Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Chroniques Course au MVP

Course au MVP – Semaine 15

Brady contre Peterson, cela semble être le duel final vers lequel la Course au MVP se dirige.

Si la défaite des Patriots à domicile a réduit l’écart entre le quarterback de New England et le running-back de Minnesota, les matches de ce weekend pourrait permettre à ce dernier de porter le coup fatal à Tom Brady. Avec une performance de plus ce weekend, face a l’une des deux meilleures défenses de la Ligue, peu de gens pourraient alors ne pas faire d’Adrian Peterson le MVP 2012.

Tom Brady peut être soucieux, Adrian Peterson est à ses trousses

Tom Brady peut être soucieux, Adrian Peterson est à ses trousses

1.Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (10-4) / 4276 yards à 63,4% de réussite – 30 touchdowns pour 6 interceptions, 32 yards à la course pour 4 touchdowns.
Il est convenu que la blessure de Justin Smith et l’avance prise par les 49ers auparavant ont permis au quarterback de bénéficier de plus d’espaces en deuxième mi-temps. Néanmoins,  la façon dont Brady a mené son équipe à 4 touchdowns de suite face à ce qui reste, avec les Texans, l’une des deux meilleures défenses,  a encore prouvé que le #12 était surement ce que l’on faisait de mieux à son poste en 2012. Sa ligne offensive l’a aussi bien aide en maîtrisant le monstre Aldon Smith. Il s’est aussi permis lors de ce match de lancer son 30ème touchdown de la saison, le plaçant à la 4ème place du classement de tous les temps pour le nombre de saisons a plus de 30 touchdowns (à égalité avec Dan Marino), tout en lui conservant toutes ses chances d’aller chercher le « record » du nombre de matches consécutifs avec au minimum un touchdown lancé, détenu par Brees (54 pour le Saint contre 45 pour le Patriot). Si Peterson n’était pas un extra-terrestre, Brady aurait sans doute déjà les deux mains sur le trophée.

2. Adrian Peterson (+1) Running-back – Minnesota Vikings (8-6) / 1812 yards pour 11 touchdowns, 211 yards en réception.
Extra-terrestres, les performances accumulées depuis quelques semaines par Adrian Peterson ne peuvent avoir d’autres qualificatifs. Faisant face à une défense des Rams, 13ème de la Ligue contre la course, le running-back des Vikings s’est cru être revenu quelques années en arrière lors de matches de lycée à Palestine, dans le Texas. Avec ses 212 yards (en 24 tentatives), le voici désormais à 296 yards du record d’Eric Dickerson, que l’on croyait presque intouchable. Il va néanmoins lui falloir affronter la défense des Texans des ce week-end (5ème contre la course), ce qui pourrait le retarder quelque peu dans sa quête de l’inaccessible étoile. Le dernier match contre les Packers à domicile pourrait ainsi revêtir une extrême importance, dans la course aux playoffs mais aussi, et surtout aurait-on envie de dire, dans celle aux 2105 yards. Si les Vikings parviennent à mettre la main en 2013 sur un quarterback capable d’étirer les défenses, on n’ose imaginer ce que pourrait donner AD la saison prochaine.

3. Peyton Manning (-1) Quarterback – Denver Broncos (11-3) / 4016 yards à 67,9% – 31 touchdowns pour 10 interceptions.
Encore un petit effort pour les Broncos et ils seront l’une des deux têtes de série de l’AFC permettant à Peyton Manning de se reposer lors du premier tour des playoffs, puis de pouvoir disséquer méticuleusement son adversaire à venir. Arrivé à la tête d’une série de 8 victoires de suite, Manning n’a laissé aucune chance aux Ravens, menés 31-3 à l’entrée du dernier quart-temps. Avec un calendrier tel que celui des Broncos (plutôt simple), les performances du quarterback font forcement un peu moins bonne figure que celle des deux premiers au classement. Il n’en reste pas moins que l’aîné des Manning (enfin des deux qui jouent en NFL) nous a sorti une saison du niveau de celles lui ayant valu un titre de MVP dans le passé (’03, ’08 et ’09, celle de 2004 restant exceptionnelle avec 49 touchdowns de lances et une évaluation, alors record, de 121). Une place sur le podium agrémenté d’un déplacement à La Nouvelle Orleans en février devrait pourtant déjà faire le bonheur de ce compétiteur-né.

4. JJ Watt (-) Defensive End – Houston Texans (12-2) / 74 plaquages – 19,5 sacks – 15 passes défendues – 3 fumbles forces.
Le Defensive End a encore réalisé un match de titans face aux Colts, dans une rencontre décisive pour l’attribution de la couronne de l’AFC Sud. En plus de rattraper Aldon Smith au classement des sacks (19,5 chacun, à seulement 3 sacks du record de Michael Strahan), Watt a été monstrueux en défense contre la passe (1 QB Hit, 2 Qb Hurries) mais aussi contre la course (faisant perdre 10 yards aux Colts avec ses 3 plaquages devant la ligne d’avantage). Le titre de « Meilleur Défenseur de l’Année »  se rapproche donc pour lui, mémé si Von Miller et Aldon Smith lui mèneront la vie dure jusqu’au bout.

Encore 3 touchdowns pour le Packer Rodgers

Encore 3 touchdowns pour le Packer Rodgers

5. Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (10-4) / 3588 yards à 66,7% – 32 touchdowns pour 8 interceptions, 248 yards à la course pour 1 touchdown.
Alors que Greg Jennings semble se diriger vers la sortie, Aaron Rodgers s’est trouvé un nouveau compère en la personne de James Jones. Face aux  Bears, la connexion Rodgers-Jones a permis au quarterback de s’en sortir avec sa plus belle évaluation depuis le mois d’octobre (116,8), ainsi que 3 nouveaux touchdowns qui place déjà sa saison actuelle dans la lignée de celles ayant précédé sa saison dernière,  exceptionnelle à bien des niveaux (évaluation record de 122,5). Avec la qualification en playoffs assurée,  le quarterback va pouvoir sans doute relâcher un peu ses efforts pour arriver frais au mois de janvier. La perspective de recevoir les Giants à Lambeau, par exemple, lors du premier tour des playoffs va sans doute être dorénavant le point principal de concentration des coaches plus que les stats de leur vedette à protéger.

6. Matt Ryan (+1) Quarterback – Atlanta Falcons (12-2) / 4202 yards à 68,5% de réussite – 27 touchdowns pour 14 interceptions, 105 yards à la course pour 1 touchdown.
Enfin un match du niveau de ceux auquel son début de saison nous avait habitué, pour le quarterback des Falcons. Avec ses 3 touchdowns et sa précision (82% de réussite), il a complètement anéanti la défense arrière des Giants qui n’est pas, il est vrai, un gage de sécurité (28ème de la Ligue). Il n’empêche qu’à l’approche des playoffs, voir Matt Ryan redevenir aussi létal que lors du début de saison immaculé d’Atlanta doit redonner un peu de baume au coeur des fans de l’équipe de Mike Smith. Néanmoins, comme prévu depuis le début, ce sera lors des playoffs que l’on jugera vraiment du cap passé par le quarterback et par son équipe.

7. Von Miller (-1) Outside Linebacker – Denver Broncos (11-3) / 60 plaquages, 16 sacks, 2 passes défendues – 6 fumbles forcés – 1 interception pour 1 touchdown.
Aucun sack pour le Bronco ce dimanche mais une activité de tous les instants avec 3 QB Hits et 5 Qb Hurries qui ont permis à la défense de Denver de rendre Joe Flacco et son attaque complètement chèvres (1 fumble et 3 punts dans le 1er quart-temps, 2 punts et une interception dans le 2ème). A part le match à Kansas City en semaine 12, Miller a réalisé une saison pleine. Les deux compères, Watt et Smith, se sont éloignés dans la course aux record de sacks mais avec 16 unités, le linebacker a déjà largement dépassé son total de la saison dernière (11,5)

Foster a assuré le titre de la division AFC Sud avec son superbe match

Foster a assuré le titre de la division AFC Sud avec son superbe match

8. Arian Foster (+1) Running-Back – Houston Texans (12-2) / 1313 yards à la course pour 14 touchdowns – 180 yards en réception pour 2 touchdowns.
Le running back le plus sollicité de la Ligue (325 tentatives sur la saison) la encore été ce dimanche dans le match au sommet de la division AFC Sud. Avec ses 165 yards en 27 tentatives, il a répondu présent à l’appel de Gary Kubiak et a effectué le travail de sape nécessaire à la victoire contre les Colts. Avec ses 14 touchdowns, il est largement en tête à ce classement (Trent Richardson, en seconde position, n’en compte que 11). On continuera malgré tout à douter du bien-fondé de cette utilisation massive de Foster lorsque l’équipe possède d’autres bons coureurs comme Forsett et Tate. Les playoffs seront, comme bien souvent, le révélateur et nous diront si Arian Foster n’a pas dépensé trop d’énergie dans cette quête à la première place de la conférence.

9. Marshawn Lynch (+1) Running-Back – Seattle Seahawks (9-5) / 1379 yards pour 10 touchdowns – 163 yards en réception.
« Beast Mode » n’a encore pas eu à forcer son talent ce dimanche avec seulement 10 tentatives. Au final, ce sont pourtant 113 yards qui ont été de nouveau amassés par Lynch (face, néanmoins, à la 3ème plus mauvaise défense de la Ligue contre la course), lui permettant de porter à 8 son nombre de matches au dessus des 100 yards. Le natif d’Oakland confirme donc cette saison son excellent exercice 2011 (1204 yards) et effectue tout simplement là la meilleure saison de sa carrière. Lui reste maintenant, avec l’aide de son quarterback rookie, à emmener les Seahawks en playoffs et la première étape du processus sera ce dimanche soir avec la venue des 49ers dans le chaudron du CenturyLink Field qui devrait faire entendre bruyamment sa voix.

10.Robert Griffin III (-2) Quarterback – Washington Redskins (8-6) / 2906 yards à 66,4% de réussite – 18 touchdowns pour 4 interceptions, 748 yards a la course pour 6 touchdowns.
10bis. Russell Wilson (Nouvel Entrant) Quarterback – Washington Redskins (9-5) / 2697 yards à 62,9% de réussite – 21 touchdowns pour 9 interceptions, 78 yards a la course pour 3 touchdowns.
Si RGIII glisse un peu injustement au classement puisqu’il n’a pas joué ce weekend, la dernière place ex-aequo se devait de revenir au quarterback des Seahawks, auteur d’une prestation monumentale contre les Bills au Rogers Center de Toronto. 3 touchdowns à la course lors de la première mi-temps, mais aussi un touchdown lancé à Zach Miller, les Bills n’ont rien pu faire face à l’un des concurrents au titre de Rookie offensif de l’année. Si Wilson n’est pas aussi précis à la passe que Griffin, il a lui aussi cette capacité à pouvoir s’extirper de situations dangereuses en utilisant son jeu de courses. On souhaite bien du courage aux votants pour cette récompense car des joueurs comme Andrew Luck, Doug Martin ou bien encore Alfred Morris pourraient aussi venir  s’inscruster dans la discussion. Au final, si Wilson est le seul à emmener ses Seahawks en playoffs, et alors qu’il n’a été sélectionné qu’au 3ème tour de la draft, il est fort possible que ce soit lui qui emporte la mise.

Mentions Spéciales:

Matt Schaub (3555 yards à 64,7% de réussite – 22 touchdowns pour 10 interceptions) a réussi le match sérieux qu’il fallait face aux Colts tandis que de l’autre côté, Andrew Luck (3978 yards à 54,6% de réussite – 20 touchdowns pour 18 interceptions, 233 yards à la course pour 5 touchdowns) a éprouvé des difficultés face au pass-rush des Texans (5 sacks et seulement 48% de reussite). Malgré une victoire précieuse dans la course aux playoffs, Andy Dalton (3313 yards à 65,8% de réussite – 26 touchdowns pour 14 interceptions) a réalisé un match moyen par rapport a sa belle saison.

Frank Gore (1118 yards pour 7 touchdowns, 213 yards en réception pour 1 touchdown) n’a pas marqué de touchdown face aux linebackers complets des Patriots mais s’est bien assuré que les « chaines » bougent. Alfred Morris (1322 yards pour 9 touchdowns, 48 yards en réception) a impose sa volonté à la défense des Browns (2 touchdowns et 83 yards) tandis que Ray Rice (1031 yards pour 9 touchdowns, 427 yards en réception) n’a pas été aidé par l’écart massif creuse par les Broncos, obligeant les Ravens à lancer la balle pour essayer de revenir. Doug Martin (1250 yards pour 10 touchdowns, 397 yards en réception pour 1 touchdown) a connu son pire match de l’année (16 yards en 9 tentatives) et n’a rien pu faire pour éviter la 4ème défaite de suite des Bucs, les éliminant de la course aux playoffs.

Il ne reste 181 yards a Calvin Johnson (1667 yards pour 5 touchdowns) pour battre le record de Jerry Rice mais sa saison se terminera en janvier une fois la semaine 17. Brandon Marshall (1398 yards pour 10 touchdowns) n’a pas réussi à casser la série de défaites des Bears malgré un nouveau touchdown. AJ Green (1208 yards pour 11 touchdowns) a enfin remarqué un touchdown, lui qui n’avait pas vu la end-zone depuis trois matches. James Jones (622 yards pour 12 touchdowns) est devenu l’option #1 des Packers au poste de receveur. Dez Bryant (1087 yards pour 10 touchdowns) a, lui, continué son impressionnante série de matches avec un touchdown marque (8 sur les 6 derniers matches), malgré un doigt fracture.

Aldon Smith (58 plaquages, 19,5 sacks, 1 passe defendue, 1 interception, 3 fumbles forcés) n’a pas réalisé de sack mais a intercepte sa première passe de la saison. Richard Sherman (56 plaquages, 1 sack, 19 passes défendues, 6 interceptions pour un touchdown, 3 fumbles forcés) manquera beaucoup aux Seahawks s’il devait être suspendu pour les playoffs. Apres une courte saison rookie, Morgan Burnett (109 plaquages, 2 sacks, 7 passes défendues,  2 interceptions – 2 fumbles forcés) s’est impose depuis l’année dernière comme le patron de la défense aérienne des Packers. Enfin, Antoine Winfield (96 plaquages, 0,5 sacks, 11 passes défendues, 3 interceptions) participe activement à la belle fin de saison des Vikings.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une