Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Super Bowl

Super Bowl XLVII – Le face à face poste par poste

Avec leur attaque basée sur le jeu au sol et leurs stars défensives, les Ravens et les 49ers partagent quelques points communs. Les points forts et les facteurs X de ces deux équipes se situent presque aux mêmes postes.

Reste à savoir qui est le plus fort dans chaque secteur. Revue de détail poste par poste des deux équipes qui s’affronteront dimanche pour le titre.

ATTAQUE

Quarterbacks
San Francisco 49ers : Révélation de la saison, Colin Kaepernick (62,4% de passes complétées, 10 TDs et 3 int en saison régulière) a l’occasion de devenir le premier quarterback capable de courir plus de 100 yards sur un match à remporter un Super Bowl. En finale de conférence, les Falcons ont essayé de le tenir dans la poche en ne lui autorisant que deux courses. Le résultat ? Un match propre à 127,7 d’évaluation à la passe ! Kaepernick restera donc une double menace.
S’il n’avait pas remonté 17 points de retard en finale de conférence, on pourrait croire que le lanceur de 25 ans a de quoi craindre la pression, mais on ne dirait même pas.

Comme Frank Gore, Ray Rice tentera de poser les bases de son attaque avec le jeu au sol.

Comme Frank Gore, Ray Rice tentera de poser les bases de son attaque avec le jeu au sol.

Baltimore Ravens : Impeccable depuis le début des playoffs (8 TDs, 0 int) et chirurgical contre les Patriots, Joe Flacco se rapproche de plus en plus du gros chèque qu’il désire tant. Son bras canon et son niveau de jeu plus élevé dans les gros matches permettent à l’attaque d’aborder cette rencontre sereinement. Même s’il est toujours irrégulier, Flacco semble avoir trouvé la bonne carburation en playoffs. À lui de ne pas succomber à la pression du Big Game.

Avantage : San Francisco 49ers
Si Flacco est solide en ce moment, la double menace que constitue Kaepernick donne sur le papier un petit avantage aux Niners.

Ligne offensive
San Francisco 49ers : Il y a de la viande ! La ligne ultra-massive des Niners est une machine à ouvrir des brèches pour ses coureurs. Elle le fait bien. Très bien. C’est probablement la meilleure de la ligue dans ce domaine. Et Frank Gore se régale. Même si la protection contre la passe est un peu moins solide (41 sacks autorisés cette saison), Kaepernick est un quarterback qui a les jambes pour gagner du temps.

Baltimore Ravens : Avec le Pro Bowler Marshal Yanda et un Bryant McKinnie de retour en forme, les Ravens ont aussi des bases solides. Eux aussi ouvrent de belles routes à leurs coureurs. Au niveau de la protection, Flacco n’a pas non plus à se plaindre, même si sa ligne va être mise à rude épreuve par les exceptionnels pass-rushers Californiens.

Avantage : San Francisco 49ers
Deux très bonnes lignes, mais les physiques californiens l’emportent.

Coureurs
San Francisco 49ers : Présent depuis 2005 à San Francisco, Frank Gore a connu le pire avant d’enfin accéder au Big Game. Encore très solide cette saison (1214 yards, 8 touchdowns), il sera encore là pour profiter des trous ouverts par sa ligne avec efficacité. Arrivé sur le tard dans la saison, LaMichael James apporte quelques accélérations qui peuvent faire très mal.

Baltimore Ravens : Même configuration ou presque qu’à San Francisco. Ici, c’est Ray Rice qui est le numéro un (1143 yards au sol et 9 TDs, 478 yards et 1 TD à la réception), sauf qui lui est aussi très dangereux dans les airs. Bernard Pierce est celui qui apporte la vitesse supplémentaire du côté de Baltimore.

Avantage : Baltimore Ravens
Rice est un peu plus complet et peut-être le meilleur coureur présent sur le plan du talent, même si la qualité de la ligne offensive des 49ers les mets quand même un peu au-dessus sur l’ensemble du jeu au sol.

Receveurs et tight ends
San Francisco 49ers : Michael Crabtree débarrassé de ses problèmes légaux, son esprit sera pleinement à ce match. Ça tombe bien, car il est la cible préférée de Colin Kaepernick. Mais attention à Vernon Davis. Après une saison très discrète, le tight a fait un gros match en finale de conférence pour rappeler qu’il peut être un des plus difficile à défendre à son poste dans toute la ligue. Le facteur X pourrait être Randy Moss. Le vétéran n’a pas fait une grosse saison (28 rec, 434 yards, 3 TDs) mais il peut encore réussir quelques coups.

Baltimore Ravens : Là encore, il y a des similarités avec l’adversaire. Ici, le jeune numéro 1 s’appelle Torrey Smith et l’ancien s’appelle Anquan Boldin. Avec Dennis Pitta, les Ravens n’ont peut-être pas un tight end aussi talentueux que les Niners mais Boldin est bien plus en forme et régulier que Moss ces derniers temps. Smith (49 rec, 855 yards, 8 TDs) est plus irrégulier que Crabtree (85 rec, 1105 yards, 9 TDs) cette saison mais sur une rencontre, il peut largement faire jeu égal. Les Ravens semblent donc avoir un léger avantage grâce à leur doublette de menaces en profondeur.

Avantage : Baltimore Ravens
La doublette de receveurs de Baltimore est plus explosive et a davantage produit régulièrement.

DÉFENSE

Le bras de Justin Smith porte une imposante protection. Sa santé est essentielle à la réussite de son équipe.

Le bras de Justin Smith porte une imposante protection. Sa santé est essentielle à la réussite de son équipe.

Ligne défensive
San Francisco 49ers : Depuis que Justin Smith joue avec un triceps partiellement déchiré, Aldon Smith n’a pas enregistré le moindre sack. Coïncidence ? Sûrement pas. Justin est un des hommes de l’ombre les plus sous-estimé de la ligue. De sa santé dépend une bonne partie de l’efficacité du front seven des 49ers. S’il arrive à faire du grabuge, Smith pourrait enfin renouer avec la colonne des sacks, qu’il n’a pas taquiné depuis la semaine 14. Au centre, ce n’est pas flashy, mais les 49ers avaient la 4e défense contre la course cette saison.

Baltimore Ravens : Si Aldon Smith est un jeune talentueux, Haloti Ngata est peut-être le lineman le plus fort de ce Super Bowl toutes défenses confondues. Lui est gêné par son épaule mais il devrait encore produire à un gros niveau. Ngata étant épaulé par les monstres Terrence Cody et Pernell McPhee, le duel entre la ligne défensive des Ravens et la ligne offensive des Niners va être très physique. Ajoutez à cela le pass rush de Paul Kruger et Baltimore a aussi une belle ligne.

Avantage : Baltimore Ravens
Les Ravens prennent un petit avantage car Justin Smith doit toujours montrer qu’il est à 100%.

Linebackers
San Francisco 49ers : Une escouade d’élite. Patrick Willis (120 plaquages) est une machine à plaquer. NaVorro Bowman (149 plaquages) est un autre Pro Bowler. Avec Ahmad Brooks et Aldon Smith pour les compléter sur extrémités de cette ligne à quatre linebackers, ça devient carrément indécent.

Baltimore Ravens : Est ce que quelqu’un a dit à Ray Lewis qu’il a 37 ans ? Le futur Hall of Famer a déjà réussi 44 plaquages en trois matches de playoffs. Le défenseur de l’année en 2011 Terrell Suggs, Dannell Ellerbe et Courtney Upshaw forment une escouade solide autour de Lewis. S’ils plaquent bien, le problème pourrait être de couvrir Vernon Davis et les tight ends.

Avantage : San Francisco 49ers
Malgré tout le respect qu’on doit à Ray Lewis, les 49ers ont actuellement la meilleure escouade de linebackers de la ligue. D’autant que tous les hommes de San Francisco sont en bonne santé, alors que ceux de Baltimore ont été gênés par des soucis physiques toute l’année.

Arrières défensifs
San Francisco 49ers : les 49ers ont eu du mal à défendre les longues passes en finale de conférence et le gros bras de Flacco pourrait encore leur poser des problèmes sur certaines séquences, même s’il n’y aura pas Julio Jones en face, ce qui facilite quand même la vie… Carlos Rodgers et Tarrell Brown sont des cornerbacks d’exception mais ils sont solides. Ils sont même complétés par de très bons safeties. San Francisco n’était que 16e au interceptions provoquées cette saison, c’est donc du solide mais pas une machine à turnover.

Baltimore Ravens : Lardarius Webb blessé en cours de saison, les Ravens sont privés de leur meilleur cornerback. La responsabilité revient donc à Ed Reed de galvaniser un groupe moyen autour de lui pour continuer à tenir le coup. Corey Graham et Cary Williams ont fait de belles choses cette année mais ils ne sont pas des assurances tout risque.

Avantage : San Francisco 49ers
Même s’il y a moins de stars que dans le front seven et qu’Ed Reed est de l’autre côté, la ligne arrière des 49ers reste la plus complète.

ÉQUIPES SPÉCIALES
San Francisco 49ers : La hantise des supporters des 49ers ? Voir David Akers (29/42 cette année) s’avance pour tenter un coup de pied. Le vétéran est catastrophique cette saison et San Francisco a décidé de lui faire confiance. Ted Ginn peut parfois claquer un bon retour mais il a du mal à le faire régulièrement.

Baltimore Ravens : Justin Tucker est tout l’inverse d’Akers. Il est jeune et efficace (30/33 cette année). Jacoby Jones est un excellent retourner qui peut donner de bonnes positions à son équipe.

Avantage : Baltimore Ravens
Encore une fois, David Akers est une grosse incertitude. Quand on sait qu’un Super Bowl se joue parfois à quelques points…

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00BUF1.45pariez2.2MIA
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une