Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

NFL semaine 13 (18h30) : Les Lions humilient les Packers

Detroit Lions (7-5) – Green Bay Packers (5-6-1) : 40-10

Pour la première fois depuis le début des années 2000, les Lions étaient favoris des bookmakers pour un match de Thanksgiving. Les locaux ce soir n’ont pas fait défaut à leur statut.
En effet les Lions ont dominé le match de A à Z finissant la partie avec 561 yards gagnées et seulement 126 yards encaissés. Le score est donc sans appel, 40 à 10 en faveur des Lions.

Pourtant la première mi-temps a été poussive pour les Lions. Surtout si on se base sur les statistiques, on peut croire que les Lions ont complètement dominé la première mi-temps. En effet, avec 340 yards gagnés, 43 yards encaissés et 3 sacks , on pense à un score fleuve.
Sauf que les lions ne rentrent aux vestiaires qu’avec 7 points d’avance. Car encore une fois les Lions ont vendangé à l’image de leur premier drive où Reggie Bush (20 courses, 117 yards, 1TD ; 5rec, 65 yards) perd la balle à 5 yards de la end zone. Il y a aussi Matthew Stafford (22/35, 330 yards, 3 TD, 2INT) qui perd la balle à 10 yards de sa end zone, celle-ci est recouverte par Nick Burnett qui court jusqu’à la end zone des Lions (10-3). Le quarterback des Lions est aussi intercepté mais sans conséquence.

Soirée horrible pour Matt Flynn avec 7 sacks subis, 2 fumbles et 1 interception

Soirée horrible pour Matt Flynn avec 7 sacks subis, 2 fumbles et 1 interception

Les Lions finissent par enfin dominer avec deux touchdowns coup sur coup. Un sur une passe de 5 yards de Stafford pour Ross (10-10) puis une course de 1 yard de Reggie Bush (10-17).Les Lions ratent même un field goal en toute fin de mi-temps, preuve que la domination n’a pas vraiment porté ses fruits.

Le calvaire de Matt Flynn

La seconde mi-temps est un véritable calvaire pour les Packers et surtout pour Matt Flynn (10/20, 139 yards, 1INT, 2 fum). Le quarterback des Packers est complètement étouffé et se fait sacker 4 fois lors du second acte. Le joueur parait perdu sur le terrain, bloqué entre une ligne offensive poreuse et des décisions douteuses.

Pour les Lions tout commencent bien avec un touchdown sur leur premier drive. Stafford trouve Calvin Johnson (6rec, 101 yards, 1TD) sur une passe de 21 yards (24-10). Flynn sur le drive qui suit perd la balle, heureusement pour lui sa défense intercepte Stafford. Mais le quarterback des Packers continue d’être en difficulté, sur ses deux drives suivant, il se fait intercepter et sacker dans sa end zone par Ndamukong Suh, safety et 26 à 10 pour les Lions. Après le renvoie des Packers, les Lions ajoutent un touchdown grâce à une course de Joique Bell (19 courses, 94 yards, 1TD) (33-10). Les Packers sont dépassés dans tout les secteurs.

A 4 minutes de la fin les Lions salent l’addition lorsque Stafford trouve Kevin Ogletree dans la end zone (40-10). Comme si cela ne suffisait pas, Matt Flynn perd, lors du dernier drive des Packers, la balle à seulement 10 yards de la end zone des Lions sur le dernier drive des Packers. Les Lions n’ont plus qu’à mettre le genou au sol pour une victoire finale sans contestation possible.

C’est donc une victoire importante que remporte les Lions ce soir. Cela leur permet d’être en tête de la division NFC Nord et d’avoir deux victoires d’avance sur les Packers. Quand aux hommes de Green Bay, la vie est vraiment plus difficile sans Aaron Rodgers.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.1pariez1.5KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.6pariez1.33NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une