Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL semaine 14 (22h) : les Giants et Seahawks humilient leurs adversaires, les 49ers gagnent au sol

Pas beaucoup de suspense pour la série de matchs de 22h. Les trois équipes qui jouaient à domicile sont venues à bout de leurs adversaires.

Les Giants ont dominé les Saints avec une attaque retrouvée et un rookie flamboyant. Quand aux Seahawks ils n’ont fait qu’une bouchée de leur rival de division et ont même eu le plaisir de ne prendre aucun point.

Les 49ers n’ont eux gagné « que » de 14 points mais leur défense et leur jeu au sol continuent de montrer pourquoi cette équipe sera quoiqu’il arrive redoutable en playoffs.

Le coureur rookie était inarrêtable ce soir. Auteur de 327 yards gagnés (record de la franchise), le numéro 22 a fait oublier son début de saison ratée.

New York Giants  (8-5) – New Orleans Saints (5-8) : 52-27
On se doutait bien que ce match ne serait pas le match des défenses. En revanche la performance des Giants en attaque et en équipe spéciale a été encore plus bonne que prévu ce soir.

Le match commence fort lorsque sur son deuxième drive, Eli Manning (22/35,259 yards, 4TD et 2INT) est intercepté par Elbert Mack qui remonte 73 yards pour le touchdown (0-7).  Mais les Giants reviennent très vite dans le match avec le rookie David Wilson, auteur d’un match exceptionnel avec 327 yards gagnés au total. Le coureur parcoure 97 yards sur le retour d’engagement pour marquer le touchdwon (7-7).

Les Giants ajoutent un touchdown par Martellus Bennett qui réceptionne dans la end zone une passe de son quarterback (14-7). Par la suite l’attaque des Saints revient dans le match, Drew Brees (26/43, 354 yards, 1TD et 2INT) et ses partenaire enchaînent deux field goals pour revenir à (14-13).  Un peu avant la mi-temps, Eli Manning trouve Domenik Hixon dans la end zone pour faire rentrer les Giants aux vestiaires avec un avantage de 8 points (21-13).

Le second acte reprend très bien pour les Giants. Une passe de Brees  rebondit sur les mains de Jimmy Graham, Stevie Brown des Giants est là pour réceptionner la balle. Les Giants repartent en attaque sur les 30 yards des Saints.  Ils en profitent et c’est David Wilson (13 courses, 100 yards, 2TD – 227 yards sur retour d’engagement, 1TD) qui conclut l’action sur un touchdown à la course (28-13). New-York pense même prendre le large lorsque Hakeem Nicks réceptionne une passe de 45 yards et finit dans la end zone (35-13).
Mais les Saints profitent des erreurs de la défense des Giants et une interception lancée par Eli Manning pour revenir à seulement 8 points.  Darren Sproles (5 courses,56 yards,1TD ; 4rec,28 yards,1TD) marque deux touchdowns, un à la course et un à la réception permettant aux Saints de revenir à 35-27.

Cependant le dernier quart-temps est totalement en la faveur des Giants avec un 17-0 encaissé par les Saints. Les Giants  se relancent (encore) grâce à un très bon retour d’engagement. C’est d’abord Victor Cruz (8rec, 121 yards,1TD) qui marque ensuite sur une réception dans la end zone (42-27).Ensuite, Stevie Brown intercepte pour la deuxième fois Brees. Le turnover permet aux Giants de prendre le field goal (45-27).
Le match se termine sur un dernier coup d’éclat de Wilson, le rookie effectue une course de 52 yards pour un nouveau touchdown (52-27).

Les Giants se sont rassurés sur leur potentiel offensif ce soir et gardent leur match d’avance sur les Redskins et Cowboys. Les Saints ont encore perdu trop de ballons (4) pour espérer quoique ce soit.

Miami Dolphins (5-8) – San Francisco 49ers (9-3-1) : 13-27
Match sans trop de soucis pour les 49ers qui se sont basés sur les fondamentaux pour gagner : défense et jeu au sol.

Les Dolphins ouvrent pourtant la marque en premier avec Dan Carpenter qui met un field goal (3-0). Les 49ers ont du mal en attaque en ce début de match. Ils ne parviennent pas à faire mieux que deux field goals, mais cela leur permet tout de même de mener 6-3.

Le premier touchdown est marqué par Frank Gore (12 courses, 63 yards,1TD ; 2rec, 22 yards)  sur une course de 1 yard après que les 49ers aient récupéré la balle à 5 yards de la end zone des Dolphins suite à un fumble du joueur qui devait retourner le punt. Les Dolphins répliquent par un field goal (6-13).

Les 49ers marquent un deuxième touchdown au sol sur une course de Anthony Dixon (6-20). Mais les Dolphins n’abdiquent pas et à 7 minutes de la fin ils réussissent une 4e et goal. Ryan Tannehill (17/33,150 yards,1TD) trouve Anthony Fasano dans la end zone pour revenir à 13-20. Les derniers espoirs de Miami sont réduits à néant lorsque Colin Kaepernick (18/23,185 yards ; 6 courses, 53 yards,1TD) marque le touchdown de la victoire. Le quarterback feinte de transmettre la balle à son coureur et part tout seul à la course. Il finit sa course 50 yards plus loin dans la end zone pour tuer le match (27-13).

Les 49ers conservent la tête de la NFC Ouest mais Kaepernick n’a pas convaincu à la passe. Pour les Dolphins la reconstruction poursuit son cour.

The « Beast » a encore frappé ce dimanche. Auteur d’un match énorme (3 TD), le coureur des Seahawks a mangé les défenseurs des Cardinals comme de vulgaires Skittles.

Arizona Cardinals (4-9) – Seattle Seahawks (8-5) : 0-58
Le mot humiliation n’est surement pas assez fort pour décrire la soirée cauchemardesque qu’ont vécu les  Cardinals.

Les Seahawks dominent leur sujet de A à Z. Ils ouvrent leur compteur par un field goal et ensuite la tempête Marshawn Lynch (11 courses, 128 yards,3TD) souffle dans le CenturyLink Field. Le coureur des Seahawks marque deux touchdowns à la course en quelques minutes. Le premier sur une course de 20 yards, le second sur une de 4 yards. 17-0 pour les Seahawks.

L’attaque des Cardinals est comme depuis plusieurs semaines affreuse. John Skelton (11/22, 74 yards, 4INT et 1 fumble) bat Ryan Lindley dans le combat du pire quarterback avec 4 interceptions et 1 fumble. Même Patrick Peterson sur les retours de punts enchaîne les boulettes avec 2 fumbles.

Sur une de ses passes, Skelton est intercepté par Richard Sherman (2INT) qui retourne l’interception en touchdown pour le 24-0. Puis le premier fumble de Peterson sur les 5 yards de son équipe permet aux Seahawks d’entrer dans la end zone (31-0).
Les Hawks sont sans pitié, à 5 secondes de la mi-temps, Russell Wilson (7/13, 148 yards,1TD et 1INT) balance une bombe de 35 yards pour Zach Miller qui finit dans la end zone pour le touchdown. Les Seahawks mènent  38-0 à la mi-temps.

La reprise est aussi un calvaire pour les Cardinals, sur leur premier drive, les Seahawks trouvent la terre promise avec une nouvelle grosse course (33 yards) de Lynch (45-0). Derrière les locaux gèrent le match et font même entrer Matt Flynn pour les 20 dernières minutes. Pour faire plaisir à leur public, l’attaque ajoute 2 field goals et un touchdown de Leon Washington sur une course de 3 yards pour remporter ce match 58-0.

Avec cette victoire, les Seahawks sont plus que jamais en course pour les playoffs et s’offrent même le droit de rêver en passant devant les 49ers si ils les battent en semaine 16. Pour Arizona, la situation que l’on pensait déjà catastrophique, s’empire encore.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une