Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Actu

NFL Semaine 2 (19h) : E.J. Manuel brille, les Ravens démarrent, des finish de folie

Première série de matches exceptionnels pour ce deuxième dimanche de la saison.

Les Bears, Bills et Chargers ont gagné dans la dernière minute tandis que les Texans ont carrément eu besoin de la prolongation pour se défaire des Titans.

L’action a été beaucoup plus hachée à Baltimore mais les champions en titre ont arraché leur premier succès.

Moins de suspense à Green Bay où Aaron Rodgers s’est offert un récital face à une défense des Redskins bien débordée. Victoire tranquille aussi pour les Falcons face à Saint Louis.

Ca n'a pas été facile, mais Joe Flacco et les siens tiennent enfin leur première victoire.

Ca n’a pas été facile, mais Joe Flacco et les siens tiennent enfin leur première victoire.

Baltimore Ravens (1-1) – Cleveland Browns (0-2) : 14-6
L’attaque des Ravens n’est toujours pas vraiment réveillée, mais la défense a fait son retour sur le devant de la scène ce dimanche ! Les champions en titre n’ont autorisé que 259 yards, aucun touchdown et ils ont sacké Brandon Weeden (21/33, 227 yards) cinq fois, jusqu’à le faire sortir à cause d’une blessure au pouce.

Ça c’est pour le côté positif. Car cette performance défensive était plus que nécessaire pour compenser la performance d’une attaque qui n’a gagné que 296 yards et qui n’a pas inscrit le moindre point en première mi-temps. Les Ravens sont rentré aux vestiaires menés 6-0 à la pause. Ils se sont rassuré avec un drive de 80 yards et un touchdown de Bernard Pierce (19 courses, 57 yards, 1 TD) pour attaquer le troisième quart temps et repasser devant (7-6). Papa Joe Flacco (22/33, 211 yards, 1 TD) a ensuite creusé l’écart au milieu du dernier quart avec une passe pour Marlon Brown (4 rec, 45 yards, 1 TD) dans la end zone (14-6). Pas épatant, mais suffisant face à des Browns plus que poussifs et toujours incapables d’être convaincants au sol. Trent Richardson n’a encore gagné que 58 yards en 18 courses. Les Ravens tiennent leur première victoire et la tête provisoire de l’AFC Nord.

Buffalo Bills (1-1) – Carolina Panthers (0-2) : 24-23
Encore une défaite crève-coeur pour les Panthers mais quelle fin de match des Bills ! E.J. Manuel (27/39, 296 yards, 1 TD, 1 int) a récupéré le ballon à 1mn38 de la fin avec six points de retard. Il a alors complété 6 passes sur 8 au cours d’un drive de 80 yards bouclé par une réception de Stevie Johnson (8 rec, 111 yards, 1 TD) dans la end zone à deux petites secondes de la fin ! Une fin de match digne des plus grands maitres du sang froid pour le quarterback rookie de Buffalo.

Après un début de match fermé et un score de 7-3 pour les Panthers à la pause, tout s’est emballé en seconde mi-temps. Ted Ginn (3 rec, 62 yards, 1 TD) a creusé l’écart pour Carolina (14-6) sur une passe boulet de canon de Cam Newton (21/38, 229 yards, 2 TDs, 1 int). Mais un touchdown de Fred Jackson et une conversion à deux points ont permis aux Bills d’égaliser dès la série suivante (14-14).

Après un show des kickers dans le quartrième quart qui a donné l’avantage aux Panthers (17-23), Manuel a donc sorti la première performance de marque de sa carrière. Buffalo a le sourire. Le quarterback de l’avenir est peut-être enfin là ! L’autre grande satisfaction de la soirée, ce sont les 4,5 sacks de Mario Williams !

Green Bay Packers (1-1) – Washington Redskins (0-2) : 38-20
La situation commence à devenir inquiétante pour les Redskins. Non seulement Robert Griffin III (26/40, 320 yards, 3 TDs, 1 int – 4 courses pour 1 yards) ne ressemble toujours pas au joueur qu’il était la saison dernière, mais la défense prend sévèrement l’eau. Oui, Aaron Rodgers (34/42, 480 yards, 4 TDs) est fort, mais lui laisser gagner plus de 300 yards en une mi-temps, c’est quand même inquiétant.

Les Packers ont tranquillement récité leur football pendant deux quart-temps et demi pour mener 31-0 au milieu de la troisième période. C’est à ce moment là que Pierre Garcon (8 rec, 143 yards, 1 TD) a enfin sauvé l’honneur des Redskins. Mais rien à faire, les Packers n’ont pas été inquiétés. James Starks (20 courses, 132 yards, 1 TD) en a remis une couche dès le drive suivant pour faire repasser la marque à 38-7 à l’entame du dernier quart. L’occasion pour le coureur de montrer qu’il peut prendre le relai d’Eddy Lacy sans soucis.
Le reste n’a été qu’une formalité pour les Packers, même si Washington a marqué quelques points de plus et que Griffin s’est encore une fois montré plus à l’aise dans la deuxième partie du match.
Le Redskins le plus en vue a été Brandon Meriweather. Après avoir mis Lacy hors course sur un coup casque-contre-casque, il s’est mis lui-même hors-jeu en allant donner un coup de casque à Starks.

Chicago Bears (2-0) – Minnesota Vikings (0-2) : 31-30
Match complètement fou entre deux équipes capables de tout. Avec son équipe menée de 6 points et sous une pluie battante, Jay Cutler (28/39, 290 yards, 3 TDs, 2 int) a réussi à donner à lancer le touchdown de la victoire à 10 secondes de la fin sur une passe de 16 yards pour Martellus Bennett (7 rec, 76 yards, 2 TDs). Chicago avait récupéré le ballon sur ses 34 yards avec 3mn15 à jouer.

Cette rencontre a été folle dès la première seconde, lorsque Cordarelle Patterson a retourné le coup d’envoi pour un touchdown de 105 yards. Les Bears sont ensuite repassé devant avec deux touchdowns (14-7). Ils semblaient même prendre les choses en main lorsque Cutler a lâché un fumble provoqué par Jared Allen et que Brian Robison a retourné pour 61 yards et le touchdown de l’égalisation (14-14). Cutler a ensuite été intercepté mais sans conséquence. Et c’est ensuite Tim Jennings qui a intercepté Christian Ponder (16/30, 227 yards, 1 TD, 1 int) pour un touchdown (21-14). Une bévue rapidement rattrapée par Minnesota avec un touchdown pour Kyle Rudolph (3 rec, 42 yards, 1 TD). Les kickers ont ensuite eu la part belle dans ce duel de défense. Blair Walsh en a enchainé trois pour détacher son équipe (24-30), mais Cutler a donc eu le dernier mot sur la dernière série du match.

Philip Rivers a signé un gros match. Et cette fois, son équipe n'a pas craqué.

Philip Rivers a signé un gros match. Et cette fois, son équipe n’a pas craqué.

Philadelphia Eagles (1-0) – San Diego Chargers (0-1)
Philip Rivers (36/47, 419 yards, 3 TD’s) a retrouvé son mojo ! Impérial, le quarterback des Chargers a mené son équipe à la victoire malgré les fumbles d’Antonio Gates (8 réceptions, 124 yards) et Ryan Matthews (16 courses, 73 yards). Avec lui, Eddie Royal (7 réceptions, 90 yards) signe LE match de sa carrière en étant à la réception des trois passes de touchdowns lancées par Rivers. Mais si ces deux hommes ont fait le show, c’est Nick Novak qui a délivré son équipe avec le field goal de la victoire (46 yards) à 11 secondes de la fin.

Cette fois, l’effet Chip Kelly s’est fait attendre. Il aura fallu deux quart-temps à l’attaque des Eagles pour trouver son rythme et prendre le contrôle du match avec un touchdown de 61 yards de DeSean Jackson (9 réceptions, 193 yards) et une course de Michael Vick (24/37, 428 yards, 2 TD’s). Mais c’est bien Rivers, avec moins de 2 minutes au compteur et un score de parité à 30-30 qui a fait la différence en remontant une soixantaine de yards pour mettre Nick Novak (4/4) en position d’inscrire les trois points de la victoire.

Malgré tout, la victoire s’est faite dans la douleur pour les Chargers avec la perte de Malcolm Floyd (5 réceptions, 102 yards), évacué par une ambulance en début de deuxième mi-temps.

Houston Texans (2-0) – Tennesse Titans (1-1) : 30-24 (a.p.)
DeAndre Hopkins (7 réceptions, 117 yards, 1 TD) n’est pas exempt de tous reproches ce soir, mais il restera dans la mémoire des fans comme celui qui a donné une victoire (difficile) aux Texans en prolongations. Les Titans ont laissé les Texans les remonter de 8 points dans le dernier quart par l’intermédiaire d’Arian Foster (19 courses, 79 yards, 1 TD), qui a planté le touchdown mais aussi la conversion qui a permis à son équipe d’égaliser à moins de deux minutes de la fin (24-24). La rencontre aurait pu se terminer plus tôt si Randy Bullock n’avait pas manqué le field goal de la gagne à 51 yards des poteaux sur la dernière seconde du temps réglementaire.

Lancé sous la forme d’une guerre de tranchées, le match s’est animé dans le troisième quart, après que les Titans aient concédé un safety et un déficit de deux points. Jake Locker (17/30, 148 yards, 2 TD’s) s’est chargé de la remontée avec un drive de 99 yards pour trouver Delany Walker (1 réception, 10 yards) dans la end-zone avant qu’Alterraun Verner (5 plaquages, 1 interception, 1 TD) n’aggrave la marque en profitant d’une faute de tracé d’Hopkins pour porter le score à 24 à 16. La suite, c’est le touchdown de Foster puis celui de Hopkins sur un réception de 3 yards en prolongations et la victoire des Texans.

Chris Johnson (25 courses, 96 yards) et Ben Tate (9 courses, 93 yards) ont aussi eu leur part d’action à une échelle de succès différent.

Kansas City Chiefs (2-0) – Dallas Cowboys (1-1) : 17-16
Les quarterbacks à 100 millions de dollars sont censé réussir à aller chercher les victoires en fin de match. Mais Tony Romo (30/42, 298 yards, 1 TD) n’y est pas arrivé ce dimanche. Avec son équipe menée de 4 points au début du dernier quart (17-13), les Cowboys ont eu trois drives pour aller chercher la victoire. Sur le premier, Romo a perdu un fumble. Le second s’est terminé par un punt et le troisième par un field goal. La tâche de Romo était compliqué face à une défense solide et un Dontari Poe (2 sacks) qui commence à montrer tout son potentiel. Mais avec un Dez Bryant (9 rec, 141 yards, 1 TD) en feu en première mi-temps (5 rec, 100 yards et 1 TD rien que dans le premier quart !), il y avait de la place pour réussir à arracher une victoire.

Les Chiefs ont fait ce qu’ils avaient à faire : ne pas perdre de ballon et défendre de manière solide. Alex Smith (21/36, 223 yards, 2 TDs) a encore rendu une copie très propre. C’est sur une passe de 12 yards pour Dwayne Bowe (4 rec, 56 yards, 1 TD) qu’il a mis son équipe devant pour de bon dans le troisième quart (14-13). Ryan Succop a ensuite réussi un field goal au début du dernier quart (17-13) pour mettre Dallas hors de portée.

Atlanta Falcons (1-1) – Saint Louis Rams (0-2) : 31-24
Les Falcons se sont fait une petite frayeur mais ils s’en sortent finalement assez tranquillement. Atlanta s’est rapidement détaché grâce à Steven Jackson et l’énorme Julio Jones (11 rec, 182 yards, 1 TD). Osi Umenyiora a ensuite intercepté une passe de Sam Bradford (32/55, 352 yards, 3 TDs, 1 int) pour la transformer en touchdown de 68 yards et donner l’avantage 21-0 aux Falcons au milieu du second quart alors que Saint Louis était en terrain adverse. Après un field goal de chaque côté, les locaux ont atteint la mi-temps avec l’avantage 24-3.

Toujours accrocheurs depuis l’arrivée de Jeff Fisher l’an dernier, les Rams n’ont pas lâché ! De nouveaux solides en défense au retour des vestiaires, ils ont enchainé deux touchdowns pour se rapprocher à un touchdown (24-17). Mais les Falcons ont répondu dès le drive suivant en parcourant 80 yards jusqu’à un touchdown de 11 yards de Jason Snelling (31-17). Sam Bradford a bien trouvé Tavon Austin pour un nouveau touchdown juste derrière (31-24), mais Atlanta a ensuite mangé les deux minutes restantes sur le chrono. L’équipe de Matt Ryan (33/43, 374 yards, 2 TDs) décroche donc sa première victoire. Le point noir de la soirée, c’est la sortie de Steven Jackson à cause d’un coup à la cuisse.

Indianapolis Colts (1-1) – Miami Dolphins (2-0) : 20-24
Une fois n’est pas coutume, Andrew Luck (25/43, 321 yards, 1 TD, 1 INT) n’a pas réussi à donner la victoire aux Colts dans le quatrième quart-temps. Mais ce n’est pas passé loin. Avec 1 minute et 45 secondes au compteur sur la ligne des 23 yards adverses, Luck a bénéficié de trois tentatives pour passer devant, mais aucune de ses passes n’a trouvé preneur.

Les Dolphins ont été les premiers à marquer grâce à Ryan Tannehill (23/34, 319 yards, 1 TD) et Mike Wallace (9 réceptions, 115 yards, 1 TD), qui a justifié son contrat ce soir. Lamar Miller (14 courses, 69 yards) a pris la relève et porté le score à 14-3 dans le premier quart-temps. Coby Fleener (4 réceptions, 69 yards) et Ahmad Bradshaw (15 courses, 65 yards) ont répondu d’un touchdown chacun avant la pause avant que Caleb Sturgis (1/1) n’assure l’égalisation à 17 partout avant la pause. Charles Clay (5 réceptions, 109 yards) a finalement fait la différence dans le troisième quart pour Miami avec un touchdown d’un yard au sol.

Les deux quarterbacks peuvent s’estimer heureux de ne pas avoir plus d’interception au compteur tant les défenses ont été malhabile au moment de mettre la main sur la balle.

Résumés par Alain Mattei et Johan Devaux

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
24-Sep à 15:30JAX2.2pariez1.45BAL
24-Sep à 19:00BUF2.15pariez1.47DEN
24-Sep à 19:00CAR1.33pariez2.6NO
24-Sep à 19:00CHI3.1pariez1.22PIT
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu