Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 13

Les 3/4 de la saison sont maintenant passés (12 matches joués par chaque équipe sur les 16 que le calendrier leur promet) et la course au MVP se resserre de plus en plus entre les deux principaux prétendants, Peyton Manning et Tom Brady. Il semblerait étonnant qu’un de leurs poursuivants directs parviennent à les dépasser maintenant, même si Adrian Peterson ou Aaron Rodgers possèdent encore une petite chance au cas où ils parviendraient à qualifier leurs équipes en playoffs au terme d’un dernier mois de folie de leur part.
Comme pour les places en Wild-Card, il semble donc que la NFC Nord jouera un rôle capital dans cette fin de saison.

Encore quelques records de battus pour Manning ce dimanche

1. Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (9-3) / 3502 yards à 68,0% – 29 touchdowns pour 9 interceptions.
Les Broncos ont encore assuré ce weekend face à une équipe des Bucs qui arrivaient pourtant sur une bonne lancée (4 victoires et une courte défaite face aux Falcons). Apres une mi-temps d’adaptation, le #18 des Broncos a assuré la victoire et s’est permis au passage d’accrocher quelques records. Cette 150ème victoire en carrière lui assure la deuxième place à ce classement dominé par Brett Favre (186)  tandis que ses 3 touchdowns lui ont permis de se rapprocher à une unité (71) du record de l’ancienne légende des Packers (72) pour celui du nombre de matches où ces quarterbacks ont lancé 3 touchdowns minimum. Avec ses 29 touchdowns sur la saison, il s’est aussi permis d’inscrire son nom au palmarès des Broncos comme étant le quarterback en ayant lancé le plus sur toute une saison (effaçant ainsi le duo Elway/Plummer des tablettes). Il faudra sans doute un effondrement des Broncos pour que Manning ne remporte pas son 5ème trophée de MVP en février prochain.

2. Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (9-3) / 3537 yards à 64,8% de réussite – 25 touchdowns pour 4 interceptions, 15 yards a la course pour 3 touchdowns.
Le quarterback n’a pas démérité ce dimanche mais a légèrement souffert (1 touchdown pour 1 interception) face à une défense de Miami solide. Néanmoins, le « California Boy » vient de réaliser sa 8ème saison avec un minimum de 25 touchdowns et, dans le même temps, les Patriots ont déjà remporté leur 10ème titre de l’AFC Est sur les 12 dernières saisons. Un telle pérennité n’aura pourtant permis à l’équipe de Belichick de ne remporter « que » 3 Superbowls (sur 5 participations), et aucun depuis février 2005. Derrière les Texans, les Patriots sont dans la bataille avec Baltimore et Denver pour s’assurer un bye au premier tour des playoffs (une des deux premières places dans l’AFC) et cela ne donnera surement pas l’occasion à Bill Belichick de faire reposer son joueur fétiche d’ici la fin de la saison, lui conservant ainsi toutes ses chances de rejoindre son vieux compère Manning en haut du classement.

3. JJ Watt (-) Defensive End – Houston Texans (11-1) / 59 plaquages – 16,5 sacks – 15 passes défendues – 1 fumble force.
Apres deux matches gagnés en prolongation, JJ Watt a tout de même trouvé les ressources pour être un élément déterminant de la victoire des Texans à Nashville face aux Titans. Avec ses 3 QB hurries et ses 2 QB Hits (en plus de son sack), il a encore énormément perturbé la ligne offensive de Tennessee et a rajoute 2 passes défendues a son compteur tout en forçant également un fumble sur un superbe plaquage. Un nouveau match plein de la part du #99 qui devrait lui valoir une place sur le podium, au minimum, à la fin de la saison si les Texans gardent ce même rythme effréné et vont chercher la première place de l’AFC. Son duel avec Tom Brady lundi prochain pourrait être décisif à cet égard.

4. Aaron Rodgers (+1) Quarterback – Green Bay Packers (8-4) / 3124 yards à 67,4% – 29 touchdowns pour 8 interceptions, 202 yards a la course.
Un « petit » match pour le quarterback des Packers (1 touchdown pour 1 interception) mais une victoire ultra-importante leur permettant de prendre la tête de la NFC Nord et de se rapprocher un peu plus d’une qualification en playoffs. Il sera surement très difficile au MVP 2011 de garder son prix, les votants ayant surement toujours en mémoire le Rodgers inarrêtable de la saison dernière. Mais, avec 39 sacks au compteur, le quarterback a déjà été plus mis au sol que durant les 15 matches qu’il avait disputés en 2011, démontrant une fois encore la fragilité de sa ligne offensive. Les nombreuses blessures de ses receveurs ne l’auront pas non plus beaucoup aidé pour retrouver les sommets (45 touchdowns pour 6 interceptions en 2011), malgré un James Jones ayant répondu présent.

Adrian Peterson s’est même servi de l’écran du stade pour mesurer l’écart avec les défenseurs sur son touchdown de 82 yards.

5. Adrian Peterson (+1) Running-back – Minnesota Vikings (6-6) / 1446 yards pour 8 touchdowns, 195 yards en réception.
Les Vikings ont (encore) perdu, accumulant ainsi leur 4ème défaite sur les 5 derniers matches et les faisant reculer à la 3ème place de la NFC Nord. On ne peut néanmoins  pas passer à côté du caractère historique de la saison réalisée par Adrian Peterson pour une équipe qui possède, malgré tout, un bilan équilibré (au contraire des Lions où Calvin Johnson accumule les yards à un niveau historique, lui aussi). Avec ce match à 210 yards en 21 tentatives, son 6ème de suite au dessus de la centaine d’unités, « All Day » est devenu le premier running back de l’histoire ayant réalisé plus d’un match au-dessus de 200 yards dans lequel la moyenne par course dépasse la dizaine de yards. Encore plus impressionnant,  Peterson réalise ces performances alors même que Christian Ponder réalise des matches très décevants (2 touchdowns et 3 interceptions pour 50% de réussite et une évaluation de 49 sur les deux derniers matches) qui permettent aux défenses adverses de se concentrer sur le #28 des Vikings. On n’ose imaginer ce que cela pourrait donner avec un quarterback de haut niveau…

6. Matt Ryan (-2) Quarterback – Atlanta Falcons (11-1) / 3590 yards à 67,5% de réussite – 22 touchdowns pour 13 interceptions, 106 yards a la course pour 1 touchdown.
A-t-on déjà vu un quarterback si peu impressionnant à la tête d’une équipe au bilan presque immaculé (seulement une défaite)? Si son début de saison avait pu faire penser que Ryan avait passé un niveau et faisait désormais partie du club « Elite », il semble que son siège se situe encore en classe « économie ». Face à une défense des Saints un peu à la ramasse cette saison et dans un match que Drew Brees a rendu facile (5 interceptions), Ryan s’est contenté d’un seul touchdown et d’une évaluation faiblarde de 78,5. Ses premiers matches lui valent encore de faire partie du Top 10 de la saison mais  la horde de furieux frappant à la porte de ce Top 10 pourrait lui valoir d’en sortir plus vite que prévu…

7. Von Miller (+1) Outside Linebacker – Denver Broncos (9-3) / 53 plaquages, 15 sacks, 2 passes défendues – 5 fumbles forcés – 1 interception pour 1 touchdown.
Le linebacker des Broncos a encore fait vivre un cauchemar à ses adversaires d’un jour ce dimanche au Sports Authority Field de Denver. 3 QB Hurries, 1 QB Hit, agrémenté d’un sack et d’une interception retournée pour un touchdown, il encore rempli la feuille de stats de façon complète. Si Peyton Manning agrémente le score, Von Miller s’assure que leurs adversaires n’ait aucune chance de revenir. On dit d’un pass-rusher qu’il est plus performant lorsque son équipe mène puisque le quarterback adverse doit alors lancer et se mettre en danger, Denver semble appliquer la recette à la perfection cette année, utilisant pour cela ce qui se fait de mieux à leurs postes respectifs.

8. Robert Griffin III (+1) Quarterback – Washington Redskins (6-6) / 2660 yards à 67,1% – 17 touchdowns pour 4 interceptions, 714 yards a la course pour 6 touchdowns.
Battre le champion en titre à domicile lors de son premier « Monday Night Football »? Pas un problème pour RGIII qui est ainsi devenu le premier rookie à réaliser cette performance. Il semble d’ailleurs que les Giants inspire particulièrement le phénomène puisque, depuis le début de la saison, les deux passes qu’il a réalisées en 4ème quart-temps pour passer devant au score et remporter le match l’ont été contre les Giants. Il est vrai qu’avec sa capacité à échapper au pass-rush des Jason Pierre-Paul ou Justin Tuck, il a posé un problème quasi insoluble (5 courses pour 72 yards) et mis la pression sur les linebackers et defensive-backs des Giants, pas forcément les meilleurs de la Ligue… Avec cette victoire, les Redskins reviennent à un match des Giants au classement de la NFC Est. Les 4 dernières rencontres (dont la dernière contre des Cowboys, eux aussi encore dans la course) passeront la saison des Redskins au révélateur, en les qualifiant pour les playoffs…ou non.

9. Arian Foster (-3) Running-Back – Houston Texans (11-1) / 1102 yards a la course pour 13 touchdowns – 137 yards en réception pour 2 touchdowns.
Par la faute du calendrier (et d’Andrew Luck), les Texans n’ont toujours pas accroché le titre de la division de l’AFC Sud mais Gary Kubiak avait décidé ce dimanche de diminuer le nombre de tentatives d’Arian Foster (14, tout comme Justin Forsett), sans doute en vue des playoffs. Il est vrai qu’avec 283 courses, Foster est largement en tête (le 2ème, Marshawn Lynch, n’est qu’à 250) et le faire récupérer est sans doute souhaitable, lui l’élément indispensable à cette attaque des Texans et sans qui Matt Schaub ne produirait sans doute pas d’aussi bons chiffres à la passe. Même si cela doit lui coûter une chute au classement, nul doute que Foster se consolerait avec un petit « AFC Championship Game » au mois de janvier à domicile…

Le moment précis où la saison des Colts aura peut-être basculé…

10. Andrew Luck (Nouvel entrant) Quarterback – Indianapolis Colts (8-4) / 3596 yards à 55,5% de réussite – 17 touchdowns pour 16 interceptions, 216 yards a la course pour 5 touchdowns.
Si l’on savait que Luck avait toutes les chances (merci, merci !!) d’être un excellent quarterback des son arrivée, on pouvait se rappeler des débuts chaotiques de son prédécesseur à Indianapolis en 1998, Peyton Manning, finissant avec 26 touchdowns pour 28 interceptions et un bilan de  3 victoires pour 13 défaites, malgré la présence de Marshall Faulk ou d’un jeune Marvin Harrison. C’est pourtant avec un casting bien inférieur que le numéro 1 de la draft 2012 emmène ses Colts à la porte des playoffs, chose assez inimaginable il y a encore trois mois. Si les erreurs de jeunesse sont encore là, comme ces deux horribles interceptions sur de longues passes qu’il n’aurait pas dû lancer, Luck a prouvé sur les deux derniers drives du match contre les Lions qu’il était de la trempe des plus grands. S’il avait fallut 23 matches à Manning pour remporter sa 8ème victoire, il n’en aura fallu que 12 à l’ancien de Stanford pour aboutir au même résultat. A lui de poursuivre maintenant sur les (superbes) traces de son aîné.

 

Mentions Spéciales:

Matt Schaub (3062 yards à 64,4% de réussite – 21 touchdowns pour 9 interceptions) a encore réalisé un match solide (2 touchdowns et 60%) face aux Titans. Josh Freeman (3003 yards à 55,9% de réussite – 23 touchdowns pour 8 interceptions) a connu des problèmes d’adresse (seulement 46,2%) face à la défense des Broncos.  Andy Dalton (2980 yards à 63,4% de réussite – 24 touchdowns pour 13 interceptions) confirme cette saison toutes les promesses nées la saison dernière tandis que Russell « Hustle-and-Bustle-Man-Muscle » Wilson (2344 yards à 63,4% de réussite – 19 touchdowns pour 8 interceptions) complète un superbe trio de rookies extrêmement prometteurs et déjà décisifs et pourrait bien pousser les portes du Top 10 s’il mène ses Seahawks en playoffs.

Frank Gore (972 yards pour 6 touchdowns, 157 yards en réception pour 1 touchdown) y est allé de son petit touchdown lors de la défaite à St Louis alors que Marshawn Lynch (1138 yards pour 6 touchdowns – 149 yards en réception) ramène son équipe des Seahawks dans la course à la NFC Ouest. Alfred Morris (1106 yards pour 6 touchdowns, 42 yards en réception) a sorti un superbe match (124 yards en 22 tentatives) contre les Giants. Doug Martin (1106 yards pour 9 touchdowns, 374 yards en réception pour 1 touchdown) est redescendu sur terre lors de ses deux derniers matches (106 yards en cumulé). Ray Rice (872 yards pour 8 touchdowns, 409 yards en réception) n’a pu éviter la défaite surprise contre des Steelers pourtant diminués.

AJ Green (1107 yards pour 10 touchdowns) est resté muet pour la deuxième semaine consécutive mais a tout de même bien contribué (85 yards en 9 réceptions) à la victoire des Bengals. Brandon Marshall (1182 yards pour 8 touchdowns) a tout donné (165 yards en 10 réceptions) pour éviter la défaite des Bears mais sans y parvenir. Calvin Johnson (1428 yards pour 5 touchdowns) accumule les yards aussi vite que les Lions accumulent les défaites et resté sur les bases du record de yards de Jerry Rice en 1995 (1848 yards). Enfin, le duo Julio Jones (931 yards pour 6 touchdowns)- Roddy White (1023 yards pour 4 touchdowns) alterne pour proposer chaque semaine une cible de choix à Matt Ryan.

Charles Tillman (67 plaquages, 12 passes défendues, 2 interceptions pour 2 touchdowns, 8 fumbles forcés) a tout essayé pour empêcher Seattle de venir l’emporter à Soldier Field mais le niveau général déclinant de la défense des Bears n’a pas résisté à l’allant des Seahawks. Aldon Smith (51 plaquages – 17,5 sacks – 3 fumbles forcés) voit ses performances diminuer depuis deux rencontres mais reste le leader de la ligue au niveau des sacks. Antoine Winfield (90 plaquages, 0,5 sacks, 8 passes defendues, 3 interceptions) reste un monstre au niveau de son implication défensive avec ses 90 plaquages, cornerback perdu au milieu des linebackers. Enfin, Ryan Clark (80 plaquages, 7 passes défendues, 2 interceptions, 2 fumbles forcés), contre la passe, et Gerald Mc Coy (24 plaquages, 3 sacks, 2 passes défendues, 1 fumbles forcé), contre la course, sont les leaders de deux des meilleurs unités défensives de la Ligue.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Nov à 20:00CHI2.15pariez1.47DET
19-Nov à 20:00CLE3.1pariez1.22JAX
19-Nov à 20:00GB1.85pariez1.65BAL
19-Nov à 20:00HOU1.6pariez1.92ARI
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une