Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 3 (19h) : les Ravens se réveillent, Jake Locker et Brian Hoyer décisifs, les Giants humiliés

C’était le début de soirée des improbables ! À quelques minutes d’intervalle, Brian Hoyer et Jake Locker ont mené leurs équipes à la victoire dans les dernières secondes. Un succès surprise pour les Browns, la confirmation d’un début de saison encourageant pour Tennessee.

Moins de suspense à Baltimore où les Ravens ont montré en battant les Texans qu’ils peuvent toujours défende de manière très solide.

Encore moins de suspense dans la rencontre opposant les Panthers aux Giants, véritable humiliation pour Eli Manning et ses coéquipiers.

Sous les yeux de Ray Lewis, Tandon Doss a mis le feu au match avec son retour de punt pour un touchdown.

Sous les yeux de Ray Lewis, Tandon Doss a mis le feu au match avec son retour de punt pour un touchdown.

Baltimore Ravens (2-1) – Houston Texans (2-1) : 30-9
L’ambiance d’un match se joue parfois à peu de choses. Après un début de rencontre maitrisé par les Texans (3-6), Daryl Smith a complètement renversé la vapeur dans le second quart en interceptant une passe de Matt Schaub (25/35, 194 yards, 1 int) pour la retourner pour 37 yards et un touchdown qui a réveillé les Ravens (10-6). La défense a ensuite forcé Houston à punter sur la série suivante, et Tandon Doss a alors retourné le ballon pour 82 yards et un nouveau touchdown (17-6). Deux actions qui ont visiblement anéanti les Texans.

Après un field goal de Randy Bullock (17-9) et la mi-temps, les champions en ont remis une couche dès leur premier drive du troisième quart grâce à un touchdown de Bernard Pierce (24 courses, 65 yards, 1 TD) pour le 24-9. La défense a ensuite continué de verrouiller l’attaque pourtant pleine d’atouts de Houston. Et en prenant deux field goal de plus au passage pour faire gonfler l’addition (30-9), les Ravens viennent de se payer une belle victoire pour le moral. Le tout sans Ray Rice ! Joe Flacco (16/24, 171 yards) n’a pas été étincelant, mais son équipe a gagné.

Tennessee Titans (2-1) – San Diego Chargers (1-2) : 20-17
Avec 15 secondes au chrono et 3 points de retard, Jake Locker (23/37, 299 yards, 1 TD, 5 courses, 68 yards, 1 TD) et Justin Hunter (1 rec, 34 yards, 1 TD) se sont offerts l’action de la soirée sur une connexion de 34 yards dans la end-zone pour prendre la tête et s’enfuir in extremis avec la première victoire de l’équipe sur les Chargers depuis 1992. Un dernier drive mené de main de maître par le jeune quarterback, qui y a trouvé cinq receveurs différents avant Hunter, qui signe la victoire pour sa première réception NFL.

Une défaite difficile à avaler pour Philip Rivers (20/24, 184 yards, 1 TD), qui a manqué plus d’une occasion de tuer le match. Après un touchdown d’Antonio Gates (5 rec, 55 yads, 1 TD) et un échange de field-goal (10-3), San Diego pouvait creuser l’écart quand Eddie Royal (2 rec, 34 yards) a vu son touchdown annulé pour une interférence offensive de Keenan Allen (1 rec, -4 yards) qui a fait reculer les Chargers de la ligne des 5 yards à celle des 15 puis à celle des 30 après que Rivers ait été sanctionné pour conduite anti-sportive.

Une chance inespérée qui a relancé les Titans, auteurs de leur premier touchdown sur le drive suivant via une course de 7 yards de Locker. Bernard Pollard (6 plaquages) a enfoncé le clou en bloquant un field goal peu après. Ronnie Brown (5 courses, 6 yards, 1 TD) avait remis les Chargers devant dans le troisième quart, mais Locker est allé arracher la victoire.

Cincinnati Bengals (1-1) – Green Bay Packers (1-1)
Les Packers avaient ce match en main, mais ils l’ont laissé s’échapper. Littéralement. Green Bay menait 30 à 21 lorsque Aaron Rodgers (26/43, 244 yards, 1 TD, 2 int) a lancé sa deuxième interception dans les mains de Leon Hall. Andy Dalton (20/28, 235 yards, 2 TDs, 1 int) a réduit la marque quelques passes plus tard en trouvant Marvin Jones dans la end zone (28-30). Sur le drive suivant, les Packers ont tenté de manger le chrono tout en allant chercher les points de la victoire. Mais le coureur rookie Jonathan Franklin a laissé échapper le ballon. Les défenseurs s’y sont alors repris à deux fois pour récupérer le cuir et le retourner dans la end zone pour reprendre l’avantage (35-30). Rodgers a alors entamé un dernier drive avec 3mn47 à jouer et l’obligation de marquer un touchdown. Mais la passe du quarterback sur une quatrième tentative à 20 yards de la end zone a été déviée et n’a trouvé que le sol.

Pour une fois, c’est donc Rodgers qui a en partie calé. Menée 14-0, son équipe a enchainé 30 points pour se remettre devant. Mais sa deuxième interception et la bourde de Franklin ont coûté cher. Dommage vu que la défense avait bien verrouillé les choses en milieu de match et que James Starks a une nouvelle fois passé la barre des 100 yards.

Carolina Panthers (1-2) – New York Giants (0-3) : 38-0
Ce n’est plus un début de saison difficile pour les Giants, c’est une humiliation. Cette fois, les hommes de Tom Coughlin ont attendu la deuxième mi-temps pour perdre des ballons. Mais c’était déjà trop tard. Encore une fois inefficaces au sol contre le front seven des Panthers, les linemen des Giants ont laissé Eli Manning (12/23, 119 yards, 1 int, 7 sacks) se faire massacrer par les pass rushers adverses.

Pendant ce temps, Mike Tolbert et Brandon LaFell (3 rec, 53 yards, 2 TDs) ont mis les Panthers devant 17-0 à la pause. Ce même LaFell et Cam Newton (15/27, 223 yards, 3 TDs, 1 int) ont ensuite creusé l’écart dans le troisième quart (31-0). Carolina a ensuite mangé le chrono dans la dernière période, tout en regardant les Giants continuer à se casser les dents en attaque. L’état de crise est définitivement déclaré à New York.

Brandon Weeden a du soucis à se faire ! Car Brian Hoyer sait faire avancer l'attaque.

Brandon Weeden a du soucis à se faire ! Car Brian Hoyer sait faire avancer l’attaque.

Minnesota Vikings (0-3) – Cleveland Browns (1-2) : 27-31
Brian Hoyer ce héros ! Grâce à la fougue de leur troisième quarterback et un play-calling audacieux, les Browns viennent de remporter une première victoire aussi folle qu’inattendue.

Avec 3mn11 à jouer, Cleveland a récupéré le ballon sur ses 45 yards avec 4 points de retard. Avec l’occasion d’aller chercher un field goal pour égaliser, Rob Chudzinski n’a alors appelé que des passes ! Hoyer (30/54, 321 yards, 3 TDs, 3 int) en a complété 6 sur 11, dont la dernière pour l’incontournable Jordan Cameron (6 rec, 66 yards, 3 TDs) dans la end zone à 55 secondes de la fin. Derrière, Christian Ponder (25/42, 228 yards, 1 int, 1 fumble perdu) n’a pas eu la même réussite. Lui a terminé planté dans le gazon sur une dernier sack à la dernière seconde alors qu’il espérait mener un drive de la victoire.

Les Vikings ont pourtant commencé fort avec un touchdown d’Adrian Peterson (25 courses, 88 yards, 1 TD) dès la première série du match. Mais Hoyer a répondu quelques minutes plus tard avec une passe de 47 yards pour un touchdown du tout aussi énorme Josh Gordon (10 rec, 146 yards, 1 TD).
Après un autre échange de touchdowns et un field goal pour les Browns, Cleveland s’est offert le coup de génie de la soirée avec une feinte de field goal pour une passe de 11 yards et un touchdown de Jordan Cameron. Une action qui a permis aux Browns de rentrer aux vestiaires avec l’avantage 24-20. Les Vikings ont ensuite remis la main sur un match beaucoup plus serrée. Mais c’était la soirée de Hoyer, et l’homme inattendu de la soirée est allé chercher sa victoire.

New England Patriots (3-0) – Tampa bay Buccaneers (0-3) : 23-3
Encore une fois, les Patriots n’ont pas brillé, mais encore une fois, les Patriots ont gagné. Les Buccaneers ont ouvert le score sur un field goal, histoire de rendre le début de match un peu tendu. Mais ensuite, Josh Freeman (19/41, 236 yards, 1 int) n’a plus réussi grand chose. Tom Brady (25/36, 225 yards, 2 TDs, 1 int) en a alors profité pour peaufiner tranquillement ses réglages avec les rookies Aaron Dobson (7 rec, 52 yards) et Kembrell Thompkins (3 rec, 41 yards, 2 TDs). Ce dernier a trouvé deux fois la end zone dans le second quart pour refaire passer son équipe devant (14-3).

Avec encore pas mal d’approximations entre Brady et ses jeunes receveurs, New England a continué de creuser le trou en deuxième mi-temps grâce à des coups de pied de Stephen Gostkowski (3/3). Du côté de Tampa, on s’enfonce dans la crise. Mike Glennon n’est pas entré en jeu mais il a été vu en train de s’échauffer à un moment du match. Si Freeman continue à ce rythme, le rookie ne va pas tarder à rentrer pour de vrai.

New Orleans Saints (3-0) – Arizona Cardinals (1-2) : 31-7
Une mi-temps. C’est ce qu’il aura fallu aux Saints pour trouver le bon rythme et prendre définitivement l’ascendant sur une équipe des Cardinals intraitable en défense lors des deux premiers quarts-temps. Si les deux équipes ont marqué sur leur première possession, la première mi-temps a surtout été marqué par un long échange de punt entre les deux équipes entrecoupé seulement d’une réception de Jimmy Graham (9 rec, 134 yards, 2 TDs) dans la end-zone (7-14).

Au retour des vestiaires, Tyrann Mathieu (10 plaquages, 1 INT) se montre à nouveau décisif et intercepte Drew Brees (29/46, 342 yards, 3 TD’s, 1 INT) dans la end-zone. Sans importance puisque la défense des Saints maintient son blocus. Garrett Hartley (1/1) donne un peu d’air à son équipe sur le drive suivant (7-17) avant que les Saints n’enchaînent au départ du quarième quart avec un nouveau touchdown de Brees, à la course cette fois (7-24) et la première interception de la soirée pour Carson Palmer (18/35, 187 yards, 2 INT’s) via Kenny Vaccaro (7 plaquages, 1 INT). Un nouveau touchdown de Graham (7-31) et une autre interception de Keenan Lewis (3 plaquages, 1 INT) finissent de sceller une seconde mi-temps à sens unique.
Une nouvelle démonstration de force pour la défense des Saints, qui n’a accordé au total que 247 yards aux Cardinals.

Washington Redskins (0-3) – Detroit Lions (2-1) : 20-27

Les Redskins sont passé tout près, mais leur première victoire va devoir encore attendre. Dans cette rencontre très serrée, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Un touchdown pour un touchown, un field goal pour un autre… De quoi atteindre le dernier quart sur le score de 17 partout.

Detroit a alors fait la différence en profitant d’un fumble de Robert Griffin III (32/50, 326 yards, 1 TD, 1 fumble) qu’elle a recouvert et enchainé avec à un field goal, puis avec un touchdown de l’inévitable connexion Matt Stafford (25/42, 385 yards, 2 TDs, 1 int) – Calvin Johnson (7 rec, 115 yards, 1 TD) pour atteindre les 10 points d’écart (27-17) à 4 minutes de la fin, un écart insurmontable dans ce match. Les Redskins ont alors répondu avec un field goal (27-20) et l’équipe de la capitale a même cru recouvrir son onside kick. Mais le ballon a été touché trop tôt, et les Lions ont pu enlever un peu de temps du chrono. Robert Griffin III n’a alors eu que 38 secondes pour tenter l’impossible. Et sa dernière bombe en direction de la end zone a été déviée par la défense à la dernière seconde. Le rêve de l’an dernier semble bien loin pour les Redskins. Griffin bouge mieux, mais la magie est difficile à récupérer.

Dallas Cowboys (2-1) – Saint Louis Rams (1-2) : 31-7
Quand le jeu au sol va chez les Cowboys, tout va. DeMarco Murray (26 courses, 175 yards, 1 TD) a encore une fois piétiné les Rams, l’équipe contre laquelle il avait déjà établi son record en carrière. Sous son impulsion, les Cowboys ont marqué dès leur premier drive. Et comme la défense a ensuite réussi à mettre la pression sur un Sam Bradford (29/48, 240 yards, 1 TD) privé de l’aide d’un jeu au sol, Tony Romo (17/24, 210 yards, 3 TDs) a pu passer un match tranquille sans forcer son jeu et à distribuer les passes dans la end zone.

Rentrés à la mi-temps avec l’avantage 17-0, les Cowboys ont tué le match dès la première série de la deuxième mi-temps avec un touchdown de Gavin Escobar pour le 24-0. Juste derrière, la défense a confirmé sa domination en forçant un fumble de Chris Givens. Bradford, qui n’avait toujours pas été sacké cette saison, est aussi allé au sol 6 fois ! Une soirée faste pour Dallas !

Résumés par Alain Mattei et Johan Devaux

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu