Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 6

Pas une semaine exceptionnelle au niveau statistique dans cette course au MVP, avec aucun membre du Top 10 n’ayant marqué plus de 2 touchdowns, à l’exception du nouvel entrant, Matthew Stafford.

Néanmoins, tous ont apporté de solides contributions et ont tous fait gagner leur équipe, à l’exception de Drew Brees (mais cela n’a été la question que de quelques secondes…).

Passé le tiers de la saison, les deux premières places sur le podium semblent être solides mais la saison est encore longue, bien évidemment.

Encore plus que d'ordinaire, Peyton Manning devrait être sous les feux des médias cette semaine

Encore plus que d’ordinaire, Peyton Manning devrait être sous les feux des médias cette semaine

1. Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (6-0)
2179 yards à 74,2 % de réussite – 22 touchdowns pour 2 interceptions, -22 yards à la course, 1 touchdown, 128,8 d’évaluation.
Evidemment, avec une ligne de paris à +28 en faveur de Denver, on ne pouvait qu’être déçu pour cette opposition entre la meilleure attaque de la ligue et la pire. Si l’on n’a pas été tant que ça, c’est surtout que Jacksonville est apparu comme une équipe de NFL semi-compétente par moments, revenant même à 2 pts des Broncos à la mi-temps suite au premier « Pick 6 » de la saison du Sheriff. Cette interception a été symptomatique d’un match réussi de la part de Manning mais sans qu’il ne remonte à son niveau atteint lors des 5 premières semaines, avec son premier match en-dessous de la barre des 300 yards cette saison. On a eu l’impression que les Broncos avaient déjà la tête ailleurs à la veille d’aller affronter Indianapolis chez eux, lors d’un retour à la maison qui va s’annoncer fort en émotions pour le #18 des Broncos, match pour lequel la NFL avait déjà préparé une bande-annonce au mois d’avril dernier.

2. Jamaal Charles (-) Running-back – Kansas City Chiefs (6-0)
475 yards pour 5 touchdowns à la course, 300 yards pour 2 touchdowns en réception.
Evénement, le running-back des Chiefs n’a pas marqué un touchdown lors du match contre les Raiders! Non, il a doublé son meilleur score de la saison sur un match grâce à des courses courtes (2 et 7 yards) mais efficaces. Comme d’habitude, sa performance s’est un peu perdue au milieu des louanges célébrant les 10 sacks (!) concédés par les Raiders à la défense de Kansas City mais le #25 des Chiefs a, encore une fois, prouvé son extrême polyvalence, finissant à la fois meilleur coureur (78 yards et 2 touchdowns) et meilleur receveur (50 yards en 5 réceptions) de l’équipe d’Andy Reid. Extrêmement performant et consistant, on a l’impression qu’il lui manque encore le grand match référence à plus de 150 yards et 2-3 touchdowns qui pourrait lui enfin le mettre en lumière de facon plus juste.

3.  Marshawn Lynch (+2) Running-back – Seattle Seahawks (5-1)
487 yards pour 5 touchdowns à la course, 174 yards pour 1 touchdown en réception.
Face à une bonne défense de Tennessee, le running-back des Seahawks a littéralement porté son équipe à la victoire avec ses touchdowns (1 et 3 yds), tout en se révélant être un partenaire privilégié de Russell Wilson sur quelques checkdowns bien sentis (78 yards en 4 réceptions dont une énorme de 55 yards, alors que le match était encore à égalité (10-10) dans le 4e quart-temps). Depuis le début de la saison, « Beast Mode » est bien devenu l’atout #1 de l’attaque des Seahawks tandis que Russell Wilson est encore un peu en deça de ses performances de la fin de saison dernière. Il va lui falloir démontrer encore toute son importance ce jeudi face à un rival de division, les Cardinals, qui possèdent l’une des six meilleures défenses contre la course et qui n’a encaissé que 2 touchdowns à la course depuis le début de la saison. Mais un Calais Campbell sûrement diminué pourrait êre le facteur X de ce match qui pourrait permettre à Beast Mode d’engranger de précieux yards.

4.  Drew Brees (-1) Quarterback – New Orleans Saints (5-1)
1958 yards à 66,2 % – 14 touchdowns pour 5 interceptions – 102,6 d’évaluation.
C’était le match du weekend et il n’a pas déçu ceux qui ont veillé jusqu’aux alentours de 2h du matin. Pourtant, les supporters des Saints ont dû sacrément en vouloir à Sean Payton qui a, en quelque sorte, retiré le sort du match des mains de Drew Brees pour s’en remettre à ses running-backs dans l’espoir de « tuer l’horloge ». Mais peut-on vraiment en vouloir au coach des Saints lorsque son quarterback, l’un des plus adroits de NFL habituellement, n’arborait que 47% de réussite sur le match et qu’il avait lancé une interception à l’entrée du 4e quart-temps. La responsabilité est sans doute à partager donc pour ce qui a été la première défaite des Saints cette saison. Sachant où étaient les Saints à la même époque l’an dernier (2-4 après 6 matches), leur actuelle solide première place en NFC Sud doit plutôt les réconforter.

Aaron Rodgers s'est bien caché, avant de sortir de sa boite ce dimanche

Aaron Rodgers s’est bien caché, avant de sortir de sa boite ce dimanche

5. Aaron Rodgers (-1) Quarterback – Green Bay Packers (3-2)
1646 yards à 64,1 % de réussite – 10 touchdowns pour 4 interceptions, 101,9 d’évaluation.
Evidemment, avec seulement 2 receveurs disponibles (après les blessures de James Jones et Randall Cobb), difficile pour Aaron Rodgers de sortir des stats faramineuses, encore plus devant la défense des champions en titre. Ses 315 yards à 53% de reussite (1 touchdown, 1 interception) ne mettent pas le quarterback des Packers parmi les performers de la semaine. Néanmoins, Green Bay a réussi, sous sa coupe et grace à sa superbe passe pour Jordy Nelson, à aller gagner au M&T Bank Stadium de Baltimore et reste ainsi dans la course à la couronne de division NFC Nord (seulement une victoire derrière les Lions et les Bears mais avec un match de moins). S’il semble donc encore un peu en deça du niveau exceptionnel affiché lors des deux dernières saisons, difficile pourtant de ne pas le classer parmi les trois meilleurs quarterbacks de la saison.

6. Philip Rivers (+1) Quarterback – San Diego Chargers (3-3)
1845 yards à 72,6 % de réussite – 14 touchdowns pour 5 interceptions, 108,7 d’évaluation.
Seulement un touchdown pour le quarterback de San Diego lors de ce Monday Night Football. Mais quel touchdown, avec un lancer brillant de 30 yards tout en toucher et en technique dans le dos du safety des Colts. Menés 3-0 par les Colts avant cette action, les Chargers ne seront plus rattrapés et Rivers s’est alors contenté de limiter ses erreurs tandis que Mike Mc Coy chargeait Ryan Matthews (22 tentatives) d’assurer la victoire. Avec cette victoire, les Chargers reviennent à 50% (3v-3d) dans une division AFC Ouest qui s’avère être la plus compétitive de toute la NFL (deux équipes toujours invaincues cette saison après 6 matches). Et ce sont maintenant les Jaguars qui se dressent sur la route de San Diego, pas forcément les pires adversaires à avoir lorsque l’on veut gagner deux matches de suite pour la première fois de la saison.

7. Tony Romo (-1) Quarterback – Dallas Cowboys (3-3)
1693 yards à 70,2 % – 14 touchdowns pour 3 interceptions, 108,6 d’évaluation.
Dans la lignée de ce qu’ont fait les autres quarterbacks de ce classement, Tony Romo a fait ce qu’on pourrait qualifier de minimum face aux Redskins. 170 yards, 1 touchdown et 1 interception, son évaluation s’est vue divisée par deux (de 140 à 70) entre le match de Denver et celui des Redskins. Néanmoins, les Cowboys avaient perdu contre les Broncos tandis que Washington leur a apporté leur 3e victoire et une place en tête de la NFC Est (à égalité avec Philadelphie). C’est d’ailleurs face à ces mêmes Eagles que Romo aura l’occasion de repartir sur les traces de son excellent début de saison et solidifier un peu plus sa place au classement. Une nouvelle performance moyenne pourrait lui valoir une sortie prématurée, en plus du leadership de la NFC Est.

8. Frank Gore (+2) Running-back – San Francisco 49ers (4-2)
477 yards pour 3 touchdowns à la course, 56 yards en réception.
Même si Colin Kaepernick semble remonter la pente après ses deux matches catastrophiques des semaines 2 et 3, c’est toujours Franck Gore le moteur du paquebot 49er. Deuxième match de la saison au-dessus de la barre des 100 yards (101), il a su mettre le match à l’abri en assurant 10 courses dans le 4e quart-temps pour un total de 45 yards et de 3 first-downs. Un gros match symptomatique de ce que Gore est capable de produire: du (très) solide sans forcément être brillant. Peut-être tout simplement ce dont a besoin San Francisco en ce moment.

"Celebrate good sacks, Come on!!" le tube à la mode du Double H de Kansas City

« Ceeeee-le-brate good sacks, Come on!! » le tube à la mode du Double H de Kansas City

9. Tamba Hali (Nouvel Entrant) Linebacker – Kansas City Chiefs
6 plaquages, 8 sacks, 4 QB Hits, 39 QB Hurries, 14,4 d’évaluation sur PFF
9 bis. Justin Houston (Nouvel Entrant) Linebacker – Kansas City Chiefs
16 plaquages, 9 sacks, 5 QB Hits, 25 QB Hurries, 16,1 d’évaluation sur PFF
Le duo de linebackers des Chiefs fait son entrée méritée après une performance dantesque face aux Raiders d’un Terrelle Pryor, assez inconscient sur certaines actions, comme ce désormais mythique « 3rd and 48 » où le punter n’a ensuite même pas réussi à depasser la ligne de first-down… 5 sacks, 4 Qb hits, 15 QB hurries, le label « Double H » a apposé sa marque sur la partie. Depuis le debut de la saison, il n’y a même qu’Elvis Dumervil qui parvienne à être au niveau du duo de linebackers des Chiefs qui alignent des évaluations ultra-solides, semaine après semaine. Si Jamaal Charles est vraiment le moteur de l’attaque des Chiefs, la barrière Houston-Hali est presque infranchissable en ce début de saison, sans même parler de leur compère Derrick Johnson qui, lui aussi, est très bon sur ces 6 premiers matches.

10. Matthew Stafford (Nouvel Entrant) Quarterback – Detroit Lions (4-2)
1772 yards à 62,8% – 12 touchdowns pour 4 interceptions, 95,0 d’évaluation
Certains pourront s’étonner (voire s’insurger) de l’absence de Tom Brady dans ce Top 10, en invoquant l’absence de receveurs d’envergure du côté des Patriots. Ce serait oublier que, sur les 12 touchdowns envoyés par Matthew Stafford depuis le debut de la saison, seulement 4 ont été receptionnés (dont 2 dans le même match) par Calvin « Megatron » Johnson, l’un des meilleurs receveurs de NFL si ce n’est le meilleur. Les autres receveurs? Reggie Bush (2), Kris Durham (1) et Joseph Fauria (5). Stafford a donc fait d’un tight-end rookie non-drafté l’une des meilleures armes de End-Zone de toute la NFL. Avec un bilan de 4 victoires lors des 6 premiers matches (dont ce weekend face à une defense de Cleveland, pourtant reputée comme l’une des plus féroces de la ligue), les Lions semblent être repartis sur de meilleures bases que celles de 2012 (2-4 après 6 matches et une série de 8 defaites de suite pour terminer la saison). Leur quarterback, avec son jeu épuré (seulement 4 interceptions en 6 matches et pas plus d’une sur un match), n’y est pas étranger.

Mentions Spéciales:

Sa sortie du Top 10 est un peu dure mais Andrew Luck (1346 yards à 62,2 % – 7 touchdowns pour 3 interceptions – 2 touchdowns et 154 yards a la course) n’a pas réussi un assez bon match chez les Chargers pour pouvoir y rester.  Tom Brady (1480 yards à 56,9 % – 8 touchdowns pour 4 interceptions) a bien réussi ce dernier drive mais il lui faudra faire (encore) plus pour pouvoir prétendre à une place dans les 10 meilleurs joueurs de la saison. Russell Wilson (1254 yards à 61,4% – 8 touchdowns pour 4 interceptions – 294 yds à la course) semble avoir beaucoup plus de mal à trouver ses receveurs que la saison dernière. Matt Ryan (1649 yards à 69,3 % – 10 touchdowns pour 3 interceptions) a dû suivre les rumeurs de trade de Tony Gonzalez avec effroi. Jay Cutler (1630 yards à 65,9% – 12 touchdowns pour 6 interceptions) continue d’être l’un des meilleurs combos Quarterback-Receveur avec Brandon Marshall.

LeSean McCoy (630 yards à la course pour 3 touchdowns – 241 yards en réception) continue d’amasser les yards en nombre et, si les Eagles continuent leur remontée au classement, devrait émarger dans le Top 10 d’ici peu. Adrian Peterson (483 yards à la course pour 5 touchdowns – 73 yards pour 1 touchdown en réception) avait sans doute autre chose à l’esprit que de ouer au football ce weekend. Demarco Murray (428 yards à la course pour 3 touchdowns – 164 yards en réception) est un joueur important pour les Cowboys mais il possède une tendance inquiétante à se blesser. Arian Foster (531 yards à la course pour 1 touchdown – 183 yards en réception pour 1 touchdown) a été le seul à surnager dans la fessée reçue à domicile contre les Rams. Knowshon Moreno (373 yards à la course pour 7 touchdowns – 189 yards en réception) continue à profiter du bonheur de jouer aux côtés de Peyton Manning. Matt Forte (442 yards à la course pour 3 touchdowns – 244 yards en réception) n’a plus marqué de touchdown depuis 2 matches, il lui faudra résoudre ce problème pour espérer progresser au classement.

Tout comme pour Andrew Luck, Jimmy Graham (593 yards pour 6 touchdowns) paie son match « sans » de la semaine en sortant du Top 10 mais un retour statistique à la normale devrait lui permettre d’y retourner aussi vite qu’il en est sorti. Avec son 6ème match de suite comme marqueur de touchdown, Wes Welker (378 yards pour 8 touchdowns) vient d’égaler le record de la franchise de Denver. Le monstre Vernon Davis (404 yards pour 6 touchdowns) se serait-il réveillé face aux Cardinals? Dez Bryant (459 yards pour 6 touchdowns) a été un facteur négligeable lors de la victoire de Dallas. Pas sûr que les Cowboys puissent s’en sortir sans lui toutes les semaines. AJ Green (454 yards pour 4 touchdowns) continue de figurer parmi les receveurs les plus sûrs de la ligue.

Robert Quinn (11 plaquages, 6 sacks, 11 QB Hits, 16 QB Hurries, 2 fumbles forces, 22,7 d’évaluation sur PFF) a bien participé à la destruction de l’attaque des Texans. A Houston,  JJ Watt (21 plaquages, 4 sacks, 9 QB Hits, 15 QB Hurries, 3 passes défendues, 34,3 d’évaluation sur PFF) a été complètement éteint par la ligne offensive des Rams (1 seul petit QB Hit…). Demarcus Ware (10 plaquages, 4 sacks, 4 QB Hits, 19 QB Hurries, 12,8 d’évaluation sur PFF) n’a pas sacké le quarterback adverse depuis 3 matches mais continue à effectuer une belle saison. Cameron Jordan (7 plaquages, 5 sacks,5 QB Hits, 23 QB Hurries, 17,6 d’évaluation sur PFF) aura harassé la ligne offensive adverse (5 QB Hurries, 1 sack) mais pas assez pour éviter la (mythique) mine déconfite de Rob Ryan à la fin du match. Enfin,  Elvis Dumervil (5 plaquages, 5 sacks, 6 QB Hits, 13 QB Hurries, 16,4 d’évaluation sur PFF) commence à vraiment prendre ses marques dans sa nouvelle équipe des Ravens et é remplir la feuille de stats toutes les semaines.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une