Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Actu

NFL Semaine 1 (19h) : les Saints grâce à leur défense, Geno Smith remporte sa première, Reggie Bush en feu

La première grosse série de matches de la saison n’a pas manqué d’action et de suspense. Il n’y a pas eu de grosse surprise, mais quelques grosses écuries ont frôlé la défaite.

À Buffalo, les Patriots ont du attendre les toutes dernières secondes pour s’imposer. Du côté d’Indianapolis, Terrelle Pryor a fait mieux que défendre les couleurs des Raiders, mais lui aussi a échoué de peu.

Plus de réussite pour un autre jeune quarterback. Geno Smith a réussi ses débuts avec les Jets. Mais il a bien été aidé par des Buccaneers pas très malins…

Dans le choc du début de soirée les Saints ont fêté le retour de Sean Payton et s’offrant les Falcons. Et la grande nouvelle, c’est que c’est leur défense qui a fait la différence.

Drew Brees et New Orleans marquent déjà leur territoire dans la NFC Sud.

Drew Brees et New Orleans marquent déjà leur territoire dans la NFC Sud.

New Orleans Saints (1-0) – Atlanta Falcons (0-1) : 23-17
Tout s’est joué sur une action. 49 secondes à jouer, 4e tentative à 3 yards de la end zone pour les Falcons, menés de 6 points. Matt Ryan (25/38, 304 yards, 2 TDs, 1 int) balance une passe flottante vers Tony Gonzalez (3 rec, 36 yards, 1 TD), mais trois défenseurs sont aussi dans les parages, et Roman Harper intercepte le ballon pour assurer la victoire de son équipe. Harper est le héros de la soirée puisque c’est lui qui a relancé son équipe en recouvrant un fumble au début du second quart alors que les Falcons avaient marqué les 10 premiers points du match et menaient alors 10 à 3.

Après un premier quart-temps poussif, les Saints ont démarré après le fumble recouvert, lorsque Drew Brees a trouvé Marques Colston égaliser (10-10). Puis c’est Garrett Hartley qui les a remis devant juste avant la pause (13-10). Ryan et Brees ont échangé les touchdowns dans le troisième quart (20-17). À 3mn16 de la fin, les Saints n’ont pas tenté une 4e et 2 yards sur les 4 yards d’Atlanta. Ils ont préféré prendre les trois points (23-17) et faire confiance à leur défense. Et cette fois, ça a marché !

Carolina Panthers (0-1) – Seattle Seahawks (1-0) : 7-12
Les Seahawks ont fini par gagner, mais les choses ont été beaucoup plus compliquées que prévu. Secoué par un excellent front seven des Panthers, Russell Wilson (25/33, 320 yards, 1 TD) a eu un peu de mal à trouver du rythme. Surtout, Carolina a réussi l’exploit de maintenir Marshawn Lynch à 43 petits yards. Heureusement, la défense a tenu le coup. Car après un touchdown sur une passe laser de Cam Newton (16/23, 125 yards, 1 TD) pour Steve Smith (6 rec, 51 yards, 1 TD) dans le second quart (7-3), les Panthers n’ont plus trouvé la moindre solution. Ils se sont même fait arracher deux fois le ballon des mains pendant la deuxième mi-temps. La dernière fois, Seattle a recouvert le fumble à 5mn34 de la fin, sur le drive qui aurait pu donner l’avantage aux Panthers.

Pendant que sa défense verrouillait le match, Wilson a trouvé Jermaine Kearse (2 rec, 49 yards, 1 TD) sur une superbe passe de 43 yards à un peu plus de 10 minutes de la fin pour le touchdown qui suffit à Seattle pour s’imposer.

Indianapolis Colts (1-0) – Oakland Raiders (0-1) : 21-17
Les Raiders pourront nourrir des regrets après ce premier match de la saison perdu face aux Colts. S’il a été transparent, et même intercepté, au court du premier quart-temps, Terrelle Pryor (19/27, 217 yds, 1 TD, 1 int) a fini par se réveilleur au cours de la deuxième période.
Oakland inscrit son premier touchdown à la course grâce à Darren McFadden (17 courses, 48 yds, 1 TD) après 20 minutes de jeu. Mais à ce moment, les Colts ont déjà deux touchdowns d’avance grâce à Andrew Luck (18/23, 178 yds, 2 TD, 1 TD à la course) qui a trouvé Reggie Wayne et Dwayne Allen dans la end zone.

Après un troisième quart-temps calme, les locaux mènent 14-10 à 15 minutes de la fin. L’exploit survient quand Pryor parvient à trouver Denarius Moore (5 rec, 43 yards, 1 TD) dans la zone pour un touchdown mérité par les Raiders (14-17) !

Avec 11 minutes à jouer, Luck fait parler la poudre en allant inscrire un touchdown de 19 yards à la course quand la défense lui ouvre un boulevard (21-17). Tout est à refaire pour les visiteurs ! Pryor réussissit une passe de 21 yards pour Moore sur une 4e et 9 yards. Mais Oakland finit par céder. Pryor se fait bêtement sacker sur une première tentative à seulement 8 yards de la terre promise. Il est ensuite intercepté par Antoine Bathea à 30 secondes du terme. Indianapolis n’a qu’à poser le genou à terre pour remporter ce premier match de la saison, après s’être fait peur dans le dernier quart-temps.

Pryor a gagné une partie de son pari. Il a montré qu’il peut apporter une belle étincelle à son équipe, même s’il a encore beaucoup de progrès à faire. Avec ses 112 yards au sol, il a en tout cas fait tourner la tête des défenseurs.

Buffalo Bills (0-1) – New England Patriots (1-0) : 21-23
Les Patriots ont frisé la correctionnelle ! L’équipe de Tom Brady (29/52, 288 yards, 2 TDs, 1 int) a du attendre un dernier drive de 49 yards conclu par un field goal de 35 yards à 5 secondes de la fin pour l’emporter.
Devant 10-0 après le premier quart, New England a laissé Buffalo revenir dans la rencontre lorsque Stevan Ridley (9 courses, 46 yards) a laissé échapper un fumble retourné pour 74 yards et un touchdown par Da’Norris Searcy (7-10). Julian Edelman a ensuite inscrit son second touchdown avant que Robert Woods ne réduise encore l’écart pour les Bills (14-17) avant la mi-temps.

Mais le troisième quart temps met le stade en feu. Sur le premier drive, E.J. Manuel (18/27, 150 yards, 2 TDs) mène un drive de 80 yards et conclu par une passe de 18 yards pour Stevie Johnson (3 rec, 39 yards, 1 TD) dans la end zone (21-17). Un fumble de Brady sur le drive suivant fait gonfler l’espoir.
Mais l’attaque des Bills cale aussi. Steven Gostkowski rapproche les Patriots au début du dernier quart (21-20). Et lorsqu’il récupère le ballon à 4mn31 de la fin, Brady fait ce qu’il a fait tant et tant de fois : il remonte le terrain et place son kicker pour le tir de la gagne.
Les Patriots ont eu très chaud. Si le jeu au sol a été présent, Brady n’a trouvé que cinq joueurs différents dans les airs, ce qui est peu pour lui. Danny Amendola a capté 10 passes pour 104 yards. Mais il est aussi sorti une partie du match à cause d’une douleur aux adducteurs. Sa santé sera capitale cette saison.

Cleveland Browns (0-1) – Miami Dolphins (1-0) : 10-23
Les belles promesses de la présaison n’ont pas été confirmées par Brandon Weeden. Intercepté trois fois, le quarterback des Browns a aussi été envoyé six fois au tapis par la défense menée par Cameron Wake (2,5 sacks). Malgré son incapacité à trouver le rythme, Weeden a pourtant réussi à garder son équipe dans le match pendant un moment. Il faut dire que sans jeu au sol (20 yards au total !), les Dolphins ont pataugé. Miami a attendu le début du troisième quart et une passe de 34 yards de Ryan Tannehill pour Brian Hartline afin de prendre l’avantage (13-7). Dans le dernier quart, c’est un touchdown de Daniel Thomas sur une course d’un yard qui a plié le match (20-10). Empêtré dans les pass-rushers adverses, Weeden n’a jamais semblé en mesure de pouvoir combler ce retard. Et pour faire bonne mesure, le kicker rookie Caleb Sturgis a complété un trois sur trois en fin de match pour creuser un peu plus l’écart.

Reggie Bush a apporté à Detroit exactement ce que l'équipe attendait en le recrutant.

Reggie Bush a apporté à Detroit exactement ce que l’équipe attendait en le recrutant.

Detroit Lions (1-0) – Minnesota Vikings (0-1) : 34-24
Les Lions ne regrettent pas d’avoir recruté Reggie Bush pendant l’intersaison. Le nouvel homme à tout faire de l’attaque a cumulé 191 yards au total (90 au sol, 101 à la réception). Son échappée de 77 yards suite à une passe courte dans le troisième quart a permis à Detroit de prendre définitivement le match en main (27-17). Adrian Peterson a bien permis à son équipe de se rapprocher juste après (27-24), mais les Vikings se sont tiré une balle dans le pied avec un fumble et une interception de Christian Ponder (18/28, 236 yards, 1 TD, 3 int) dans la dernière période. Pendant ce temps, Matt Stafford (28/43, 357 yards, 2 TDs, 1 int) en a profité pour tuer le match en trouvant son fullback Joseph Fauria pour un dernier touchdown (34-24).

L’addition aurait être plus salée sans quelques erreurs des Lions. Un touchdown de la défense a été refusé à cause d’un plaquage de Ndamukong Suh dans les jambes d’un adversaire. Calvin Johnson (4 rec, 37 yards) s’est aussi fait refuser un touchdown car le cuir a touché le sol avant qu’il ne finisse sa réception. Grosse performance de la défense qui a bien limité Adrian Peterson. Car si le MVP a commencé le match par un touchdown de 78 yards sur sa toute première course du match, il n’a ensuite plus gagné que 15 longueurs sur ses 17 courses suivantes !

Chicago Bears (1-0) – Cincinnatti Bengals (0-1) : 24-21
Les Bengals auraient pu gagner ce match, mais la défense des Bears est toujours une des meilleures pour forcer des pertes de balle. Charles « Peanut » Tillman a intercepté Andy Dalton (26/33, 282 yards, 2 TDs, 2 int) deux fois dès la première mi-temps. Et c’est son compère Tim Jennings qui a forcé un fumble décisif dans le dernier quart. Sur le drive suivant le fumble récupéré par Tim Jennings, Jay Cutler (21/33, 242 yards, 2 TDs, 1 int) a mené son équipe sur un drive de 81 yards jusqu’à trouver Brandon Marshall (8 rec, 104 yards, 1 TD) dans la end zone sur une passe de 19 yards pour le touchdown décisif à 7mn58 de la fin. Une série au cours de laquelle Matt Forte (19 courses, 50 yards, 1 TD) a converti une 4e et 1 yard au sol. Sur le drive suivant, la défense de Chicago a encore fait merveille en forçant un punt après trois petites tentatives. Et derrière, Cincinnati n’a plus revu le ballon. Les Bears ont en effet mangé les 6mn38 restantes sur le chrono grâce au jeu au sol de Michael Bush.

Le jeu au sol, les Bengals n’en ont pas vraiment eu. Et au final, leurs erreurs ont rendu inutile l’énorme rencontre d’A.J. Green (9 rec, 162 yards, 2 TDs). À noter aussi la grosse utilisation des tight end de Cincinnati. Tyler Eifert et Jermaine Gresham ont tous les deux capté 5 ballons.

New York Jets (1-0) – Tampa Bay Buccaneers (0-1) : 18-17
Les Jets ont trouvé une équipe plus immature qu’eux. Sur action complètement stupide, LaVonte David a offert la victoire aux Jets. À 15 secondes de la fin, alors que Geno Smith sortait du terrain aux 45 yards de Tampa, David a poussé le quarterback dans le dos ! Résultat : 15 yards de pénalité et un ballon avancé sur les 30 yards de Tampa. Sur l’action suivante, Nick Folk a réussi le coup de pied de 48 yards pour donner une improbable victoire aux Jets.

Des erreurs, il y en a eu dans ce match. C’est un mauvais snap qui a offert les deux premiers points du match aux Jets sur un safety concédé par les Bucs’. Les deux quarterbacks ont été interceptés et Smith a laissé échapper un fumble. Mais les hommes ont aussi montré qu’ils ont du potentiel. Josh Freeman (15/31, 210 yards, 1 TD, 1 int) a trouvé Mike Williams sur une belle passe de 17 yards pour le premier touchdown du match. Smith (24/38, 256 yards, 1 TD, 1 int) a quant a lui trouvé le revenant Kellen Winslow (7 rec, 79 yards, 1 TD) dans la end zone juste avant la mi-temps pour réduire le score (14-12). Le lanceur des Jets a aussi utilisé ses jambes pour gagner 47 longueurs. Après un troisième quart-temps tout en punt, Folk a remis les Jets devant à 5mn09 du terme. Rian Lindell a ensuite donné l’avantage à Tampa avec seulement 34 secondes. Mais Geno Smith a ensuite réussi une passe de 25 yards avant d’aller provoquer la faute stupide de David pour décrocher la victoire.
L’ère Geno Smith commence sur une victoire !

Pittsburgh Steelers (0-1) – Tennessee Titans (1-0) : 9-16
Soirée cauchemardesque à domicile pour les Steelers ! En plus de la défaite, les jaunes et noirs perdent le centre Maurkice Pouncey (rupture des ligaments croisés du genou), le cornerback Cortez Allen (cheville) et LaRod Stephens-Howling (genou) sur blessure. Le match n’avait pourtant pas mal commencé, avec un safety concédé par Darius Reynaud sur le coup d’envoi ! Le retourneur des Titans a en effet capté le ballon juste devant sa end zone… avant de reculer pour y poser le genou… Mais derrière, plus rien n’a fonctionné pour Pittsbugh. La ligne offensive s’est délité. Isaac Redman perd un premier ballon sans conséquence puis c’est Ben Roethlisberger (21/33, 191 yards, 1 touchdown, 1 interception) qui se fait intercepter sur la gauche.

Dans la foulée, les Titans marquent un touchdown en force grâce au coureur Jackie Battle (2-7), puis contrôlent le match en sackant Roethlisberger…5 fois ! La saison risque d’être longue sans Maurkice Pouncey… Polamalu a bien tenté de réveiller son équipe avec ce qui sera surement le sack de l’année, mais les Titans aggravent la marque avec trois field goals (2-16). Le dernier drive magistral de Big Ben ne changera rien, et les Steelers peuvent déjà être inquiets pour la saison à venir. Du coté des Titans, Jake Locker (11/20, 125 yards) n’a au moins pas fait perdre de terrain à son équipe et a été sérieux, tandis que le jeu de course de Chris Johnson (25 courses, 70 yards) leur a permis de prendre des points facilement. Attention à eux cette année, avec leurs deux très bonnes lignes ils seront toujours difficile à jouer !

Jacksonville Jaguars (0-1) – Kansas City Chiefs (1-0) : 2-28
Première réussie pour Andy Reid et son attaque bicéphale: Alex Smith (21/34, 173 yards, 2 touchdowns) et Jamaal Charles (16 courses, 77 yards, 1 touchdown) ont été très bon, et derrière c’est toute l’équipe qui a suivi. Malgré la première tentative de punt contrée et les deux points offerts aux Jaguars, les Chiefs ont déroulé dès le premier quart-temps: Donnie Avery attrape une passe de 5 yards pour un touchdown (2-7), puis c’est au tour de Junior Hemingway de récupérer une passe de 3 yards qui vaut 7 points (2-14). A eux deux, ils cumuleront…trois réceptions dans la soirée!

Jamaal Charles obtient alors quelques tickets pour courir, et y va aussi de son touchdown (2-21), tandis que Tamba Hali intercepte Gabbert (16/35, 121 yards, 2 interceptions) pour un dernier touchdown (2-28). Un Gabbert inexistant, qui avait déjà lancé une interception retournée dans la end zone mais justement refusée par les arbitres, la balle ayant touché le sol avant. Le quarterback a été sacké 6 fois pour une perte de 50 yards ! Pour son retour, Maurice-Jones Drew a déçu beaucoup d’adeptes de la fantasy avec seulement 45 yards en 15 courses. La course au premier choix semble lancée du coté de Jacksonville…

Résumés par : Alain Mattei, Pierre Chambaud et Raoul Villeroy de Galhau

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
24-Sep à 15:30JAX2.25pariez1.42BAL
24-Sep à 19:00BUF2.15pariez1.47DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
24-Sep à 19:00CHI3.1pariez1.22PIT
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu