Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 14

Plus que trois matches à disputer pour les 32 équipes de la Ligue. Certaines ont déjà récupéré un ticket pour les playoffs et cherchent à se placer pour la postseason mais d’autres bataillent encore pour s’y qualifier et les trois dernières semaines devraient encore nous apporter de superbes performances.
Il sera tout de même difficile aux meneurs de ces équipes de venir menacer le Top 3 de ce classement, qui semble destiné à faire main basse sur les principaux titres individuels qui seront décernés à la fin de la saison.

Plus les playoffs s’approchent, plus Tom Brady semble performant et motivé

1. Tom Brady (+1) Quarterback – New England Patriots (10-3) / 3833 yards à 64,4% de réussite – 29 touchdowns pour 4 interceptions, 21 yards à la course pour 3 touchdowns.
Même s’il n’a pas été son meilleur match au niveau de l’adresse (60% sur la match mais un vilain 1/7 à la suite de son début de match tonitruant), la façon dont il a découpé  lors du Monday Night Football la défense des Texans, que beaucoup pensent être la meilleure de la Ligue, fait passer Brady devant son éternel rival, Peyton Manning. Ses 4 touchdowns ont encore démontré sa maîtrise parfaite de la lecture des défenses au niveau de la ligne de scrimmage, avec deux passes longues (Stallworth et Lloyd) et deux passes pleines d’opportunisme (2 pour Hernandez). Et, depuis le début de la saison, Brady réalise tout cela sans faire d’erreurs  puisqu’il ne compte que 4 interceptions à son débit depuis Septembre. Encore 7 nouveaux touchdowns lors des 3 matches restants et il aura atteint son niveau de 2010 (39), saison pour laquelle il avait été sacré MVP. Tom Brady est donc excellemment placé pour ajouter un titre individuel de plus à sa carrière de futur Hall of Famer.

2. Peyton Manning (-1) Quarterback – Denver Broncos (10-3) / 3812 yards à 68,3% – 30 touchdowns pour 10 interceptions.
Si le quarterback a réalisé un beau match au niveau des yards (310), il n’a pas profité de la faiblesse de la défense des Raiders contre la passe (28ème de NFL) pour améliorer son nombre de touchdowns (1 seul contre Oakland).  Même si le titre de l’AFC Ouest est maintenant assuré, les Broncos auront toujours besoin de leur quarterback pour leur permettre de rester dans la roue des Patriots dans la course à la seconde place (et du bye afférent) de l’AFC. New England jouant dimanche contre les 49ers, la franchise du Colorado peut donc encore y croire.

Il reste 3 matches à Adrian Peterson pour rentrer dans la légende…

3. Adrian Peterson (+2) Running-back – Minnesota Vikings (7-6) / 1600 yards pour 10 touchdowns, 211 yards en réception.
Mais où va-t-il s’arrêter? Arrivant contre les Bears sur une série de 6 matches de suite à plus de 100 yards, Peterson en totalisait déjà 100 après un seul quart-temps, y ajoutant 2 touchdowns extrêmement important dans un match qui s’est décidé à 7 pts d’écart (21-14 pour les Vikings). Il a ensuite entamé son travail de sape, finissant avec 31 tentatives, et a superbement assuré le gain du match, ce que n’est décidément plus capable de faire Christian Ponder (11/19 et 91 yards). Après un début de saison surprenant (5 victoires sur les 7 premiers matches), puis un coup de pompe presque fatal (4 défaites en 5 matches), Minnesota est de retour dans la course à l’une des Wildcards NFC. On a peu de mal à dire que les Vikings serait bien loin de tout ça sans leur #28, un vrai candidat au titre de MVP si son équipé devait finalement parvenir en postseason.

4. JJ Watt (-1) Defensive End – Houston Texans (11-2) / 64 plaquages – 16,5 sacks – 15 passes défendues – 1 fumble force.
Même s’il a encore été le meilleur défenseur des Texans contre les Patriots (un des 4 seuls défenseurs à être noté positivement sur ce match par Pro Football Focus), JJ Watt n’a pas pu, pour la deuxième fois de la saison après la victoire à Soldier Field en semaine 10, dévié de passes ni sacké le quarterback adverse. On pourrait aussi, si l’on voulait être médisant, lui attribuer la paternité du second touchdown de Brandon Lloyd, que le Patriot a marqué après avoir récupéré le ballon dans la end-zone suite à un fumble provoqué par Watt. Sa descente au classement est cependant plus due à l’arrivée de Peterson sur le podium qu’une sanction pour une défaite, lourde mais pour laquelle le Texan est surement le moins à blâmer.

5. Aaron Rodgers (-1) Quarterback – Green Bay Packers (9-4) / 3297 yards à 66,9% – 29 touchdowns pour 8 interceptions, 234 yards a la course pour 1 touchdown.
La fin de saison « Grand 8 » du MVP en titre continue du côté de Green Bay. Apres une performance solide ocntre les Vikings, le quarterback a enchaîné sur un match moyen (14/24 à 58,3% pour aucun touchdown et une évaluation de 80,7, sa plus basse de la saison) face à une défense qui n’est pourtant pas une des meilleures contre la passe (13ème). Mais sa ligne offensive a encore « offert » 3 sacks au pass-rush des Lions et ce perpétuel défaut de l’attaque des Packers pourrait leur coûter très cher en playoffs car, sans y toucher, les Packers sont revenus en tête de la NFC Nord et semble en bonne posture pour se qualifier en postseason.

6. Von Miller (+1) Outside Linebacker – Denver Broncos (10-3) / 57 plaquages, 16 sacks, 2 passes défendues – 6 fumbles forcés – 1 interception pour 1 touchdown.
Dans un match de division où la rivalité historique entre les deux équipes est exacerbée, Von Miller a pu poser sa patte sur cette rencontre, en plus de la poser plusieurs fois sur le dos de Carson Palmer (1 sack, 1 QB Hit, 3 QB Hurries). Nul doute qu’il voudra profiter de la relative faiblesse des tackles de Baltimore (Osemele à droite et Oher à gauche) pour essayer d’augmenter son nombre de sacks, même si Aldon Smith (19,5) semble maintenant hors de portée. Néanmoins,  sa saison reste extrêmement réussie et son endurance et sa puissance pourrait faire des ravages lors de matches au couteau en janvier, surtout si Denver parvient à récupérer l’avantage du terrain et à jouer ses matches de playoffs en altitude au Sports Authority Field.

7. Matt Ryan (-1) Quarterback – Atlanta Falcons (11-2) / 3932 yards à 67,7% de réussite – 24 touchdowns pour 14 interceptions, 106 yards a la course pour 1 touchdown.
La chute libre au classement continue pour celui qui avait dominé le début de saison. Incapable d’aider son équipe en début de match, Atlanta se retrouvant mené 23-0 peu après le début du 3ème quart-temps, le quarterback a bien lancé 2 touchdowns pour revenir (un peu…) dans le match mais a aussi lancé une interception à 6mns de la fin du match que Cam Newton s’est empressé de transformer en touchdown, sur une course de 53 yards. Les Falcons restent en très bonne position pour l’un des deux byes, mais ils devront retrouver leur niveau de début de saison pour éviter une énorme désillusion à domicile, leur vraie spécialité ces dernières années…

RGIII à terre, une vision effrayante pour tous les supporters des Redskins

8. Robert Griffin III (-) Quarterback – Washington Redskins (7-6) / 2906 yards à 66,4% – 18 touchdowns pour 4 interceptions, 748 yards a la course pour 6 touchdowns.
On a sans doute beaucoup plus parlé de sa blessure ou de son remplaçant, Kirk Cousins, que de sa performance face aux Ravens ce weekend. Mais RGIII aura quand même été celui ayant permis aux Redskins de rester dans ce match ultra-important dans la course aux playoffs pour les hommes de Shanahan. S’il a un peu relâché le rythme infernal suivi depuis Thanksgiving, RGIII reste très propre (aucune interception) et ses évaluations restent au-dessus de 100, semaine après semaine. Sur la saison, c’est toujours le rookie qui mène la Ligue au classement en compagnie de Tom Brady (104,2 pour les deux). Impossible donc de ne pas inclure le « Black Jesus » dans un Top 10 reflétant cette saison 2012…

9. Arian Foster (-) Running-Back – Houston Texans (11-2) / 1148 yards à la course pour 14 touchdowns – 176 yards en réception pour 2 touchdowns.
Un match moyen, tout simplement, pour le running-back des Texans, contre une défense améliorée des Patriots. Dans ses commentaires, Jon Gruden n’a eu cesse de louer les qualités physiques des linebackers des Patriots « made in SEC » (la Conférence universitaire Southeast) et les Mayo, Spikes et Hightower ont en effet mené la vie dure aux attaquants de Houston. Foster a tout de même réussi a atteindre la end-zone sur une course à gauche, bien entendu. Néanmoins,  les Patriots menaient déjà 28-0 et avaient déjà mis le couvercle sur ce match… Foster va sans doute pouvoir se rattraper face aux Colts (20ème défense contre la course) et enfin s’attribuer le titre de l’AFC Sud pour la deuxième année consécutive.

Sans avoir besoin d’actionner le Beast Mode, Marshawn Lynch a pourtant trouvé la end-zone à trois reprises face aux Cards

10. Marshawn Lynch (Retour) Running-Back – Seattle Seahawks (8-5) / 1266 yards pour 9 touchdowns – 149 yards en réception.
Marshawn Lynch a assuré le service minimum face aux Cardinals ce dimanche avec seulement 11 courses mais, au bout du compte, ce sont 128 yards et 3 touchdowns qui sont tombés dans l’escarcelle de « Beast Mode » sans qu’il ait eu vraiment besoin de faire appel à ses supers pouvoirs tellement Arizona fut pathétique. Néanmoins, si la défense de Seattle a tué toute forme de contestation de la part des Cards, c’est Lynch qui a fait le boulot en attaque, Russell Wilson ayant eu un peu plus de mal qu’à l’accoutumée (7/13 à la passe pour un touchdown et une interception, sa première à domicile). Si ses 1266 yards sont un peu loin des 1600 de Peterson, il lui assure tout de même la deuxième place au classement et lui assure un retour mérité dans le Top 10 de la saison.

Mentions Spéciales:

Matt Schaub (3294 yards à 64,0% de réussite – 21 touchdowns pour 10 interceptions) continue sa lente descente au niveau de ses performances (81 d’évaluation sur les trois derniers matches).
Andy Dalton (3186 yards à 63,4% de réussite – 25 touchdowns pour 14 interceptions) a connu un match difficile contre les Cowboys tandis que Russell Wilson (2492 yards à 63,0% de réussite – 20 touchdowns pour 9 interceptions) a un peu souffert face aux Cardinals avant de laisser sa place à Matt Flynn en 3ème quart-temps, le match étant déjà gagné. Enfin, Andrew Luck (3792 yards à 54,9% de réussite – 18 touchdowns pour 18 interceptions, 223 yards a la course pour 5 touchdowns) sort du Top 10 mais a surement fait rentrer ses Colts en playoffs avec le match gagné face à Tennessee.

Frank Gore (1035 yards pour 7 touchdowns, 179 yards en réception pour 1 touchdown) a assuré le travail de sape face une solide défense des Dolphins tandis qu’Alfred Morris (1228 yards pour 7 touchdowns, 42 yards en réception) a porté à 6 son nombre de matches au dessus des 100 yards, une belle marque pour un rookie. A ce rythme là (16,8 tentatives par match), Ray Rice (993 yards pour 9 touchdowns, 424 yards en réception) va arriver en playoffs bien reposé mais le classement des Ravens pourrait en pâtir. Doug Martin (1234 yards pour 10 touchdowns, 378 yards en réception pour 1 touchdown) a tenté tout son possible contre les Eagles mais n’a pu éviter une défaite très ennuyeuse pour les chances de playoffs des Bucs.

Calvin Johnson (1546 yards pour 5 touchdowns) est toujours en course pour battre le record de Jerry Rice mais ses Lions sont éliminés de la course aux playoffs. Brandon Marshall (1342 yards pour 9 touchdowns) semble être le seul à pouvoir capter les ballons envoyés par Jay Cutler.  Vincent Jackson (1145 yards pour 8 touchdowns) réalise une superbe première saison à Tampa tandis que AJ Green (1151 yards pour 10 touchdowns) semble s’être un peu calmé après un début de saison de folie.

Aldon Smith (57 plaquages – 19,5 sacks – 3 fumbles forcés) semble bien parti pour battre le record de sacks de Michael Strahan (22,5), surtout en ayant encore un match à jouer contre la ligne offensive putride des Cardinals, et mériterait surement une place dans le Top 10 s’il n’était pas aussi bien entouré dans son escouade. Cameron Wake (44 plaquages – 14 sacks – 2 fumbles forcés) fait du bon boulot à Miami malgré le bilan négatif des Dolphins. Richard Sherman (50 plaquages, 1 sacks, 19 passes défendues,  6 interceptions pour un touchdown, 3 fumbles forcés) pourrait énormément manquer aux Seahawks s’il devait purger sa suspension pendant les playoffs. Antoine Winfield (93 plaquages, 0,5 sacks, 10 passes defendues, 3 interceptions) a encore été superbe en  protection contre la passe face aux Bears, malgré le gros match de Brandon « The Beast » Marshall.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Nov à 20:00CHI2.05pariez1.52DET
19-Nov à 20:00CLE3.2pariez1.2JAX
19-Nov à 20:00GB1.85pariez1.65BAL
19-Nov à 20:00HOU1.6pariez1.92ARI
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une