Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 15 (19h) : Les Packers en playoffs, Adrian Peterson incroyable, Atlanta gifle les Giants

Il y a un nouvel invité pour les playoffs. En battant les Bears, les Packers ont officiellement remporté la NFC Nord et validé leur ticket pour les phases finales. Les Texans gardent aussi leur titre de division dans l’AFC Sud mais eux étaient déjà qualifiés pour les playoffs.

Dans le Minnesota, Adrian Peterson a encore affolé les compteurs. Avec une sortie à 212 yards, le coureur des Vikings en est maintenant à 1812 yards sur la saison. Il est à 294 longueurs du record absolu établit par Eric Dickerson avec 2105 yards dans une saison.

Dans une série de matches ou toutes les victoires ont été larges, les champions en titre ont encaissé un gros revers à Atlanta. Face à un Matt Ryan des grands soirs, Eli Manning et les siens n’ont même réussi à rendre un point.

Julio Jones et les receveurs d'Atlanta se sont éclatés face au champion.

Julio Jones et les receveurs d’Atlanta se sont éclatés face au champion.

Atlanta Falcons (12-2) – New York Giants (8-6) : 34-0
Les Falcons doivent gagner en playoffs pour montrer qu’ils sont bien une grande équipe, mais cette victoire est quand même significative et marquante. Atlanta a infligé une véritable correction aux champions en titre. Dès la première série du match, Asante Samuel a intercepté Eli Manning (14/26, 161 yards, 2 TDs). Michael Turner (16 courses, 52 yards, 1 TD) a ensuite ouvert le score au sol (7-0) et les leaders de la conférence NFC n’ont plus jamais regardé derrière eux. Après un échec de Lawrence Tynes à seulement 30 yards, Matt Ryan (23/28, 270 yards, 3 TDs) a creusé l’écart en trouvant Tony Gonzalez (6 rec, 49 yards, 1 TD) dans la end zone (14-0).

Les Giants n’ont jamais réussi à prendre de l’élan en attaque. Sur leurs deux derniers drives de la première mi-temps, Manning et son attaque ont échoué sur une 4e et 1 yard. La deuxième fois, c’était à seulement 11 yards de la terre promise. Julio Jones (6 rec, 74 yards, 2 TDs) a tué le match dès le retour des vestiaires en captant une passe de 40 yards pour un touchdown (24-0).

La défense des Falcons s’est montrée exemplaire dans les moments chauds en stoppant encore deux fois les New Yorkais sur des 4e tentatives en fin de match. La démonstration a été totale pour Atlanta. Les Giants, eux, se retrouvent encore dans le doute et avec un chemin très compliqué vers les playoffs.

Houston Texans (12-1) – Indianapolis Colts (9-5) : 29-17
Andrew Luck (13/27, 186 yards, 2 TDs) a été valeureux mais il n’y avait pas grand chose à faire contre la pression constante imposée par la défense des Texans. Houston a rapidement pris l’avantage grâce à un field goal puis un touchdown d’Andre Johnson (11 rec, 151 yards, 1 TD). Un punt bloqué a ensuite offert un touchdown supplémentaire et plus d’avance aux locaux. Une avance tranquillement gérée pendant tout le match. Les Texans ne se sont retrouvés en danger que quelques minutes lorsqu’un touchdown de Dennis Allen sur une passe de Luck a réduit l’écart à six points (23-17) à deux minutes de la fin du troisième quart. Mais la défense a encore serré le jeu et Shayne Graham a ajouté deux coups de pied pour remettre son équipe à l’abris. Comme tout au long de la rencontre, Arian Foster (27 courses, 165 yards) a bien aidé au moment de faire tourner le chrono.

Pour la deuxième année de suite, les Texans décrochent le titre de la division AFC Sud. Ils ne sont plus qu’à une victoire de décrocher une semaine de repos pour les playoffs.

Chicago Bears (8-6) – Green Bay Packers (10-4) : 13-21
Le titre de la NFC Nord est pour les Packers ! Encore une fois, les hommes du Wisconsin ont été plus complets et plus disciplinés que leurs adversaires.
Le dernier drive du match est à l’image de la rencontre. Après un punt impeccable de Green Bay, Jay Cutler (12/21, 135 yards, 1 TD, 1 int, 4 sacks) s’est retrouvé avec 56 secondes à jouer et 97 yards à remonter. Un sack sur la deuxième tentative a alors mis fin aux espoirs de son équipe.

La pression, Cutler a du la gérer pendant tout le match. Il a bien réussi à trouver Brandon Marshall (6 rec, 56 yards, 1 TD) pour l’ouverture du score dans le premier quart (7-0), mais Aaron Rodgers (23/36, 291 yards, 3 TDs) et James Jones (5 rec, 60 yards, 3 TDs) se sont ensuite connectés pour trois touchdowns en quatre séries pour porter le score à 7-21 avec un peu plus de huit minutes à jouer dans le troisième quart. Les erreurs des Bears et leur inefficacité sur troisième tentative (0/9) se sont ensuite chargés de sceller le sort du match.
Alshon Jeffery va entendre parler de ses coaches. Sa première pénalité pour interférence offensive a fait annuler un touchdown en fin de troisième quart. Deux autres interférences offensives de ce même Jeffery ont ensuite largement compliqué deux drives dans la dernière période. Impossible de revenir avec des field goal. Les Bears doivent donc s’incliner.

Green Bay sera encore en playoffs. Il va par contre falloir faire quelque chose au poste de kicker. Mason Crosby a encore commis deux ratés grossiers. Pour Chicago, la lutte sera intense jusqu’au bout pour les playoffs.

Baltimore Ravens (9-5) – Denver Broncos (11-3) : 17-34
Sans un petit relâchement des Broncos en fin de match, l’addition aurait pu être encore plus salée dans cette rencontre. Après un premier quart fermé, Peyton Manning (17/28, 204 yards, 1 TD) a pris la mesure de la défense adverse et mené son attaque à un premier touchdown pour le 10-0 en tout début de second quart.

Et si le score est passé à 17-0 en faveur des visiteurs juste avant la mi-temps, c’est parce qu’un Joe Flacco (20/40, 254 yards, 2 TDs, 1 int) déjà auteur d’un fumble un peu plus tôt a lancé une interception dans les mains de Chris Harris alors qu’il était aux portes de la end zone des Broncos. Le cornerback a retourné cette interception pour un touchdown assassin.

Toujours aussi laborieux en attaque, Flacco n’a pu que regarder Eric Decker (8 rec, 133 yards, 1 TD) et Knowshon Moreno (22 courses, 118 yards, 1 TD) aggraver la marque dans le troisième quart. Le score est de 31-3 en l’entame du dernier quart et les deux derniers touchdowns de Dennis Pitta n’ont servit qu’à sauver l’honneur. Ray Rice (12 courses, 38 yards), lui, n’a encore pas eu beaucoup de ballon, en partie parce que son équipe a beaucoup couru derrière le score.

C’est la troisième défaite de suite des Ravens. Les Broncos, eux, enchainent un neuvième succès.

Adrian Peterson continue de courir vers le légendaire record d'Eric Dickerson.

Adrian Peterson continue de courir vers le légendaire record d’Eric Dickerson.

Saint Louis Rams (6-7-1) – Minnesota Vikings (8-6) : 22-36
Impossible de savoir si Adrian Peterson (24 courses, 212 yards, 1 TD) décrochera le titre de MVP, mais il joue clairement comme s’il l’était. Dans cette rencontre, le coureur des Vikings a encore éclaboussé tout le monde de sa classe et de son talent. Alors que le match était à 7-7 dans le second quart, Peterson a explosé avec une course de 82 yards pour un touchdown. Après fumble perdu par Sam Bradford (35/55, 377 yards, 3 TDs, 1 int), trois field goal de Blair Walsh et une interception retournée pour un touchdown par Everson Griffen ont ensuite donné l’avantage 30 à 7 aux Vikings à la pause.

Peterson a alors continué à alimenter son compteur. Après un coup de pied supplémentaire de Walsh (7-33), les Rams ont sauvé l’honneur avec deux derniers touchdowns en fin de match. Mais il était trop tard. Adrian Peterson avait déjà volé la vedette à tout le monde et ce match était bien plié. Les Vikings restent dans la course aux playoffs et ils peuvent remercier « All Day » Peterson.

Miami Dolphins (6-8) – Jacksonville Jaguars (2-12) : 24-3
Même si les Dolphins se sont offerts un raté assez cocasse sur une feinte de field goal ou le holder Brian Fields a envoyé une passe dans les tribunes, les Dolphins ont tranquillement dominé ce match des mal classés. Pendant que la défense a stoppé parfaitement Chad Henne (18/34, 221 yards) et son attaque, Ryan Tannehill (22/28, 220 yards, 2 TDs) a trouvé suffisamment de failles pour offrir un succès tranquille à son équipe. Après un score de 10-3 à la pause, deux field goal et un touchdown d’Anthony Fasano (6 rec, 56 yards, 1 TD) dans le dernier quart ont assuré le succès de Miami dans le dernier quart.

Cecil Shorts (6 rec, 101 yards) a donné tout ce qu’il avait mais l’attaque de Jacksonville a manqué d’efficacité dans la finition et a perdu 3 fumbles. Les Jaguars continuent de bien se placer pour le premier choix de la prochaine Draft. Du côté de Miami, Tannehill a emmagasiné par mal de confiance. C’est toujours bon à prendre.

Cleveland Browns (5-9) – Washington Redskins (8-6) : 21-38
Les choses semblaient mal embarquées pour les Redskins après une interception de Kirk Cousins (26/37, 329 yards, 2 TDs, 1 int) et un touchdown de Trent Richardson (11 courses, 28 yards, 2 TDs) dans le premier quart (7-0). Un éclair de 54 yards pour Leonard Hankerson a égalisé (7-7) mais un nouveau touchdown de Richardson avant la mi-temps (14-10) a vraiment donné l’impression que l’équipe de la capitale allait avoir du mal.

Mais tout s’est débloqué dès le retour des vestiaires. C’est cette fois Brandon Weeden (21/35, 244 yards, 1 TD, 2 int) qui a été intercepté dans sa moitié de terrain. Alfred Morris (27 courses, 87 yards, 2 TDs) en a profité pour redonner l’avantage à son équipe trois actions plus tard (14-17). Après un nouveau stop, Cousins a de nouveau trouvé Hankerson pour creuser l’écart avec un nouveau touchdown (14-24). Evan Royster a ensuite permis aux Redskins de prendre le large en entrant dans la end zone au début du dernier quart (14-31). Brandon Weeden a répondu avec un touchdown sur une longue passe parfaite pour Travis Benjamin (21-31). Mais Morris a tué le suspense dès le drive suivant avec un nouveau touchdown (21-38) à 5 minutes de la fin.

Même s’il a fallu un petit temps de rodage, l’attaque des Redskins a donc gardé toute son explosivité pour survivre sans Robert Griffin III. L’équipe de Mike Shanahan est plus que jamais dans la course aux playoffs.

New Orleans Saints (6-8) – Tampa Bay Buccaneers (6-8) : 41-0
Si vous n’êtes pas invité à la fête, autant gâcher celle des autres. Les Saints ont complètement annihilé les derniers espoirs de playoffs des Buccaneers grâce à une humiliation en règle. Drew Brees (26/39, 307 yards, 4 TDs) a trouvé David Thomas pour un touchdown dès le premier drive du match pour sonner le début du festival. La défense de New Orleans a intercepté Josh Freeman (26/47, 279 yards, 4 int) a quatre reprises et contenu toutes les attaques pendant que Brees a tranquillement distribué le ballon pour faire gonfler l’addition. Darren Sproles et Lance Moore ont fait passer le score à 24-0 à la mi-temps. Joe Morgan et Mark Ingram (14 courses, 90 yards, 1 TD) ont enfoncé le clou dans la deuxième partie du match. Une énorme désillusion pour les Buccaneers et un beau tour d’honneur pour New Orleans.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
23-Nov à 19:30DET2pariez1.55MIN
23-Nov à 23:30DAL1.85pariez1.65
24-Nov à 3:30WAS1.22pariez3.1NYG
26-Nov à 20:00ATL1.17pariez3.45TB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une