c’est ce qu’on pu se permettre les Falcons face à une attaque des Cardinals qui a touché le fond en terme de production aérienne.

Intercepté sur la première action du match, Matt Ryan (28/46, 301 yards, 5 int) a permis à LaRod Stephens-Howling (22 courses, 127 yards, 1 TD) d’ouvrir le score en ayant seulement 9 yards à remonter en deux courses (0-7). Après deux nouvelles interceptions, les Cardinals se sont même détachés 13-0 dans le premier quart. Mais Ken Whisenhunt a alors pris une décision assez incompréhensible. Le coach a décidé de sortir un John Skelton inefficace (2/7, 6 yards) pour faire rentrer le rookie Ryan Lindley (9/20, 64 yards). Le résultat ? Un fumble de Lindley retourné pour un touchdown dès son premier drive (10-13). Les Falcons n’en demandaient pas tant pour se relancer. Après des échanges de coup de pied, les Falcons ont réussi à revenir à 16 partout à la pause.
Matt Ryan a encore perdu un fumble et lancé une interception dans le troisième quart mais l’inefficacité terrible de l’attaque d’Arizona laisse le score inchangé. Jay Feely a ajouté trois points au début du dernier quart (16-19) mais son attaque n’a rien réussi d’autre. A force d’essayer, les Falcons ont bien réussi à mener un drive au bout. À 6mn42 du terme, c’est Michael Turner (15 courses, 46 yards, 1 TD) qui a redonné l’avantage à son équipe (23-19). Malgré une nouvelle interception de Ryan dans sa propre moitié de terrain, les Cardinals ont échoué sur une quatrième tentative et Atlanta a mangé le reste du chrono.

Atlanta a gagné mais cela a été très dur. Matt Ryan s’en sort sans frais mais il n’aura pas le droit de reproduire ce genre de prestation face à une équipe ayant un peu plus de répondant offensif. Côté Cardinals, on va se demander longtemps ce que Ken Whisenhunt a pensé au moment de mettre Skelton dehors.

Dallas Cowboys (5-5) – Cleveland Browns (2-8) : 23-20 (a.p.)
Encore une fin de match folie. Dominés pendant les trois premiers quarts du match, les Cowboys ont fini par repasser devant sur un touchdown de Dez Bryant (12 rec, 145 yards, 1 TD). Le score est alors de 17-13 avec 7 minutes à jouer. Sur la possession suivante, Brandon Weeden (20/35, 210 yards, 2 TDs) perd un fumble. Mais comme Tony Romo (35/50, 313 yards, 1 TD) est poli, il lui rend deux actions plus tard ! Une gentillesse dont le quarterback des Browns ne profite pas. À 1mn47 du terme, sur une quatrième tentative à un yard de la end zone, il lance une vilaine passe que Jordan Cameron ne peut capter qu’en dehors du terrain. Mais la défense des Browns est solide et offre une dernière chance à son attaque. Josh Cribbs retourne bien le punt et une pénalité donne le ballon à Cleveland sur les 19 yards adverses. Bingo ! Weeden trouve Ben Watson (4 rec, 47 yards, 2 TDs) pour un touchdown (17-20). Le match est complètement fou. Romo fait ensuite remonter son attaque en 1mn07 pour permettre à Dan Bailey de décrocher la prolongation avec un coup de pied de 32 yards.

Dans la période supplémentaire, les deux équipes s’échangent un punt avant que Tony Romo ne trouve quelques ouvertures. Dan Bailey trouve la cible à 38 yards et met fin à ce match.
Les Browns avaient une belle occasion de l’emporter. Il leur suffisant de stopper Dallas pendant une minute sur leur dernière possession. Mais ils ont échoué. Tout le mérite en revient à un Tony Romo encore laissé bien seul par son jeu au sol et obligé de rapidement courir après le score. Les débutants des Browns Trent Richardson (28 courses, 95 yards – 6 rec, 49 yards), Josh Gordon (5 rec, 53 yards) et Greg Little (3 rec, 53 yards) se sont bien démenés mais sans être récompensés.

Carolina Panthers (2-8) – Tampa Bay Buccaneers (6-4) : 28-21 (a.p.)
Josh Freeman (25/46, 248 yards, 3 TDs, 2 int) a montré à plusieurs reprises depuis son arrivée dans la ligue qu’il n’a pas peur des fins de match au couteau. Il l’a encore fait ce dimanche. À 20 secondes de la fin, le quarterback des Buccaneers a trouvé Vincent Jackson (6 rec, 94 yards, 1 TD) pour un touchdown de 24 yards. Il a ensuite trouvé ce même Jackson pour la conversion à deux points de l’égalisation. Deux garçons aux nerfs solides ! Les Buccaneers ont ensuite gagné le tirage au sort de la prolongation. Freeman a alors mené son équipe sur un drive de 80 conclus par un touchdown de 15 yards de Dallas Clark (7 rec, 58 yards, 1 TD) pour la victoire.

Les Panthers peuvent nourrir des regrets. Après avoir été menés 10-0, ils s’étaient remis avec une interception de Captain Munnerlyn retournée pour 74 yards et un touchdown (7-10). Jonathan Stewart (15 courses, 43 yards, 1 TD) puis Brandon LaFell (5 rec, 93 yards, 1 TD) ont ensuite profité des erreurs et des ballons perdus par les Bucs’ pour remettre leur équipe devant 21-10. Mais Cam Newton (16/29, 252 yards, 1 TD) et son attaque n’ont pas réussi à tuer le match lorsqu’ils ont récupéré le ballon à 4 minutes de la fin. Ils ont rendu le cuir à Josh Freeman avec un peu plus d’une minute à jouer. Suffisant pour aller chercher ce match.

Robert Griffin III a tout simplement rendu une fiche parfaite dans une facile victoire contre Philadelphie.

Washington Redskins (4-6) – Philadelphia Eagles (3-7) : 31-6
Nick Foles (21/46, 204 yards, 2 int) n’aura pas été le sauveur espéré. Loin de là. Intercepté sur ses deux premières possessions, le rookie des Eagles n’aura pu que regarder Robert Griffin III offrir un nouveau show de haut volée. La fiche de Griffin ? Hallucinante : 14/15, 200 yards, 4 touchdowns. Ce qui lui donne une évaluation parfaite de 158,3. Il a ajouté à ça 12 courses pour 84 yards.

Le phénomène de Washington a commencé par trouver Darrel Young pour un touchdown de 6 yards (7-0) dans le premier quart. Puis c’est avec une bombe de 49 yards directement dans la end zone pour Aldrick Robinson qu’il a aggravé la marque (14-3). Même procédé et même résultat sur une bombe de 61 yards à Santana Moss dans le troisième quart (24-3). Un chef d’oeuvre achevé avec un touchdown lancé à Logan Paulsen dans la dernière période.

Encore dépassés en défense (361 yards encaissés) et inefficaces au sol (15 courses pour 45 yards pour LeSean McCoy), les Eagles subissent leur sixième revers de suite, du jamais vu depuis l’entrée en fonction d’Andy Reid en 1999. La soirée aurait pu être encore plus désastreuse si les trois fumbles de Nick Foles n’avaient pas été tous recouverts par Philadelphie. Il faut dire que le quarterback n’a encore une fois pas été aidé par une ligne qui l’a laissé se faire sacker quatre fois. C’est toujours la déprime à Philadelphie. Les jours de Reid semblent comptés.

Detroit Lions (4-6) – Green Bay Packers (7-3) : 20-24
L’important, c’est d’être devant à la fin. Une évidence encore illustrée par les Packers ce dimanche. Menés pendant une bonne partie du match, Aaron Rodgers (19/27, 236 yards, 2 TDs, 1 int) sont repassé devant à 2 minutes de la fin lorsque le quarterback a trouvé Randall Cobb pour un tcoudown qui a porté le score à 21-20. La défense a ensuite stoppé Matt Stafford (17/39, 266 yards, 1 TD, 2 int) et son attaque quatre fois de suite pour assurer la victoire. Mason Crosby a ajouté un coup de pied pour faire bonne mesure (20-24). Tout ça a laissé 19 secondes à Stafford pour trois dernières passes qui n’ont rien donné. Le dernier ballon a même été relâché par Calvin Johnson (5 rec, 143 yards, 1 TD) pour un dernier fumble recouvert par Green Bay.

Crosby a marqué les derniers points mais il aurait aussi pu être le bouc-émissaire en cas de défaite à cause de ses deux field goal manqués. Les Packers ont marqué le premier touchdown du match grâce à Jermichael Finley (3 rec, 66 yards, 1 TD). Mais un bon Mikel Leshoure (19 courses, 84 yards, 1 TD) a remis son équipe devant à la pause (10-7). Au retour des vestiaires, M.D Jennings a intercepté Stafford et retourné le ballon pour un touchdown (10-14) mais Calvin Johnson a rapidement répondu (17-14). Après un coup de pied de Jason Hanson à un peu moins de cinq minutes à jouer (20-14), les Lions avaient donc les cartes en main. Mais leur défense, pourtant correcte jusque là grâce notamment à un Nick Fairley très actif (4 plaquages, 2 sacks, 1 fumble forcé), n’a pas réussi à tenir les Packers au moment le plus important.

Saint Louis Rams (3-6-1) – New York Jets (4-6) : 13-27
Comme souvent lorsque les Jets s’enfoncent dans la crise, Mark Sanchez (15/20, 178 yards, 1 TD) et son équipe ont trouvé moyen de donner un coup de rein pour s’en sortir.

Tout a pourtant mal commencé avec l’ouverture du score par Brandon Gibson (3 rec, 9 yards, 2 TDs) et les Rams. Mais la défense de Rex Ryan a ensuite verrouillé le jeu en provoquant plusieurs pertes de balle pendant que l’attaque est revenu avec un field goal puis un premier touchdown de Chaz Schilens(4 rec, 48 yards, 1 TD). Un autre coup de pied de Nick Folk a porté l’avantage New Yorkais à 13-7 à la pause. Après un troisième quart verrouillé, Bilal Powell (11 courses, 42 yards, 2 TDs) a trouvé la end zone (7-20) une première fois avant de profiter d’un nouveau fumble des Rams dans leur propre moitié de terrain pour aggraver encore le score quelques instants plus tard, 27-7 Jets avec un peu plus de 8 minutes à jouer. Les Rams et Sam Bradford (23/44, 170 yards, 2 TDs, 1 int, 1 fumble perdu) ont sauvé l’honneur mais leur onside kick puis leurs tentatives suivantes ont été stoppées.

Avec un jeu au sol efficace (124 yards), une défense qui a concédé moins de 300 yards et un Sanchez qui a fait le boulot, les Jets avaient tout ce qu’il fallait pour gagner. Ils doivent juste faire ça plus souvent… Pour une fois, Rex Ryan devrait éviter les questions sur le nom de son quarterback titulaire après le match.

Kansas City Chiefs (1-8) – Cincinnati Bengals (5-5) : 6-28
Soirée tranquille pour les Bengals qui n’auront eu besoin que d’une mi-temps pour mettre fin aux espoirs des Chiefs et renvoyer Matt Cassel (8/16, 93 yards) sur le banc. A.J. Green (6 rec, 91 yards, 1 TD) et Andy Dalton (18/29, 230 yards, 2 TDs) ont encore une fois été aussi impeccables que Kansas City aura été médiocre. À la pause, les hommes tigrés ont déjà l’avantage 21-6.

Brady Quinn (9/14, 95 yards) n’a pas été mauvais mais l’efficacité a manqué sur les troisième et quatrième tentatives. Sur la première possession du dernier quart, Cincinnati a tué le match avec un touchdown de Mohammed Sanu (6-28).
Pour rendre la soirée des Chiefs encore un peu plus amère, le receveur Dwayne Bowe a quitté le match avec une blessure à la nuque.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.52pariez2.05TB
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une