Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Course au MVP – Semaine 11

C’était peut-être la première réelle occasion de voir le trône de Peyton Manning menacé. Le Sheriff a répondu présent et a stoppé net la saison parfaite des Kansas City Chiefs et d’un de ses concurrents directs au titre de MVP, Jamaal Charles.

Les deux prochaines semaines (@Patriots et @Chiefs) pourraient être les dernières occasions, vu le calendrier plutôt clément des Broncos sur les 4 dernières semaines de cette saison 2013.

Une victoire ultra-importante pour les Saints de Drew Brees face aux 49ers.

Une victoire ultra-importante pour les Saints de Drew Brees face aux 49ers.

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (9-1)
3572 yards à 69,9 % de réussite – 34 touchdowns pour 6 interceptions, -27 yards à la course, 1 touchdown, 118,3 d’évaluation.
On pouvait s’attendre un peu à tout lors de ce Sunday Night Football: d’un match complet des Broncos mettant fin à la série d’invicibilité de leurs adversaires de division à une victoire de Chiefs à la défense aiguisée. C’est pourtant sans aucun sack, ni aucune interception, que le Sheriff Manning est sorti de cette victoire finalement plutôt aisée. La ligne offensive des Broncos lui a permis de sortir un match qui, sans être exceptionnel (94,1 d’évaluation), lui a permis d’ajouter un touchdown à son total de la saison, qui le place toujours sur la voie du record de Tom Brady (50 en 2007) avec ses 54 unités potentielles.

Son nombre de yards accumulés ne faiblit pas non plus (357 par match) et, a ce compte là, il est aussi toujours en lice pour dépasser les 5476 yards de Drew Brees en 2011. La barrière des 6000 yards pourrait être compliquée à atteindre mais serait-on vraiment surpris de la voir battue par ce quarterback de 37 ans opéré quatre fois de la nuque et qui, doucement mais sûrement, s’achemine vers le statut de plus grand de tous les temps. Un titre en février prochain l’en rapprocherait grandement. Pour ce qui est de sa 5e statuette individuelle, il a déjà une main dessus.

2) Marshawn Lynch (-) Running-back – Seattle Seahawks (10-1)
925 yards pour 9 touchdowns à la course, 222 yards pour 2 touchdowns en réception.
Avec ses petits 54 yards, on pouvait craindre à une chute de « Beast Mode » au classement mais c’était sans compter ses 2 touchdowns à la course et son touchdown en réception. Avec ses 3 unités en plus, il n’est plus qu’à 2 unités de son record en saison régulière (13 en 2011) alors qu’il reste encore 5 matches à jouer aux Seahawks. Vu la manière dont l’équipe de Pete Carroll démantibule ses adversaires depuis deux semaines, et vu les adversaires qu’il leur reste à affronter (les Rams, Saints et 49ers sont dans la deuxième moitié de la ligue au nombre de touchdowns encaissés au sol), Lynch devrait pouvoir le battre sans trop de problème. Cependant, de trop gros écarts incitent également le coach des Seahawks à faire rentrer Robert Turbin qui a encore « volé » 7 tentatives à Lynch en fin de match face aux Vikings. Une décision évidemment intelligente de Pete Carroll mais qui pourrait jouer des tours à Marshawn Lynch dans cette Course au MVP.

3) Drew Brees (-) Quarterback – New Orleans Saints (8-2)
3369 yards à 68,2 % – 26 touchdowns pour 8 interceptions – 106,7 d’évaluation.
Au centre de ce qu’on pensait être la plus grosse polémique de la semaine (avant que les arbitres de New England-Carolina n’en décident autrement, en lançant un drapeau sur cette dernière action avant de le ramasser sans rien dire),  Drew Brees a effectué un match moyen face aux 49ers (305 yards à 69% de reussite, 1 touchdown, 1 interception) mais un match victorieux par la grâce de ce dernier drive où le #9 aura assez fait avancer son équipe (41 yards à 3/4) pour permettre à Garrett Hartley de frapper le field-goal gagnant. Il continue donc ainsi sa saison extrêmement impressionnante (et qui le serait encore plus sans celle de Manning au même poste). Les Saints semblent être les plus gros rivaux des Seahawks dans la Conférence Nationale cette saison et c’est d’ailleurs un énorme choc qui aura lieu le 2 décembre entre les 2 meilleures équipes de la NFC, qui pourrait également être une des clés de la deuxième place de cette Course au MVP. Entre-temps, Brees aura eu le temps de se chauffer ce weekend et de répéter ses gammes face à des Falcons complètement apathiques cette saison.

4) Andrew Luck (+3) Quarterback – Indianapolis Colts (7-3)
2430 yards à 59,4 % – 14 touchdowns pour 6 interceptions – 4 touchdowns et 231 yards a la course, 87,0 d’évaluation.
Après sa prestation catastrophique face aux Rams s’est plutôt bien rattrapé jeudi dernier face aux Titans. Sans sortir une évaluation de folie (82,2), il a amené ses Colts à la victoire dans un match de division, donc extrêmement important (et même beaucoup plus important que celui face aux Rams). Sa progression de 3 places peut paraitre un peu exagérée sur un seul de ces matches mais, tout comme sa chute de la semaine dernière, elle est aussi due aux performances de ses adversaires directs qui n’ont pas su en faire assez (Charles) ou partaient de trop loin (LeSean McCoy / Calvin Johnson). On aura du mal, de toute façon, à trouver un quarterback plus clutch que Luck cette saison, en dehors des Deux Fantastiques évoqués précedemment dans ce classement. Contre les Titans, il a encore ramené Indianapolis d’un déficit de 14 pts pour finalement l’emporter 30-27. La couronne de division est presque assurée puisqu’il leur suffit maintenant d’une victoire à domicile contre les Titans et d’une autre victoire contre l’un des 5 autres adversaires pour les revoir en playoffs. Avec la chance d’avoir les Broncos et les Chiefs dans la même division (donc l’un d’entre-eux sera forcément une Wild-Card), l’une des deux premières têtes de série de l’AFC n’est pas inenvisageable. C’est même ce qu’ils sont en cette semaine 10. Un parcours incroyable si l’on se projette 18 mois en arrière, peu de temps avant de drafter celui qui est sûrement déjà le 2e meilleur quarterback de l’histoire des Colts.

Contrairement aux apparences, Jamaal Charles a eu des difficultés face aux Broncos

Contrairement aux apparences, Jamaal Charles a eu des difficultés face aux Broncos

5) Jamaal Charles (-2) Running-back – Kansas City Chiefs (9-1)
803 yards pour 6 touchdowns à la course, 383 yards pour 2 touchdowns en réception.
Pas un désastre total que ce match à Mile High pour Jamaal Charles avec ses 78 yards au total mais les 35 yards de sa plus longue course sont l’arbre qui cache la forêt, enfin le bois…43 yards sur ses 15 autres courses, cela donne une moyenne de 2,9 yards par course, loin des 4,3 qu’il peut arborer fièrement cette saison et des 5,5 qu’il a produit en moyenne sur sa carrière. Et alors qu’il est aussi habituellement une formidable option de passe pour Alex Smith, il n’a rien pu produire finissant avec -6 yards en 2 réceptions sur le match. Bref, sans leur MVP de la saison, les Chiefs n’avaient que peu de chances de rattraper une attaque des Broncos qui, bien que « limitée » à 27 pts par la défense de Kansas City, les a trop vite distancés. Il va donc falloir lutter avec les Broncos jusqu’au bout de cette saison, avec le spectre de ne pas obtenir de statut de tête de série (réservé aux vainqueurs de division) malgré un bilan qui sera sûrement excellent en fin de saison. Va comprendre, Charles

6) LeSean McCoy (+3) Running-back – Philadelphia Eagles (6-5)
1009 yards à la course, 5 touchdowns – 399 yards, 1 touchdown en réception
Qui aurait parié un kopeck sur les Eagles il y a trois semaines de cela? On pensait que l’attaque de Chip Kelly amenait sans doute beaucoup de jeux un peu originaux mais pas beaucoup de points et encore moins de victoires. Trois semaines plus tard, au sortir d’une série de trois victoires (et 100pts marqués), les voilà en tête de la NFC Ouest. Nick Foles réalise une saison surprenante et impressionnante mais lors d’une semaine où il n’a pas envoyé de touchdown à la passe (il en a marqué un à la course), c’est encore LeSean McCoy qui a emmené son équipe en terre promise. La blessure à la cuisse, qui semblait sévère, ne l’a même pas empêché de revenir sur le terrain pour finir le travail et rentrer dans l’en-but pour la seconde fois du match. Si ses 5 touchdowns depuis le début de la saison font pâle figure face aux 17 d’il y a deux saisons, ses 1009 yards au sol et 399 yards (LeSean n’aime pas les comptes ronds) le placent aisément en tête de la Ligue au nombre de yards gagnés depuis la ligne d’engagement. Ca et le bilan satisfaisant des Eagles ne pouvaient lui valoir qu’une belle progression au classement.

7) Frank Gore (-1) Running-back – San Francisco 49ers (6-4)
748 yards pour 7 touchdowns à la course, 125 yards en réception.
La défaite des 49ers dans le Mercedes Superdome s’est joué à rien (comme nous l’évoquons avec Drew Brees) mais ce n’a pas forcément été grâce au running-back des Niners. Seulement 48 yards à la course en 13 petites tentatives (dont 24 yards sur une seule), les 49ers ne peuvent se contenter de cela lorsqu’ils vont jouer dans l’antre de l’un de leurs plus grands rivaux en NFC, lieu où ils ont également perdu le Superbowl en février dernier. Il devra forcément faire mieux lors du Monday Night Football au FedEx Field de Washington face à une défense des Redskins qui est, à égalité avec celles des Titans et des Jaguars, la défense ayant encaissé le plus de touchdowns à la course depuis le début de la saison. Pour Gore, qui n’en a plus marqué depuis deux matches (qui correspondent à deux défaites des 49ers), cela semble représenter l’occasion idéale de se relancer à l’aube de la dernière ligne droite menant vers les playoffs.

Ike Taylor était bien à la peine face à Megatron en première mi-temps dimanche

Ike Taylor était bien à la peine face à Megatron en première mi-temps dimanche

8) Calvin Johnson (+1) Receveur – Detroit Lions (6-4)
1083 yards pour 11 touchdowns
179 yards et 2 touchdowns amassés en une seule mi-temps, on se disait que Megatron allait abattre les Steelers à lui tout seul. Ike Taylor était complètement à la rue en un-contre-un mais Mike Tomlin a persisté dans son idée, comme il le disait au micro de Fox (« on va continuer avec notre plan mais on va juste mieux le faire »). La deuxième mi-temps n’a été qu’une litanie de passes incomplètes de Stafford (qui lui coûte sa place au classement, entre autres), qui n’a même pas réussi à impliquer d’autres receveurs, comme il avait sur le faire avec Fauria plus tôt dans la saison. Cette totale absence de Johnson sur la seconde partie du match aura aussi coûté la victoire aux Lions mais également une plus forte progression au classement pour le #81.

9) Cam Newton (Nouvel Entrant) Quarterback – Carolina Panthers (6-3)
2179 yards – 16 touchdowns, 8 interceptions – 328 yards à la course, 4 touchdowns
Premier quarterback de l’histoire de la NFL à accumuler 10000 yards à la passe et 1000 yards à la course lors de ses trois premières saisons, Cam Newton a réalisé un excellent match lors de ce Monday Night Football, revanche du Superbowl XXXVIII (auquel participaient déjà Tom Brady et Steve Smith, il y a presque dix ans). Précis (19/28 à la passe), décisif (3 touchdowns lancés), sérieux (0 interception), puissant (62 yards à la course en 7 tentatives, dont cette course digne du jeu Tecmo Bowl), Newton semble avoir franchi un vrai palier cette saison et concrétisé les promesses entrevues lors de son année « Heisman » à Auburn, tout en parvenant à garder ses Panthers dans la trace des Saints (une seule défaite d’écart au classement). Avec une défense ultra-dominante, avoir un quarterback jouant comme lui actuellement, c’est souvent une excellente recette pour aller loin en playoffs, les 49ers de l’an dernier le confirmeront.

10) Aaron Rodgers (-5) Quarterback – Green Bay Packers (5-5)
2218 yards à 66,9 % de réussite – 15 touchdowns pour 4 interceptions, 108,0 d’évaluation.
On garde un peu le quarterback des Packers dans le Top 10 pour tout ce qu’il a accompli avec Green Bay sur ses 8 matches officiellement disputés (plutôt 7, en réalité). L’enlever totalement du Top 10 après l’avoir classé en 5ème position la semaine dernière aurait été un peu dur. Sa blessure devrait le tenir eloigné des terrains encore au minimum trois matches. Seul un rétablissement spectaculaire pourrait lui donner une vraie chance de figurer dans ce Top 10 à la fin de la saison. Ça semble plutôt mal parti.

Mentions Spéciales:

Nick Foles (1554 yards – 16 touchdowns, 0 interception)
Russell Wilson (2362 yards – 19 touchdowns, 6 interceptions)
Knowshon Moreno (600 yards à la course, 8 touchdowns – 336 yards, 1 touchdown en réception)
Matt Forte (774 yards à la course, 7 touchdowns – 374 yards en réception pour 1 touchdown)
AJ Green (1020 yards pour 6 touchdowns)
Brandon Marshall (828 yards pour 8 touchdowns)
Jimmy Graham (846 yards pour 10 touchdowns)
Robert Quinn (36,7 d’évaluation sur PFF)
Justin Houston (30,5 d’évaluation sur PFF)
Robert Mathis (19,9 d’évaluation sur PFF)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.1pariez1.5KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.6pariez1.33NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une