Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match

NFL Semaine 8 : la preview de tous les matches du week-end

Attention, cette semaine les matchs commenceront à 18h, un bon moyen de se souvenir que ce week-end c’est le changement d’heure !

Pas d’énormes affiches cette semaine, où le match à suivre sera – un comble lorsque l’on se rappelle de ces deux équipes en présaison – le Chiefs-Browns. Les hommes d’Andy Reid n’ont toujours pas croisés de gros calibres, mais ils devront tester leur attaque face à la bonne défense de Cleveland.

Les Patriots vont eux jouer les Dolphins, ex-équipe surprise du début de saison, dans un match de division où Miami aura à coeur de se racheter après trois défaites consécutives. Les Giants gagnent l’occasion d’enchaîner une seconde victoire d’affilé face à la défense en carton des Eagles.

Deux autres matchs de divisions au programme: les Seahawks jouent des Rams dont la saison semble perdue, tandis que les Packers vont défier les quarterbacks intérimaires des Vikings. Un match qui s’annonce plaisant pour Aaron Rodgers. Peyton Manning, même sur une jambe, devrait quant à lui s’amuser face à la défense aérienne des Redskins.

Londres va faire connaissance avec Colin Kaepernick.

Londres va faire connaissance avec Colin Kaepernick.

Coup d’envoi dimanche à 18 heures
Jacksonville Jaguars (0-7) – San Francisco 49ers (5-2)
Comme toujours, il est difficile de parler du match des Jaguars. Ils sont au fond du trou et vont recevoir une équipe des 49ers bien rodée dont le jeu au sol fait des ravages. De plus qu’au rang des lacunes que compte les Jaguars – une liste aussi épaisse qu’un annuaire des télécoms – il y a aussi la défense contre la course. Les Jags offrent 4,6 yards par portés à leurs adversaires. Et jusqu’ici, leurs adversaires ne s’appelaient pas Franck Gore et Colin Kaepernick. Cela aurait été un plaisir d’écrire que Justin Blackmon peut remonter son équipe, mais les 49ers sont aussi la 5e défense contre la passe. Dur d’être supporter de Jacksonville en ce moment…

Kansas City Chiefs (7-0) – Cleveland Browns (3-4)
Qui aurait pu croire que cette affiche serait un match à suivre, et en plus très agréable à regarder ? L’attaque D’Andy Reid va pouvoir se jauger face à une défense efficace et regroupée, 7e de la ligue. Seulement l’attaque ceci-dit. En effet, la défense devrait s’offrir une petite partie de plaisir face à des Browns en manque de quarterback, de jeu au sol et de tout ce qui fait une bonne escouade offensive. Josh Gordon et Jordan Cameron sont tout seuls, et cela sera évidemment insuffisant pour marquer des points face aux Chiefs, qui n’en autorisent déjà que 11,6 face à de vrais adversaires. À moins que Jason Campbell mène une renaissance improbable des Browns…

New England Patriots (5-2) – Miami Dolphins (3-3)
Mais qu’arrive-t-il à Tom Brady ? Le vieux sorcier des Patriots vient de sortir deux matchs sans touchdowns marqués en trois apparitions, après 52 matchs consécutifs sans flancher. Il devrait se rattraper face aux Dolphins, 8e pire équipe en terme de défense contre la passe, d’autant que Rob Gronkowski a montré qu’il était en forme la semaine passé pour son retour. Un match décidément pas évident pour les Dolphins, qui sortent de trois défaites consécutives après un début de saison parfait. Ryan Tannehill ne peut pas continuer à exister en se faisant sacker en moyenne trois fois et demi par match.

New Orleans Saints (5-1) – Buffalo Bills (3-4)
Avec un plan de jeu cohérent et bien établi, bien appuyé par une pelleté de jeunes joueurs affamés et un Mario Williams en forme, les Bills sont le poil à gratter de la ligue en ce moment. Une observation qui pourrait bien se vérifier une nouvelle fois face aux Saints de Drew Brees, qui se placent doucement en candidats au titre. Bon points pour eux, la ligne offensive est solide avec seulement 2 sacks autorisés par matchs (en remerciant le Général Brees et ses manœuvres d’évitements sublimes) mais elle aura fort à faire avec Williams en face. De plus, les Saints autorisent beaucoup de yards par portés contre la course (5,1, pire total de la ligue), ce qui sera un bonheur pour les Bills qui excellent ce coté là du jeu. Définitivement un match piège pour les Saints.

Detroit Lions (4-3) – Dallas Cowboys (4-3)
Comment prédire un match des Cowboys ? Leur courbe de forme est sinusoïdale, ce qui explique un bilan finalement moyen en rapport au niveau de jeu qu’ils montrent par séquence. Tony Romo n’est surement pas leBron James, mais il arrive parfois à faire jouer, et plutôt bien, l’America’s team. En face, la défense des Lions est loin d’être aussi géniale que ce qu’elle laissait entrapercevoir en présaison (2e de la ligue en yards/match, 5e contre la passe), et le duo Romo/Dez Bryant pourra marcher à plein régime. L’objectif de Dallas sera donc de faire des stops en défense : face à Mégatron et Reggie Bush, il y a des tâches plus aisées.

Philadelphia Eagles (3-4) – New York Giants (1-6)
Plusieurs choses positives pour le petit frère Manning. Déjà, ils ont gagnés, ce qui a permis à Antrell Rolle de récupérer son souffle. Et surtout, ils vont affronter une défense aérienne catastrophique, et il faudra bien qu’Eli Manning le fasse exprès pour lancer des interceptions. Ceci dit, il y était bien arrivé en semaine 5, en lançant trois, soit quasiment la moitié du total des Eagles depuis le début de saison. Coté Eagles, Michael Vick revient de blessure. Pas si grave pour lui qui a l’habitude de revenir de loin, mais il n’empêche que face à une défense limitée et une attaque qui se cherche, les Giants ont l’occasion de doubler leur nombre de victoire…

Ben Roethlisberger et Pittsburgh ont l'occasion de complètement relancer leur saison.

Ben Roethlisberger et Pittsburgh ont l’occasion de complètement relancer leur saison.

Coup d’envoi dimanche à 21h05
Oakland Raiders (2-4) – Pittsburgh Steelers (2-4)
Même bilan, mais trajectoires opposées pour ces deux équipes. Les Raiders sont surprenants avec un Terrelle Pryor qui n’en finit pas de surprendre, mais il faut confirmer après une semaine de repos. En face, les Steelers ont commencés la saison comme un diesel mais se sont bien repris et se sont même offert le scalp du rival de Baltimore dans une victoire de prestige. Heath Miller fait du bien, la ligne offensive s’est réglée et Big Ben a un peu de temps pour lancer ou tout du moins une soupape de sécurité. La défense contre la passe des Steelers est bonne, mais cela ne servira pas à grand chose face à Pryor et McFadden. Et contre la course, ils sont tout juste moyens, ce qui risque de se voir…

Cincinnati Bengals (5-2) – New York Jets (4-3)
Geno Smith a le syndrome « Tony Romo. » Il est bon, voire excellent, un match sur deux. Et comme il vient de mener son équipe à la victoire face aux Patriots, le trou d’air risque bien de se faire face aux Bengals. La défense de Cincinnati est aussi efficace que les receveurs des Jets sont jeunes et irréguliers, et à domicile il faudra cravacher pour que les verts de New York accrochent une victoire. Leur salut passera par la défense, en éteignant un Andy Dalton efficace ces derniers temps et en mettant le couvercle sur l’intenable AJ Green. Plus facile à dire qu’à faire, même pour la quatrième meilleure défense de la ligue.

Coup d’envoi dimanche à 21h25
Arizona Cardinals (3-4) – Atlanta Falcons (2-4)
Les opposés se rencontrent. Les Cardinals sont plutôt bon défensivement (17e) mais catastrophique offensivement (27e). Observation inverse pour les Falcons dont la moitié de l’équipe est à l’infirmerie et qui sont respectivement 19e et 9e. Matt Ryan a semblé soulagé sans Julio Jones et Roddy White sur le terrain lors du dernier match, parvenant à mener son équipe à la victoire, ce qui montre qu’il peut aussi faire briller de jeunes receveurs. Mais attention à ne pas laisser trop d’espace à Carson Palmer et son énorme bras, sinon ce sera Larry Fitzgerald qui viendra les punir avec des gros jeux devastateurs.

Denver Broncos (6-1) – Washington Redskins (2-4)
Voyage en altitude pour un RGIII requinqué depuis deux matchs. Mais en montagne se cache un yéti surnommé le sheriff qui fait juste peur à toute la ligue en ce moment. Même défait la semaine passée, Peyton Manning avait sorti une fiche plus que correcte que beaucoup de quarterbacks aimeraient avoir comme moyenne sur la saison (99). Et face à une défense des Redskins malheureuse contre la passe (un syndrome classique en NFC est), il devrait une fois de plus se régaler. Le défaut des Broncos est aussi cette fameuse défense aérienne, mais les receveurs de Washington ne semblent pas en mesure d’appuyer assez fort sur ce point là pour que cela fasse mal à Denver…

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 01h30
Minnesota Vikings (1-5) – Green Bay Packers (4-2)
En match clôture de la dernière saison régulière, ce match avait été fabuleux. Moins d’un a après, il y a peu de choses à en attendre. La faute aux quarterbacks des Vikings, tous plus en difficulté les uns que les autres. La défense des Packers s’est aussi bien resserrée, notamment contre la course, et Adrian Peterson tout seul ne semble pas en mesure de percer cette muraille. Il n’est pas aidé par sa ligne offensive, les Vikings ne parcourent en moyenne que 4,4 yards par tentative, un de moins que l’an passé ! Et comme la défense n’est plus solide non plus, il semble qu’Aaron Rodgers va passer un dimanche tranquille. A moins que la rivalité ne remette tout en question…

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 01h40
Saint Louis Rams (3-4) – Seattle Seahawks (6-1)
Les Rams sont en galère de quarterback et en profitent même pour faire des blagues. Sans Sam Bradford, Saint Louis risque d’empiler les défaites pour encore toucher un bon choix de draft dans le top 10 voire 5. Les Seahawks risquent de leur faire mal. Grosse défense, gros jeux au sol, un jeu aérien de attente de Percy Harvin… Il n’y a pas de lacunes chez eux, alors que les Rams sont beaucoup plus limités. Ils autorisent 4,3 yards par portés aux équipes « normales » dans le domaine de la course, et face au duo Marshawn Lynch/Russell Wilson cela risque d’être douloureux. Mais surtout, ils vont devoir batailler pour le moindre field goal:  23e attaque de la ligue, les Rams arriveront-ils ne serait-ce qu’à marquer des points sans Bradford ?

Au repos : Ravens, Bears, Texans, Colts, Chargers, Titans

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu