Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Tableau noir : Geno Atkins

Le tableau noir s’était accordé un petit break pendant les vacances de Noël, mais revient en force avant les playoffs pour vous proposer une rétrospective centrée sur un homme en particulier : Geno Atkins.

Dans une saison normale, Atkins aurait glaner le titre de défenseur de l’année sans aucun problème. Ce mérite est revenu à JJ Watt, pour plein de bonnes raisons. Mais la saison affolante de Watt ne doit pas reléguer celle de Geno Atkins aux oubliettes. Ce joueur est aujourd’hui le defensive tackle le plus dominateur de la ligue.

Il est devenu en quelques mois l’une des très grosses sensations défensives de la ligue, et celui que Ndamukong Suh devait devenir. Même si Suh, ou encore Gerald McCoy sont aujourd’hui de véritables forces sur lesquelles peuvent se reposer leurs équipes, Atkins, drafté en même temps qu’eux, est en ce moment sur une autre planète. Décryptage de son jeu au travers de quelques exemples parlants de la saison.

Crédit Pro Football Focus

Bengals @ Ravens, semaine 1 – 1er quart-temps, 13:37 à jouer – Annoncer sa présence

D’emblée, Geno Atkins se faire sentir en punissant Joe Flacco après avoir rouler sur son centre, Matt Birk. Les Ravens s’en sont tirés avec la victoire en ouverture de la saison, mais Atkins n’a pas loupé son entrée sur scène. On est au tout début de la rencontre, les Ravens font face à leur premier 3rd down de la partie, après seulement trois snaps cette saison.

pic1
La première chose à regarder sur ce jeu, c’est la position depuis laquelle démarre Atkins. Il est à l’extérieur du tackle gauche Michael Oher (#74), mais va percer à l’intérieur de la ligne pour mettre le grappin sur Flacco tout en roulant sur Birk au passage. La combinaison de puissance, d’accélération, et de qualités athlétiques naturelles saute d’entrée aux yeux. Pas mal du tout pour un bonhomme d’environ 140 kilos, pour « seulement » 1m85. Atkins a plusieurs dimensions et réunit à lui seul toutes les composantes recherchées chez un DT.

pic2
Les Bengals se pointent avec un rush à six, et le centre Matt Birk a bien fait son boulot, puisqu’il a appelé l’alignement correct pour que tout ce beau monde soit pris en charge. Le problème, c’est que Birk se retrouve en un contre un face à Atkins. Le Bengal frappe d’entrée à la poitrine et traîne Birk en arrière comme du vulgaire matos d’entraînement. Le centre se prend les pattes dans son guard droit et termine sur les fesses. Atkins trimballe tout le monde jusqu’à Flacco, qu’il sack dans un pur style destruction.

Broncos @ Bengals, semaine 2 – 3ème quart-temps, 10:45 à jouer – Pas seulement un pass-rusher

Geno Atkins détruit cette fois une course, 4 yards derrière la ligne de scrimmage. On pourrait facilement penser qu’un joueur taillé comme lui se contenterait d’être un spécialiste du pass-rush. Il l’a été en tant que rookie, mais quelque part entre sa première et sa deuxième saison, la lumière s’est allumée, et Atkins a compris comment utiliser ses capacités de pass-rusher contre la course.

Ce jeu illustre cette épiphanie. Atkins a réalisé que tout ce qu’il fait pour battre son vis-à-vis contre la passe est applicable contre le jeu au sol, à condition qu’il attaque la tranchée avec autant de férocité, sans attendre que la course ne parvienne de son côté pour agir. En décidant de jouer du côté offensif de la ligne, les choses se passent forcément pour le mieux. Bon choix.

pic3
Les Broncos essaient ici de courir à gauche, juste à l’extérieur du guard gauche (même si c’est difficilement visible sur cette image, vu où termine le dit guard). Zane Beadles a beaucoup progressé cette saison comme LG. Sur ce jeu, il doit réussir un « reach block » (aller chercher sa cible) pour sceller Atkins à l’intérieur, et ouvrir une ligne de course extérieure. Atkins s’aligne à l’extérieur de Beadles, qui part correctement en sacrifiant du terrain pour mieux amorcer son block. Mais on a affaire là à un combat complètement déséquilibré. Geno Atkins prend le sacrifice de Beadles comme une véritable offrande, qu’il utilise pour pulvériser le bonhomme 4 yards derrière la ligne.

Il le balance sur le côté au dernier moment et attrape le coureur, qui tente désespérément de contourner ce pseudo block. En gros, c’est le même move que sur le jeu précédent, mais sur une course, sans pass-rush appelé. Ce qu’il faut retenir, c’est la force d’Atkins dans son attaque de la ligne, qui laisse les bloqueurs sans solution. Vitesse + puissance, arrivé à un certain niveau, c’est tout simplement impossible à contrer.

Bengals @ Eagles, semaine 15 – 3ème quart-temps, 12:19 à jouer – Force brute

Sur une 1ère et 10, Geno Atkins détruit une passe en envoyant son bloqueur sur le quarterback au moment où il termine de reculer. Probablement le jeu défensif le plus dévastateur de la saison. La plupart des hommes de ligne, même s’ils y mettent de la force bien sûr, préfèrent battre leur bloqueur d’abord en vitesse d’exécution, d’un côté ou de l’autre. Peu peuvent se permettre de faire comme Atkins, qui là trimballe son guard droit Jake Scott comme une petite marionnette.

pic4

Cette fois, Scott fait du bon boulot en rencontrant Atkins à point d’attaque égal, désamorçant ainsi l’avantage naturel qu’il avait sur les deux précédents exemples. Et c’est bien tout ce qu’il a pu faire, parce qu’après… Scott perd à plates coutures la bataille de force qui s’engage, il recule immédiatement après impact, tel le pauvre joueur maigrichon de lycée, propulsé par erreur en NFL, au milieu d’une bande colosses surpuissants impossibles à contenir.

Atkins le fait reculer si vite, qu’il arrive sur la cible, avec son bloqueur, avant les pass-rushers extérieurs, qui en principe ont moins d’obstacles à parcourir pour arriver au même point. Le QB Nick Foles vient à peine de finir de reculer (le « drop »), et doit immédiatement bouger sur sa droite pour éviter un sack. Scott tente de retenir illégalement Atkins pour donner à son QB une seconde de plus dans l’espoir de sauver sa vie. Mais il ne peut rien faire, Geno Atkins l’envoie balader et commence la poursuite. Il finit par forcer une passe incomplète toute pourrie.

Atkins ne s’embarrasse pas avec les détails et court droit à travers son homme, qui a même tenté un holding. En seulement 4.2 secondes, il a forcé le QB a jeté le ballon. Il est arrivé au niveau de Foles en à peine 1.7 seconde (!!!). Tout simplement incroyable, si l’on considère que Atkins devait d’abord batailler avec un bloqueur.

La saison de Geno Atkins est gavée d’exemples comme ceux-ci. JJ Watt a bien mérité son titre de défenseur de l’année, mais comme lui, Atkins empêche beaucoup de linemen offensifs de dormir tranquilles, et sa saison est l’une des meilleures de la décennie au poste de DT. Dire que ces deux là s’affrontent en wild card… Ça promet d’être explosif !

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Sep à 2:25SF2pariez1.55LA
24-Sep à 15:30JAX2.3pariez1.4BAL
24-Sep à 19:00BUF2.1pariez1.5DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une