Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 16 (19h) : Colts et Bengals en playoffs, Redskins et Vikings placés

Circulez, c’est complet ! Alors que la 16e journée n’est pas encore terminée, on connait maintenant le nom des six équipes qui disputeront les playoffs dans la conférence AFC. Car les Colts et les Bengals ont rempli leur contrat. Les deux équipes devaient gagner pour se qualifier et elles l’ont fait. À chaque fois, ça n’a pas été facile, mais ces deux jeunes équipes seront bien au rendez-vous en janvier.

Dans la NFC, on ne se qualifie pas mais on se place. À ce petit jeu, les Redskins et les Vikings ont marqué des points. Les Cowboys sont passés proches d’une superbe remontée mais les Saints ont joué les trouble-fête.

Après une fin de match au couteau, Josh Brown a fini par délivrer Cincinnati et offrir à son équipe une place en playoffs.

Après une fin de match au couteau, Josh Brown a fini par délivrer Cincinnati et offrir à son équipe une place en playoffs.

Pittsburgh Steelers (7-8) – Cincinnati Bengals (9-6) : 10-13
La passation de pouvoir a eu lieu mais que ce fut dur. Les Bengals ont eu besoin d’une grosse prestation défensive et d’une fin de match au couteau pour s’imposer et décrocher leur billet pour les playoffs. Les quatre dernières minutes ont été folles ! À 3’22 de la fin, avec les deux équipes à égalité (10-10), c’est d’abord Josh Brown qui manque un coup de pied de 56 yards pour les Bengals. Même résultat à 53 yards pour Shaun Suisham à 1’51 du terme. Après un punt des Bengals, Ben Roethlisberger (14/28, 220 yards, 1 TD, 2 int) récupère le ballon à 44 secondes de la fin pour tenter le genre de remontée qu’il aime tant.

Mais Big Ben est intercepté sur ses 46 yards à 24 secondes de la fin. Andy Dalton (24/41, 278 yards, 2 int) trouve alors l’incontournable A.J. Green (10 rec, 116 yards) pour une passe de 21 yards. Mis à 43 yards des poteaux, Brown ne loupe alors pas le coup de pied de la gagne à 4 secondes de la fin. La dernière tentative désespérée des Steelers ne donne rien.

Pittsburgh se retrouve donc privé de playoffs alors que les Bengals y accèdent pour la deuxième année consécutive. Au jeu de la défense la plus dure, ce sont les Bengals qui ont pris le dessus. Cette rencontre avait un vrai goût d’AFC Nord avec 10 sacks au total et plus d’interceptions que de touchdowns lancés. D’habitude, c’est le style Pittsburgh, mais cette fois, c’est place aux jeunes.

Kansas City Chiefs (2-13) – Indianapolis Colts (10-5) : 13-20
Belle soirée pour les Colts avec la qualification en playoff et le record de yards à la passe pour Andrew Luck (17/35,205 yards, 1TD).
Même si la manière n’était pas là, les Colts ont pris l’avantage dans le dernier quart encore une fois.

Les Colts ouvrent la marque sur une interception de 34 yards de Darius Butler, (7-0).
Derrière les deux équipes enchainent les field goals, deux pour les Colts et un pour les Chiefs, 13-3 à la mi-temps en faveur d’Indianapolis.
Les Chiefs reviennent au score sur leur premier drive avec une course de 86 yards de Jamaal Charles (22 courses, 226 yards,1TD) qui finit dans la end zone, (10-13).
La défense des Chiefs bloquent très bien Luck et son attaque, cela permet même à l’attaque de marquer le field goal de l’égalité, (13-13).

Il faut attendre le dernier quart, pour que Luck se réveille (une mauvaise habitude?). Le quarterback rookie trouve Reggie Wayne (5rec, 81 yards, 1TD) dans la end zone à 4 minutes de la fin (20-13).
Un drive qui est celui de la victoire car derrière les Chiefs sont bloqués sur leur dernier drive et les Colts font descendre le chrono jusqu’à la fin.

Dallas Cowboys (8-7) – New Orleans Saints (7-8) : 31-34 (a.p)
Tony Romo (26/43, 416 yards, 4 TDs) a bien failli illustrer ses déclarations de la semaine sur le mental de son équipe. Menés de 14 points à 4mn45 de la fin, les Cowboys sont d’abord allé marquer sur un touchdown de Dwyane Harris pour revenir à 24-31. Après un stop rapide de sa défense Romo a ensuite récupéré le cuir avec 1mn29 à jouer. Le temps pour lui de remonter 64 yards et de trouver Miles Austin (4 rec, 45 yards, 1 TD) pour l’égalisation (31-31) à 21 secondes de la fin. Mais l’efficacité à fuit Dallas en prolongation. Après avoir gagné le tirage au sort, Romo et compagnie se sont contentés d’un punt sur la première possession. Drew Brees (37/53, 446 yards, 3 TD) en a profité pour mener un drive de 72 yards jusqu’à un field goal facile de 20 petits yards de Garett Hartley pour ramener une nouvelle victoire à la maison.

C’est une grosse désillusion pour les Cowboys mais les Saints ont joué leur rôle de trouble-fêtes à merveille dans ce festival offensif. New Orleans a marqué le premier touchdown du match dans le premier quart. Dez Bryant (9 rec, 224 yards, 2 TDs) a répondu avec deux énormes touchdowns pour remettre son équipe devant. Mais les Saints ont répondu avec des touchdowns de Lance Moore, Pierre Thomas et David Thomas pour reprendre l’avantage au début du dernier quart (31-17). Ca a faillit ne pas suffire, mais c’est passé.

Les Cowboys sont toujours en course pour les playoffs, mais ils n’ont plus forcément leur destin en main.

Philadelphia Eagles (4-11) – Washington Redskins (9-6) : 20-27
Les rêves de playoffs des Redskins restent intacts mais l’équipe de la capitale n’a pas été sereine ce soir. Philadelphie a eu un dernier drive pour égaliser et si Jeremy Maclin (8 rec, 116 yards, 1 TD) n’avait trébuché dans la end zone à 23 secondes du terme, ce match serait allé en prolongation. La défense de Washington a ensuite bien tenu et réussi à stopper Nick Foles (32/48, 345 yards, 1 TD, 1 int) deux fois de suite à seulement 5 yards de la end zone dans les dernières secondes. Ça a été très chaud !

Malheureux en fin de match, Maclin avait pourtant bien commencé en ouvrant le score dans le premier quart (7-0) sur une réception de 27 yards dans la end zone. Kai Forbath par deux fois puis une réception de Josh Morgan pour un touchdown ont ensuite remis les visiteurs devant à la pause (10-13).
Avec des touchdowns d’Alfred Morris (22 courses, 91 yards, 1 TD) et Santana Moss (2 rec, 26 yards, 1 TD), les Redskins ont pris le large dans le troisième (14-27). Mais Griffin a été intercepté dans le dernier quart et Dion Lewis en a profité pour réduire l’écart (20-27). Heureusement pour eux, les Redskins ont bien tenu en fin de match.
RG III a fait une petite erreur et son genou a quand même semblé l’empêcher d’être aussi dangereux au sol que d’habitude mais le plus important est là : les Redskins sont à une victoire des playoffs.
Du côté de Philadelphie, il s’agissait peut-être du dernier match à la maison d’Andy Reid. Il a été salué par un beau retour de LeSean McCoy (13 courses, 45 yards et 9 rec pour 77 yards).

La défense de Minnesota a complètement verrouillé l'attaque adverse.

La défense de Minnesota a complètement verrouillé l’attaque adverse.

Houston Texans (12-3) – Minnesota Vikings (9-6) : 6-23
Les Texans n’ont même pas essayé de se battre jusqu’au bout. Dominés pendant tout le match et en manque d’inspiration, Houston a fini par faire entrer T.J. Yates à un peu moins de quatre minutes de la fin pour finir le match alors que les Vikings venaient de marquer le touchdown du 23-6 grâce à Tobby Gerhart (8 courses, 31 yards, 1 TD). Yates a rapidement perdu un fumble qui a plié le match.
Minnesota a pris les devants dans le premier quart grâce à un touchdown de Christian Ponder (16/30, 174 yards, 1 TD) pour Kyle Rudolph (3 rec, 39 yards, 1 TD). La défense a ensuite fait un excellent boulot pour complètement stopper le jeu au sol des Texans et mettre la pression sur Matt Schaub (18/32, 178 yards), avec notamment quatre sacks. Résultat, Houston n’a jamais semblé dans le coup et les Vikings se sont détachés avec des coups de pied jusqu’à ce que le touchdown de Gerhart n’oblige les Texans à abdiquer.

Pour ce qui est de la course au record d’Adrian Peterson, ça se complique. Le coureur n’a parcouru « que » 86 yards et il lui en manque encore plus de 200 pour battre la marque d’Erick Dickerson.

Green Bay Packers (11-4) – Tennessee Titans (5-10) : 55-7
Un match sans suspense dominé très facilement par les Packers. Pendant que sa défense complètement muselé Jake Locker ( 13/30, 140 yards, 1 TD, 2 int) et Chris Johnson (11 courses, 28 yards), Aaron Rodgers (27/38, 342 yards, 3 TDs) a tranquillement inscrit un touchdown au sol puis un autre sur une passe de 20 yards pour Randall Cobb (3 rec, 62 yards, 1 TD) au cours du premier quart. Après deux coups de pied réussis par Mason Crosby avant la pause, Dujuan Harris puis Greg Jennings (7 rec, 45 yards, 1 TD) ont définitivement tué le match avec des touchdowns qui ont fait passer l’addition à 34-0.
La boucherie a été tellement violente que les Packers se sont permis de faire entrer Graham Harell (1/2, 9 yards) en jeu à plus de 12 minutes du coup de sifflet final. À ses côtés, Ryan Grant a fait grimper l’addition (20 courses, 80 yards, 2 TDs). Les hommes du Wisconsin continuent de monter en puissance.
Pour Tennessee, c’est une nouvelle prestation sans âme dans une saison vraiment triste.

Jacksonville Jaguars (2-13) – New England Patriots (11-4) : 16-23
Les Jaguars ont pensé créer la surprise pendant une mi-temps en revenant aux vestiaires à 13-13. Mais en deuxième mi-temps les Patriots relancent la machine pour finalement s’imposer 26-16.

Les Jaguars commencent bien avec un touchdown sur leur premier drive. Chad Henne (26/51,348 yards,1TD,3INT) trouve Justin Blackmon (7rec, 79 yards, 1TD) dans la end zone pour mener 7-0. La défense des Jaguars intercepte même Tom Brady (24/41, 267 yards, 2TD,2INT) et permet à l’attaque sur le drive suivant d’être bien positionnée pour que Josh Scobee mette le field goal (10-0).
Les Patriots répondent enfin avec un field goal, (3-10) mais Brady est encore intercepté et les Jaguars reprennent 10 points d’avance avec un nouveau field goal (3-13).

Les Patriots réussissent à revenir à égalité avant la mi-temps avec un field goal et un touchdwon sur une réception de Danny Woodhead (13-13).
Ils passent même devant en rentrant des vestiaires avec un field goal (16-13).

La défense des Patriots intercepte Henne, un turnover convertit sur le drive suivant avec un touchdown à la réception pour Wes Welker (10 rec, 88 yards,1TD) qui donne 10 longueurs d’avance aux Pats’ (23-13). Les Jaguars pensent pouvoir revenir avec un field goal de Scobee, (16-23) mais Henne ruine les espoirs en se faisant intercepter juste devant la end zone des Patriots sur une 4ème tentative.
Les Patriots se contentent alors de courir mais rendent la balle aux Jaguars avec 50 secondes à jouer. Ils n’en feront rien avec une nouvelle interception sur la dernière passe de Henne. Une victoire beaucoup plus serrée que prévue pour les Patriots.

Miami Dolphins (7-8) – Buffalo Bills (5-10) : 24-10
Reggie Bush (19 courses, 65 yards, 1 TD – 4 rec, 42 yards, 2 TDs) continue son audition pour un nouveau contrat avec une belle prestation très complète. Le coureur a inscrit les trois premiers touchdowns de son équipe pour faire passer le score à 21-3 au milieu du troisième quart. Bush a trouvé deux fois la end zone dans les airs et une fois au sol.
Toujours aussi ternes, les Bills n’ont jamais été menaçants. C.J. Spiller (22 courses, 138 yards) est le seul à avoir vraiment tiré son épingle du jeu. Mais pour le reste, Ryan Tannehill (13/25, 130 yards, 2 TDs) et son équipe ont passé une soirée tranquille.

Tampa Bay Buccaneers (6-9) – Saint Louis Rams (7-7-1) : 13-28
La spirale négative continue pour les Buccaneers. Encore une fois terriblement maladroit, Josh Freeman (30/54, 372 yards, 1 TD, 4 int) a coûté très cher à son équipe. Au tout début du troisième quart, les Rams ont enchainé touchdown-interception-touchdown pour prendre le large définitivement (6-28).
Mike Williams (7 rec, 132 yards, 1 int) a sauvé l’honneur mais c’est encore une soirée à oublier pour des Buccaneers en perdition qui enchainent une cinquième défaite. Le talent est là, mais la régularité des grandes équipes pas encore.
Du côté de Saint Louis, on continue de s’accrocher. Ca n’a pas toujours été joli, mais Sam Bradford (13/27, 196 yards, 2 TDs, 1 int) a encore montré que la reconstruction de son équipe est sur le bon chemin.

New York Jets (6-9) – San Diego Chargers (6-9) : 17-27
L’ère Greg McElroy (14/24, 185 yards, 1 int) n’est pas partie sur les chapeaux de roue. Le nouveau quarterback des Jets a été sacké 11 fois (!) et il a lancé une interception dans une défaite pas vraiment discutable de son équipe. À un peu plus de six minutes de la fin, alors que New York était déjà mené 27-17, McElroy a perdu un fumble qui a totalement tué tout espoir de retour.

Les Jets sont pourtant rentrés aux vestiaires avec l’avantage à la mi-temps suite à deux touchdowns au sol de Shonn Greene (14 courses, 38 yards, 2 TDs). Mais Philip Rivers (11/22, 165 yards, 2 TD) a chauffé dans le troisième quart en trouvant Danario Alexander (3 rec, 69 yards, 1 TD) puis Antonio Gates (2 rec, 44 yards, 1 TD) pour remettre son équipe devant de 10 points (14-24). Constamment sous pression, McElroy n’avait ensuite aucune chance de ramener son équipe. Malgré cette galère, ni Tim Tebow ni Mark Sanchez n’ont mis les pieds sur le terrain.

Carolina Panthers (6-9) – Oakland Raiders (4-11) : 17-6
Dans un match heurté, parfois violent et la plupart du temps indiscipliné, la défense des Panthers a fait le boulot en limitant les Raiders à 189 petits yards en attaque.
Il faut dire que Oakland n’a pas été aidé par la sortie de Carson Palmer (3/3, 31 yards) dès le premier quart suite à une blessure au dos. Matt Leinart n’a pas été fabuleux (16/32, 115 yards) en relève et il n’a jamais pu ramener son équipe après qu’un touchdown de Steve Smith (4 rec, 45 yards, 1 TD) puis un autre de Cam Newton (18/29, 170 yards, 1 TD, 1 TD) au sol n’aient donné l’avantage 14-3 aux Panthers à la pause. Pour la deuxième semaine de suite, les Raiders n’ont pas marqué le moindre touchdown.
Du côté des Panthers, Newton a mis fin à sa série de cinq matches sans interception. Autre mauvaise nouvelle, une amende devrait tomber dans sa boite aux lettre car il a bousculé un arbitre. Au moins il y a eu la victoire…

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
23-Nov à 19:30DET2.05pariez1.52MIN
23-Nov à 23:30DAL1.8pariez1.7
24-Nov à 3:30WAS1.22pariez3.1NYG
26-Nov à 20:00ATL1.17pariez3.45TB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une