Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Actu

NFL à Londres : les Vikings vainqueurs d’un match incroyable

Minnesota Vikings (1-3) – Pittsburgh Steelers (0-4) : 34-27

Wembley a vibré ce dimanche ! Les 83 000 supporters présents à Londres ont eu droit à une fin de match incroyable. Revenus du nul part après avoir été menés 34-17 dans le troisième quart, les Steelers ont récupéré le ballon à 1mn50 de la fin avec 7 points de retard.

Matt Cassel a rempli sa mission en ne commettant pas d'erreurs.

Matt Cassel a rempli sa mission en ne commettant pas d’erreurs.

À 19 secondes du terme, ils se sont retrouvés à 6 yards de la end zone. Mais Everson Griffen a alors surgi pour sacker et arracher le ballon des mains de Ben Roethlisberger. Kevin Williams est ensuite retombé sur le ballon pour assurer la victoire des Vikings. Un finish complètement fou !

Le break semblait pourtant fait dans le troisième quart-temps lorsqu’une interception de Ben Roethlisberger (36/51, 383 yards, 1 TD, 1 int) suivie d’un touchdown de Greg Jennings (3 rec, 92 yards, 2 TDs) a poussé le score à 34-17 pour Minnesota. Mais l’attaque des violets a ensuite calé pour laisser des Steelers de plus en plus fluide revenir dans le match avec un touchdown de Jericho Cotchery (6 rec, 103 yards, 1 TD) et un field goal (34-27). Mais au final, la défense de Minnesota a quand même eu le dernier mot.

Les Vikings enfin souriants

Difficile de parler d’un « effet Matt Cassel », mais en ce dimanche londonien, les Vikings ont clairement montré un visage bien plus agréable que depuis le début de la saison.

Pas toujours régulier, les hommes du Minnesota ont su faire la différence grâce aux plus grosses actions du jeu. Cassel n’a pas été lumineux (16/25, 248 yards, 2 TDs), il a parfois même semblé fragile, mais il a eu le mérite de ne pas commettre d’erreurs, notamment dans le dernier quart. En dehors d’un fumble recouvert par un de ses coéquipiers, le quarterback a mené son attaque proprement (123,4 d’évaluation), même s’il a frôlé une ou deux interceptions. Il a quoi qu’il arrive été plus heureux qu’un Ben Roethlisberger constamment laissé sous pression par sa ligne. De quoi régaler un Jared Allen très en forme (2,5 sacks).

Londres en violet

Dans une ambiance encore plus chaude que les années passées, ce match a commencé sur les chapeaux de roue. Un field goal sur le premier drive pour Minnesota puis un touchdown de 70 yards sur une connexion entre Matt Cassel et Greg Jennings pour un 10-0 rapide en faveur de Minnesota. Sifflés et secoués, les Steelers ont répondu avec le premier touchdown en carrière de Le’Veon Bell pour réduire le score (10-7).

Après une fin de premier quart plus calme, Adrian Peterson (23 courses, 140 yards, 2 TDs) remet le feu avec un énorme touchdown de 60 yards au sol (17-7) dans le second quart. Pittsburgh répond. Big Ben se met à trouver de mieux en mieux Antonio Brown et Heath Miller. Mais après un drive de 9 minutes, son équipe doit se contenter de trois points (17-10). Après un field goal des violets, le score est de 20-10 à la mi-temps.

Dès la reprise, les Steelers retrouvent la end zone. Après une énorme interférence défensive, Bell punit Minnesota avec une course de 1 yard pour un touchdown (20-17). Mais ce diable de Peterson porte l’estocade avec une nouvelle excursion sur la terre promise (27-17).

Une fête réussie

Derrière, c’est l’enchainement fatal. Toujours sous pression, Big Ben perd le timing, Chad Greenway se jette bien et l’intercepte. Deux actions plus tard, Cassel se connecte une nouvelle fois avec Jennings pour le 34-17. Une séquence qui fait mal tant les Steelers ont été tout près en fin de rencontre.

La fin de rencontre a été à l’image de la soirée : folle et réussie. Le public de Wembley n’avait peut-être jamais été aussi chaud. Dur de savoir si ce rythme est tenable sur 8 matches par saison, mais beaucoup d’équipes aimeraient sûrement jouer dans ce genre d’ambiance.

À noter : Cordarelle Patterson a électrisé le stade sur chacun de ces retours. Quand il a le ballon, on sent que tout peut arriver. Les Vikings seraient bien inspirés de l’inclure davantage dans les plans offensifs.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu