Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Superbowl XLVII – L’histoire des San Francisco 49ers

Quand on parle des 49ers, on parle d’un palmarès et d’une histoire longs comme le bras. Les 49ers c’est une des plus grandes dynasties de la NFL avec cinq Super Bowls en 14 ans entre 1981 et 1994. Les noms des leaders de ces équipes raisonnent dans le Hall of Fame : Joe Montana, Jerry Rice, Ronnie Lott, Steve Young, et l’entraîneur Bill Walsh.

Les 49ers restent la seule équipe dans l’histoire de la NFL à apparaître dans plus d’un Superbowl sans ne jamais en perdre aucun. Une série qu’il tenteront de poursuivre contre les Ravens cette année.

Avec 4 bagues et un sang froid légendaire dans les grands matches, Joe Montana est peut-être le plus grand quarterback de l'histoire.

Avec 4 bagues et un sang froid légendaire dans les grands matches, Joe Montana est peut-être le plus grand quarterback de l’histoire.

Pro football Hall of Famers: Bill Walsh (Head coach), Steve Young (Quarterback, 1987 – 1999), Y. A. Tittle (Quarterback, 1951 – 1960), Joe Montana (Quarterback, 1979 – 1992), Deion Sanders (Cornerback, 1994), Bob Hayes (Wide receiver, 1975), Rod Woodson (Safety / Cornerback, 1997), O.J. Simpson (Running back, 1978 – 1979), Joe Perry (Running back, 1948 – 1960), John Henry Johnson (Fullback, 1954 – 1956), Jimmy Johnson (Cornerback, 1961 – 1976), Hugh McElhenny (Running back, 1952 – 1960), Ronnie Lott (Safety / Cornerback, 1981 – 1990), Chris Doleman (Defensive end, 1996 – 1998), Rickey Jackson (Defensive end, 1994 – 1995), Dave Wilcox (Linebacker, 1964 – 1974), Leo Nomellini (Defensive Tackle, 1949 – 1963), Fred Dean (Defensive end, 1981 – 1985), Bob St. Clair (Offensive Tackle, 1953 – 1963), Jerry Rice (Wide receiver, 1985 – 2000), Richard Dent (Defensive end, 1994)

Des débuts difficiles et près de vingt ans de disette

C’est dans les années 40 que la légende 49ers commence. Fondée en 1946, la franchise rejoint la NFL en 1949. Les résultats des débuts ne sont pas fameux. Mais l’édification de cette franchise mythique passe dans un premier temps par l’aptitude à s’adapter aux nouveaux standards de la ligue. En 1960, on doit notamment au coaching staff de San Francisco mené par Red Hickey l’invention de la formation shot-gun. Le principe de base de cette formation est de reculer le quarterback à 5 yards du centre pour avoir un « extra-time » pour prévenir le pass-rush. Le système est inventé pour contrer la défense des Colts de Baltimore. L’autre base de San Francisco c’est le « Million Dollar Backfield » composé à partir de 1949 par quatre Hall of Famers : le quarterback Y. A. Tittle et les trois running-backs John Henry Johnson, Hugh McElhenny et Joe Perry. Il est à ce jour le seul backfield complet de toute l’Histoire de la ligue à être introduit au Hall of Fame.

L’âge d’or des années 1980 et 90’

À partir des années 80, les 49ers prennent la ligue d’assaut. L’arrivée du coach Bill Walsh et la draft de Joe « Cool » Montana en 1980 collent parfaitement à la recherche de la nouvelle philosophie voulue par la franchise. C’est le moment pour Walsh d’expérimenter son nouveau système, la « West Coast offense » : plus rapide, plus précise et plus spectaculaire, c’est un des play-calling le plus utilisé encore de nos jours. Effet immédiat puisque les hommes de Walsh retrouvent les playoffs dès 1981 avec une qualification pour le Super Bowl à la clé face aux Cincinnati Bengals. Tout au long de la saison de 1981 et pendant le Superbowl, la défense est une des raisons importantes du succès de l’équipe. Montana remporte le titre de MVP du Big Game principalement sur sa capacité à diriger ses troupes. C’est ainsi que le 49ers achèvent une des progressions les plus spectaculaires de l’histoire de la NFL, passant de deux saisons à un bilan de 2-14 au Superbowl en seulement deux ans. Après deux saisons pour digérer ce premier succès, la dynastie se lance.

En 1984, les 49ers produisent une des plus grandes saisons de l’histoire en terminant la saison régulière sur un bilan de 15 victoires pour une défaite, un record à l’époque. En playoffs, ils battent les Giants de New York 21-10, puis balayent les Chicago Bears 23-0 dans le match de conférence. Lors du Super Bowl XIX, les 49ers clôturent leur année record en battant les Dolphins de Miami 38-16. L’ensemble de leur arrières défensif (Ronnie Lott, Eric Wright, Dwight Hicks, et Carlton Williamson) sont sélectionnés pour la « NFL 1st team » de la saison.

L’arrivée de Jerry Rice lors de la draft de 1985 (16eme choix) s’avère décisif pour la suite de l’avancé de la franchise vers la légende. Décisif notamment dans la quête des deux Super Bowls de 1988 et 1989. En 88, les 49ers se rendent ensuite au Soldier Field de Chicago pour la finale NFC contre les Bears de Chicago. Malgré le temps, Montana humilie la défense des Bears réputée infranchissable pour retrouver le Super Bowl, encore une fois contre les Bengals. Lors du Big Game, au début du dernier quart-temps, Montana égalise à 13-13, mais Cincinnati reprend la tête sur un coup de pied 16-13 avec un peu plus de trois minutes au chrono. C’est à ce moment précis que le quarterback devient Joe « Cool ». Son attitude calme rassure ses coéquipiers et il en profite pour remonter 92 yards et marquer le touchdown victorieux. Les 49ers remportent leur troisième Superbowl sur le score de 20-16 et Jerry Rice est nommé MVP du match.

Une des équipes les plus dominante de l’histoire

L'arrivée de Jerry Rice en 1985 a permis aux 49ers de devenir une des meilleurs équipes de l'histoire en 89.

L’arrivée de Jerry Rice en 1985 a permis aux 49ers de devenir une des meilleurs équipes de l’histoire en 89.

Après le Super Bowl XXIII, Bill Walsh part et laisse sa place à George Seifert. En 89, Montana produit une saison exceptionnelle et récolte une évaluation de 102,3, un record à l’époque. Il remporte aussi le titre de MVP. Jerry Rice, lui, continu de dominer la ligue avec près de 1490 yards à la réception et 17 touchdowns. Les 49ers remportent leur quatrième titre de division de suite. Les playoffs et le Superbowl ne sont qu’une formalité pour les Niners. Dans le Big Game, ils battent les Broncos de Denver sur le score de 55-10, établissant un record des points marqués et de la plus large victoire lors d’un Super Bowl. Bâtie par le génial propriétaire Ed DeBartolo Jr, cette équipe de 1989 est souvent considérée comme l’une des équipes les plus dominantes dans l’histoire de la NFL. En 1990, les Giants privent les Californiens d’un triplé en remportant la finale NFC. La blessure de Montana au coude semble marquer la fin d’une époque à San Francisco et le début de l’ère Steve Young.

Après de nombreux changements dans l’effectif entre 1990 et 1994 et le départ de Montana après une polémique au poste de quarterback, les 49ers sont de retour en playoffs avec une équipe compétitive sous la direction de Steve Young.
Ils terminent la saison 1994 avec un excellent bilan (13-3) et atomisent les Bears dans leur premier match de playoffs (44-15). Le Superbowl oppose en 1995 deux équipes californiennes, les 49ers et les Chargers. L’opposition tourne clairement en faveur de la franchise de San Francisco (49-26). Ils deviennent la première équipe à remporter cinq Super Bowls en autant de participations.
Le reste des années 90’ et le début des années 2000 restent synonymes de playoffs pour les Niners mais l’équipe bute sur les dernières marches.

La descente aux enfers et l’arrivée de Harbaugh

L’âge d’or terminé les années 2000 sont compliquées. En 2000, DeBartolo Jr est obligé de céder la franchise à sa sœur et son beau-frère à cause de problèmes judiciaires. Entre 2003 et 2009, les 49ers ne produisent aucune saison positive, la pire étant celle de 2004 avec un bilan de 2-14. Pire encore, les 49ers ne se qualifient pas pour les playoffs pendant neuf ans. Sélectionné en haut de la Draft 2006, le quarterback Alex Smith est un des symboles de la faillite du club. Les coaches et les coordinateurs se succèdent mais rien n’y fait.

Il faut attendre 2011 et l’arrivée de Harbaugh pour que la magie revienne. En s’appuyant sur une énorme défense, les Niners terminent la saison avec une fiche de 13-3 et la seconde place de la NFC. Dans le match de division ils battent à la surprise générale les New Orleans Saints 36-32 après une passe de touchdown venu d’ailleurs d’Alex Smith à Vernon Davis dans les dernières secondes de la partie. La saison se termine en finale de conférence mais l’espoir est de retour. Cette saison, Colin Kaepernick a pris la place d’Alex Smith. Un choix audacieux mais judicieux et surtout payant puisque les Niners sont au Superbowl face aux Ravens et qu’ils partent favoris pour le Big Game. La mythique franchise de San Francisco est de retour. Et toutes les armes sont là pour établir de nouveau le succès dans la durée.

Petite anecdote : On ne résiste pas au plaisir de revoir le drive victorieux de 92 yards de Montana lors du Super Bowl joué en 1990, un must-see
http://www.youtube.com/watch?v=7iNeuKQyRCY

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Sep à 2:25SF1.85pariez1.65LA
24-Sep à 15:30JAX2.3pariez1.4BAL
24-Sep à 19:00BUF2.1pariez1.5DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une