Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 1

Les classements de MVP lors de la première semaine de NFL sont toujours les plus faciles et les plus durs à établir : les plus faciles car tous les joueurs partent de la même ligne de départ mais les plus durs car un classement sur une seule journée peut recéler quelques pièges.

Rappelons-nous que Mark Sanchez faisait partie de ce Top 10 lors de la première semaine de la saison passée…

Comme de coutume, il est bon de rappeler que ce classement ne peut être que subjectif et chacun a sûrement des arguments valables pour voir son joueur préféré plus haut dans ce classement.

Peyton Manning aurait voulu aller jusqu'à 10 touchdowns, apparemment...

Peyton Manning aurait voulu aller jusqu’à 10 touchdowns, apparemment…

1. Peyton Manning – Quarterback – Denver Broncos (1-0)
462 yards à 64,3 % de réussite – 7 touchdowns pour 0 interception.
Le quadruple MVP prend déjà ses aises au sommet du classement de cette saison après avoir anéanti la défense aérienne des Ravens (comme expliqué dans notre « Tableau Noir » de la semaine), égalant au passage un record de la NFL, avec ses 7 touchdowns en un match. Rarement aura-t-on vu un quarterback dominer autant la ligne d’engagement.  Quoique les coordinateurs défensifs lui proposent, le « Sheriff » dégainera toujours plus vite qu’eux. Le numéro 18 est donc parti sur les bases d’une saison mythique, à lui de confirmer dans les 15 prochains matches.

2. Colin Kaepernick – Quarterback – San Francisco 49ers (1-0)
412 yards à 69,2 % de réussite – 3 touchdowns pour 0 interception
On attendait le quarterback des 49ers en « read-option« , avec une grosse part de course, sur ce match, vu ce qu’il avait réalisé face aux Packers lors des derniers playoffs. Mais c’est dans les airs que le Californien a décidé de distiller son venin lors de cette superbe affiche. Bien aidé par un Anquan Boldin de feu (et les arbitres, diront les Cheeseheads fans des Packers) , Kaepernick a réalisé là son premier match en carrière à plus de 400 yards à la passe avec un très beau 69% de réussite et une évaluation de 129,4 au final.

3. LeSean McCoy – Running Back – Philadelphia Eagles (1-0)
184 yards à la course pour 2 touchdowns – 5 yards en reception
La saison dernière n’a pas été la meilleure de LeSean McCoy, avec seulement 2 touchdowns à la course et 3 en réception, ainsi qu’un nombre de yards pour la première fois situé sous la barre des 1000 (840) depuis 2009, et surtout quatre matches manqués pour cause de commotion cérébrale. On se doutait bien que l’arrivée de Chip Kelly à la tête des Eagles allait révolutionner leur attaque mais il était encore compliqué de déterminer quel joueur allait le plus profiter de ce système ultra-rapide (53 jeux en une mi-temps face aux Redskins, un record depuis les 56 snaps des Vikings en 1998). On sait maintenant que McCoy va surement devenir la tête de proue de ce système, paraissant inarrêtable (et donnant l’impression d’être un joueur de Madden 25 avec le rating maximum) dans ce qui restera son deuxième meilleur match en carrière au niveau des yards accumulés à la course (185 yards face à Dallas en 2011). Les Chargers peuvent déjà commencer à trembler…

4. Reggie Bush – Running-back – Detroit Lions (1-0)
90 yards à la course pour 0 touchdown – 101 yards en réception pour 1 touchdown
Après deux saisons plutôt décentes à Miami (2072 yards et 12 touchdowns à la course en cumulé), on attendait le retour de Reggie Bush sur le terrain tout neuf du Ford Field, revêtement parfait pour les courses d’un running-back aussi léger (92 kilos) et rapide. Le public des Lions n’a pas été déçu par la prestation de l’ancien vainqueur du Heisman  Trophy. 90 yards en 21 tentatives et surtout 101 yards en réception dont une superbe course de 77 yards pour aller marquer un touchdown donnant 10 pts d’avance à son équipe en 3e quart-temps. Jim Schwartz ne semble pas décidé à limiter les contributions de Reggie Bush à l’attaque des Lions. 2013 serait-elle donc l’année où Bush va profiter pleinement de son potentiel?

5. Andrew Luck – Quarterback – Indianapolis Colts (1-0)
178 yards à 78,3 % de réussite – 2 touchdowns pour 0 interception – 1 touchdown et 38 yards à la course
Avec les rookies ayant réussi une superbe saison, on peut toujours avoir un peu peur de la deuxième saison, phénomène qu’on appelle, en anglais, le sophomore slump. Mais Andrew Luck pourrait bien ne pas avoir entendu parler de cette théorie tant il a déjà eu l’air d’être dans la même forme que la saison dernière (4374 yards, 23 touchdowns pour 18 interceptions et 5 touchdowns à la course) dès son premier match. Si son nombre de yards pourrait diminuer quelque peu, étant donné la façon dont il a dû parfois ramener son équipe au score l’an dernier, il a pu démontrer une fois de plus sa « clutchitude » en marquant le touchdown gagnant sur une course 19 yards à 5 minutes de la fin du match contre les Raiders.

Anquan Boldin a survolé le match contre les Packers

Anquan Boldin a survolé le match contre les Packers

6. Anquan Boldin – Receveur – San Francisco 49ers (1-0)
208 yards en réception pour 1 touchdown
Les Ravens vont-ils se mordre les doigts pour 2 petits millions de dollars, eux qui ont signé Joe Flacco pour 120 millions de dollars sur 6 ans cet été ? 2 millions, c’est la somme que les dirigeants ont proposée de soustraire du contrat de Boldin à l’intersaison (le faisant passer de 6 à 4 millions de dollars), pariant sur le fait qu’ils n’auraient plus besoin d’un receveur entrant dans la dixième année d’une carrière remplie de blessures plus sérieuses les unes que les autres. Résultat des courses ? Face à une défense aérienne des Packers moyenne, le nouveau numéro 81 des 49ers a accumulé presque autant de yards que son record en carrière… il y a de cela 10 ans (217 face à Detroit lors de son premier match de NFL). Avec la grave blessure de Michael Crabtree au tendon d’achille, il se pourrait que Boldin ne fasse pas que passer dans ce Top 10.

7. Adrian Peterson – Running-back – Minnesota Vikings (0-1)
93 yards à la course pour 2 touchdowns – 18 yards en réception pour 1 touchdown
On l’avait quitté sur une défaite sans véritable contestation en playoffs contre les Packers à la suite d’une saison fantastique (à 9 petits yards du record historique d’Eric Dickerson). C’est sur les mêmes bases de folie qu’il a rechaussé les crampons puisque sa toute première course de 2013 l’a vu aller marquer un touchdown de 78 yards. A ce rythme-là, on pouvait se dire que battre le record d’Emmit Smith, comme il a annoncé vouloir le faire, n’était pas une vraie gageure. Mais, sur ses 17 courses suivantes, le MVP en titre n’aura pu accumuler que 18 yards (et un autre touchdown, de 4 yards, tout en puissance celui-là) et n’a rien pu faire pour empêcher la défaite de ses Vikings qui vont se déplacer ce weekend chez un autre rival de division solide, les Bears. Une bonne entrée en matière personnelle mais les Vikings auront, malheureusement pour eux, encore besoin d’un AP stratospherique cette saison s’ils veulent jouer les playoffs.

8. Drew Brees – Quarterback – New Orleans Saints (1-0)
357 yards à 74,3 % de réussite – 2 touchdowns pour 1 interception
Une victoire sur le fil des Saints pour le retour de Sean Payton à la barre de l’équipe de La Nouvelle-Orléans et Drew Brees a les honneurs du Top 10 avec une performance dans ses standards habituels : de la précision dans ses passes, une bonne dose de sang-froid en 2ème mi-temps et une exécution parfaite, avec trois feintes, pour envoyer Jimmy Graham marquer le touchdown permettant aux Saints de reprendre l’avantage dans ce match entre les deux favoris de la division NFC South. Pas encore le Drew Brees irrésistible d’il y a deux ans mais la défense des Falcons n’est pas la première venue. Un autre match de division contre des Bucs ambitieux va pouvoir lui donner un nouveau terrain d’expression à sa mesure dès ce week-end.

Robert Quinn, King of the Sacks!

Robert Quinn, King of the Sacks!

9. Robert Quinn – Defensive End – St Louis Rams (1-0)
3 sacks pour 17 yards, 2 QB Hits, 2 QB Hurries, 2 fumbles forces, 8,3 d’évaluation sur ProFootballFocus
Tout le monde sera d’accord qu’il est plus facile de la faire face aux Cardinals que face aux 49ers mais la façon dont Robert Quinn a mis au supplice Levi Brown et ses amis de l’Offensive Line des Cardinals devait lui valoir une place dans le Top 10 de la semaine. Sur la lancée de sa saison 2012 prometteuse, il a accumulé 3 sacks et 2 QB Hits (plaquage du quarterback pendant que celui-ci lance la balle, pour résumer) qui auront permis aux Rams de rester dans le match et d’aller chercher cette victoire précieuse dans la dernière minute. Des Rams de St Louis qui arborent un superbe palmarès de 5 victoires, 1 défaite et un nul sur leurs 7 derniers matches disputés contre des adversaires de la NFC Ouest, certainement la plus compétitive de NFL. Le matchup qui attend ce week-end Quinn et son compère Chris Long, avec leur déplacement à Atlanta, pourrait leur permettre d’améliorer encore ces chiffres, vu la prestation de Sam Baker et Lamar Holmes, les deux tackles des Falcons, face aux Saints. Car la ligne offensive des Falcons est avant-dernière au classement de ProFootballFocus sur cette Semaine 1.

10. AJ Green – Receveur – Cincinnati Bengals (0-1)
162 yards en reception pour 2 touchdowns
La dernière place de ce premier classement revient au receveur All-Pro des Bengals qui, malgré ses 9 réceptions et ses 162 yards n’aura pas pu empêcher ses Bengals de perdre leur premier match avant de se recevoir des Steelers revanchards, donc extrêmement dangereux, lors du premier Monday Night Football de la saison. Les tight end Tyler Eifert et Jermaine Gresham ont beau proposer deux autres solutions, il semble que la réelle menace de cette équipe des Bengals repose encore essentiellement sur Green. Parvenir à obtenir de telles stats dans ces conditions se devait d’être relevé.

Mentions Spéciales:

Russell Wilson (320 yards a 75,8% – 1 touchdown pour 0 interception – 7 yds a la course) aurait pu avoir droit aux honneurs du Top 10 mais sa prestation, pour solide et et précise qu’elle ait pu être, a été quelque peu incomplète par rapport aux quarterbacks de ce classement. Ne doutons pas qu’il y trouvera sa place en cas de victoire face aux 49ers lors du très attendu Sunday Night Football de cette semaine. Philip Rivers (195 yards à 48,3 % de réussite – 4 touchdowns pour 1 interception) a, lui, connu un match « Montagnes Russes » avec ses 4 touchdowns en l’espace de 3 quart-temps, avant de s’écrouler et de participer au démantèlement des Chargers avec cette interception retournée pour un touchdown à 9 minutes du terme.

Demarco Murray (86 yards, 20 tentatives) a bien fait bouger les chaînes lors de la victoire de Dallas tandis que Jamaal Charles (77 yards, 16 tentatives, 1 touchdown) a bien participé à l’équarrissage de Jaguars proche du pathétique, au niveau du score et des équipements.

Demaryus Thomas (161 yards en réception pour 2 touchdowns) et Julius Thomas (110 yards en réception pour 2 touchdowns) ont mis tout leurs cœurs à l’ouvrage lors du feu d’artifice de Mile High en ouverture de la saison. Victor Cruz  (118 yards en réception pour 3 touchdowns) a perdu pour la première fois de sa carrière au AT&T Stadium mais sa longue négociation de contrat n’a, semble-t-il, pas affecté la relation avec son quarterback, Eli Manning. Brian Hartline (114 yards en réception pour 1 touchdown) a bien compensé le no-show de Mike Wallace (1 réception, 15 yards) face à Cleveland. Enfin, Jared Cook (141 yards en réception pour 2 touchdowns) est bien devenu la soupape de sécurité préférée de Sam Bradford et se prépare à être gavé de ballons dans la Red Zone.

En défense, JJ Watt (3 plaquages, 2 QB Hits, 1 QB Hurry, 7,2 d’évaluation sur PFF) a remis la dynamo en route. Quoi de plus normal face aux Chargers… Derrick Johnson (9 plaquages, 1 QB Hit, 1 Qb Hurry, 5.0 d’évaluation sur PFF) a mangé du lion Jaguar tandis que le Lion, le vrai, Ndamukong Suh (1 QB Hit, 7 QB Hurry, 5,3 d’évaluation sur PFF) a fait un grand match mais a aussi perdu 100 000 dollars dans l’affaire. Tenir les Steelers à 9 points, une belle performance à laquelle Jurrell Casey (2 sacks, 1 QB Hit, 3 QB Hurries, 4,9 d’évaluation sur PFF) a bien contribué. Cameron Wake (3 sacks, 3 QB Hit, 4 QB Hurries, 8,3 d’évaluation sur PFF) s’est senti comme un dauphin dans l’eau face à la ligne des Browns.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une