Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 4

Cela commence à devenir une habitude et l’on se demande bien ce qui pourrait la faire changer: Peyton Manning est toujours bien installé en tête de la Course au MVP de TouchdownActu…

Derrière, avec la saison des bye weeks qui commence, les positions vont devoir évoluer, parfois sans que l’un ou l’autre des protagonistes n’ait pu réellement y faire grand chose. C’est à Aaron Rodgers d’ouvrir le bal sur ce point.

Enfin, on voit resurgir les « Usual Suspects » Drew Brees et Tom Brady. Avec leur talent, et les coaches autour d’eux, il était sûr qu’ils pointeraient le bout de leur grille avant la fin du premier mois…

Encore 2 touchdowns dans l'escarcelle de Philip Rivers!

Encore 3 touchdowns dans l’escarcelle de Philip Rivers!

1.  Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (4-0)
1470 yards à 75 % de réussite – 16 touchdowns pour 0 interception, 138 d’évaluation.
Événement, Peyton Manning n’a pas été le meilleur quarterback de la semaine ! En effet, à l’évaluation, c’est Nick Foles, le remplaçant chez les Eagles, qui l’a devancé avec 3 passes complétées sur 4 pour 1 touchdown et un rating de 155,2… Trêve de plaisanterie, le quarterback des Broncos joue actuellement son meilleur football, Peter King le démontrant en chiffres dans son MMQB hebdomadaire.

Plus précis, lançant plus de yards et marquant plus de points que lors de son année la plus faste chez les Colts (2004), il n’y qu’au niveau des touchdowns (16 contre 17) qu’il y était alors en avance. Il reste semaine après semaine sur un rythme effrayant de 5880 yards et 64 touchdowns sur une saison. Au quart de celle-ci, le titre de MVP lui reviendrait de façon unanime s’il devait être décerné aujourd’hui, dix ans après son premier trophée individuel. Retour vers le Futur, donc, du côté des Rocheuses…

2.  Philip Rivers (+2) Quarterback – San Diego Chargers (2-2)
1199 yards à 73,9 % de réussite – 11 touchdowns pour 2 interceptions, 118,8 d’évaluation.
La rencontre contre les Cowboys à domicile a encore été l’occasion pour Philip Rivers de rappeler à tout le monde quel fabuleux joueur il peut être. 401 yards et 3 touchdowns à 83% de réussite (une adresse exceptionnelle pour la deuxième semaine d’affilée), les Chargers ont suivi leur leader pour garder la roue des Broncos dans l’AFC Ouest qui s’annonce comme l’une des plus fortes divisions cette année, avec deux équipes invaincues après quatre semaines de compétition. En s’appuyant cette fois-ci sur l’ex-Patriot Danny Woodhead, il a mis au supplice la défense de Dallas et a bien été protégé par sa ligne offensive (1 seul sack concédé pour 7 yards). Même si les Chargers ne sont qu’à 50% de victoire, le #17 mérite sa place sur le podium. A lui de continuer sur cette lancée pour y rester.

3.  Jamaal Charles (+1) Running-back – Kansas City Chiefs (4-0)
289 yards pour 2 touchdowns à la course, 213 yards pour 2 touchdowns en réception.
Encore un match plein et décisif de la part de Jamaal Charles contre des Giants à la frontière du ridicule. Le running-back des Chiefs continue de tourner à un touchdown par match, alternant entre ceux à la course et ceux en réception (celui de ce weekend l’a été sur une courte passe de 2 yards d’Alex Smith). Si la défense, emmenée par un très bon Justin Houston, fait un boulot remarquable en limitant les adversaires à 10pts de moyenne (mais les Giants et les Jaguars, adversaires des semaines 1 et 4, semblent apathiques offensivement cette année), le joueur le plus solide et performant est bien Charles et sa complémentarité avec le roi du checkdown, Alex Smith, fait merveille. Le déplacement chez les Titans, avec leur défense classée dans les 10 meilleures de NFL au nombre de yards encaissés, devrait valoir le détour et pourrait également solidifier la place de Charles sur le podium, en cas de belle performance.

4.  Aaron Rodgers (-2) Quarterback – Green Bay Packers (1-2)
1057 yards à 66,4 % de réussite – 8 touchdowns pour 3 interceptions, 105,1 d’évaluation.
Aaron Rodgers a sûrement été excellent dans le choix de ses chaînes télé ce weekend, alternant magnifiquement entre le superbe match des Vikings à Londres et celui des Bears face à des Lions ayant pris la tête de la division NFC Nord. Ce sont ces derniers, totalement transfigurés par rapport à l’an dernier, qu’il va falloir terrasser ce weekend à Lambeau Field. Il ferait alors d’une pierre deux coups, en ramenant ses Packers à 50% de victoires et, sûrement, mettrait un pied sur le podium de la semaine prochaine.

"Beast Mode" à son meilleur

« Beast Mode » à son meilleur

5.  Marshawn Lynch (+1) Running-back – Seattle Seahawks (4-0)
308 yards pour 3 touchdowns à la course, 91 yards pour 1 touchdown en réception.
C’est encore lors d’un match au cours duquel Russell Wilson a été harcelé de toutes parts que « Beast Mode » a porté son équipe sur ses larges épaules. Avec ses 5,76 yards par course de moyenne face aux Texans, il a explosé sa meilleure marque de la saison (4,06 face aux Jags en Semaine 3) et a agrémenté le tout de 2 touchdowns, l’un à la course et l’autre en réception, et nous a proposé l’une des plus belles courses de la saison. Bref, si les Seahawks sont toujours invaincus au terme d’un véritable thriller dans le Texas, ils le doivent en grande partie à leur numéro 24, qui s’impose de plus en plus comme l’un des 3 meilleurs à son poste en NFL.

6.  Drew Brees (+4) Quarterback – New Orleans Saints (4-0)
1434 yards à 66,9 % – 10 touchdowns pour 4 interceptions – 103,8 d’évaluation.
Face aux Dolphins, pourtant présentée comme une défense efficace, Drew Brees a totalement explosé ce weekend, en lançant pour 413 yards 4 touchdowns. Inhabituellement maladroit les deux dernières semaines (seulement 60% de réussite en cumulé, pour lui qui tourne à 65% en carrière et a 67% depuis qu’il joue chez les Saints), il a pu corriger le tir (77%) face à cette équipe de Miami contre laquelle il semble toujours avoir un petit bonus de motivation, suite à leur refus de signer le joueur en 2006 alors qu’il était free-agent mais qu’un doute persistait sur l’état de son épaule droite. Une décision qui l’a amené à signer chez des Saints, qu’il a emmené à la victoire au Superbowl en 2009 et à un bilan immaculé de 4 victoires en 4 matches cette année.

7. Tony Romo (-) Quarterback – Dallas Cowboys (2-2)
1015 yards à 72,4 % – 8 touchdowns pour 1 interception, 105 d’évaluation.
Franchement, doit-on en vouloir à Tony Romo pour la défaite concédée à San Diego face aux Chargers? Précis (73% de réussite à 27/37) et efficace (2 touchdowns pour 0 interception), il y a réalisé un match de la trempe de ceux alignés depuis le début de la saison. Gageons plutôt que c’est l’attaque des Chargers, avec l’aide des pénalités de 4ème quart-temps contre Dallas, qui aura gagné cette rencontre. Et c’est encore un match dangereux qui s’annonce ce dimanche avec la venue de Broncos hyper-impressionnants. Il faudra au quarterback des Cowboys pouvoir marquer au moins 30 pts pour pouvoir prétendre à une victoire car Peyton Manning, face à la défense de Monte Kiffin de type Cover-2 contre laquelle il s’est entrainé quotidiennement chez les Colts pendant 13 ans, ne va surement pas lui laisser d’autre choix.

8.  Jimmy Graham (+2 ) Tight-End – New Orleans Saints (4-0)
458 yards pour 6 touchdowns.
Y a-t-il vraiment débat sur le meilleur receveur actuel en NFL? Même s’il est listé comme un tight-end dans l’effectif des Saints, Jimmy Graham est sans doute sans équivalent à l’heure actuelle au niveau des capteurs de passes. S’il apparaît « seulement » à la 8ème place au classement des réceptions (27 sur la saison contre 34 pour Andre Johnson, le leader), il est pourtant le 2ème au nombre de yards accumulés (458) derrière Julio Jones (481). Mais, le Saint a déjà attrapé trois fois plus (6 contre 2) de touchdowns que le Falcon, étant en première position à égalité avec le Bronco Wes Welker sur ce point. Bref, il est le total package que Drew Brees utilise à merveille pour porter les Saints à ce beau bilan de 4-0. Il va encore pouvoir espérer se régaler ce weekend face à une escouade de linebackers de Chicago plus aussi dominante que par le passé et un Charles Tillman qui réalise une saison moyenne selon ses standards.

9.  JJ Watt (Nouvel Entrant) Defensive End – Houston Texans (2-2)
17 plaquages, 4 sacks, 6 QB Hits, 13 QB Hurries, 3 passes défendues, 28,9 d’évaluation sur PFF.
Si son équipe ne décolle toujours pas, alternant victoire et défaite, JJ Watt donne pourtant tout, comme on a encore pu le voir sur cette impressionnante photo de lui le visage en sang. Face à l’élusif Russell Wilson, le defensive end a tout de même réussi à compiler 6 Qb hurries, 2 Qb hits et 1 sack, tout en ne rechignant pas au plaquage (5). Si un bar de Houston moque déjà le quarterback Schaub en mettant à son menu le burger « Pick 6 », où l’on peut « choisir 6 différentes garnitures et le payer méchamment« , on voit mal ce que la population locale pourrait reprocher au #99 tant le destin des Texans semble plus que jamais reposer sur ses épaules de gladiateur des temps modernes.

Salut, moi, c'est Tom. Je vous ai manqué?

Salut, moi, c’est Tom. Je vous ai manqué ?

10.  Tom Brady (Nouvel Entrant) Quarterback – New England Petriots (4-0)
1014 yards à 58,9 % – 7 touchdowns pour 2 interceptions, 87,4 d’evaluation.
Doucement mais sûrement, le double MVP de la ligue (2007 et 2010) repointe le bout de son nez au classement du MVP. Avec une attaque complètement décimée par la free-agency (Welker), les blessures (Gronkowski) et la justice américaine (Hernandez), le quarterback des Patriots a pris son temps pour atteindre son rendement habituel. Après deux matches assez moyens en ouverture de la saison (3 touchdowns et 1 interception pour une évaluation de 74), où l’important était d’assurer les deux victoires contre des adversaires de division (Bills et Jets), le California Boy a repris ses habitudes et a dominé la défense des Falcons (évaluation de 119) tout en trouvant des alliés précieux dans les très étonnants (et relativement inconnus) Matthew Mulligan et Kenbrell Thompkins. Si ce n’était pour cet horrible fumble sur son dernier engagement significatif du match, Brady aurait même pu prétendre à une place quelque peu supérieure. Ce weekend, face aux Bengals à la défense affutée, il va lui falloir démontrer qu’il est bel et bien revenu à son niveau, celui d’un des tous meilleurs quarterbacks de la ligue.

Mentions Spéciales:

Ryan Tannehill (1076 yards à 65,5 % de réussite – 5 touchdowns pour 5 interceptions) a pu mesurer, face aux Saints, ce qui le séparait encore des tous meilleurs. Russell Wilson (787 yards à 61,5% – 6 touchdowns pour 3 interceptions – 131 yds a la course) a, lui, fait le match que la défense des Texans l’a autorisé à faire, en étant beaucoup plus décisif à la course qu’à la passe. Matt Ryan (1330 yards à 66,5 % – 8 touchdowns pour 3 interceptions) a accumulé les yards mais n’a pas su apporter les points pour remporter cette rencontre face aux Patriots. Matthew Stafford (1262 yards à 64,1% – 7 touchdowns pour 3 interceptions) sera surement dans le Top 10 dès la semaine prochaine si les Lions confirment leur forme actuelle à Lambeau Field. Enfin,  Andrew Luck (918 yards à 64,1 % – 5 touchdowns pour 2 interceptions – 2 touchdown et 126 yards a la course) n’a pas forcé son talent pour battre les Jaguars mais comme il y en avait très peu en face, cela a largement suffi.

LeSean McCoy (468 yards à la course pour 2 touchdowns – 140 yards en réception) est l’un des deux seuls joueurs à être raisonnablement sur les bases du record d’Eric Dickerson (2105 yards à la course sur une saison). L’autre, Adrian Peterson (421 yards a la course pour 5 touchdowns – 52 yards pour 1 touchdown en réception), vient de dépasser, avec ses 9270 unités, les 50% du total de yards accumulés en carrière par Emmit Smith (18355), record NFL dont il a fait un objectif. Ses bases ultra-solides n’empêchent pas les Eagles et les Vikings de partager le même (maigre) bilan d’une seule petite victoire pour 3 défaites. Reggie Bush (254 yards a la course pour 1 touchdown – 179 yards pour 1 touchdown en réception) semble bien remis de sa blessure et excellement intégré à l’attaque des Lions, se révélant être le complément idéal pour Stafford. Demarco Murray (356 yards a la course pour 1 touchdown – 136 yards en réception) n’a pas fait son meilleur match face aux Chargers mais garde une très bonne moyenne de yards par porter (4,9). Matt Forte (320 yards a la course pour 3 touchdowns – 160 yards en réception) a marqué un superbe touchdown de 53 yards (sans même qu’un adversaire puisse rêver de le plaquer…) et reste d’une versatilité rare.

« Peyton Manning pour Wes Welker (266 yards pour 6 touchdowns), Touchdown Broncos »: le tube de septembre 2013. Julio Jones (481 yards pour 2 touchdowns) est tout simplement monstrueux, comme sur cette réception de 49 yards en reculant et en étant suivi de près par Devin McCourty. Calvin « Megatron » Johnson (312 yards pour 4 touchdowns) reste sur 4 touchdowns en 3 matches et ce n’est pas la défense de Green Bay qui devrait lui faire peur. Larry Fitzgerald (245 yards pour 3 touchdowns) doit bénir les cieux d’avoir enfin un quarterback semi-compétent pour lui lancer le ballon. Jordan Cameron (360 yards pour 5 touchdowns) ne paiera surement plus jamais aucune bière de sa poche à Cleveland.

Michael D Johnson (9 plaquages, 2 sacks, 6 QB Hit, 10 QB Hurries, 13,6 d’évaluation sur PFF) a connu un match difficile (évaluation de -3) contre les Browns. L’impact de Cameron Jordan (4 plaquages, 4 sacks,3 QB Hits, 16 QB Hurries, 15,5 d’évaluation sur PFF) baisse de semaine en semaine mais le joueur reste un élément extrêmement positif de la défense des Saints. Justin Houston (13 plaquages, 7 sacks, 1 QB Hit, 12 QB Hurries, 13,7 d’évaluation sur PFF) n’a pas été aussi fantastique que contre les Eagles mais a participé à l’anéantissement des Giants à Arrowhead. Robert Quinn (9 plaquages, 5 sacks, 6 QB Hits, 10 QB Hurries, 2 fumbles forces, 16,2 d’évaluation sur ProFootballFocus) n’a pas su empêcher la débacle des Rams face aux 49ers. Enfin, comment ne pas citer Richard Sherman (4,8 d’évaluation sur ProFootballFocus), chef très vocal de cette meute défensive des Seahawks mais qui joint les actes aux paroles, semaine après semaine?

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu