Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 6 (19h) : les Packers s’offrent les champions, les Texans humiliés, les Raiders valeureux

Sur le plan de résultats, il n’y a pas eu de grosse surprise lors de la première série de match de la semaine 5. Mais ce n’est pas forcément passé loin. Car les Bengals ont eu très chaud face aux Bills d’un surprenant Thaddeus Young.

Frayeur beaucoup plus relative pour les Chiefs. S’ils n’ont attaqué le dernier quart qu’avec un touchdown d’avance, les hommes d’Andy Reid ont bouclé le match avec une démonstration défensive qui va provoquer des cauchemards chez Terrelle Pryor.

À Baltimore, les Ravens n’ont pas profité du bon début de match de leur défense et leur bel effort de fin de match n’a pas pu empêcher la victoire des Packers.

Du côté de Houston, c’est officiellement la crise. Les Texans se sont littéralement fait humilier par les Rams.

Quand on laisse trop d'occasions à Aaron Rodgers, il fini généralement par l'emporter.

Quand on laisse trop d’occasions à Aaron Rodgers, il fini généralement par l’emporter.

Baltimore Ravens (3-3) – Green Bay Packers (3-2) : 17-19
Les Ravens se sont réveillés trop tard ! Alors qu’ils ont réussi la difficile tâche de limiter Aaron Rodgers (17/32, 315 yards, 1 TD, 1 int) et les Packers à seulement 6 points en première mi-temps, les champions n’en ont pas profité. Car pendant la première mi-temps, la défense de Green Bay a été encore plus forte. En stoppant Bernard Pierce sur une 4e et 1 devant la end zone et avec un fumble provoqué, elle a réussi à ne pas encaisser le moindre point jusqu’à la pause, atteinte sur le score de 6-0.

Et Baltimore a continué à galérer dans le troisième quart, le temps qu’Aaron Rodgers trouve Jordy Nelson (4 rec, 113 yards) pour un touchdown de 64 yards qui a fait passer le score à 16-3. Jacoby Jones (2 rec, 42 yards, 1 TD) a alors rapproché son équipe avec un touchdown à 12 minutes de la fin (16-10). Mais les Packers ont assuré sur le drive suivant en mangeant 7mn35 sur le chrono et en ajoutant un field goal (19-10). Joe Flacco (20/34, 342 yards, 2 TDs) a ensuite rapidement trouvé Dallas Clark pour un superbe touchdown à une main (19-17), mais Rodgers et ses coéquipiers ont mangé les deux dernières minutes du chrono grâce à Eddy Lacy (23 courses, 120 yards). Il fallait se réveiller plus tôt pour les Ravens, qui ont aussi eu beaucoup de mal à donner du rythme à Ray Rice (14 courses, 34 yards. La preuve que la greffe Eugene Monroe va peut-être mettre un peu de temps à prendre.

À noter que cette victoire n’a pas été sans frais pour les Packers puisque James Jones et Randall Cobb sont tous les deux sortis sur blessure. Pour ce dernier, cela pourrait être très sérieux puisqu’il est sorti avec l’aide des médecins puis sur une voiturette.

Houston Texans (2-4) – Saint Louis Rams (3-3) : 13-38
Humiliation totale pour les Texans face aux Rams. L’équipe de Matt Schaub (15/21, 186 yards) a été fantomatique à tout les niveaux.
Pour le cinquième match de suite, un quarterback des Texans lance une interception retournée pour un touchdown, mais cette fois ce n’est pas Matt Schaub mais T.J Yates. Sorti sur blessure au court du 3eme quart, Schaub a vu son remplaçant être intercepté par Alec Ogletree pour un touchdown de 98. Le match était de toute façon perdu. Car l’interception d’Ogletree porte le score à 38-6 pour les Rams. Un écart rédhibitoire.

Les Rams passent 38 points aux Texans. Des points venant de toutes les escouades de l’équipe. En attaque, Sam Bradford (12/16, 117 yards, 3 TDs) trouve trois fois ses receveurs dans la end zone. En défense, c’est donc Alec Ogletree qui retourne une interception pour un touchdown! Et même l’équipe spéciale y est allée de son touchdown en forçant un fumble sur un coup de pied d’engagement et en marquant le touchdown.

De leur côté, les Texans n’ont trouvé la faille qu’à travers 2 field goals de Randy Bullock et un touchdown de Ben Tate sur une course de 1 yards alors que le match était déjà fini (38-13).
Les Texans ont encore commis trop d’erreurs en attaque avec un fumble et deux interceptions. La blessure de Matt Schaub et l’entrée en jeu de T.J Yates n’aura donc rien changé.

Buffalo Bills (2-4) – Cincinnati Bengals (4-2) : 24-27 (a.p.)
Thaddeus Lewis (19/32, 216 yards, 2 TDs) n’est pas passé loin d’être le héros de la soirée. Alors que son équipe était menée 24-10 à l’entame du dernier quart, le jeune quarterback a trouvé Scott Chandler puis Marquise Goodwin pour des touchdowns de 22 et 40 yards qui ont remis les deux équipes à égalité à 1mn14 de la fin. Car pendant ce dernier quart, les Bengals ont calé, avec seulement trois punts.

Malheureusement pour Lewis, après un punt de chaque équipe pour commencer la prolongation, Brandon Tate a retourné le punt des Bills sur 29 yards pour mettre son équipe sur les 33 yards de Buffalo. Après trois courses, Mike Nugent a réussi le coup de pied de 43 yards de la victoire.

Si la fin de match a été difficile, les Bengals ont réussi un bon début de partie grâce à A.J. Green (6 rec, 103 yards, 1 TD) et Giovanni Bernard (6 rec, 72 yards, 1 TD). Andy Dalton a fait un match solide (26/40, 337 yards, 3 TDs, 1 int) et BenJarvus Green-Ellis a aussi assuré au sol (18 courses, 86 yards). Cincinnati a frôlé la correctionnelle, mais l’essentiel est d’ajouter une victoire au compteur.

Cleveland Browns (3-3) – Detroit Lions (4-2) : 17-31
Avec deux touchdowns dans le second quart et dix points d’avance (17-7), les Browns ont atteint la mi-temps avec pas mal d’espoir. Mais les Lions ont pris les choses en main offensivement dans la deuxième partie du match. Matt Stafford (25/43, 248 yards, 4 TDs, 1 int) a mené son équipe à des points sur quatre de ses cinq drives de la deuxième mi-temps. Pendant ce temps là, la défense de Detroit a éteint Brandon Weeden (26/43, 292 yards, 2 TDs, 2 int), auteur notamment d’une affreuse interception à à cinq minutes de la fin alors que son équipe n’était encore qu’à un touchdown de Detroit (24-17).

Après l’interception de Weeden, c’est Joseph Fauria (3 rec, 34 yards, 3 TDs) qui a mis un point final à la soirée avec son troisième touchdown. Ce petit détour dans la end zone à deux minutes de la fin a fini d’assurer la victoire des Lions en portant le score à 31-17.

Contrairement à la semaine dernière, Stafford a bien distribué le ballon et trouvé sept cibles différentes, y compris Calvin Johnson (3 rec, 25 yards). Côté Browns, Josh Gordon (7 rec, 126 yards) et Jordan Cameron (5 rec, 64 yards) ont confirmé qu’ils sont bien des cibles de choix.

Terrelle Pryor a souffert, mais il n'a pas à rougir de sa prestation.

Terrelle Pryor a souffert, mais il n’a pas à rougir de sa prestation.

Kansas City Chiefs (6-0) – Oakland Raiders (2-4) : 24-7
Les Raiders ont fait mieux que se défendre, mais la défense des Chiefs a fini par être impossible à gérer pour eux. Menés de seulement un touchdown au début du dernier quart (14-7), Terrelle Pryor (18/34, 216 yards, 1 TD, 3 int – 60 yards au sol) a fini par plier sous un déluge de sacks dans la dernière période.

Symbole de cette folie défensive, à un peu moins de six minutes de la fin, après deux sacks et un « delay of game », le quarterback d’Oakland s’est retrouvé avec une 3e et… 48 yards ! Il a manqué sa passe et le punt n’a parcouru que 46 yards, ce qui a offert le ballon aux Chiefs à l’endroit de la retombée du ballon. Débordé, Pryor a conclu les deux drives suivants par des interceptions, la dernière retournée pour un touchdown qui a fini de tuer le suspense en portant le score à 24-7. En tout, Pryor a encaissé dix sacks ce dimanche, dont 3,5 pour Tamba Hali !

Malgré tout, les Raiders n’ont pas à rougir. Leur défense aussi fait un beau match en limitant très bien Alex Smith (14/31, 128 yards, 3 sacks). Mais l’énorme Jamaal Charles (22 courses, 78 yards, 2 TDs – 5 rec, 50 yards) était encore une fois trop dur à ralentir et il a fait la différence en inscrivant les deux touchdowns offensifs de son équipe. Et la défense a fini le boulot pour permettre à Kansas City de rester invaincu.

Philadelphie Eagles (3-3) – Tampa Bay Buccaneers (0-5) : 31-20
Deuxième victoires de suite pour Nick Foles (22/31, 296 yards, 3TD, 1TD à la course) et les Eagles. Pour sa première titularisation, Foles a gagné avec la manière en lançant pour 296 yards et 4 touchdowns. La doublure de Michael Vick a ouvert les hostilités sur le premier drive du match avec une course de 4 yards dans la end zone (7-0).
Mais les Buccaneers commencencent aussi bien leur match avec un field goal et un touchdown de Vincent Jackson (9rec, 114 yards, 2TD) sur une passe de 24 yards de Mike Glennon (26/43, 273 yards, 2TD, 1INT) (7-10). Les deux quarterbacks se rendent coup pour coup avec Foles qui trouve Desean Jackson (6rec, 64 yards, 2TD) pour un touchdown et Glennon qui lui répond avec une passe de 1 yard convertie en touchdown par Vincent Jackson (14-17).

En revanche la deuxième mi-temps voit les Eagles faire cavalier seul. Les Buccaneers ne marquent qu’un field goal dans le second acte alors que les Eagles marquent 17 points. Nick Foles lance deux passes pour des touchdowns à Riley Cooper (4rec, 120 yards, 1TD) et DeSean Jackson, qui a bien semé Darrelle Revis. Les Eagles ajoutent un field goal en fin de match pour clore le match sur le score de 31 à 20.

Minnesota Vikings (1-4) – Carolina Panthers (2-3) : 10-35
Ça n’a pas marché avec Christian Ponder, ça ne marche pas mieux avec Matt Cassel (32/44, 241 yards, 1 TD, 2 int). Dès le premier drive, le quarterback des Vikings a été intercepté. À l’inverse, Cam Newton (20/26, 242 yards, 3 TDs) s’est connecté avec Steve Smith sur une 4e et 1 lors de son premier drive et les Panthers ont pris la tête (7-0) pour ne plus jamais la lâcher.
La défense a bien mis la pression sur Cassel (3 sacks) pendant que Mike Tolbert et Brandon LaFell (4 rec, 107 yards, 1 TD) ont fait gonfler le score jusqu’à ce que Cam Newton en rajoute une couche lui-même au sol pour tuer le match (28-3) dans le troisième quart. Cassel a sauvé l’honneur en fin de match sur une passe à Kyle Rudolph (9 rec, 97 yards, 1 TD). Pas de quoi décrocher une victoire pour Adrian Peterson (10 courses, 62 yards).

Les Panthers ont dominé dans tous les secteurs, notamment celui de la possession du ballon (36mn contre 23mn), qu’ils ont géré avec un jeu au sol efficace. Les Vikings, eux, en sont toujours à chercher leur quarterback…

New York Jets (3-3) – Pittsburgh Steelers (1-4) : 6-19
Après une belle semaine 5, Geno Smith (19/34, 201 yards, 2 int) est retombé sur terre ce dimanche. Dans ce match défensif, le quarterback des Jets a lancé deux interceptions, dont une pleine triple couverture. Si aucune des deux équipes n’a réussi à enflammer la rencontre, les Steelers ont fait la différence avec le seul touchdown du match au début du troisième quart temps. Ben Roethlisberger (23/30, 264 yards, 1 TD) a trouvé un Emmanuel Sanders (3 rec, 70 yards, 1 TD) complètement seul plein champ sur une bombe de 55 yards qui a permis à Pittsburgh de s’échapper 16-6. Pas un écart de fou, mais suffisant puisque les drives New Yorkais ont ensuite donné : interception, punt, punt, punt et interception. La faute à une défense de Pittsburgh qui a mis une pression constante à Smith.

Ca n’a pas été flamboyant mais les Steelers ont donc enfin gagné un match. Toujours privé de jeux au sol, ils n’ont par contre pas hésité tenter quelques trick plays. Antonio Brown (9 rec, 86 yards) s’est notamment transformé en passeur pour trouver Felix Jones sur 15 yards.

Résumés par Alain Mattei et Raphaël Masmejean

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu