Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Seattle Seahawks

Analyse d’avant saison : Seattle Seahawks

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2013. On continue de remonter le classement de la saison 2012. Au programme aujourd’hui : les Seattle Seahawks.

A deux doigts d’une finale de conférence la saison dernière, Pete Carroll et ses joueurs reviennent avec l’objectif d’intégrer un dernier carré qui leur échappe depuis 2005.

La bonne nouvelle à Seattle, c’est que l’effectif semble encore taillé pour aller loin.

Comme ses camarades quarterbacks draftés en 2012, Russell Wilson va avoir tous les regards braqués sur lui cette année.

Comme ses camarades quarterbacks draftés en 2012, Russell Wilson va avoir tous les regards braqués sur lui cette année.

La saison dernière : 11 victoires – 5 défaites. Éliminé au second tour des playoffs.

Mouvement à l’intersaison : En provenance du Minnesota, la grosse acquisition offensive de cette intersaison est incontestablement Percy Harvin. Malheureusement, le receveur a décidé de se faire opérer et sera absent entre 3 et 4 mois. Autre arrivée offensive, Tavaris Jackson, qui est de retour à Seattle pour être la doublure de Wilson. Côté défense, Cliff Avril de Detroit et Michael Bennett de Tampa Bay arrivent pour amener de la concurrence au poste de défensive end, déjà talentueuse. Un autre Viking, Antoine Winfield, cornerback de son état, débarque aussi. Sans perte majeure de titulaires, la draft des Seahawks a aussi permis de compléter le banc.

Arrivées notables : Percy Harvin (WR), Cliff Avril (DE),  Michael Bennett (DE), Antoine Winfield (CB), Tavaris Jackson (QB), Brady Quinn (QB), Early Doucet (WR)
Re-signatures : Clinton McDonald (DT), Steven Hauschka (PK), John Schneider (GM)
Draft : Christine Michael (RB), Jordan Hill (DT), Chris Harper (WR), Jesse Williams (DT), Luke Willson (TE), Spencer Ware (RB)
Départs notables : Matt Flynn (QB), John Moffit (OL), Leon Whashington (RB / KR)

Les points forts : Marshawn Lynch est évidemment le point fort de cette attaque de Seattle. Auteur d’une saison 2012 remarquable avec 1590 yards et 11 touchdowns, le coureur sera encore l’atout numéro un de cette attaque et une terreur pour les défenses. Russell Wilson sera aussi un arme intéressante de l’attaque des Seahawks. Inattendu à ce niveau la saison dernière, le 75ème choix de la draft 2012 a poussé Matt Flynn sur le banc pour montrer tout son talent. Résultat : 3118 yards pour 26 touchdowns à la passe et 489 yards pour 4 touchdowns à la course.

La défense est aussi une très grande satisfaction. Outre le fait que Seattle possède de jeunes pépites comme Bobby Wagner, Richard Sherman ou encore Earl Thomas, la défense entière est de très bonne qualité. 36 sacks, 18 interceptions, 20 fumbles forcés et une 4e place au classement général des défenses de la saison dernière font des Seahawks de sacrés clients à contourner pour espérer la victoire. Car du pass rush solide à la ligne arrière d’élite, il ne semble pas y avoir de défauts dans la cuirasse de Seattle.

Les points faibles : Le groupe de receveurs est le point faible de cette équipe. Seattle était 27e dans les airs en 2012. Le recrutement de Percy Harvin était prévu pour changer la donne. Le receveur étant blessé et absent pour quelques temps, Wilson aura toujours les mêmes cibles. Même si Sidney Rice (748 yards) et Golden Tate (688 yards) sont des receveurs corrects, ils restent plutôt moyens et en aucun cas peuvent être une sécurité à coup sûr pour leur quaterback.

Facteur(s) X : La deuxième saison d’un rookie est toujours une inconnue. Confirmera ? Confirmera pas ? Russell Wilson a les clés du camion pour mener cette équipe en playoffs. À lui de prouver qu’il est définitivement l’avenir de la franchise de Seattle.

Autre facteur X, le léger problème d’ego du cornerback Richard Sherman. Malgré son talent remarqué, il est quelques fois « limite » dans ses interventions médiatiques (Il s’est nommé Optimus Prime en rapport au surnom donné à Calvin Johnson : Mégatron). Être sûr de soi, c’est bien mais attention de ne pas prendre la « grosse tête » sous peine d’être sévèrement châtié par les receveurs adverses. Tout peut aller très vite au haut niveau. Après on aime ou on n’aime pas…

Calendrier : @Panthers, 49ers, Jaguars, @Texans, @Colts, Titans, @Cardinals, @Rams, Buccaneers, @Falcons, Vikings, Saints, @49ers, @ Giants, Cardinals, Rams.

En résumé : Les Seattle Seahawks ont tout pour réussir ! Emmenés par un jeune et fougueux quaterback en la personne de Russell Wilson, ils possèdent également un running back superstar, une très bonne défense, un calendrier simple et enfin des fans survoltés. Aujourd’hui, il est sûr qu’il faut compter sur ces Seahawks dans la course au titre !

Le pronostic : 11 victoires – 5 défaites. Qualification en playoffs.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu