Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL semaine 8 (18h) : les Lions vainqueurs lors d’une fin folle, les Chiefs toujours invaincus, les Patriots se reprennent

Calvin Johnson a écrit une nouvelle page de sa légende ce dimanche. Avec 14 réceptions pour 329 yards et un touchdown, le receveur a encore porté l’attaque des Lions. Et en plus, la victoire est au bout.

Dans les autres matches, les Patriots se sont fait peur avant de s’imposer contre les Dolphins, les Chiefs ont préservé leur invincibilité et Drew Brees s’est bien amusé.

Detroit Lions (5-3) – Dallas Cowboys (4-4) : 31-30

Il reste 1 minute à Matthew Stafford (33/48, 488 yards, 1TD, 2INT) pour remonter 80 yards et faire gagner les Lions alors menés 26 à 30. Une mission que le quarterback accompli brillamment en trouvant deux fois Calvin Johnson, une fois Kevin Dhuram mais surtout en sautant par dessus la ligne de scrimage à 12 secondes de la fin pour marquer le touchdown de la victoire, 31-30, une victoire magnifique.

Calvin Johnson a été monstrueux !

Calvin Johnson a été monstrueux !

Pourtant le début de match est poussif entre les deux équipes. Il faut attendre la fin du premier quart-temps pour voir le match s’animer. Calvin Johnson effectue une réception de 87 yards et est trouvé sur une 4&goal par Stafford, 7-0.
Derrière, les Cowboys marquent un field goal et leur linebacker Sean Lee intercepte deux fois Stafford. La deuxième permet aux Cowboys de prendre l’avantage après que Tony Romo (14/30, 206 yards, 3TD) trouve Dez Bryant (3rec, 72 yards, 2TD) dans la end zone. Les Cowboys mènent alors 10 à 7 à la mi-temps. En début du second acte, les Lions commettent deux fumbles par Reggie Bush (21 courses, 92 yards, 1TD ; 8rec, 30 yards) et Calvin Johnson. Mais les Cowboys n’en profitent pas avec seulement un field goal marqué auquel répondent les Lions, 13-10.

Les deux équipes offrent alors un dernier quart-temps exceptionnel avec 5 touchdowns et 41 points marqués. Ce sont d’abord les Cowboys qui lancent ce rush de folie avec un touchdown de 60 yards de Terrence Williams (2rec, 64 yards, 1TD) suite à un gros gain après réception, 20-10. Les Lions répondent de suite avec un touchdown au sol de Joique Bell, 20-17.
Mais les locaux ne veulent pas laisser les Lions revenir, c’est alors que Dez Bryant inscrit un sublime touchdown en échappant à deux plaquages après une réception pour s’enfuir dans la end zone, 27-17.

Seulement, impossible de lâcher ces Lions qui reviennent par l’intermédiaire de Reggie Bush, 27-24. Après un punt des Cowboys, les Lions ratent une quatrième tentatives dans leur camps à 1 minute 30 de la fin. Les Cowboys ajoutent alors un field goal à 1 minute de la fin pour mener, 30-24. Un score que les locaux imaginaient suffisant pour gagner avant ce drive de folie des Lions.
Un match qui a eu le don d’énerver Dez Bryant que l’on a vu se prendre la tête avec ses coachs et ses coéquipiers. Peut-être que le receveur de Dallas n’a pas apprécié la leçon donnée par un Calvin Johnson (14rec, 329 yards, 1TD) sur une autre planète…

Miami Dolphins (3-4) – New England Patriots (6-2) : 17-27

A 40 secondes de la fin, Ryan Tannehill(22/42, 192 yards, 2TD, 2INT) est intercepté alors qu’il tentait de ramener les siens dans la partie alors menés 27-17. Un écart que Steven Ridley (14 courses, 79 yards, 1TD) crée plus tôt dans le dernier quart en trouvant la end zone sur une course de 2 yards.

Pourtant le match commence bien pour les Dolphins avec deux touchdowns sur leur deux premiers drives. Tannehill trouve d’abord Brandon Gibson puis Daniel Thomas (9 courses, 47 yards; 1rec, 5 yards, 1TD), 14-0. Les Dolphins bloquent Tom Brady (13/22, 116 yards, 1TD, 1INT) et les siens en attaque. A la mi-temps, les visiteurs mènent 17-3 après un field goal.

Mais la deuxième mi-temps se déroule de manière inverse. Les Dolphins s’effondrent en attaque et les Patriots accumulent les yards en attaque.  Brady trouve d’abord Aaron Dobson (4rec, 60 yards, 1TD)après un field goal raté des Dolphins, 17-10. Derrière,Rob Ninkovich force le fumble et permet aux locaux de reprendre la balle. Un turnover que bonifie Brandon Bolden avec un touchdown au sol, 17-17! En deux drives les Patriots sont revenus à égalité. Les Patriots ajoutent même un field goal avant ce touchdown délivreur de Ridley.

Kansas City Chiefs (8-0) – Cleveland Browns (3-5) : 23-17

Les Chiefs ont tremblé ce soir ! Face à la solide défense de Cleveland et à un Jason Campbell (24/36, 293 yards, 2 TD) qui a su faire avancer les Browns, l’équipe d’Andy Reid n’était pas loin de tomber pour la première fois cette saison. C’était sans compter sur la complicité de Davone Bess (3 réceptions, 27 yards), auteur d’un fumble décisif à 8 minutes de la fin du match, puis d’un drop impardonnable sur une 4ème & 7 qui finit d’enterrer les Browns.

Les Chiefs étaient pourtant bien partis pour infliger une correction à leurs adversaires, creusant l’écart par deux field-goals et un touchdown d’Anthony Sherman (3 rec, 23 yards, 1 TD) pour s’envoler avec 13 points d’écart. Josh Gordon (5 rec, 132 yards, 1 TD) réplique à la finition d’un flea-flicker, bientôt imité par Alex Smith (24/36, 225 yards, 2 TD) Dexter McCluster (7 rec, 67 yards, 1 TD). Billy Cundiff renvoie finalement les deux équipes au vestiaire, 10 à 20 pour Kansas City. Forest Whittaker (2 rec, 22 yards, 1 TD) aura beau être le seul joueur à trouver la end-zone en seconde mi-temps, les deux défenses verrouillent le match jusqu’à ce que Bess crucifie enfin les Browns et libèrent les Chiefs.

New York Giants (2-6) – Philadelphie Eagles (3-5) :  15-7

Lorsque les Giants à cinq minutes de la fin encaissent un touchdown sur un punt raté et permettent aux Eagles de revenir à 7-15, on se dit qu’une fois encore, les Giants sont capables de se tirer une balle dans le pied. Mais l’onside kick des Eagles est raté et même en récupérant la balle à 30 secondes de la fin, les locaux ne peuvent revenir à cause d’une interception lancée par Matt Barkley (17/26, 158 yards, 1INT, 1 fumble) qui donne la victoire aux Giants.

Une victoire que les Giants ont construit tout le long du match à base de field goals. Josh Brown en marque cinq et est le seul marqueur de son équipe. Une attaque des Giants qui a souvent atteint la red zone mais n’a jamais su trouver la faille que ce soit au sol par l’intermédiaire de Peyton Hillis (20 courses, 70 yards ; 3rec, 15 yards) ou en l’air à travers Eli Manning (25/39, 246 yards) et ses receveurs.

Du côté Eagles, l’attaque qu’elle soit menée par Michael Vick (6/9, 31 yards, 1INT), sorti sur blessure, ou Barkley, n’a jamais vraiment avancé. Les Eagles n’ont marqué que 3 points en attaque sur leur deux derniers matchs. Côté Giants c’est une deuxième victoires de suite avant la semaine de repos qui permet aux Giants d’un peu se rassurer.

New Orleans Saints (6-1) – Buffalo Bills (3-5) : 35-17

Drew Brees a encore distribué le caviar à la louche.

Drew Brees a encore distribué le caviar à la louche.

La défense des Saints continue de racheter sa performance de la saison passée. Avec moins de 300 yards accordés, 4 sacks et 3 turnovers (sur 5 provoqués), l’escouade de Rob Ryan a fait ce qu’il fallait pour que Drew Brees (26/34, 332 yards, 5 TD) se mette en jambe et signe le 8ème match de sa carrière à 5 passes de touchdown (nouveau record NFL). A contrario, soirée à oublier pour son homologue de Buffalo, Thad Lewis (22/39, 234 yards, 1 TD), auteur d’une interception et trois fumbles dont deux perdus.

Si le début de match s’est avéré poussif pour les deux attaques avec 3 field-goals ratés dans le premier quart-temps, Lance Moore (3 rec, 34 yards, 1 rec) trouve la end-zone après dix minutes de jeu et démarre un gros échange de points dans le second. Stevie Johnson (7 rec, 72 yards, 1 TD) réplique, Dan Carpenter y va de son coup de pied avant de voir que Kenny Stills (3 rec, 129 yards, 2 TD) et l’unijambiste Jimmy Graham (3 rec, 37 yards, 2 TD) trouvaient chacun la end-zone par deux fois. Fred Jackson (15 courses, 45 yards, 1 TD) ira bien de son touchdown entre temps, mais la différence de niveau entre les deux formations s’est bien fait sentir.
Installé au sommet de la NFC Sud, les Saints vont à présent devoir passer aux choses sérieuses avec un calendrier qui se corse et une équipe des Panthers en embuscade. Pour les Bills, c’est une lutte pour la seconde place qui s’engage avec les Jets et Dolphins.

 

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
23-Oct à 2:15 ATL 1.38 pariez 2.5 NYG
26-Oct à 2:20 HOU 1.23 pariez 3.25 MIA
28-Oct à 15:30 JAX 2.2 pariez 1.5 PHI
28-Oct à 19:00 CAR 1.95 pariez 1.65 BAL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une