Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 8

Et nous voici déjà officiellement à la semaine charnière de la saison, la semaine 8, celle où nous entrons dans la deuxième partie de celle-ci.

Si l’élection du MVP devait se dérouler cette semaine, nul doute que Peyton Manning l’emporterait (et certainement à l’unanimité…) mais, sur les 8 matches qu’il lui reste à disputer, un autre joueur peut-il se hisser à son niveau? L’évolution de leurs performances individuelles et collectives pourraient désigner Jamaal Charles et Drew Brees comme les deux plus sérieux concurrents. A voir s’ils sont capables de suivre la course effrenée que mène le « Sheriff » depuis le début de la saison.

Drew Brees a semblé posséder un temps d'avance toute la rencontre ce dimanche!

Drew Brees a semblé posséder un temps d’avance toute la rencontre de ce dimanche!

1. Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (7-1)
2919 yards à 71,2 % de réussite – 29 touchdowns pour 6 interceptions, -26 yards à la course, 1 touchdown, 119,4 d’évaluation.
Encore un match proche de la folie mais une folie habituelle pour Peyton. Plus de 350 yards, 4 touchdowns de marqués, 30 passes complétées sur 44 tentées, un vrai match de MVP. Il n’y aura au final que ces 3 interceptions à reprocher au quarterback des Broncos, dont la première (un pick-6) aura permis aux Redskins de s’éloigner dangereusement des Broncos au score (21-7) dès le début du 3e quart-temps. Son 4e quart-temps à 3 touchdowns restera, lui, comme un monument, malgré les deux nouvelles interceptions lancées. Avec 29 touchdowns à mi-saison, Manning est toujours bien en course pour battre le record de Tom Brady (50 en 2007) mais il est également dans la course aux 6000 yards sur une saison, un chiffre difficilement croyable il y a encore quelques saisons, puisque sa moyenne actuelle l’emmènerait à 5838 yards. S’il parvient et que les Broncos gardent un bilan correct, avec moins de 3 ou 4 défaites, sur cette fin de saison, on se demande même si un vote sera nécessaire pour l’élection du MVP.

2. Jamaal Charles (-) Running-back – Kansas City Chiefs (8-0)
635 yards pour 6 touchdowns à la course, 383 yards pour 2 touchdowns en réception.
Série de matches avec touchdowns interrompue pour le running-back des Chiefs qui n’est pas entré dans la End-Zone pour la première fois de la saison. Il n’a néanmoins pas chômé durant la victoire de Kansas City sur des Browns batailleurs mais a laissé la vedette à Alex Smith (225 yards, 2 touchdowns, malgré 7 sacks subis) pour cette semaine.  Il aura été décisif sur ce drive en fin de première mi-temps en gagnant 31 yards en deux courses et amenant, indirectement, le touchdown pour Dexter Mc Cluster qui se révèlera très precieux dans une victoire de 6 points seulement. Pas une énorme semaine donc mais une performance assez bonne et complète (120 yards cumulés) pour conserver la 2e place du classement. Attention tout de même à ne pas tomber dans cette routine afin de ne pas voir Drew Brees ou Aaron Rodgers venir le menacer.

3. Drew Brees (+3) Quarterback – New Orleans Saints (6-1)
2290 yards à 67,5 % – 19 touchdowns pour 5 interceptions – 109,2 d’évaluation.
Remontée spectaculaire du quarterback des Saints cette semaine mais son match incroyable face à Buffalo lui valait bien ces 3 places de gagnées. Ses 332 yards ont été acquis au prix d’une excellente adresse (26/34 à 76%), la marque de fabrique du MVP du #9, et ses 5 touchdowns ont anéanti la défense de Buffalo, lui valant une évaluation presque parfaite de 146,1 (158,3 selon les critères de nfl.com). En amenant ses Saints au succès, Brees a également remis son équipe sur les rails du succès, elle qui restait sur cette défaite dure à avaler face aux Patriots il y a deux semaines. Il va lui falloir rééditer ce bon match dès ce weekend face aux Jets, dont la défense contre la passe est une des 10 moins bonnes de NFL (25e au niveau des touchdowns encaissés et 21e à celui des yards concédés). On pourrait donc voir le quarterback de poche des Saints mettre sérieusement en péril la seconde place de Jamaal Charles et, pourquoi pas, tenter d’aller chercher l’intouchable Manning. Avec les deux matches les plus importants de la saison, ceux contre les Panthers qui semblent être les réels concurrents des Saints en NFC Sud cette saison, lors des quatre dernières semaines, il serait étonnant de voir l’équipe de Sean Peyton lever le pied d’ici la fin de l’année. De bon augure pour Brees dans son optique individuelle.

4. Marshawn Lynch (- 1) Running-back – Seattle Seahawks (7-1)
601 yards pour 6 touchdowns à la course, 181 yards pour 1 touchdown en réception.
Alors qu’il affrontait pourtant l’une des pires défenses de la ligue contre la course (29ème aux yards concédes pour les Rams), Beast Mode était lundi soir en Least Mode, ne gagnant que 23 yards en 8 courses. En enlevant sa plus grosse course du match (9 yards), il a même obtenu une moyenne de 2 yards par tentative, la moitié de ce qu’il gagne en moyenne cette saison (601 yards en 146 courses, moyenne de 4,1 yards). Vu le déroulement du match, les Seahawks auraient pu en patir grandement et perdre cet avantage d’un match qu’ils possèdent sur les 49ers en tête de la NFC Ouest. Mettons donc ça sur le compte du jour « sans », à la suite de quatre excellents matches (368 yards et 4 touchdowns entre la semaine 4 et 7). Une nouvelle contre-performance contre les Bucs ce weekend lui vaudra certainement une plus grande chute au classement.

Aaron Rodgers aime troller les adversaires et annoncer les victoires sur la ligne d'avantage...

Aaron Rodgers aime troller les adversaires et annoncer les victoires sur la ligne d’engagement…

5. Aaron Rodgers (-1) Quarterback – Green Bay Packers (5-2)
2191 yards à 67,1 % de réussite – 15 touchdowns pour 4 interceptions, 108,0 d’évaluation.
Le quarterback des Packers a réalisé un match ultra-efficace (285 yards à 24/29 a 83%) et sans fioritures (2 touchdowns, 0 interception) lors du Sunday Night Football contre les rivaux des Vikings. Il a encore pu compter sur son meilleur receveur cette saison, Jordy Nelson, notamment lors de cette passe de 11 yards que le #87 s’est empressé de transformer en un touchdown de 76 yards, en mystifiant les 5 Vikings autour de lui. Lui aussi va pouvoir lâcher les chevaux cette semaine face à d’autres rivaux de la division NFC Nord (mais en course pour les playoffs, eux), les Bears de Chicago, dont la défense contre la passe n’est pas l’une des plus sures de la ligue (28e aux yards encaissés par match) bien qu’elle soit l’une de celles qui interceptent le plus le quarterback adverse (10 picks sur leurs 7 matches). Aaron Rodgers devra donc être prudent mais les Bears, avec leur pass-rush inexistant (seulement 9 sacks, pire total en NFL) devrait lui faciliter la tâche. On pourrait donc voir le MVP 2011 revenir en force dans le Top 4 dès la semaine prochaine.

6. Andrew Luck (+1) Quarterback – Indianapolis Colts (5-2)
1574 yards à 60,7 % – 10 touchdowns pour 3 interceptions – 3 touchdowns et 183 yards a la course, 91,3 d’évaluation.
Pas de match de weekend pour Andrew Luck mais l’occasion pour lui de se reposer en vue de la seconde partie de la saison et de préparer un gameplan parfait pour affronter les Texans à Houston lors du Sunday Night Football. Une victoire des Colts leur donnerait 4 victoires d’avance sur leurs adversaires d’un soir et éliminerait pratiquement ces derniers de toute prétention à une place en playoffs. Apres un très gros match à domicile contre les Broncos, Andrew Luck va donc devoir démontrer sa solidité et sa progression, à l’extérieur cette fois. On a déjà hâte d’y être!

7. Frank Gore (+1) Running-back – San Francisco 49ers (6-2)
618 yards pour 7 touchdowns à la course, 96 yards en réception.
Bon d’accord, c’était contre les Jaguars, la pire défense de la ligue contre la course  (161 yards encaissés par match) mais, à Londres, Frank Gore a ajouté deux nouvelles unités à son total de touchdowns et a activement participé à la destruction d’une pathétique équipe de Jacksonville, déjà menée 28-3 à la mi-temps. Même pas à la moitié de sa saison, il a déjà presque égalé son niveau des deux dernières saisons et va pouvoir se reposer ce weekend avant d’aller défier les Panthers en Caroline du Nord dans une semaine, eux qui avaient bien embêté les Seahawks en première semaine et qui possèdent, tout simplement, la 2e meilleure défense contre la course de la ligue (79 yards par rencontre et seulement 2 touchdowns d’encaissés en 7 matches). L’occasion pour lui de réaffirmer son importance primordiale au sein de l’attaque des 49ers en sortant une grosse performance, leur permettant de ne pas perdre de terrain par rapport à leur rivaux du Nord-Ouest.

Ah ouais? Je joue pas et je descends au classement? D'accord...

Ah ouais? Je joue pas et je descends au classement? D’accord…

8. Philip Rivers (-3) Quarterback – San Diego Chargers (4-3)
2132 yards à 73,9 % de réussite – 15 touchdowns pour 5 interceptions, 111,1 d’évaluation.
Ne pas jouer peut s’avérer problematique dans la Course au MVP. Ainsi, Philip Rivers a-t-il perdu 3 places au classement sans démériter puisqu’il n’a pas lancé un seul ballon du weekend. Néanmoins, ses concurrents ont, eux, avancé et, comme le dit l’adage, « qui n’avance pas, recule ». Il va lui falloir reprendre le chemin des terrains ce weekend face à une équipe des Redskins revancharde dont la défense aura intercepté 3 fois Manning. Lorsque l’on sait que les interceptions peuvent être le péché-mignon de Philip Rivers lors des matches un peu compliqués où il essaie de trouver des solutions  lorsqu’il n’y en a pas, il faudra regarder attentivement le déroulement de ce match au FedEx Field dans la capitale fédérale.

9. Matthew Stafford (Nouvel Entrant) Quarterback – Detroit Lions (5-3)
2617 yards à 62,4% – 16 touchdowns pour 6 interceptions, 94,7 d’evaluation.
On sait que le quarterback de 25 ans (mais qui est déjà dans sa 5e saison!) est un des plus gros talents offensifs de la ligue. La puissance et l’adresse de son bras ont peu d’équivalent en NFL mais le bât blesse parfois dans le peu de regard qu’il a pour la possession de la balle (33 interceptions lors des deux dernières saisons). Et si Matthew Stafford atteignait tout simplement l’âge de la maturité? La façon dont il a dominé la ligne de defensive backs des Cowboys est une preuve de plus de la progression de son jeu. Alors que Calvin Johnson faisait l’un des meilleurs matches de l’histoire de la NFL en réception, Matthew Stafford a préféré envoyer la passe à Durham en fin de match, remarquant que les Cowboys en étaient réduits à leur 4e safety remplaçant en couverture de son receveur. Bref, la sorte d’instinct du jeu que ne renieraient pas Peyton Manning ou Tom Brady, jamais les derniers à exploiter un matchup favorable en fin de partie et la confirmation que Stafford a sans doute passé là un cap. Sa décision de tenter une sorte de quarterback sneak, à l’insu même de ses coéquipiers, pour gagner le match aurait quand même pu se retourner contre lui…on ne dompte pas un lion sans quelques coups de griffe.

10. AJ Green (-) – Receveur – Cincinnati Bengals (6-2)
734 yards pour 5 touchdowns.
Son quarterback Andy Dalton aurait pu avoir droit aux honneurs du Top 10 mais cela aurait été un peu dur de sortir le receveur des Bengals après un match à 38 yards de moyenne par reception (115 yards en 3 passes attrapées). L’absence de touchdown de ce bilan est d’ailleurs plus dû à une balle lancée un peu trop mollement par Dalton sur cette réception de 54 yards car le receveur avait bien fait la différence sur ses défenseurs. Si c’est son coéquipier Marvin Jones qui a profité des faiblesses de la défense des Jets (4 touchdowns, joueur offensif AFC de la semaine), la menace Green est tellement prégnante que les adversaires des Bengals doivent bien délaisser quelques-uns de ses coéquipiers. Avec ses 734 yards, Green trône tout de même à la 2e place du classement des receveurs (derrière Megatron qui a recu un coup de boost extraordinaire avec ses 329 yards de dimanche) et assure pour l’instant une très solide première place de Cincinnati dans l’AFC Nord.

 

Mentions Spéciales:
Afin de réduire cette section, la Course au MVP se contentera d’énoncer les noms (aux alentours de 8) de quelques joueurs qui auraient pu légitimement prétendre au Top-10. Un classement étant hautement subjectif, ils n’y sont pas tous mais nothing personal, comme on dit…

Andy Dalton (2249 yards – 16 touchdowns, 7 interceptions)
Cam Newton (1552 yards – 12 touchdowns, 5 interceptions – 229 yards à la course, 3 touchdowns)
Knowshon Moreno (456 yards à la course, 8 touchdowns – 287 yards, 1 touchdown en réception)
Matt Forte (533 yards à la course, 6 touchdowns – 262 yards en réception)
Calvin Johnson (821 yards pour 7 touchdowns)
Jimmy Graham (630 yards pour 8 touchdowns)
Justin Houston (20,8 d’évaluation sur PFF)
Robert Mathis (16,1 d’évaluation sur PFF)

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
18-Nov à 20:00 ATL 1.48 pariez 2.25 DAL
18-Nov à 20:00 DET 2.5 pariez 1.38 CAR
18-Nov à 20:00 IND 1.65 pariez 1.95 TEN
18-Nov à 20:00 JAX 2.6 pariez 1.35 PIT

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu