Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 9 (19h) : les Jets renversent les Saints, les Cowboys et Redskins à l’arrachée

Très belle première série de matches pour ce dimanche de la semaine 9 avec du suspense dans la plupart des rendez-vous et une équipe qui a su faire mentir les pronostics.

Les heureux troubles-fête sont les Jets, qui ont accueilli Drew Brees et les Saints avec beaucoup de pression défensive et un jeu au sol qui ont fait la différence.

Les Bills et les Vikings sont aussi passé près de créer la surprise, mais eux n’ont pas réussi à emballer l’affaire.

Chris Ivory a pris une belle revanche contre son ancienne équipe.

Chris Ivory a pris une belle revanche contre son ancienne équipe.

New York Jets (5-4) – New Orleans Saints (6-2) : 26-20
Énorme match défensif des Jets, qui empochent la victoire malgré un Geno Smith en dedans (8/19, 115 yards – 6 courses, 18 yards, 1 TD). Grâce à une grosse pression, l’escouade défensive de Rex Ryan a intercepté deux fois l’attaque de feu de Drew Brees (30/51, 382 yards, 2 td, 2 int). Derrière, les verts de la grosse pomme ont pu compter sur un jeu au sol enfin convainquant, personnifié par Chris Ivory (18 courses, 139 yards, 1 td), et un Nick Folk fiable pour enfiler les field goals.

Les premiers drives de la soirée sont d’ailleurs à l’image du match. Après un échange de punt, Drew Brees tente une passe sur la gauche, interceptée à la moitié du terrain par DeMario Davis. Geno Smith parvient à placer Nick Folk à 39 yards, et le kicker se charge de convertir (3-0). Après un field goal raté des visiteurs puis un punt des locaux, l’attaque des Saints se réveille enfin. Drew Brees trouve alors l’omniprésent Jimmy Graham (9 receptions, 116 yards, 2 td) sur une passe de 51 yards pour un touchdown qui donne l’avantage aux visiteurs (3-7).

C’est dans le second quart-temps que la situation se décante. Les Jets enchaînent un second field goal, entraînant une réponse immédiate de Jimmy Graham pour son second touchdown de la soirée (6-14). Loin de se laisser démonter, les verts enchainent avec un drive d’école de 61 yards en 5 minutes, alternant parfaitement course et passe, et conclu par un touchdown de Chris Ivory (13-14).

C’est le moment que le mur vert attendait pour se montrer encore plus décisif. Nick Toone intercepte Drew Brees dès le début du drive suivant, sur ses 39 yards. Une offrande que Geno Smith se charge lui même de convertir en touchdown à la course (20-14).

Dès lors, les Saints ne marqueront plus un seul touchdown, et la seconde mi-temps sera un échange de field goal permettant de maintenir l’écart (deux fields-goals partout, 26-20). Avec une défense excellente en couverture, les Jets sont parvenus à effacer les coéquipiers d’un Drew Brees trop esseulé sans réel jeu de course (41 yards au total !). Donner le ballon 51 fois au quarterback face au Jets ne pardonne pas, même s’il s’appelle Drew Brees… Dee Milliner s’est montré à son avantage, avec 6 plaquages, et l’équipe de Rex Ryan confirme qu’elle a à la fois du caractère et de la qualité pour faire mal aux plus costauds de la ligue.

Dallas Cowboys (5-4) – Minnesota Vikings (1-7) : 27-23
Les Cowboys sont passé très près d’une grosse déception. Et le scénario n’était pas inédit. À un peu plus de 5 minutes de la fin, Dallas récupère le ballon avec trois points de retard (20-23) suite à un touchdown exceptionnel de puissance d’Adrian Peterson (25 courses, 140 yards, 1 TD). Tony Romo (34/51, 337 yards, 2 TDs, 1 int) lance alors une interception qui fait mal. Mais sa défense fait le boulot et récupère le ballon avec 2mn51 à jouer. Romo saisit alors sa chance de se refaire et mène son équipe sur un drive de 90 yards bouclé par une passe de 7 yards à Dwayne Harris pour le touchdown de la victoire à 42 secondes de la fin.
Sur la dernière possession, la dernière passe de Christian Ponder (25/37, 236 yards, 1 TD, 1 int) est trop courte et les Vikings s’inclinent au terme d’un combat aussi intéressant que brouillon des deux côtés.

Même si Ponder a été valeureux et qu’il n’a jamais eu peur d’aller chercher des yards au sol, Minnesota a souffert de ne pas avoir un lanceur plus talentueux et capable de réussir quelques actions décisives avec son bras. Quelques choix tactiques comme des courses sur troisième tentative ont d’ailleurs parfois trahi le manque de confiance des coaches en Ponder.

Du côté de Dallas, comme d’habitude, on a alterné le bon et le moins bon au cours de la même rencontre. Après une première mi-temps sans touchdown, Jason Witten (8 rec, 102 yards, 1 TD) a remis son équipe devant (17-10) dans le troisième quart. La défense a ensuite recouvert un fumble de Ponder dans la end zone pour creuser l’écart (24-10). Mais Kyle Rudolph et Peterson ont répondu pour mettre Minnesota devant. Sauf que cette fois, Romo a lancé son interception plus tôt, et qu’il a eu le temps de se refaire. Reste que les Cowboys ne sont toujours pas spécialement rassurants.

Washington Redskins (3-5) – San Diego Chargers (4-4) : 30-24 (a.p.)
Comme souvent avec les Chargers, cette rencontre a été folle. Alors que San Diego pensait avoir fait la différence à 29 secondes de la fin, les arbitres ont annulé ce que Danny Woodhead pensait être un touchdown car le coureur était finalement trop court. Les Chargers ont frappé un field goal pour envoyer le match en prolongation quelques actions plus tard. Le problème, c’est qu’ils n’ont plus jamais revu le cuir. Les Redskins ont gagné le tirage au sort et Robert Griffin III a mené son équipe sur un drive de 78 yards jusqu’à un touchdown de 4 yards de Darrel Young (5 courses, 12 yards, 3 TDs).

Washington aurait peut-être pu se détacher plus tôt si Kai Forbarth ne s’était pas fait contrer deux field goal en première mi-temps. D’autant que c’est sur une action assez étrange que les Chargers ont ouvert la marque. Une passe lancée depuis sa end zone par Robert Griffin III (23/32, 291 yards, 1 int) a été contrée par un lineman défensif avant de retomber dans les mains de Sean Lissemore pour le touchdown. San Diego est rentré à la pause avec l’avantage (7-14), mais l’attaque des Redskins s’est réveillée après la pause, grâce notamment à Alfred Morris (25 courses, 121 yards, 1 TD).
Dans une NFC Est toujours très ouverte, les Redskins sont donc relancés.

Sean Smith et son interception ont empêché Buffalo de faire le break.

Sean Smith et son interception ont empêché Buffalo de faire le break.

Buffalo Bills (3-6) – Kansas City Chiefs (9-0) : 13-23
Les Chiefs peuvent remercier leur défense, car c’est bien elle qui a marqué les deux seuls touchdowns de l’équipe. Et sans cette défense, Buffalo aurait pu réussir un des gros coup de la soirée. Dans le premier quart, Jeff Tuel (18/39, 229 yards, 1 TD, 2 int) a trouvé Marquise Goodwin pour un touchdown de 59 yards (7-0). Et après un échange de field goal, les Bills sont rentrés aux vestiaires avec l’avantage (10-3).

Buffalo a ensuite eu l’occasion de faire le break avec un quatre tentatives à un yard de la end zone sur la première possession du troisième quart. Mais sur la troisième, la passe de Tuel a trouvé les mains de Sean Smith, qui a retourné l’interception pour un touchdown de 100 yards et l’égalisation (10-10).

Poussés par un jeu de course puissant (241 yards) et une ligne qui a bien contenu le pass rush fou des Chiefs (aucun sack concédé), les Bills ont continué à s’accrocher. Sauf qu’au début du dernier quart, c’est Marcus Cooper qui a surgi pour arracher le cuir des mains de Tuel avant que Tamba Hali ne retourne le ballon pour un touchdown (20-13). Le coup fatal pour une attaque de Buffalo trop fragile. Ryan Succop a ajouté un field goal (23-13) pour faire bonne mesure et les Chiefs restent invaincus. Mais Alex Smith (19/29, 124 yards) et ses coéquipiers vont devoir être beaucoup plus convaincants en attaque pour le rester.

Saint-Louis Rams (3-6) – Tennessee Titans (4-4) : 21-28
Comme prévu à Saint-Louis, un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Malgré un Zac Stacy énorme (27 courses, 127 yards, 2 tds), les Rams ont finis par s’éteindre. A 21 partout et 3 minutes à jouer, Kellen Clemens (20/35, 210 yards, 1 td) lachait le ballon de trop. Le fumble, remonté par la défense des Titans, offrait une chance en or à Chris Johnson (23 courses, 150 yards, 2 td) qui s’est empressé de la saisir pour clore le match.

C’est Shonn Greene (9 courses, 38 yards, 1 td) qui s’est chargé d’ouvrir les hostilités, sur une course de 5 yards (7-0). Dépendants du jeu de course (188 yards à la course contre 185 à la passe), les Titans laissaient par la suite les Rams remonter puis prendre l’avantage grâce à deux touchdowns de Zac Stacy. Juste avant le dernier quart-temps, Chris Johnson permet aux Titans d’égaliser (14-14).

C’est le moment que Jake Locker (13/22, 185 yards, 2 interceptions, 3 courses, 10 yards, 1 td), encore fébrile ce soir mais pas vraiment aidé par sa ligne (4 sacks !), choisit pour sortir de sa boîte. Il trouve la end-zone sur une course de 5 yards (21-14). Mais les Rams remontent encore grâce à Jared Cook. Auteurs d’un matchs courageux mais mal récompensé, les Rams s’inclinent donc sur un fumble final de Kellen Clemens.

Carolina Panthers (5-3) – Atlanta Falcons (2-6) : 34-10
La longue agonie des Falcons continue. Non seulement Atlanta n’a jamais semblé mettre les Panthers en danger dans ce match, mais Matt Ryan (20/27, 219 yards, 1 TD, 3 int) a encore lancé trois interceptions. La dernière, très téléphonée, a permis à Drayton Florence d’inscrire le touchdown du 31-10 dans le dernier quart-temps. De quoi tuer le match pour de bon.

Carolina a pris la rencontre par le bon bout avec un stop, une interception et le premier touchdown de la rencontre sur une cours de 4 yards de Mike Tolbert. La défense a ensuite tenu dans la zone rouge et Cam Newton (23/37, 249 yards, 1 TD, 2 int) a trouvé Greg Olsen (4 rec, 66 yards, 1 TD) pour un touchdown quelques minutes plus tard (14-3).
Ryan et Tony Gonzalez (6 rec, 81 yards, 1 TD) ont relancé le match en se connectant pour un touchdown (14-10) et Newton a manqué une occasion de faire le break avant la pause quand il a été intercepté dans la end zone.

Mais la défense des Panthers a encore resserré le jeu en deuxième mi-temps le temps que Graham Gano et Newton remettent leur équipe loin devant (24-10). Florence a donc ensuite tué le suspense et les derniers espoirs que les Falcons avaient de relancer leur saison.

Résumés par Alain Mattei et Pierre Chambaud

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
22-Oct à 19:00IND2.15pariez1.47JAX
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu